Publié le 5 janvier 2021

Stop aux pensions alimentaires impayées !

  • #enfance
  • #femmes
  • #sécurité sociale
  • #familles

Le Président de la République Emmanuel Macron s'est rendu ce mardi à la Caisse d'allocations familiales (CAF) de Tours pour rencontrer des familles bénéficiaires du service public d'intermédiation financière. 

Annoncé en avril 2019, lors de la conférence de presse de sortie du Grand Débat national, ce nouveau service public crée un système de garantie de versement des pensions alimentaires. 

Ouvert depuis octobre 2020 aux familles victimes d'impayés, ce service est désormais accessible à toutes les familles qui le désirent, au moment de la séparation ou après celle-ci, sur demande d'un seul des deux parents. 

Trois objectifs : 

Protéger de manière durable les familles ayant souffert d’impayés de pension alimentaire et rétablir leur droit ;

➜ Prévenir les risques d’impayés de pension alimentaire ;

Apaiser les tensions liées aux questions financières entre parents séparés, afin qu’ils puissent se concentrer sur l’éducation et le développement de leurs enfants.

En cas d'impayés, la famille victime percevra l’allocation de soutien familial : environ 116 euros par mois et par enfant.

Elle sera versée directement par la CAF ou la caisse de mutualité sociale agricole (MSA), le temps que la pension soit recouvrée.

Ainsi, les parents isolés verront leur revenu sécurisé. Le versement de la pension alimentaire ne pourra plus dépendre du bon vouloir du parent débiteur.

Aujourd'hui, près d'un million de familles touchent une pension alimentaire avec un montant moyen de 170 euros par mois et par enfant. Environ 30% de ces familles sont victimes d'impayés.

Pourtant, la pension alimentaire est un droit et un réel enjeu économique. Elle représente en moyenne 18% des ressources des familles qui la perçoivent. 

Voir tous les articles et dossiers