Publié le 6 novembre 2020

Entrepreneurs, l'État est à vos côtés !

  • #COVID-19
  • #Etat providence
  • #entreprendre
  • #entreprise
  • #économie

Face à une situation sanitaire préoccupante, le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé, mercredi 28 octobre 2020, un nouveau confinement sur l'ensemble du territoire métropolitain. 

C'est un nouveau coup dur pour les commerces, pour les indépendants, pour les PME. Mais l'État est à leurs côtés : l'aide financière sera encore plus massive qu’au printemps.

Le chômage partiel a été un filet de sécurité indispensable pour les salariés et les employeurs au printemps dernier : il est prolongé.

Si vous avez une entreprise de moins de 50 salariés et que vous avez dû fermer administrativement : 
vous pouvez bénéficier d’une aide jusqu’à 10 000€/mois ;
vous êtes exonéré de charges sociales.

Si vous êtes une entreprise de l'hôtellerie restauration, du tourisme, de l'événementiel, de la culture ou du sport et que votre chiffre d’affaires baisse de plus de 50% :
→ vous pouvez bénéficier d’une aide allant jusqu’à 10 000€/mois ;
→ vous êtes exonéré de charges sociales.

Pour toutes les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants qui subissent une perte de chiffre d’affaires de plus de 50% : 
→ vous pouvez bénéficier d’une aide jusqu’à 1 500€/mois.

Pour avoir un ordre de grandeur, l'État engage dans ce fonds de solidarité autant de moyens (6 milliards d’euros) en un mois que ce qui a été fait depuis mars. C’est massif et immédiat. 

Un numéro spécial a été mis en place pour répondre à toutes les questions des entrepreneurs (aides auxquelles ils ont droit, reports de charges, difficultés particulières qu'ils rencontrent …) : 0806 000 245.

Concernant les travailleurs indépendants : les prélèvements sont automatiquement suspendus. Aucune démarche n'est à faire.
Et si vous avez dû fermer administrativement, vous serez exonéré de charges sociales.

Aucune entreprise ne sera sans solution de trésorerie grâce : 
→ aux prêts garantis par l’État étendus jusqu’au 30 juin prochain (au lieu du 31 décembre).
→ à des prêts directs de l’État aux entreprises.

Les loyers sont un motif d’inquiétude légitime pour beaucoup : 
→ les bailleurs seront incités, par un crédit d’impôt, à annuler au minimum 1 mois de loyer entre octobre et décembre pour les PME fermées administrativement, les restaurants, hôtels, cafés et salles de sport.

Enfin, 100 millions d'euros sont prévus pour accompagner les petites entreprises qui veulent se numériser. Elles ne sont par exemple qu'une sur trois à disposer aujourd'hui d’un site Internet.

Oui, les aides de l’État sont là.

Mais nous avons aussi tous un rôle à jouer : être acteurs du patriotisme économique.
Beaucoup de petits commerces se battent et s’adaptent avec la livraison à domicile ou les retraits de commandes. Soutenons-les : choisissons la proximité !

Voir tous les articles et dossiers