Publié le 20 septembre 2019

Déclaration du Président Emmanuel Macron avec Saad Hariri, Président du Conseil des ministres du Liban.

(Re)voir la déclaration du Président Emmanuel Macron avec Saad Hariri, Président du Conseil des ministres du Liban :

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON AVEC SAAD HARIRI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DU LIBAN

20 septembre 2019 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DÉCLARATION DU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON AVEC SAAD HARIRI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DU LIBAN - PDF 119 Ko

Je souhaite d'abord la bienvenue au Président du Conseil des Ministres libanais M. Saad HARIRI.

Je suis très heureux de retrouver ici avant tout un ami dans un moment délicat pour le Liban où il sait qu'il peut compter sur l'engagement de la France à ses côtés. En effet, dans le prolongement de nos échanges précédents, je dirai dans quelques instants, comme nous nous le sommes dit à plusieurs reprises, par voie téléphonique la dernière semaine, mon attention à la sécurité et à la stabilité du Liban. Les échanges de tirs qui ont opposé le Hezbollah à Israël à la fin du mois d'août ont fait craindre que les conflits régionaux ne se propagent au Liban. Je suis intervenu à ce moment-là auprès de chacun pour éviter l'escalade en étroite coordination avec M. Saad HARIRI. Il reste aujourd'hui nécessaire que chacun fasse preuve de la plus grande retenue.

Je dirai ensuite à M. le Président du Conseil des Ministres libanais que la France restera engagée pour la sécurité et la stabilité du Liban au sein de la FINUL comme dans le cadre de la coopération étroite qu'elle a lancée justement et qu'elle a avec l'armée et les forces de sécurité libanaises. Nous évoquerons notamment les suites opérationnelles que nous donnerons aux engagements que nous avons pris ensemble à Rome en mars 2018 pour la fourniture d'équipements à l'armée libanaise.

Je dirai enfin à M. Saad HARIRI que la France s'est pleinement engagée pour la mise en œuvre des décisions que nous avons prises lors de la Conférence CEDRE à Paris en avril 2018. Il s'agit de donner au Liban les moyens de réformes ambitieuses pour qu'il rétablisse sa situation économique avec le soutien de ses partenaires internationaux en toute confiance, 10 milliards d'euros ont été mobilisés. Et je suis heureux que nous ayons trouvé un accord avec le gouvernement libanais pour qu'il soit mis en œuvre au plus vite. Je souhaite que cela permette au Conseil des Ministres et à son Président d'avancer dans ses projets qu'il s'agisse de l'électricité, des infrastructures ou de la réforme administrative au bénéfice direct de tous les Libanais.

Nous évoquerons également les plus récents développements de la situation au Moyen-Orient. La France là aussi se tient aux côtés du Liban pour faire face aux lourdes conséquences de la crise syrienne. Nous continuerons notamment d'apporter tout notre soutien pour la prise en charge des réfugiés syriens avec une attention toute particulière aux besoins des communautés qui les accueillent. La France continuera aussi d'agir pour qu'une solution durable de la crise syrienne permette aux réfugiés de regagner leur pays. Nous savons que c'est l'objectif ultime. Personne ne doit sur ce sujet, avoir la naïveté de penser que cela se règle en quelques semaines ou d'oublier les causes profondes de ces déplacements.

Sur chacun de ces sujets, je compte sur l'engagement de M. Saad HARIRI comme il peut compter sur le mien. Il le sait, je resterai aux côtés de M. le Président du Conseil des Ministres libanais et du Président de la République libanaise.

Ensemble, nous agissons pour que l'amitié indéfectible qui lie nos deux pays permette au Liban de faire face aux défis multiples qui sont les siens aujourd'hui. C'est dans ces moments, ou l’on sait où sont les amis. La France est l’ami du Liban vous le savez.

Voir tous les articles et dossiers