Publié le 15 juillet 2019

Arrivée à Belgrade et déclaration à la presse avec M. Aleksandar VUCIC, Président de la République de Serbie.

Déclaration du Président Emmanuel Macron à son arrivée à Belgrade

15 juillet 2019 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration du Président Emmanuel Macron à son arrivée à Belgrade - PDF 117 Ko

Merci beaucoup, Monsieur le Président. Merci pour votre accueil et pour ces mots. Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui et d’honorer une promesse que je vous avais faite il y a plusieurs mois maintenant et que je n’avais pas pu honorer complètement il y a quelques mois. Très heureux d’être parmi vous à une date, un moment si je puis dire de notre histoire commune qui revêt plusieurs symboles.

D’abord le lendemain d’une grande victoire tennistique, et je tiens à vous féliciter pour la victoire à Wimbledon de DJOKOVIC qui est un formidable exploit sportif et qui je sais rend fier tout un peuple à juste titre.

Ensuite parce que nous sommes dans une année un peu particulière, juste à l’issue des célébrations de la Grande Guerre qui a vu nos peuples se battre, œuvrer ensemble, se battre pour la liberté et se battre avec courage et nous aurons l’occasion tout à l’heure ensemble de le réévoquer et nous sommes quelques jours après des traités qui ont décidé de l’avenir de l’Europe il y a 100 ans.

Et aussi parce que nous célébrons le 180ème anniversaire de nos relations diplomatiques et donc cette histoire ancienne, enracinée très profondément, qu’il y a entre la Serbie et la France, est celle qui nous oblige, celle aussi dans laquelle nous nous inscrivons très profondément.

Je suis ici à votre invitation, Monsieur le Président, parce qu’il y a une volonté ensemble d’ouvrir une nouvelle page et je crois que ce que nous venons à l’instant d’inaugurer de manière officielle, cet aéroport, la gestion confiée à Vinci — et vous le faites devant un autre symbole aussi de nos relations commerciales et je vous en remercie avec Airbus Hélicoptères — c’est la volonté de bâtir des partenariats nouveaux entre nos pays, de faire ensemble, d’œuvrer, nous aurons l’occasion d’en discuter très longuement. Et je souhaite m’engager pleinement aussi à vos côtés pour ce faire et la délégation qui m’accompagne - économique, artistique et culturelle, politique - est là aussi pour en témoigner et essayer d’ouvrir cette nouvelle page sur le plan bilatéral, sur le plan des relations avec l’Europe et dans une géopolitique de plus en plus incertaine où le lien avec votre pays, avec votre peuple est essentiel.

Je suis venu aussi durant ces deux jours pour dire quelque chose sans doute un peu particulier : il y a 18 ans qu’aucun Président de la République française n’était venu ici, 18 ans et c’est beaucoup trop, et donc nous allons passer l’après-midi ensemble, la soirée, je dormirai parmi vous, je serai avec vous demain matin pour aussi parler de tous nos passés communs comme de ceux qui parfois ne sont pas passés et parler d’avenir. Mais de dire que pour cela il fallait une meilleure connaissance et une considération de l’un à l’autre, et c’est celle aussi que j’apporte. Et je viens ici pour vous voir Monsieur le président, voir votre gouvernement, les femmes et les hommes du monde politique, entrepreneurial mais aussi parler à l’ensemble du peuple serbe et dire cette amitié et ce respect, cette considération de la France toute entière.

Voilà pourquoi je suis très heureux d’être parmi vous cet après-midi, très heureux de pouvoir honorer cet engagement et de le faire à un moment de nos histoires qui dit beaucoup. Merci Monsieur le Président et merci à vous.

Voir tous les articles et dossiers