Actualités

Publié le 13 mars 2019

Nous réussirons (ou échouerons) ensemble

"C’est en Afrique que se jouera une partie du basculement du monde. Si nous échouons à relever ces défis ensemble, alors l’Afrique tombera dans l’obscurité, c’est possible. Elle régressera, elle reculera. Mais avec elle, l’Europe aura les mêmes difficultés, parce que s’ouvrira une longue période de migration, de misère, des routes de la nécessité et de la douleur plus encore qu’aujourd'hui.

Mais si nous parvenons à relever ensemble ces défis, si nous sommes à la hauteur de ce grand moment de bascule que nous sommes en train de vivre, alors ici se jouera une partie de la croissance du monde. Alors ici, cette jeunesse sera une jeunesse de réussite et de conquête parce qu’il y a tout à conquérir. Alors ce sera une ère de développement, de croissance et d’opportunités nouvelles pour les Africains comme pour toutes celles et ceux qui voudront à leurs côtés mener cette aventure.

Ce grand moment de bascule, c’est celui où en Afrique, nous devons justement relever tous les défis. Le terrorisme qui a frappé notre capitale mais qui chaque jour, de manière insidieuse, bouscule les équilibres et la stabilité du pays. Le changement climatique qui ravage le Sahel plus que toute autre région dans le monde, qui au lac Tchad, dans toute la bande sahélo-saharienne, bascule des populations entières, plonge dans la pauvreté la plus complète des femmes et des hommes qui vivaient de l'agriculture, de la vente du poisson ou de routes commerciales qui vivaient depuis des siècles et des siècles.

La démographie, avec 450 millions de jeunes à insérer sur le marché du travail en Afrique d'ici 2050 ; l’urbanisation puisque l'Afrique sera dans quelques années le continent des mégalopoles ; et enfin la démocratie, combat que vous avez ici mené et gagné et qui reste le combat d'une grande partie de la jeunesse africaine. Surtout, vous connaissez ce qu'aucun autre continent n'a connu, ce qu'aucune autre génération n'a connu : le cumul en même temps de tous ces défis.

Votre génération a une responsabilité immense, celle de devoir le plus rapidement possible relever ces défis tous ensemble."

28 novembre 2017 - Emmanuel Macron à l'université de Ouagadougou

Retrouvez l’intégralité du discours prononcé à Ouagadougou.

Nous réussirons si :

  • Nous arrivons à garantir la stabilité et la paix : cela passe par une coopération militaire renforcée, notamment au Sahel.
  • Nous créons des opportunités pour la jeunesse en Afrique (ce sont 450 millions de jeunes qui vont chercher un emploi d’ici 2050) : cela passe d’abord par un accès à la culture et à une éducation de qualité, en particulier pour les filles.
  • Nous accélérons dans la lutte contre le réchauffement climatique qui touche tout particulièrement l’Afrique : cela passe par l’innovation, le développement des énergies renouvelables et la mobilisation de financements.

Pour faire de cette ambition une réalité, la France agit.

Tout savoir sur le déplacement du Président Emmanuel Macron à Djibouti, en Éthiopie et au Kenya :

Voir tous les articles et dossiers