Publié le 6 février 1981

Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du 37eme sommet franco-allemand, Paris, Palais de l'Élysée, vendredi 6 février 1981.

Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du 37eme sommet franco-allemand, Paris, Palais de l'Élysée, vendredi 6 février 1981.

6 février 1981 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du 37eme sommet franco-allemand, Paris, Palais de l'Élysée, vendredi 6 février 1981. - PDF 182 Ko
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Mesdames et messieurs les journalistes, cette 37ème rencontre entre le gouvernement allemand et le Gouvernement français a fait apparaître qu'il existait une entente parfaite et sans faille entre les deux pays et que cette entente était un facteur de paix et de stabilité pour l'Europe et pour le monde.
- Cette entente, cet accord s'expriment dans une déclaration commune qui a été mise au-point par les ministres desAffaires étrangères et qui a été approuvée par les deux délégations.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Cette déclaration commune exprime la position de l'Allemagne fédérale `RFA` et de la France sur les grands sujets de préoccupation du monde actuel. J'en soulignerai quelques pointsessentiels :
- Nous indiquons d'abord qu'aux facteurs de déstabilisation et aux dangers qu'ils font peser sur l'avenir de la paix, l'Allemagne `RFA` et la France entendent opposer l'action commune et résolue de leurs deux pays. Pour contribuer à ce résultat nos pays expriment leur détermination de coopérer dans un esprit de confiance avec le nouveau gouvernement des Etats-Unis. Et nous exprimons les trois exigences dont dépendent la stabilisation des relations Est-Ouest et le maintien de la paix.
- 1.- Exigence d'équilibre dans la sécurité. Nous insistons sur l'équilibre global des forces en excluant à la fois l'acceptation d'une situation de faiblesse et la -recherche d'une supériorité militaire.
- 2.- Exigence de modération des comportements politiques. Nous soulignons à cet égard qu'il est essentiel que la Pologne puisse résoudre ses graves problèmes elle-même, d'une manière pacifique et sans ingérence extérieure. Nous passons en-revue un certain nombre de situations dans le monde. Je note en-particulier que la République fédérale d'Allemagne et la France donnent leur appui aux accords de Lagos et de Lomé sur l'indépendance du Tchad.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- 3.- Exigence de l'égalité dans les responsabilités face aux grands problèmes du monde, problème du développement et du sous-développement, problème de l'usage pacifique de l'énergienucléaire, problème du retour à la stabilité économique et monétaire dans le monde, grâce notamment à une évolution plus modérée des prix du pétrole.
- Vous voyez que cette déclaration couvre l'ensemble des grands sujets d'actualité. Elle exprime en termes identiques la position de l'Allemagne fédérale `RFA` et de la France.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Deuxième sujet, les problèmes monétaires, la situation du système monétaire européen `SME`. Sur ce point, une déclaration indique que nous constatons le résultat très positif du fonctionnement du système monétaire européen qui a assuré, au-cours des deux dernières années, dans une période de grand trouble international, la stabilité des relations de change en Europe. Les deux gouvernements expriment leur volonté d'assurer la continuité et la stabilité du fonctionnement du système monétaire européen.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Je mentionne ensuite quelques problèmes techniques importants.
- Le problème de la pêche et la nécessité d'un accord européen rapide sur ce sujet. Le Chancelier fédéral `Helmut SCHMIDT` et moi-même allons intervenir auprès du Premier ministre britannique `Margareth THATCHER` pour souligner l'importance que nous attachons à un règlement rapide de cette question en conformité avec les principes généraux de fonctionnement de la Communauté `CEE`.
- Le problème des enrôlés de force que nous avions évoqué à plusieurs reprises avec le Chancelier fédéral. Désormais un texte a été établi entre les deux gouvernements. Ce texte va faire l'objet d'un accord formel dans le courant du mois de mars.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- J'en viens au problème de la culture, problème auquel nous avons accordé une importance essentielle dans ce sommet franco - allemand. Convaincus que nous sommes qu'il y a d'abord une insuffisance de connaissance réciproque des cultures entre le peuple français et le peuple allemand, que l'avenir de l'Europe dépend très largement du sentiment que nos populations auront de leur identité culturelle, nous avons établiune déclaration qui fixe un certain nombre d'objectifs et établit un programme. Du côté français nous indiquons que nous allons notamment créer au-niveau universitaire un centre d'étude et d'information de l'Allemagne contemporaine, de façon à ce qu'il y ait en France une -recherche de haut niveau concernant les différents aspects de la vie, notamment de la vie culturelle en Allemagne fédérale.
- Nous souhaitons que les milieux culturels des deux pays, par des actionsappropriées, développent cette connaissance et cette sympathie réciproques.
- Monsieur le Chancelier, il y a 125 ans, le 17 février 1856, Henri HEINE mourait à Paris. Je retiendrai, comme conclusion de nos travaux et aussi, dans une certaine mesure, de ma propre action, cette phrase de Henri HEINE : "La grande tâche de ma vie a été de travailler à l'entente cordiale franco - allemande".\

Voir tous les articles et dossiers