Publié le 28 janvier 1981

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing, à l'arrivée du président de la République fédérative du Brésil et de Mme Joao Figueiredo, lors de leur visite officielle en France, Orly, mercredi 28 janvier 1981

28 janvier 1981 - Seul le prononcé fait foi

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing, à l'arrivée du président de la République fédérative du Brésil et de Mme Joao Figueiredo, lors de leur visite officielle en France, Orly, mercredi 28 janvier 1981

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - brésiliennes`
- Monsieur le président,
- Madame,
- Le Brésil est une des espérances du monde. Aussi, je suis heureux d'accueillir, en votre personne, le président d'un grand pays, porteur d'un grand avenir.
- Le Brésil, immense et divers, fort de ses vastes ressources, rassemblant, en une synthèse exceptionnelle, des peuples et des cultures venus de tous les horizons du monde, a rejoint aujourd'hui le groupe des nations qui dessinent l'avenir de notre planète. Je me réjouis que la France et le Brésil, proches par leurs cultures, par les liens qu'ils ont forgés au-cours de leur histoire, par leur attachement aux mêmes valeurs d'indépendance et de dignité, soientdes pays amis. Cette amitié soutient l'action que nous avons engagée pour renforcer notre dialogue et notre coopération.
- Votre visite d'aujourd'hui, monsieur le président, en est la manifestation, comme l'avait été celle que j'ai effectuée, il y a deux ans, dans votre pays. Ces rencontres soulignent que nous voulons établir entre nous des relations de haut niveau, correspondant aux réalités actuelles de nos pays. Le Brésil est synonyme, pour nous, d'ardeur, de volonté et de confiance. C'est ainsi que je l'ai vu.
- La France, pays de culture et de traditions, est aussi une nation tournée vers l'avenir, engagée dans toutes les aventures de la science et de la technique, entretenant une grande ambition pour elle-même et pour l'Europe. Entre ce Brésil et cette France, je suis sûr que seront confirmées au-cours de votre visite toutes les raisons de développer la concertation et de resserrer nos liens.
- Aussi, monsieur le président,c'est avec un grand plaisir que je m'apprête à entamer avec vous des entretiens que je sais à l'avance être amicaux et utiles, et que je vous exprime la plus cordiale des bienvenues ainsi qu'à Mme FIGUEIREDO, sur le sol de la France.\

Voir tous les articles et dossiers