Publié le 30 octobre 1980

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. Joseph Quao Cleland, ambassadeur du Ghana en France, Paris, Palais de l'Élysée, le jeudi 30 octobre 1980

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. Joseph Quao Cleland, ambassadeur du Ghana en France, Paris, Palais de l'Élysée, le jeudi 30 octobre 1980

30 octobre 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. Joseph Quao Cleland, ambassadeur du Ghana en France, Paris, Palais de l'Élysée, le jeudi 30 octobre 1980 - PDF 121 Ko
`Politique étrangère ` relations franco - ghanéennes`
- Monsieur l'ambassadeur,
- C'est avec une grande satisfaction que je reçois aujourd'hui les Lettres par lesquelles Son Excellence le président de la République du Ghana, le Docteur Hilla LIMANN, vous accrédite auprès de moi en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire.
- J'ai été très sensible aux sentiments que vous avez manifestés à l'égard de la France et notamment de son action dans le monde. Soyez assuré que mes compatriotes nourrissent pour votre pays et pour le peuple ghanéen une sincère amitié ainsi qu'une réelle estime.
- Plusieurs raisons l'expliquent : tout d'abord, la richesse de votre patrimoine historique et culturel qui ne peut qu'être sensible à un pays comme la France £ ensuite, le rôle précurseur joué par le Ghana dans la marche du continent africain vers l'indépendance et la place qu'il a su prendre alors parmi les jeunes nations £ enfin, la dignité et la ténacité que votre peuple a manifestées devant des épreuves difficiles, qualités qui lui ont permis de se donner à nouveau aujourd'hui des institutions démocratiques.
- Attachés désormais aux mêmes principes d'organisation politique et fondant leur action internationale sur le respect de la souveraineté, de la personnalité et des options des autres Etats, la France et le Ghana ont établi leurs relations sur des bases déjà solides.\
`Politique étrangère`
- Convaincue de la priorité qui doit être donnée à la mise en valeur des ressources naturelles et au développement, avec l'instauration d'un ordre économique mondial plus juste, la France apporte son -concours aux initiatives tendant à réorganiser sur des bases plus saines les marchés des matières premières, dont celui du cacao qui intéresse au premier chef le Ghana.
- Entretenant une coopération étroite avec les Etats africains auxquels l'unissent des liens historiques et des affinités culturelles, elle entend aussi resserrer ses relations avec l'ensemble des pays de votre continent, de même qu'elle encourage leurs efforts pour se doter d'organisations ou de mécanismes à l'échelle africaine ou régionale. C'est notamment son attitude vis-à-vis de la CEDEAO à laquelle participe le Ghana et qui contribue à harmoniser les économies de l'Afrique de l'Ouest.
- Vous avez évoqué en termes très positifs le rôle joué par la langue française dans votre région. La France ne peut que se réjouir de contribuer, en renforçant sa coopération culturelle avec le Ghana, à resserrer les liens qui l'unissent à ses voisins et à faciliter la réalisations d'actions communes.
- Je ne doute pas, monsieur l'ambassadeur, que votre séjour à Paris contribuera à renforcer les relations franco - ghanéennes. Vous êtes assuré en tout cas de trouver auprès de moi-même et auprès du Gouvernement français l'appui et le -concours nécessaires au bon accomplissement de votre mission.
- Je vous prie de transmettre à M. le président de la République du Ghana les assurances de ma très haute et très amicale considération, ainsi que les souhaits que je forme pour lui-même et pour le peuple ghanéen.\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers