Publié le 3 octobre 1980

Communiqué commun publié à l'issue de la visite officielle en France de S.E. El Hadj Omar Bongo, président de la République du Gabon, Paris, Palais de l'Élysée, le vendredi 3 octobre 1980

3 octobre 1980 - Seul le prononcé fait foi

Communiqué commun publié à l'issue de la visite officielle en France de S.E. El Hadj Omar Bongo, président de la République du Gabon, Paris, Palais de l'Élysée, le vendredi 3 octobre 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï A l'invitation du Président de la République française et de Madame Valéry GISCARD D'ESTAING, le président de la République gabonaise et Madame Omar BONGO ont effectué une visite officielle en France du 30 septembre au 3 octobre 1980 `date`.Ï Cette nouvelle rencontre a témoigné de l'amitié profonde et sincère qui unit depuis de nombreuses années les peuples gabonais et français. Elle a été l'occasion pour le président de la République gabonaise de rencontrer de nombreuses personnalités politiques françaises ainsi que les représentants des milieux économiques.Ï Les entretiens entre le président El Hadj Omar BONGO et le Président Valéry GISCARD D'ESTAING se sont déroulés dans le climat de confiance qui caractérise les relations traditionnelles entre les deux pays. Les deux Chefs_d_Etat ont mis l'accent sur le caractère privilégié de leurs rapports fondés sur le respect de la souveraineté et de l'indépendance des deux nations ainsi que sur leurs intérêts respectifs.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï En_outre, des conversations ont eu _lieu dans_un_cadre plus élargi avec les personnalités suivantes :Ï Du côté gabonais :Ï M. Georges RAWIRI, premier vice-premier ministre, ministre des Transports et de la Marine marchande,Ï M. Edouard-Alexis MBOUY-BOUTZIT, ministre d'Etat, ministre des Mines, de l'Energie et des Ressources hydrauliques,Ï M. Martin BONGO, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération,Ï M. Jean-François N'TOUTOUME EMANE, ministre, conseiller personnel du président de la République, chargé de la Coordination économique et financière et de l'Aviation civile et commerciale,Ï M. Jean-Pierre LEMBOUMBA LEPANDOU, ministre de l'Economie et des Finances,Ï M. Etienne MOUSSIROU, ministre du Commerce, du Développement industriel et de la Promotion des petites et moyennes entreprises,Ï M. Michel ESSONGHE, directeur du cabinet du président de la République,Ï M. Albert YANGARI, directeur du cabinet privé du président de la République,Ï Général de corps d'armée BA OUMAR, commandant en chef des forces armées,Ï M. Gaston OLOUNA, ambassadeur, Haut-représentant de la République gabonaise en France.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Ont participé également aux conversations :`Ï Du côté français :Ï M. Jean FRANCOIS-PONCET, ministre des Affaires étrangères,Ï M. Robert GALLEY, ministre de la Coopération,Ï M. RenéMONORY, ministre de l'Economie,Ï M. André GIRAUD, ministre de l'Industrie,Ï M. Joel LE THEULE, ministre des Transports,Ï M. Jean-François DENIAU, ministre du Commerce extérieur,Ï M. Jean FARGE, secrétaire_d_Etat chargé de la Sécurité_sociale,Ï M. Jean-Pierre PROUTEAU, secrétaire_d_Etat auprès du ministre de l'Industrie (petites et moyennes entreprises),Ï Général d'armée VANBREMEERSCH, chef d'Etat-Major des armées,Ï M. Maurice ROBERT, ambassadeur, Haut-représentant de la République française au Gabon.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Les deux Chefs_d_Etat ont procédé à un échange_de_vues approfondi sur la coopération, les relations économiques bilatérales et la situation internationale.Ï Les deux présidents se sont félicités de la qualité exceptionnelle des rapports de coopération établis entre les deux pays ainsi que des perspectives prometteuses que ceux-ci permettent d'envisager dans les secteurs de _nature à contribuer au développement harmonieux du Gabon.Ï Les projets de coopération faisant l'objet d'examens fréquents et réguliers au niveau des experts gabonais et français, la visite officielle du président El Hadj Omar BONGO a surtout permis d'évoquer les questions d'ordre _général concernant l'assistance technique, le développement économique, ainsi que les conditions de mise en_service du centre d'émission de Moyabi.Ï Pour donner une impulsion nouvelle à cette coopération entre le Gabon et la France, il a été convenu de l'inscrire dans un _cadre élargi. A cet effet, les deux parties ont signé l'accord portant création d'une grande commission mixte de coopération franco - gabonaise. Dans le même esprit, sera étudiée la possibilité de conclure très rapidement un "accord général de coopération" et de mettre au_point un accord culturel, scientifique et technique et un accord économique.Ï Un accord de Sécurité_sociale et un protocole relatif aux prestations de vieillesse non contributives ont été signés par les deux parties. Il a été décidé qu'à la fin du premier trimestre de l'année 1981 les experts des deux pays se réuniraient à Paris en_vue d'examiner le protocole relatif au régime d'assurances sociales des étudiants et divers arrangements administratifs, dont celui concernant les marins.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Le Président de la République française s'est félicité de la réussite du plan de redressement économique et financier gabonais mis en_place en 1978. Il a rendu hommage à la détermination du président et du gouvernement gabonais à poursuivre l'amélioration financière dans_le_cadre du plan intérimaire de développement 1980 - 1982.Ï La France continuera à soutenir les grandes orientations définies par le président dela République et le gouvernement gabonais dans le secteur des investissements et plus précisément en_matière d'agriculture et de pêche, d'exploitation minière et forestière, de développement des infrastructures tel que le `chemin_de_fer` transgabonais.Ï Les deux Chefs_d_Etat se sont enfin félicités de l'organisation, en novembre prochain à Paris, de journées économiques franco - gabonaises qui devraient déboucher sur une intensification des échanges notamment dans lessecteurs suivants : la pêche thonière, la sous-traitance du bois, l'industrie du froid et l'industrie agro-alimentaire.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Le président El Hadj Omar BONGO et le Président Valéry GISCARD D'ESTAING ont constaté à nouveau avec satisfaction la similitude des principes qui guident leur action diplomatique etconduisent leurs gouvernements à adopter des positions voisines et souvent identiques sur les grands problèmes internationaux.Ï Analysant les causes de la tension internationale actuelle les deux Chefs_d_Etat ont réaffirmé leur attachement aux principes fondamentaux de la charte des Nations_unies et leur confiance dans le dialogue et la négociation pour prévenir et régler les différends et les conflits entre les pays.Ï Les deux Chefs_d_Etat ont rappelé l'intérêt particulier qu'ils portent aux négociations sur le désarmement et sur le dialogue_Nord-Sud. A cet égard ils ont exprimé le souhait que les discussions en_cours aux Nations_unies permettent d'aboutir rapidement à un ordre économique international plus équitable.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Ayant examiné la situation de l'ensemble du continent africain, le président de la République gabonaise et le Président de la République française ont rappelé la nécessité de laisser les Africains régler eux-mêmes leurs problèmes à l'abri des ingérences extérieures. Ils ont exprimé le souhait que le recours aux instances africaines demeure la voie privilégiée pour résoudre les conflits intérieurs ou inter-étatiques du continent.Ï Les deux Chefs_d_Etat ont procédé à un examen de la situation en Afrique centrale. Ils ont constaté que la stabilité et la paix qui prévalent dans cette région pouvaient être menacées par les combats fratricides qui se déroulent au Tchad. A ce sujet ils ont réaffirmé leur souci de voir ce conflit réglé entre les parties intéressées sous l'égide de l'OUA et ils se sont félicités de l'initiative de paix prise par le président de la République du Togo.Ï Le président El Hadj Omar BONGO et le Président Valéry GISCARD D'ESTAING se sont réjouis de l'accession du Zimbabwe à l'indépendance par la voie de la négociation et de l'élection. Ils ont émis le voeu qu'à son tour la Namibie accède le plus rapidement possible à la souveraineté internationale. Rappelant l'attachement du Gabon et de la France au respect des droits de l'homme et des peuples, ils ont exprimé à nouveau leur hostilité à l'apartheid et à la ségrégation raciale ainsi que leur souhait de voir s'instaurer en Afrique_du_Sud l'égalité de toutes les communautés.\
`Politique étrangère ` relations franco - gabonaises`Ï Les deux Chefs_d_Etat ont enfin souligné leur souci de voir se développer les relations entre les pays africains, européens et arabes. Rappelant les solidarités qui unissent ces trois grands ensembles, ils ont souhaité que l'idée du "trilogue" puisse progressivement s'inscrire dans la réalité internationale.Ï Le président de la République gabonaise et Mme Omar BONGO ont exprimé leur reconnaissance au Président de la République française et à Mme Valéry GISCARD D'ESTAING pour la qualité de l'accueil qui leur a été réservé et pour les nombreux témoignages d'amitié dont ils ont été l'objet, ainsi que les membres de leur délégation, pendant ce voyageofficiel.\

Voir tous les articles et dossiers