Publié le 10 septembre 1980

Déclaration en Conseil des ministres de M. Valéry Giscard d'Estaing sur les objectifs du projet de budget pour 1981, Paris, Palais de l'Élysée, le mercredi 10 septembre 1980

Déclaration en Conseil des ministres de M. Valéry Giscard d'Estaing sur les objectifs du projet de budget pour 1981, Paris, Palais de l'Élysée, le mercredi 10 septembre 1980

10 septembre 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration en Conseil des ministres de M. Valéry Giscard d'Estaing sur les objectifs du projet de budget pour 1981, Paris, Palais de l'Élysée, le mercredi 10 septembre 1980 - PDF 77 Ko
A l'issue de la communication du ministre du Budget `Maurice PAPON`, le Président de la République a déclaré :
- "Tout budget exprime une volonté. Le projet de budget pour 1981, qui a été soigneusement préparé et calculé, vise deux objectifs : soutenir l'activité productive du pays et assurer la solidité de sa monnaie.
- Le soutien de l'activité est recherché par la modération de la pression fiscale, notamment à l'égard des cadres dont les impôts sont stabilisés, et par la création d'une aide puissante à l'équipement des entreprises. Pour affirmer cette volonté, j'ai demandé au Gouvernement de retenir un objectif de croissance supérieur à celui qui résultait des comptes spontanés.
- Le maintien de la valeur de la monnaie est assuré par le refus de la politique de facilité qui consisterait à accepter l'augmentation du déficit, et par un efffort de compression des dépenses de fonctionnement. A cet égard il faut savoir que les finances publiques de la France sont dans une situation exemplaire par-rapport à celles de tous les autres pays industriels.
- La politique familiale voit apparaître une innovation importante : l'octroi d'une demi-part supplémentaire d'impôt sur le revenu de 1981 pour toutes les familles ayant au moins trois enfants à charge.
- Ainsi le projet de budget pour 1981 traduit la triple volonté de soutenir l'activité, d'assurer la stabilité du franc, et de réduire les impôts des familles de trois enfants et plus".\

Voir tous les articles et dossiers