Publié le 30 mai 1980

Allocution de bienvenue prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la visite en France de Sa Sainteté, le pape Jean Paul II, Paris, Place de la Concorde, le vendredi 30 mai 1980

30 mai 1980 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de bienvenue prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la visite en France de Sa Sainteté, le pape Jean Paul II, Paris, Place de la Concorde, le vendredi 30 mai 1980

Télécharger le .pdf
Très Saint-Père,
- Le peuple français vous souhaite la bienvenue sur le sol du pays qu'une longue tradition désignait comme la fille aînée de l'Eglise.
- L'honneur et la grande joie que je ressens à accueillir Votre Sainteté tiennent au pays d'où vous venez, à ce que vous êtes, et à ce que vous faites. Le pays d'où vous venez, comme premier Pape slave `Carol WOTYLA ` JEAN PAUL II` de l'Histoire : la courageuse Pologne, amie fidèle et sensible de la France.
- Ce que vous êtes : votre simplicité, votre humanité, votre foi rayonnante et assurée, marquent déjà votre pontificat.
- Et ce que vous faites : essayer de répondre à l'appel qui monte de tous les peuples du monde vers davantage de justice, vers la paix, et vers le renouveau spirituel de l'humanité, en venant leur porter le message d'espoir et de certitude de l'Eglise catholique.\
La France qui vous reçoit, s'efforce elle aussi de progresser vers la justice et vers la paix. Je vous la présente en quelques mots.
- La République française fonde son organisation chacun le sait, sur le respect de la liberté de l'homme, et sur la diversité des opinions. Elle reste fidèle à son histoire et à sa vocation. Une des premières, elle a reçu le message chrétien. Elle l'a servi avec un exceptionnel éclat. Son peuple a donné à la foi chrétienne les humbles artisans qui ont bâti nos églises de village et nos triomphantes cathédrales, les fondateurs des grands ordres monastiques qui ont essaimé dans le monde, les théologiens, les penseurs, et les orateurs qui ont enrichi sa réflexion. Aujourd'hui encore, une religieuse sur dix dans le monde est une française.
- La société française donne sa place entière à la personne humaine, dans le respect de la cellule fondamentale, que constitue la famille, plus solide et plus vivante ici qu'ailleurs, et elle développe un large effort de solidarité en_faveur des personnes âgées, démunies ou handicapées.
- Dans le monde, la France est ouverte au dialogue et à la coopération. Elle aide les pays qui cherchent à se libérer de la misère et de la faim.
- Attachée à la défense des droits de l'homme, elle intervient partout où ceux-ci sont ignorés ou bafoués. Elle accueille des réfugiés politiques en provenance de tous les continents du monde.
- Elle oeuvre enfin, comme le fait le Saint-Siège, pour atténuer les tensions internationales, et pour ouvrir inlassablement les chemins étroits de la paix.
- Tel est le peuple qui va tourner ses regards vers son illustre visiteur, et chercher dans sa parole et son exemple, une réponse à ses préoccupations essentielles. Tel est aussi le peuple qui s'est toujours interrogé sur le devenir de l'homme et sur le sens de la vie, et qui sera attentif à ce qui viendra éclairer et vivifier sa dimension spirituelle.\
Très Saint Père,
- Je sais que le peuple français gardera dans sa longue mémoire le souvenir de cette visite pontificale à Paris, la première qui lui soit rendue spontanément depuis huit cent dix sept ans, lorsque votre lointain prédécesseur ALEXANDRE III est venu chercher la protection de la France, et qu'il consacrait l'abbaye de Saint-Germain des Prés devant laquelle vous allez passer tout à l'heure.
- Je souhaite, Très Saint-Père, que vous aussi vous gardiez longtemps le souvenir de l'accueil de la France, et qu'il vous apporte un encouragement et un soutien dans la quête émouvante que vous conduisez, seul en vous-même et à la tête de l'Eglise universelle, pour un monde plus juste, plus pacifique, et plus doux pour la souffrance des hommes.
- Vive JEAN PAUL II !\

Voir tous les articles et dossiers