Publié le 28 mai 1980

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la présentation des Lettres de créance de M. Yao Guang, ambassadeur de la République populaire de Chine en France, Paris, Palais de l'Élysée, le mercredi 28 mai 1980

28 mai 1980 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la présentation des Lettres de créance de M. Yao Guang, ambassadeur de la République populaire de Chine en France, Paris, Palais de l'Élysée, le mercredi 28 mai 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère`
- Monsieur l'ambassadeur,
- Il m'est particulièrement agréable de recevoir les Lettres par lesquelles le Président du Comité Permanent de l'Assemblée Populaire Nationale de la République Populaire de Chine, M. YE JIANYING, vous accrédite comme ambassadeur auprès de la République française.
- Votre mission débute à un moment où les relations franco - chinoises connaissent un développement sans précédent. De très nombreuses visites ont été échangées au-cours de ces dernières années entre les membres de nos deux gouvernements, tandis que dans les domaines les plus divers les rencontres n'ont pas cessé de se multiplier entre spécialistes français et chinois. Cette période exceptionnelle a été marquée avec éclat, en octobre dernier, par le voyage officiel en France de votre Premier ministre M. HUA GUOFENG, première visite en Occident du plus haut dirigeant de la Chine.
- Une étape importante sur la voie de l'approfondissement du dialogue et du renforcement de la coopération entre nos deux pays a ainsi été franchie. D'autres peuvent l'être et je souhaite que nous unissions nos efforts pour que les relations franco - chinoises s'étendent et s'enrichissent davantage. C'est dans cet esprit que j'effectuerai moi-même, avec grand plaisir, une visite officielle en Chine avant la fin de cette année.\
`Politique étrangère ` relations franco - chinoises`
- Votre pays a entrepris un vaste effort de développement économique. La France souhaite sa pleine réussite. Elle est prête à y apporter son -concours. La coopération franco - chinoise bénéficie déjà d'un -cadre juridique qu'ont tracé l'accord de coopération scientifique et technique du 21 janvier 1978 `date` et l'accord à long terme sur le développement des relations économiques du 4 décembre 1978. De nombreux accords sectoriels sont venus les compléter depuis lors. Sur cette base, nos échanges commerciaux ont accompli des progrès, mais nous sommes convaincus que nous pouvons atteindre de meilleurs résultats.\
`Politique étrangère ` relations franco - chinoises`
- Dans le domaine culturel, nous avons d'un commun accord donné priorité à la formation des cadres nécessaires à l'édification d'une économie moderne, comme en témoignent le nombre croissant de stagiaires et d'étudiants chinois accueillis en France et les dispositions prises pour dispenser l'enseignement en français de plusieurs disciplines scientifiques au-sein de l'université de Wuhan. Les échanges artistiques se développent, comme vient de le montrer avec succès la présentation en France de votre opéra traditionnel. Nous nous félicitons de cette évolution positive. Nous espérons que d'autres progrès seront réalisés prochainement, notamment en ce qui concerne l'enseignement du français en Chine grâce-à l'appui de la télévision, ainsi que le prévoit le programme d'échanges culturels signé lors de la visite de votre Premier ministre `HUA GUOFENG`.\
`Politique étrangère ` relations franco - chinoises`
- Dans le domaine politique, nos deux pays sont également attachés aux principes d'indépendance nationale, de non-ingérence dans les affaires intérieures et d'égalité souveraine des Etats. Je souhaite que la France et la Chine mettent à-profit ces convergences pour renforcer leur dialogue et oeuvrer plus efficacement au maintien de la paix. Je suis persuadé, qu'outre les entretiens au plus haut niveau, des rencontres périodiques entre responsables français et chinois nous y aideraient. Quelques pas ont été faits en ce sens, nous devons aller plus loin.
- En votre personne, monsieur l'ambassadeur, la Chine nous envoie l'un de ses diplomates les plus expérimentés. Je puis vous assurer que vous trouverez auprès de mon Gouvernement et de moi-même toute l'aide nécessaire dans l'accomplissement de votre mission.
- Je vous demande de transmettre à M. le président YE JIANYING et à M. le Premier ministre HUA GUOFENG mes remerciements pour les voeux qu'ils m'ont adressés et mes souhaits très sincères de prospérité et de bonheur pour eux-mêmes et pour le grand peuple chinois.\

Voir tous les articles et dossiers