Publié le 6 mai 1980

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'Hôtel de ville de Saint-Germain-en-Laye, le mardi 6 mai 1980

6 mai 1980 - Seul le prononcé fait foi

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'Hôtel de ville de Saint-Germain-en-Laye, le mardi 6 mai 1980

Télécharger le .pdf
Je vous remercie de vos propos de bienvenue. Cette éloquence, j'avais eu l'occasion de la connaître dans le passé grâce-à d'autres moyens d'expression, mais je suis heureux de l'entendre résonner ici, dans cet Hôtel_de_ville, dont vous ête devenu le maire `Michel PERICARD`, grâce à la très large confiance de vos compatriotes.
- Votre allocution de bienvenue s'écarte de certaines règles traditionnelles et je vous en félicite. Vous avez eu le tact de ne pas parler des problèmes qui sont les vôtres en invoquant l'importance de ceux dont j'ai la charge. Si bien que, vous, n'ayant pas parlé de vos problèmes, il serait convenable que je ne parle pas non plus des miens, et finalement nous n'aurions plus rien à nous dire £ mais si j'ai répondu à l'invitation du conseil_municipal de Saint-Germain que vous m'aviez adressée l'année dernière, c'est en effet pour vous parler de la France. J'aurai l'occasion dans quelques semaines, avec les membres du Gouvernement, de vous écouter, monsieur le maire, à propos des dossiers d'Ile-de-France, des dossiers des Yvelines, des dossiers de Saint-Germain et les documents que vous me remettrez aujourd'hui seront dans l'intervalle soigneusement étudiés car je connais les préoccupations des habitants de votre ville et il est important que ces préoccupations fassent l'objet d'un examen très attentif et, je le souhaite, de décisions positives.\
Je suis venu souvent à Saint-Germain, à-titre privé comme la plupart des Françaises et des Français. Je connais son château. Je l'avais visité récemment au moment de la rénovation de ses salles préhistoriques, je connais ses rues, sa forêt, ses restaurants depuis longtemps. C'est néanmoins la première fois que je viens à Saint-Germain en hélicoptère et c'est ce qui souligne que ma visite a un caractère différent. La visite du Président de la République dans un hôtel_de_ville est l'occasion pour moi de rendre un triple hommage, un hommage à une ville historique, un hommage à une équipe municipale, un hommage à la population de votre ville. Hommage d'abord, dans cette année du patrimoine, à une ville dont le nom figure à toutes les pages de notre histoire nationale. Des pages glorieuses, des pages tourmentées, certains sont venus ici reprendre force et courage, d'autres y ont surmonté l'adversité, d'autres enfin y ont succombé. Je constate avec plaisir que Saint-Germain qui a été pendant longtemps la ville la plus royale d'Ile-de-France est aujourd'hui, grâce-à vous et à votre accueil, la plus républicaine. Vous avez développé ici beaucoup d'activités culturelles : le musée des antiquités nationales, les expositions, les concerts et aussi la populaire foire des Loges, dont les traditions remontent loin dans le passé et qui reste heureusement vivante. Ce patrimoine est préservé mais il n'est pas figé. Il est intégré à la vie quotidienne de la population et je sais qu'il y a dans cette assistance beaucoup de créateurs, beaucoup d'artistes, beaucoup d'universitaires qui vivent à Saint-Germain et qui prolongent la tradition ancienne de cette ville, cette ville qui a connu la naissance de DEBUSSY, cette ville dans la forêt de laquelle MAUPASSANT situe le -cadre d'une de ses plus mélancoliques nouvelles, je pense à "Monsieur Parent". J'ai été heureux de lire récemment la publication faite par le conservateur du musée de Saint-Germain, M. GEOFFROY, à propos de la mise en_valeur de la découverte du trésor de Vixce.\
Hommage ensuite à l'équipe municipale de Saint-Germain. Vous ne me l'avez pas encore présentée, monsieur le maire `Michel PERICARD`, j'espère que vous le ferez avant mon départ. C'est une équipe homogène et cependant ouverte £ une équipe dans laquelle vous êtes fier qu'il y ait de nombreuses femmes, et je vous félicite, bien que cette proportion, dont vous vous enorgueillissez, n'atteint pas encore la proportion de la population féminine dans la population totale de la ville £ une équipe qui fait montre d'une grande cohésion chaque fois qu'il s'agit de traiter des dossiers d'intérêt municipal et d'intérêt public.
- Vous avez été plus discret, monsieur le maire, sur vos propres qualités personnelles. Homme de communication et homme de culture, homme de tradition nationale et homme d'ouverture d'esprit, vous faites bénéficier Saint-Germain de votre goût de l'efficacité et de l'attention que vous portez à la qualité_de_la_vie et de l'environnement. Situé dans une des zones les plus sensibles de la région d'Ile-de-France, Saint-Germain avait en effet besoin d'un maire qui fût un homme de culture et qui comprenne les aspirations écologistes.
- L'Etat vous aidera à garder à Saint-Germain son caractère original de ville historique, de ville moyenne et de ville verte. J'ai eu récemment à exercer ma vigilance personnelle pour la protection d'un autre grand massif forestier des Yvelines. Je présiderai en juillet prochain `1980 ` date` une réunion de travail avec les bureaux des assemblées régionales et l'ensemble des membres du Gouvernement concernés pour rechercher les grandes orientations de l'aménagement de l'Ile-de-France, pour la décennie 80, en-matière d'environnement, de transport, de maintien et de développement des activités économiques. C'est pourquoi les dossiers que vous me remettrez seront étudiés dans-ce-cadre et à ce niveau.\
Je veux enfin rendre hommage aux Saint-Germanoises et aux Saint-Germanois et à travers elles et eux, je parlerai de la France et je répondrai ainsi à vos propres réflexions.
- Monsieur le maire, l'une de vos initiatives qui m'a paru les plus heureuses à l'occasion de cette visite, c'est l'invitation en cet Hôtel_de_ville de trente citoyennes et citoyens désignés par le sort, et ainsi à côté des responsables élus, il y a ceux qui sont les témoins de ce qu'est la réalité humaine, sociale, vivante de votre ville. Je souhaite que les jeunes élèves des écoles avec leurs crayons de reporter, leurs appareils de photo et leurs appareils d'enregistrement, notent dans leurs reportages cette idée très originale que vous avez eue. Car si Saint-Germain s'honore d'avoir vu naître ou mourir quelques-uns de nos plus grands rois, ce qui nous importe aujourd'hui, ce sont les 40000 personnes `nombre` qui y vivent et qui connaissent les conditions_de_vie et les difficultés propres à l'Ile-de-France : problèmes de logement, de transport, de nuisances `banlieue` £ 40000 personnes dont 30 ont été choisies pour dire des choses sur leur vie quotidienne et sur la vie nationale. Si je parcours beaucoup la France, si je la parcours volontiers et insuffisamment à mon grè, c'est pour rencontrer et écouter les Françaises et les Français. Chaque fois, je constate que ces Françaises et ces Français ne correspondent pas à l'image que l'on donne parfois d'eux.\
Les Françaises et les Français ne se reconnaissent pas, monsieur le maire, dans les querelles personnelles, dans les divisions et les sous-divisions partisanes qui occupent la scène des grands moyens d'information politique. En vérité que veulent-ils, qu'attendent-ils de l'action politique ? Ils veulent d'abord qu'on leur propose des directions claires et des choix fondamentaux dans les domaines essentiels de la vie nationale :
- l'économie, l'avenir de l'économie française,
- les rapports sociaux, comment rendre la société française plus fraternelle et plus chaleureuse,
- la formation et l'avenir de la jeunesse, je rends visite ici à deux établissements d'enseignement,
- enfin, pour ce peuple fier, le rôle de la France dans le monde.
- Sur tous ces points fondamentaux, le Gouvernement fait des choix clairs dont j'ai rappelé, hier soir `émission télévisée : "Une heure avec le Président"`, malgré les difficultés de l'époque actuelle, quelles sont les orientations et les ambitions. Les Françaises et les Français jugeront leurs responsables politiques selon le cas, sur leur détermination à soutenir l'action engagée ou sur leur aptitude à proposer des alternatives qui soient aussi claires et aussi cohérentes. Les Français veulent aussi avoir leur mot à dire et participer à la gestion de toutes les affaires qui concernent leur vie quotidienne, c'est pourquoi le Gouvernement a déposé un projet de loi de développement des responsabilités locales et un prochain Conseil des ministres traitera des moyens de développer la vie des associations en France.\
Enfin, les Français savent très bien que leur avenir dépend de la capacité de la France à s'adapter à un monde dangereux et difficile. Un monde où la compétition économique n'a jamais été aussi forte, un monde où l'accumulation des armements et la réapparition des tensions internationales n'ont jamais rendu les menaces aussi présentes. Un monde où les Droits de l'Homme, la démocratie politique et la justice sociale, c'est-à-dire les valeurs de la France républicaine n'ont jamais été, hélas, si peu répandues et sont si menacées.
- Dans ce monde sans pitié, dans ce monde soumis à la fois à l'âpreté de la compétition et à la sévérité de la menace, il n'y a de place que pour une France exemplaire. Exemplaire par sa cohésion intérieure, exemplaire par son action extérieure, exemplaire par sa manière qui doit être la marque française de traiter les problèmes de notre temps, de savoir concilier la tradition et la modernité, c'est-à-dire, monsieur le maire `Michel PERICARD`, une France exemplaire par toutes les qualités, que l'on observe ici à Saint-Germain et que vous vous efforcez de développer autour de vous.
- C'est pourquoi, après mes prédécesseurs venus dans cette ville, ceux des siècles lointains, celui de la Vème République, je dis à mon tour,
- Vive Saint-Germain-en-Laye !
- Vive la République !
- Vive la France !\

Voir tous les articles et dossiers