Publié le 8 mars 1980

INTERVIEW ACCORDEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'AGENCE JORDANIENNE DE PRESSE, A L'OCCASION DE SON VOYAGE OFFICIEL AU PROCHE-ORIENT, LE 8 MARS 1980

INTERVIEW ACCORDEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'AGENCE JORDANIENNE DE PRESSE, A L'OCCASION DE SON VOYAGE OFFICIEL AU PROCHE-ORIENT, LE 8 MARS 1980

8 mars 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger INTERVIEW ACCORDEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'AGENCE JORDANIENNE DE PRESSE, A L'OCCASION DE SON VOYAGE OFFICIEL AU PROCHE-ORIENT, LE 8 MARS 1980 - PDF 151 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- ENVISAGEANT LES RELATIONS FRANCO - JORDANIENNES, COMMENT POUVEZ-VOUS DECRIRE CES RELATIONS ET COMMENT PEUT-ON LES RENFORCER ?
- LE PRESIDENT.- LES RELATIONS FRANCO - JORDANIENNES SONT EXCELLENTES. IL EXISTE NOTAMMENT ENTRE PARIS ET AMMAN, UNE LARGE CONCORDANCE DE VUES SUR LES PROBLEMES INTERNATIONAUX ET REGIONAUX ET, EN-PARTICULIER LE PROBLEME PALESTINIEN QUI EST AU_COEUR DU CONFLIT ISRAELO - ARABE `PROCHE-ORIENT`.
- SUR-LE-PLAN ECONOMIQUE, DES RESULTATS ENCOURAGEANTS ONT ETE OBTENUS ALORS QUE LA FRANCE ETAIT, JUSQU'A CES DERNIERES ANNEES, PEU PRESENTE SUR LE MARCHE JORDANIEN. JE CROIS QU'IL EXISTE DES CONDITIONS FAVORABLES AU DEVELOPPEMENT DE CETTE COOPERATION. LA FRANCE EST PRETE, NOTAMMENT A CONTRIBUER A LA MISE EN_OEUVRE DU PLAN DE DEVELOPPEMENT JORDANIEN.
- IL EN EST DE MEME SUR-LE-PLAN CULTUREL. JE NE CITERAI QUE LES EMISSIONS EN FRANCAIS DE LA TELEVISION JORDANIENNE, LA COOPERATION EN-MATIERE CARTOGRAPHIQUE, LES LIENS ETABLIS ENTRE UNIVERSITES FRANCAISES ET JORDANIENNES. LES SUCCES DE CES REALISATIONS DOIVENT NOUS INCITER A LES DEVELOPPER ET A ELARGIR LE CHAMP DE LA COOPERATION ENTRE LA FRANCE ET LA JORDANIE.
- JE SUIS CONVAINCU QUE LES ENTRETIENS QUE J'AURAI AVEC S.M. LE ROI HUSSEIN CONFIRMERONT NOTRE VOLONTE COMMUNE DE RENFORCER NOTRE DIALOGUE ET NOTRE COOPERATION DANS L'ESPRIT D'AMITIE ET DE CONFIANCE QUI CARACTERISE DEPUIS LONGTEMPS LES RELATIONS ENTRE NOS DEUX PAYS.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - JORDANIENNES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, A LA SUITE DES ACCORDS DE CAMP-DAVID, IL EST CERTAIN QUE LA QUESTION DU MOYEN-ORIENT ENTRE MAINTENANT DANS UNE IMPASSE DANGEREUSE POUR LA PAIX. QUELLE EST SELON VOUS LA MEILLEURE APPROCHE POUR ETABLIR AU MOYEN-ORIENT UNE PAIX DURABLE ?
- LE PRESIDENT.- CELA SIGNIFIE D'ABORD QUE TOUTES LES PARTIES CONCERNEES Y COMPRIS LES REPRESENTANTS DU PEUPLE PALESTINIEN, DOIVENT ETRE APPELEES A PARTICIPER AUX NEGOCIATIONS. CELA SIGNIFIE ENSUITE, QUE LE REGLEMENT DOIT PORTER SUR TOUS LES ASPECTS DU CONFLIT QU'IL S'AGISSE DE L'OCCUPATION DES TERRITOIRES ARABES DEPUIS 1967 `ANNEE` DES GARANTIES QUI DOIVENT ETRE DONNEES A TOUS LES ETATS DE LA REGION ET, BIEN ENTENDU, DE LA RECONNAISSANCE DES DROITS DU PEUPLE PALESTINIEN. CELA SIGNIFIE ENFIN QUE CE REGLEMENT DOIT IETRE ACCEPTE PAR TOUTES LES PARTIES.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - JORDANIENNES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DU SENS ET DES RESULTATS DE LA TOURNEE QUE VOUS VENEZ D'EFFECTUER DANS LE GOLFE `PERSIQUE` ? LE PRESIDENT.- MA VISITE DANS LE GOLFE AVAIT POUR OBJET PRINCIPAL DE RESSERRER NOS RELATIONS AVEC CES PAYS ET DE MARQUER L'INTERET QUE LA FRANCE PORTE A SES RAPPORTS AVEC L'ENSEMBLE DU MONDE ARABE.
- J'AI PROCEDE A D'UTILES ECHANGES_DE_VUES POLITIQUES SUR LES GRANDS PROBLEMES INTERNATIONAUX ET REGIONAUX AVEC LES EMIRS. QU'IL S'AGISSE DES DEVELOPPEMENTS DE L'AFFAIRE AFGHANE `INTERVENTION SOVIETIQUE EN AFGHANISTAN`, DU PROBLEME PALESTINIEN OU, D'UNE MANIERE PLUS GENERALE, DES PROBLEMES DE SECURITE QUI SE POSENT DANS L'ENSEMBLE DE LA REGION, J'AI PU CONSTATER UNE TRES LARGE CONVERGENCE DE VUES.
- NOUS AVONS EGALEMENT EXAMINE, DE FACON CONSTRUCTIVE, LES POSSIBILITES DE DIALOGUE QUI EXISTENT ENTRE LES PAYS DU GOLFE ET LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE`, LE PROJET DE TRILOGUE EURO - ARABO - AFRICAIN ET LE DEVELOPPEMENT DU DIALOGUE EURO - ARABE AUQUEL LA FRANCE EST, VOUS LE SAVEZ, PARTICULIEREMENT ATTACHEE.
- BIEN ENTENDU, LES DIVERS ASPECTS DE LA COOPERATION ETABLIE ENTRE LA FRANCE ET CHACUN DE CES PAYS ONT ETE PASSES EN-REVUE. NOUS SOMMES CONVENUS DE DEVELOPPER CETTE COOPERATION, DEJA SUBSTANTIELLE ET QUI REPOND AUX INTERETS DE CHACUN DE NOS PAYS.\

Voir tous les articles et dossiers