Publié le 3 janvier 1980

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DES CORPS CONSTITUES, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DES CORPS CONSTITUES, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980

3 janvier 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DES CORPS CONSTITUES, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980 - PDF 414 Ko
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,
- MONSIEUR LE GARDE_DES_SCEAUX,
- MESSIEURS LES SECRETAIRES_D_ETAT,
- MONSIEUR LE VICE-PRESIDENT DU CONSEIL_D_ETAT,
- MESDAMES, MESSIEURS,
- DANS LA ROTATION DU SIECLE, VOICI QUE NOUS ENTRONS A NOTRE TOUR DANS LES ANNEES 80 `1980`.
- CE TOURNANT DU TEMPS DONNE A LA PRESENTATION TRADITIONNELLE DES VOEUX DES CORPS CONSTITUES UNE DIMENSION QUI DEPASSE LE _CADRE DE L'ANNEE.
- LA DECENNIE `10 ANS` QUI S'OUVRE NOUS INVITE A REFLECHIR SUR NOTRE ACTION A LONG TERME.\
CHAQUE DECENNIE A SON VISAGE. QUE SERA LA DECENNIE 80 ? QUE SOUHAITER POUR ELLE ? SI DE L'OBSERVATION DU PASSE ON POUVAIT TIRER DES LOIS MATHEMATIQUES POUR L'AVENIR, MONSIEUR LE DIRECTEUR DES ARCHIVES, LES ANNEES 80 `1980` S'ANNONCERAIENT SOUS UN JOUR FAVORABLE. CES DECENNIES ONT ETE MARQUEES, DANS LE PASSE, DU SCEAU DE L'UNITE, DES LIBERTES, ET DU PROGRES.
- DE L'UNITE :
- LES ANNEES 80 SONT CELLES DE L'AVENEMENT DES ROIS ET DES DYNASTIES QUI ONT FORGE L'UNITE TERRITORIALE DU PAYS : CLOVIS, IL Y A QUINZE SIECLES, HUGUES CAPET, IL Y A MILLE ANS, HENRI IV, VOICI QUATRE CENTS ANS.
- DES LIBERTES :
- LES ANNEES 1780 SONT CELLES DE L'ABOLITION DE LA TORTURE ET DE LA DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN.
- CENT ANS PLUS TARD, SONT VENUES LES GRANDES IDEES, LES GRANDES LOIS SUR LES LIBERTES PUBLIQUES QUE LES JURISTES ICI PRESENTS CONNAISSENT BIEN PUISQU'ELLES SONT ENCORE LES PIERRES ANGULAIRES DE NOS DROITS : LIBERTE SYNDICALE, LIBERTE DE REUNION, LIBERTE DE PRESSE, LIBERTES LOCALES.
- DE PROGRES ENFIN :
- PROGRES DES SCIENCES ET DES TECHNIQUES : LES DECOUVERTES DE DENIS PAPIN, DE LAVOISIER, DE PASTEUR, ONT VU LE JOUR PENDANT LES DECENNIES 80. PROGRES DE NOS LETTRES ET DE NOS ARTS : MONTAIGNE, JEAN-JACQUES ROUSSEAU, ZOLA.
- PROGRES DES MOEURS ENFIN : IL Y A CENT ANS, NOTRE PAYS DONNAIT UNE DIMENSION NOUVELLE A LA SOLIDARITE AVEC L'OUVERTURE DE L'ENSEIGNEMENT AUX JEUNES FILLES, LA GRATUITE DE L'ENSEIGNEMENT POUR TOUS, L'EGALITE ETABLIE DEVANT LE SERVICE MILITAIRE.\
NOUS ABORDONS DES TEMPS NOUVEAUX.
- LE MONDE DES ANNEES 1980 SERA UN MONDE EN PROFOND CHANGEMENT, SOUS L'EFFET DE LA TRIPLE EXPLOSION DE L'ACCROISSEMENT DEMOGRAPHIQUE, DE LA RAREFACTION DE CERTAINES RESSOURCES, ET DE LA PUISSANCE DES MOYENS MODERNES D'INFORMATION.
- FACE A CES DONNEES, SI J'AVAIS A RESUMER NOTRE "SAGESSE FRANCAISE", JE LE FERAIS PAR LES QUATRE REGLES MENTALES SUIVANTES :
- SAVOIR QUE LE MONDE CHANGE,
- PROPOSER DE NOUVEAUX CONCEPTS D'ORGANISATION DES RELATIONS MONDIALES,
- TIRER POUR LA FRANCE LES CONSEQUENCES DES CONTRAINTES EXTERIEURES, POUR CREER UNE DYNAMIQUE NATIONALE DU SUCCES,
- CONDUIRE LE PROGRES DE LA SOCIETE, EN FRANCE, ET POUR LES FRANCAIS.\
SOUHAITONS QU'EN APPLIQUANT CES QUATRE REGLES, JE DIS BIEN DES REGLES MENTALES, LA DECENNIE 1980 SE MONTRE DIGNE DE SES DEVANCIERES DE LA MANIERE SUIVANTE :
- EN AFFIRMANT, EN FRANCE, LE SENTIMENT DE NOTRE UNITE,
- EN PROTEGEANT LA LIBERTE DU CITOYEN,
- EN FAISANT EN SORTE QUE L'INVENTION SE MANIFESTE DANS LE PROGRES ET DANS L'ADAPTATION DE NOTRE SOCIETE AUX TEMPS NOUVEAUX. L'UNITE REPOND A LA NECESSITE.
- UNE FRANCE DIVISEE AURAIT D'AUTANT MOINS DE CHANCE DE MAINTENIR SON RANG ET DE TRIOMPHER DES DIFFICULTES QUE RESERVE LE MONDE A VENIR. J'AI DEJA RAPPELE UNE EVIDENCE ARITHMETIQUE, QUI NE DEPEND PAS DE NOTRE PROPRE ESTIMATION, MAIS QUI DONNE LA MESURE DES EFFORTS QUE NOUS AVONS A ACCOMPLIR : LA POPULATION DE LA FRANCE REPRESENTERA BIENTOT UN POUR CENT DE LA POPULATION DU MONDE. OR, LA FRANCE DIVISEE, C'EST BEAUCOUP MOINS £ LA FRANCE UNIE, BEAUCOUP PLUS.
- LE ROLE DE L'ETAT, ET LE VOTRE QUI EN ETES L'EXPRESSION, EST D'ETRE LE CIMENT QUI TIENT FERME L'EDIFICE.
- LE MAINTIEN DE CETTE UNITE EN 1980 NE SAURAIT ETRE OPPRESSIF. IL DOIT PROCEDER DU FAISCEAU CONVERGENT DES LIBRES INITIATIVES. IL IMPLIQUE UN DIALOGUE CONFIANT ENTRE LES FONCTIONNAIRES ET LES CITOYENS, ET LE PARTAGE CLAIR DES RESPONSABILITES ENTRE L'ETAT ET LES COLLECTIVITES DECENTRALISEES.
- J'ATTACHE, A CET EGARD, UNE VALEUR EXEMPLAIRE AU PROJET DE LOI EN-COURS D'EXAMEN SUR LE DEVELOPPEMENT DES RESPONSABILITES LOCALES : CE TEXTE EST BIEN EN EFFET DANS LA LIGNE DES ANNEES 80.\
LA LOI PROTEGE LE CITOYEN. SANS ELLE, IL N'Y A PAS DE LIBERTE REELLE. C'EST POURQUOI LE FONCTIONNAIRE DOIT APPARAITRE DANS SON VRAI ROLE : QUI EST D'APPLIQUER LA LOI ET DONC DE PROTEGER. COMME VOUS L'AVEZ RAPPELE TOUT A L'HEURE, M. LE VICE-PRESIDENT DU CONSEIL_D_ETAT.
- DANS CETTE VOIE, LES TEMPS NOUS DONNENT BEAUCOUP A FAIRE.
- D'ABORD, PROTEGER LES FRANCAIS DANS LEUR PERSONNE ET DANS LEURS BIENS ET LEUR ASSURER LA SECURITE, PREMIERE PREUVE ET PREMIERE EPREUVE DE LEUR LIBERTE.
- VIS-A-VIS DE L'EXTERIEUR, LA SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES DEPEND DE L'ARMEE, DONT NOUS AVONS REORGANISE LES STRUCTURES ET MODERNISE LES MOYENS, ET DE TOUS CEUX QUI CONCOURENT A LA DEFENSE DE LA NATION.
- ELLE DEPEND AUSSI DE L'ACTION DES FONCTIONNAIRES DE POLICE ET DE SECURITE, QUI S'Y CONSACRENT A L'INTERIEUR DES FRONTIERES.
- JE CONNAIS LES DIFFICULTES DES TACHES DES UNS ET DES AUTRES, ET J'EN VOIS LES DANGERS.
- MA PENSEE VA VERS CEUX QUI, CHAQUE ANNEE, SONT VICTIMES DE LA CRIMINALITE ET DE LA DELINQUANCE.
- QUE CEUX QUI SERVENT DANS CES RANGS TROUVENT UN RECONFORT DANS LA SYMPATHIE PROFONDE QUE LEUR PORTE LE PEUPLE FRANCAIS, ET QU'IL MANIFESTE LORSQU'ILS SONT EPROUVES.\
LA SECURITE DES FRANCAIS EST AUSSI TRIBUTAIRE DU RESPECT DE LA REGLE DU DROIT, PROTECTION CONTRE L'ARBITRAIRE REDOUTE DES BUREAUX.
- JE FORME LE VOEU QUE DES PROGRES SIGNIFICATIFS SOIENT ACCOMPLIS EN CETTE MATIERE.
- VOUS AVEZ FAIT ALLUSION, MONSIEUR LE VICE-PRESIDENT, DANS VOTRE DISCOURS, A LA NECESSITE DE MOTIVER LES DECISIONS ADMINISTRATIVES. ELLE A, EN EFFET, ETE CONSACREE RECEMMENT PAR LA LOI. JE MESURE L'EFFORT D'ADAPTATION QUI SERA NECESSAIRE. JE VOUS DEMANDE DE VEILLER A CE QUE CETTE REGLE SOIT SCRUPULEUSEMENT RESPECTEE, CAR, BONNE OU MAUVAISE, TOUTE DECISION QUI N'EST PAS EXPLIQUEE EST RESSENTIE COMME UNE DECISION ARBITRAIRE PAR CELUI QUI LA RECOIT.
- IL EN EST DE MEME DE L'APPLICATION DES LOIS.
- LA PESANTEUR, LES RETICENCES, LES LENTEURS NE SAURAIENT JUSTIFIER QU'UNE LOI, FAUTE DE TEXTE D'APPLICATION, RESTE LETTRE MORTE COMME SI L'ADMINISTRATION SE DONNAIT LE POUVOIR DE JUGER OU DE FREINER LE LEGISLATEUR.
- IL CONVIENDRA ENFIN D'ETANCHER, AU-COURS DES ANNEES 80 `1980`, CETTE GRANDE SOIF DE JUSTICE QUI SE MANIFESTE PAR L'EXPLOSION DU NOMBRE DES RECOURS ET QUI A ETE ILLUSTREE RECEMMENT PAR LE TAUX IMPORTANT DE PARTICIPATION AUX ELECTIONS PRUD'HOMALES.
- RENDRE LE DROIT, DONC LES SERVICES QUI L'APPLIQUENT, PLUS PROCHE DES CITOYENS ET PLUS ACCESSIBLE, DONNER A L'USAGER L'IDEE QUE LA LOI N'EST PAS SEULEMENT LA CONTRAINTE MAIS L'EXPRESSION CIVILISEE DE LA LIBERTE DEMOCRATIQUE, CES TACHES SONT DE CELLES QU'IL FAUT ACCOMPLIR DANS LA DECENNIE QUI COMMENCE.\
IL FAUT ENFIN DE L'INVENTION.
- COMME POUR DENIS PAPIN OU POUR PASTEUR, NOS TEMPS VONT AUX TECHNIQUES NOUVELLES.
- CHACUN DE VOUS, MESDAMES ET MESSIEURS, DOIT SE PREPARER NON PAS A L'ANNEE MAIS AUX DIX ANS QUI VIENNENT.
- VOUS AVEZ RAPPELE, MONSIEUR LE VICE-PRESIDENT, QUE LES STRUCTURES ADMINISTRATIVES N'ETAIENT PAS PROPICES A L'INVENTION ET VOUS AVEZ DEPEINT CES STRUCTURES SOUS LA FORME D'UNE PYRAMIDE DONT LA CONTRAINTE VA CROISSANT LORSQU'ON S'ELEVE VERS LE SOMMET.
- J'OBSERVAIS, A CET EGARD, UNE CURIEUSE DIFFERENCE ENTRE LE TEXTE ECRIT QUE VOUS M'AVIEZ COMMUNIQUE ET CELUI QUE VOUS AVEZ LU A CES HAUTES PERSONNALITES. DANS LE TEXTE QUE VOUS M'AVEZ COMMUNIQUE, VOUS RAPPELIEZ UN SOUVENIR SUIVANT LEQUEL, LORSQUE VOUS ETIEZ ENFANT OU ADOLESCENT, VOUS VOUS AMUSIEZ A DESSINER FREQUEMMENT UNE PYRAMIDE DRESSEE SUR SA POINTE. VOUS AVEZ PENSE SANS DOUTE QU'UNE TELLE IMAGE APPARAITRAIT AUDACIEUSE ET QU'ELLE N'ETAIT PAS COMPATIBLE AVEC L'EMINENTE DIGNITE DE LA FONCTION QUI EST DEVENUE LA VOTRE.
- IL N'EN RESTE PAS MOINS QUE SUR LA BASE OU SUR LA POINTE, LA STRUCTURE PYRAMIDALE N'EST PAS DE CELLE QUI FAVORISE L'INVENTION. OR, POUR METTRE LA FRANCE EN_ETAT DE FAIRE_FACE AUX PROBLEMES, AUX PERSPECTIVES QUI S'OUVRENT DANS LES ANNEES A VENIR, L'INVENTION EST NECESSAIRE.
- NOUS APERCEVONS D'ABORD QUE LES POLITIQUES DECIDEES IL Y A CINQ ANS COMMENCENT DE PRODUIRE LEURS CONSEQUENCES : LA POLITIQUE DE L'ENERGIE QUI PLACE LA FRANCE EN TETE DE TOUS LES PAYS INDUSTRIELS £ CELLE DES TELECOMMUNICATIONS, CELLE DE L'INFORMATIQUE, CELLE DE L'ESPACE RECEMMENT ET BRILLAMMENT ILLUSTREE.\
JE NE SAIS PAS SI L'USAGE PERMET DE DIRE : BONNE DECENNIE. JE PRENDS LE RISQUE DE SOUHAITER A LA FRANCE UNE BONNE DECENNIE D'INVENTION.
- OUVERTE SUR LE FUTUR, L'ADMINISTRATION DOIT ETRE ACTIVE POUR ELLE-MEME DANS L'INNOVATION, ET DANS L'UTILISATION DES MODES D'AGIR QUI PERMETTENT D'ALLER PLUS VITE, PLUS SUREMENT, ET AU MOINDRE COUT.
- L'EDUCATION EST AU CENTRE DE NOTRE PROBLEME. LE PREALABLE DE TOUT PROGRES FUTUR EST QUE CHAQUE JEUNE FRANCAIS AIT RECU, AU SORTIR DE L'ECOLE, LE BAGAGE INTELLECTUEL, TECHNIQUE ET MORAL, INDISPENSABLE, POUR TENIR UN EMPLOI MODERNE.
- LA DISPARITION DES SORTIES DE L'APPAREIL EDUCATIF SANS VERITABLE ACQUIS DE FORMATION, EST UNE GRANDE TACHE DES ANNEES 80.
- IL FAUT ENSUITE QUE TOUS LES CREATEURS QUI EXISTENT DANS NOTRE PAYS, CHERCHEURS, AGRICULTEURS, COMMERCANTS, INDUSTRIELS, EXPORTATEURS, ARCHITECTES, ARTISTES, SE SENTENT NON PAS FREINES ET CONTRAINTS PAR L'ADMINISTRATION DE L'ETAT, MAIS SOUTENUS ET ENCOURAGES PAR ELLE.\
ENFIN, NOUS DEVONS CONTINUER A PROGRESSER DANS LE SENS DE LA SOLIDARITE.
- LES ECARTS EXTREMES ENTRE CITOYENS SONT PERCUS COMME DES INJUSTICES.
- AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, BEAUCOUP D'EXCLUS - LES PERSONNES AGEES, LES VEUVES, LES HANDICAPES, CERTAINS TRAVAILLEURS MANUELS - ONT REJOINT LA COMMUNAUTE NATIONALE. ILS SAVENT QU'ILS SONT AIMES ET RESPECTES.
- LES ANNEES 80 `1980` VERRONT LA POURSUITE DE CETTE ACTION, CONDUITE SANS VOULOIR MENER AU NIVELLEMENT GENERAL OU AU DECOURAGEMENT DE L'EFFORT, MAIS A UN _ETAT DE SOLIDARITE SOCIALE.
- VOUS AVEZ RAISON DE DIRE, MONSIEUR LE VICE-PRESIDENT DU CONSEIL_D_ETAT, QUE LA FAMILLE EST TOUJOURS LE POINT FORT DES POINTS FORTS DE LA SOCIETE FRANCAISE.
- L'ETAT, LE GOUVERNEMENT ET CEUX QUI LE SERVENT, AU-COURS DES ANNEES QUI VIENNENT, DEVRONT METTRE EN_OEUVRE UNE POLITIQUE FAMILIALE D'ENVERGURE.
- LA DECENNIE 80 DEBUTERA SUR CE POINT DE MANIERE SIGNIFICATIVE.\
A L'AUBE DE CES ANNEES 80, MES VOEUX VONT VERS UNE FRANCE PLUS UNIE, OU LE DROIT DE CHACUN SOIT BIEN ASSURE, ET PLUS INVENTIVE.
- JE DEMANDE A CHACUNE ET A CHACUN DE VOUS D'EN ETRE LES ACTEURS DYNAMIQUES ET GENEREUX.
- NOUS SAVONS TOUS QUE LA PREMIERE ANNEE DE LA DECENNIE, L'ANNEE 1980, SERA DIFFICILE ... TOUTE SOCIETE NE PEUT, A UN INSTANT DONNE, SUPPORTER QU'UNE CERTAINE QUANTITE DE CONTRAINTES, CE QUE J'APPELLERAI UN QUANTUM DE CONTRAINTES. OR, LA FRANCE SUPPORTE, DU FAIT DU COUT DE L'ENERGIE IMPORTEE, UNE CONTRAINTE EXTERIEURE RECEMMENT PORTEE A LA LIMITE DU SUPPORTABLE. C'EST POURQUOI NOUS DEVONS EVITER, PAR DES ACTIONS IMPROVISEES OU DESORDONNEES, D'Y AJOUTER DES CONTRAINTES NOUVELLES, QUI DEPASSERAIENT ALORS LA PATIENCE OU L'ACCEPTATION. TOUT PROJET DOIT ETRE LONGUEMENT REFLECHI, SOIGNEUSEMENT PREPARE, LARGEMENT EXPLIQUE.
- NOUS NE SORTIRONS PAS DE NOS DIFFICULTES ACTUELLES PAR DES COUPS DE BOUTOIR, OU D'AUDACIEUSES IMPROVISATIONS. MAIS PAR LA PREPARATION ATTENTIVE DE L'AVENIR.
- CETTE PREPARATION EST EN-COURS. VOUS Y CONTRIBUEZ LES FRANCAIS LE SAVENT.
- EST-CE ALORS TROP REVER DE CROIRE QUE LES CIRCONSTANCES SOIENT REUNIES POUR QUE NOUS PASSIONS DE LA LUTTE DES FACTIONS A L'EFFORT DE L'EQUIPE DE FRANCE ?\
IL ME RESTE LE PLUS AGREABLE, QUI EST D'OUBLIER VOS ATTRIBUTIONS ET L'ORGANISATION HIERARCHIQUE ET FONCTIONNELLE DE CETTE IMPOSANTE REUNION. POUR RETROUVER L'ETRE, TEL QU'IL EST, ENTOURE DES SIENS, AVEC SON FARDEAU DE SOUCIS, SON FAISCEAU D'AMBITIONS, SES AFFECTIONS ET SES TENDRESSES. POUR LUI DIRE, POUR VOUS DIRE MES VOEUX TRES SINCERES, A VOUS MONSIEUR LE VICE-PRESIDENT DU CONSEIL_D_ETAT, A VOUS MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE QUI, EN CONDUISANT L'ACTION DU GOUVERNEMENT DONNEZ SON IMPULSION DECISIVE A LA VIE ADMINISTRATIVE, ET A VOUS MESDAMES ET MESSIEURS, POUR QUE L'ANNEE 1980 VOUS APPORTE, AINSI QU'A VOTRE FAMILLE, CE BONHEUR PAISIBLE ET FORT DONT ON FAIT ENSUITE LES SOUVENIRS.\

Voir tous les articles et dossiers