Publié le 25 octobre 1979

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion de la présentation des lettres de créance du Docteur Frisat, ambassadeur de Centrafrique en France, Paris, le 25 octobre 1979.

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion de la présentation des lettres de créance du Docteur Frisat, ambassadeur de Centrafrique en France, Paris, le 25 octobre 1979.

25 octobre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion de la présentation des lettres de créance du Docteur Frisat, ambassadeur de Centrafrique en France, Paris, le 25 octobre 1979. - PDF 171 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CENTRAFRICAINES` MONSIEUR L'AMBASSADEUR,
- C'EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE RECOIS AUJOURD'HUI LES LETTRES PAR LESQUELLES LE PRESIDENT DAVID DACKO VOUS ACCREDITE AUPRES DE MOI ET DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE EN_QUALITE D'AMBASSADEUR EXTRAORDINAIRE ET PLENIPOTENTIAIRE, HAUT REPRESENTANT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE.
- LAISSEZ-MOI VOUS DIRE, MONSIEUR L'AMBASSADEUR QUE LES PAROLES FORT AIMABLES ET CHALEUREUSES QUE VOUS AVEZ PRONONCEES A L'EGARD DU PEUPLE FRANCAIS, DE SON GOUVERNEMENT ET A MON ENDROIT, M'ONT TOUCHE. JE RESSENS A TRAVERS VOS PROPOS L'AMITIE PROFONDE QUI UNIT LE PEUPLE FRANCAIS ET LE PEUPLE CENTRAFRICAIN.
- LES LIENS QUI UNISSENT LA FRANCE ET LA CENTRAFRIQUE SONT ANCIENS. ILS SONT ENRACINES DANS UNE HISTOIRE COMMUNE BIENTOT SECULAIRE AU-COURS DE LAQUELLE NOS DEUX PEUPLES ONT APPRIS A SE MIEUX CONNAITRE ET A S'APPRECIER, EN TRAVAILLANT COTE A COTE, EN PARTENAIRES EGAUX. DANS LES PERIODES DIFFICILES EN EFFET, CHACUN A PU COMPTER SUR L'AUTRE. PENDANT LA DERNIERE GUERRE MONDIALE LE TERRITOIRE DE L'OUBANGUI CHARI N'A PAS HESITE A PORTER UNE PARTIE DU FARDEAU QUI NOUS FUT IMPOSE. DE SON COTE, LA FRANCE N'A PAS VOULU RESTER INDIFFERENTE AUX EPREUVES ENDUREES PAR LA POPULATION CENTRAFRICAINE.
- DANS CE MONDE DE DIVISION OU L'ISOLEMENT PEUT ETRE MORTEL, LA NOTION DE SOLIDARITE NE RESTE PAS POUR LA FRANCE UN TERME VIDE DE SENS. VENIR A L'AIDE DE NOS AMIS QUI SE TROUVENT DANS L'ADVERSITE, CONTRIBUER SI NECESSAIRE, FACE A UNE SITUATION EXCEPTIONNELLE, A RENDRE LA PAROLE AU PEUPLE, TEL EST L'ESPRIT DE DEMOCRATIE QUI ANIME L'ACTION DE LA FRANCE. C'EST AINSI QUE NOUS COMPRENONS NOTRE DEVOIR ENVERS NOS AMIS AFRICAINS : LA SOLIDARITE VERITABLE DOIT SE MANIFESTTER SUR-LE-PLAN HUMAIN, SUR-LE-PLAN POLITIQUE, COMME DANS LE DOMAINE DU DEVELOPPEMENT.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CENTRAFRICAINES` JE TIENS A RENDRE HOMMAGE AU PRESIDENT DAVID DACKO, QUI A PRIS UNE PART EMINENTE DANS LES DESTINEES DE L'ETAT CENTRAFRICAIN. PREMIER PRESIDENT ELU PAR LE PEUPLE DE LA JEUNE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, IL A TENU AVEC COURAGE A REPRENDRE EN_MAAIN LE DESTIN DE SON PAYS AU MOMENT OU CELUI-CI ETAIT MENACE DANS SON EXISTENCE ET DANS SON AME, DE L'INTERIEUR ET DE L'EXTERIEUR. LA FRANCE APPORTERA A L'ETAT DE CENTRAFRIQUE TOUTE LA COOPERATION NECESSAIRE A L'IMMENSE TACHE DE RECONSTRUCTION NATIONALE QUI S'IMPOSE.
- MON PAYS EST CONVAINCU QUE TOUS LES CENTRAFRICAINS SAURONT DEPASSER LES QUERELLES DE PERSONNES ET SE MOBILISER SUR L'OBJECTIF PRIORITAIRE QUE CONSTITUE LA RESTAURATION DE L'ETAT ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE. JE SUIS CONFIANT DANS LES QUALITES DE COURAGE ET DE TRAVAIL DU PEUPLE CENTRAFRICAIN, QUE JE CONNAIS, POUR MENER A BIEN CETTE OEUVRE. JE NE DOUTE PAS QU'AU _PLAN INTERNATIONAL, LE GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN S'ATTACHERA A DEFENDRE LE MAINTIEN DE LA PAIX DANS LE MONDE, LA POURSUITE DU DEVELOPPEMENT DES PAYS DEMUNIS ET LA REALISATION DES GRANDS IDEAUX DEMOCRATIQUES.
- AUSSI M'EST-IL AGREABLE DE VOUS DIRE AUJOURD'HUI, MONSIEUR L'AMBASSADEUR, LE _PRIX QUE J'ATTACHE AU DEVELOPPEMENT DE NOTRE COOPERATION FONDEE SUR L'AMITIE ET LES MEMES PRINCIPES DE LIBERTE, DE DIALOGUE ET DE SOLIDARITE.
- JE SUIS PERSUADE QUE VOUS REMPLIREZ AVEC SUCCES LA HAUTE MISSION QUE VOUS A CONFIEE LE PRESIDENT DACKO. EN NOMMANT POUR LE REPRESENTER A PARIS UN DE SES PLUS EMINENTS COMPATRIOTES, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE CONFIRME LE CARACTERE PRIVILEGIE QU'IL ENTEND ACCORDER AUX RELATIONS ENTRE NOS DEUX PAYS. JE M'EN FELICITE ET JE M'EN REJOUIS.
- SOYEZ ASSURE, MONSIEUR L'AMBASSADEUR, QUE VOUS TROUVEREZ TOUJOURS AUPRES DE MOI ET DE MON GOUVERNEMENT TOUTE L'AIDE ET LA COMPREHENSION NECESSAIRES A L'ACCOMPLISSEMENT DE VOTRE HAUTE MISSION.
- JE VOUS PRIE DE TRANSMETTRE A SON EXCELLENCE, LE PRESIDENT DAVID DACKO, L'ASSURANCE DE MA TRES HAUTE ESTIME ET DE MON AMITIE. JE VOUS ADRESSE MES VOEUX LES PLUS SINCERES POUR VOTRE BONHEUR PERSONNEL ET LA PROSPERITE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN.\

Voir tous les articles et dossiers