Publié le 16 octobre 1979

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, AU DINER OFFERT A L'AMBASSADE DE CHINE, PAR M. HUA GUOFENG, PREMIER MINISTRE DU CONSEIL DES AFFAIRES D'ETAT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, MARDI 16 OCTOBRE 1979

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, AU DINER OFFERT A L'AMBASSADE DE CHINE, PAR M. HUA GUOFENG, PREMIER MINISTRE DU CONSEIL DES AFFAIRES D'ETAT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, MARDI 16 OCTOBRE 1979

16 octobre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, AU DINER OFFERT A L'AMBASSADE DE CHINE, PAR M. HUA GUOFENG, PREMIER MINISTRE DU CONSEIL DES AFFAIRES D'ETAT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, MARDI 16 OCTOBRE 1979 - PDF 207 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CHINOISES` MONSIEUR LE PRESIDENT,
- MESDAMES,
- MESSIEURS,
- JE TIENS A VOUS REMERCIER D'ABORD POUR VOTRE ACCUEIL. NOS DEUX PAYS ONT DE NOMBREUX POINTS DE CONVERGENCE QUE NOUS AVONS, L'UN ET L'AUTRE, RELEVES HIER ET QUE VOUS VENEZ DE RAPPELER. J'EN AJOUTERAI UN AUTRE QUE CE REPAS A MERVEILLEUSEMENT ILLUSTRE ET QUI EST D'AVOIR DEVELOPPE L'ART CULINAIRE A UN DEGRE SANS EGAL. C'EST POURQUOI, D'AILLEURS, JE REMERCIE MME L'AMBASSADRICE D'AVOIR REUSSI A LAQUER DES CANARDS FRANCAIS A LA PEKINOISE.
- VOTRE VISITE, MONSIEUR LE PRESIDENT, N'EN EST QU'A SON DEUXIEME JOUR. LA PREMIERE JOURNEE, D'AILLEURS, A EU POUR VOUS, JE CROIS, 27 HEURES DE LONGUEUR EN-RAISON DU DECALAGE HORAIRE ET VOUS EN AVEZ SUPPORTE LA LONGUEUR AVEC UNE SERENITE ET UNE FACILITE QUE NOUS AVONS TOUS ADMIREES. NOS ENTRETIENS VONT SE POURSUIVRE. VOUS RECEVREZ LES REPRESENTANTS DE SECTEURS IMPORTANTS DE NOTRE ECONOMIE. VOUS ALLEZ VOUS RENDRE JEUDI ET VENDREDI DANS UNE DE NOS PROVINCES `BRETAGNE`. L'HEURE DES BILANS N'EST DONC PAS VENUE. MAIS DEJA, S'EST ETABLIE ENTRE NOUS, CETTE COMPREHENSION QUI RESULTE DE LA CONVERGENCE DE NOS VUES SUR DES ASPECTS ESSENTIELS DES RELATIONS INTERNATIONALES, QUI RESULTE AUSSI DE NOTRE VOLONTE DE RENFORCER NOTRE COOPERATION, QUI RESULTE ENFIN DU CLIMAT DE CONFIANCE DANS LEQUEL NOUS AVONS ENGAGE NOS TRAVAUX.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CHINOISES` LA CHINE ET LA FRANCE ONT BEAUCOUP A SE DIRE ET BEAUCOUP A FAIRE ENSEMBLE. JE RETIENDRAI CE SOIR UN POINT QUI ME PARAIT ESSENTIEL POUR LE RENFORCEMENT DE NOTRE AMITIE, CELUI DES RELATIONS HUMAINES. JE VOUDRAIS ME FELICITER DE VOIR QUE VOUS AVEZ ACCUEILLI A VOTRE TABLE, MONSIEUR LE PRESIDENT, UN CERTAIN NOMBRE DE CEUX QUI ONT OEUVRE DANS LE PASSE POUR LE RETABLISSEMENT DE LA COMPREHENSION ET DE LA CONNAISSANCE MUTUELLE DE LA CHINE ET DE LA FRANCE. JE NE PEUX PAS LES CITER TOUS. J'APERCOIS NEANMOINS LE PRESIDENT EDGAR FAURE QUE LE GENERAL DE GAULLE AVAIT CHARGE D'UNE MISSION DE PREPARATION DE CETTE RECONNAISSANCE, J'AI APERCU TOUT A L'HEURE M. BETTENCOURT QUI ETAIT A PEKIN LE JOUR MEME OU CETTE RECONNAISSANCE A ETE ANNONCEE £ J'APERCOIS ENFIN DEVANT MOI M. COUVE DE MURVILLE QUI ETAIT LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA FRANCE A L'EPOQUE.
- NOTRE OBJECTIF DOIT ETRE DE MULTIPLIER, DANS LES DOMAINE DE LA CULTURE ET DU SAVOIR, LES ECHANGES D'HOMMES ET D'EXPERIENCES. AFIN DE MARQUER L'IMPORTANCE QUE NOUS ATTACHONS A CETTE FORME DE COOPERATION, C'EST EN NOTRE PRESENCE QUE SERA SIGNE DEMAIN, LE PROGRAMME D'ECHANGES CULTURELS POUR LES DEUX PROCHAINES ANNEES. UN NOMBRE SANS CESSE PLUS IMPORTANT DE JEUNES FRANCAISES ET DE JEUNES FRANCAIS APPRENNENT VOTRE LANGUE ET S'EFFORCENT DE MIEUX CONNAITRE VOTRE CULTURE. DANS UNE SEULE DE NOS ECOLES, A PARIS `ECOLE DES LANGUES ORIENTALES`, IL Y A, A L'HEURE ACTUELLE, 1600 `NOMBRE` JEUNES FRANCAISES ET JEUNES FRANCAIS QUI APPRENNENT LA LANGUE CHINOISE.
- ENFIN, JE ME FELICITE DE LA VENUE, DANS NOS UNIVERSITES, DE PLUSIEURS CENTAINES D'ETUDIANTS CHINOIS. L'ACCUEIL AMICAL QUI LEUR EST RESERVE TEMOIGNE DE L'INTERET DE PLUS EN PLUS VIF QUE NOS ETUDIANTS PORTENT A LA CHINE.\
`POLITIQUE ETRANGERE` ENFIN, COMMENT NE PAS EVOQUER LE PRECEDENT ILLUSTRE DE ZHOU ENLAI ? LA PLAQUE QUE VOUS AVEZ INAUGUREE CET APRES-MIDI, EN PRESENCE DE M. LE MAIRE DE PARIS, DOIT ETRE LE SYMBOLE DE L'APPORT QUE NOS CULTURES RESPECTIVES PEUVENT FAIRE L'UNE A L'AUTRE, ET LE SYMBOLE DE CE QU'ON APPELAIT A L'EPOQUE UN "ETUDIANT TRAVAILLEUR" ME PARAIT ETRE LA MEILLEURE ILLUSTRATION DE CE QUE PEUVENT ETRE LES ECHANGES ENTRE LA JEUNESSE CHINOISE ET FRANCAISE.
- JE SUIS CONVAINCU, MONSIEUR LE PRESIDENT, QU'EN DEVELOPPANT LES ECHANGES HUMAINS, CULTURELS ET SCIENTIFIQUES, NOUS CONTRIBUERONS D'UNE MANIERE TRES EFFICACE A L'APPROFONDISSEMENT DES RELATIONS FRANCO - CHINOISES QUI SONT FONDEES, AU-DELA DES REALITES ET DES PROBLEMES DE NOTRE EPOQUE, SUR L'EXISTENCE DE DEUX GRANDES CULTURES QUI SE CONNAISSENT ET QUI SE RESPECTENT. JE NE DOUTE PAS QUE NOUS SERVIONS AINSI LA CAUSE DE LA COMPREHENSION ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALES.
- MONSIEUR LE PRESIDENT, J'AI EVOQUE TOUT A L'HEURE LES PERSONNALITES PRESENTES QUI AVAIENT ETE A L'ORIGINE DU RETABLISSEMENT DES RELATIONS ENTRE LA CHINE ET LA FRANCE. EM PROMENANT MON REGARD SUR L'ASSISTANCE, JE POURRAIS EVOQUER EGALEMENT LES TRES NOMBREUSES PERSONNALITES FRANCAISES QUI SE SONT RENDUES DEPUIS EN CHINE, ET NOTAMMENT, M. LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`. MAIS JE PENSE AVEC MELANCOLIE AUX QUELQUES-UNS QUI NE SONT PAS ENCORE VENUS EN VISITE DANS VOTRE PAYS. C'EST POURQUOI J'AI ACCEPTE AVEC BEAUCOUP DE PLAISIR VOTRE INVITATION A ME RENDRE EN VISITE OFFICIELLE DANS VOTRE GRAND ET BEAU PAYS. JE SERAI TRES HEUREUX DE VENIR Y EXPRIMER L'AMITIE ET LA CONSIDERATION DU PEUPLE FRANCAIS.
- JE VOUS INVITE A LEVER VOS VERRES EN L'HONNEUR DE NOTRE HOTE, LE PRESIDENT HUA GUOFENG, AU SUCCES DE SA VISITE EN FRANCE ET DANS L'ENSEMBLE DES PAYS QU'IL IRA ENSUITE VISITER, A LA CONTRIBUTION EMINENTE QUE SA PRESENCE APPORTE AU DEVELOPPEMENT DE LA CONNAISSANCE ET DE L'ESTIME ENTRE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET LA FRANCE.\

Voir tous les articles et dossiers