Publié le 3 octobre 1979

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU SUJET DES MANOEUVRES MILITAIRES "SAONE 1979", VESOUL, LE MERCREDI 3 OCTOBRE 1979

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU SUJET DES MANOEUVRES MILITAIRES "SAONE 1979", VESOUL, LE MERCREDI 3 OCTOBRE 1979

3 octobre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU SUJET DES MANOEUVRES MILITAIRES "SAONE 1979", VESOUL, LE MERCREDI 3 OCTOBRE 1979 - PDF 525 Ko
LE PRESIDENT.- CES MANOEUVRES ONT DEUX CARACTERISTIQUES PRINCIPALES : LA PREMIERE, C'EST QUE CE SONT LES MANOEUVRES LES PLUS IMPORTANTES QUI AIENT ETE REALISEES EN FRANCE DEPUIS LA DERNIERE GUERRE AVEC ENTRE 16000 ET 18000 `NOMBRE` HOMMES. LA SECONDE CARACTERISTIQUE, C'EST QUE CE SONT LES PREMIERES MANOEUVRES QUE NOUS AVONS DECIDE DE NOTIFIER A NOS PARTENAIRES DANS-LE-CADRE DES ACCORDS D'HELSINKI `CSCE`. NOUS N'ETIONS PAS OBLIGES DE LE FAIRE PUISQUE LE SEUIL DE NOTIFICATION DES MANOEUVRES EST DE 25000 HOMMES, MAIS LE GOUVERNEMENT EN A DELIBERE ET NOUS AVONS ESTIME QU'IL ETAIT SOUHAITABLE, POUR MONTRER NOTRE PARTICIPATION AUX MESURES DE CONFIANCE, DE NOTIFIER A L'ENSEMBLE DES 35 SIGNATAIRES CETTE MANOEUVRE ET DE LES INVITER A ENVOYER DES OBSERVATEURS.
- C'EST AINSI QUE CES MANOEUVRES SERONT SUIVIES DEMAIN PAR DES OBSERVATEURS DE 24 PAYS, DONT 10 APPARTIENNENT A L'ALLIANCE ATLANTIQUE, DONT 6 APPARTIENNENT AU PACTE DE VARSOVIE, EN-PARTICULIER L'UNION SOVIETIQUE `URSS`, LA POLOGNE, LA RDA ET LA TCHECOSLOVAQUIE, LA HONGRIE ET LA BULGARIE ET DONT 8 APPARTIENNENT AUX NEUTRES D'EUROPE.
- C'EST LA PREMIERE FOIS QUE DES MANOEUVRES DE NOS FORCES SERONT AINSI SUIVIES A L'ECHELLE DES SIGNATAIRES DE L'ACCORD D'HELSINKI.
- JE VOUDRAIS ENFIN VOUS SITUER L'IMPORTANCE DE NOS FORCES DE L'ARMEE DE TERRE : LA REORGANISATION DE L'ARMEE DE TERRE A ETE DECIDEE AU DEBUT DE 1976 `ANNEE`. J'Y ATTACHAIS LA PLUS GRANDE IMPORTANCE ET ELLE A COMMENCE A ENTRER EN_VIGUEUR A-PARTIR DE L'ETE 1976. ELLE SERA TERMINEE L'ANNEE PROCHAINE. ON PEUT DIRE, EN GROS, QUE NOUS SERONS PASSES D'UNE STRUCTURE D'INSPIRATION TERRITORIALE, AU MOINS LARGEMENT TERRITORIALE, A UNE ORGANISATION DE CARACTERE OPERATIONNEL.
- DESORMAIS, NOS FORCES SONT REGROUPEES EN DIVISIONS. CES DIVISIONS ELLES-MEMES SONT D'UN TYPE QUI A ETE NORMALISE ET SIMPLIFIE, NOUS AVIONS UNE TROP GRANDE DIVERSITE DE STRUCTURES DANS NOS FORMATIONS MILITAIRES, IL Y A DESORMAIS DEUX TYPES DE DIVISIONS : LES DIVISIONS BLINDEES, LES DIVISIONS D'INFANTERIE ET VOUS VOYEZ ICI MANOEUVRER DEUX DIVISIONS BLINDEES. \
POUR L'OPINION FRANCAISE, QUE REPRESENTE NOTRE ARMEE DE TERRE PAR-RAPPORT A LA DERNIERE QUE NOUS AYIONS CONNUE, C'EST-A-DIRE L'ARMEE QUI A CONTRIBUE A LA LIBERATION DU TERRITOIRE EN 1944 - 1945 ?
- LES EFFECTIFS COMBATTANTS OU APTES AUX COMBATS SONT DU MEME ORDRE. EN REALITE, ILS SONT A L'HEURE ACTUELLE SANS DOUTE UN PEU INFERIEURS A CEUX QUI ONT ETE MIS EN_OEUVRE AU-COURS DES CAMPAGNES 1944 - 1945. IL N'Y A DONC PAS EU GONFLEMENT DES EFFECTIFS, MAIS AU CONTRAIRE UNE CERTAINE DIMINUTION DES EFFECTIFS COMBATTANTS DE NOTRE ARMEE DE TERRE.
- PAR CONTRE, SON ORGANISATION ET SES MOYENS ONT ETE CONSIDERABLEMENT RENFORCES. ET JE DIRAI, AYANT APPARTENU MOI-MEME A CETTE ARMEE, COMME D'AILLEURS CERTAINS D'ENTRE VOUS, CELLE QUE NOUS VOYONS MANOEUVRER SUR LE TERRAIN, A L'HEURE ACTUELLE, A UNE PUISSANCE DE FEU ET DES MOYENS DE COMBAT QUI SONT TRES SUPERIEURS A CEUX DONT ETAIENT DOTEES, A L'EPOQUE, LA PREMIERE ARMEE FRANCAISE ET LA DEUXIEME DIVISION BLINDEE.
- NOUS AVIONS, A LA LIBERATION, 4 `NOMBRE` DIVISIONS BLINDEES £ CES 4 DIVISIONS BLINDEES ETAIENT EQUIPEES UNIQUEMENT DE MATERIEL AMERICAIN ET NOUS SOMMES EN-TRAIN D'ORGANISER 8 DIVISIONS BLINDEES, CES DIVISIONS ETANT ENTIEREMENT EQUIPEES DE MATERIEL FRANCAIS.
- EN CE QUI CONCERNE LE NOMBRE DES CHARS, LA PREMIERE ARMEE ET LA 2EME DIVISION BLINDEE DISPOSAIENT D'ENVIRON 800 A 900 `NOMBRE` CHARS MOYENS, LES FORCES DE L'ARMEE DE TERRE FRANCAISE DISPOSENT DE 1200 CHARS DE COMBAT DE PUISSANCE DE FEU NETTEMENT SUPERIEURE. DONC, LES FRANCAIS QUI S'INTERROGENT SUR LA REALITE DE LEUR ARMEE DE TERRE PEUVENT SAVOIR QU'A L'HEURE ACTUELLE, CETTE ARMEE DE TERRE EST TRES SENSIBLEMENT PLUS PUISSANTE ET TRES SENSIBLEMENT PLUS OPERATIONNELLE QUE CELLE QUI A POURTANT PARTICIPE, DANS LES CONDITIONS QUE L'ON SAIT, A LA LIBERATION DU TERRITOIRE.
- VOILA LES QUELQUES REFLEXIONS QUE JE VOULAIS VOUS FAIRE. SI VOUS AVEZ QUELQUES QUESTIONS A POSER, JE REPONDRAI, BIEN QUE JE SAIS QUE VOUS CONTINUEREZ A SUIVRE CETTE MANOEUVRE ET QUE CE SERONT PLUTOT LES ORGANISATEURS DE LA MANOEUVRE AUXQUELS VOUS POSEREZ VOS QUESTIONS. \
QUESTION.- NOUS SOMMES LES HOTES DE L'ARMEE DE TERRE, C'EST-A-DIRE UNE ARMEE CLASSIQUE, ET NOUS ASSISTONS A UNE MANOEUVRE QUI NE MET PAS EN JEU L'ARME NUCLEAIRE, QUELLE SOIT TACTIQUE OU STRATEGIQUE. HIER, CERTAINS D'ENTRE NOUS ETIONS A L'ASSEMBLEE_NATIONALE OU NOUS AVONS ENTENDU, A L'OCCASION NOTAMMENT DE L'EXECUTION DE LA LOI-PROGRAMME MILITAIRE, LES CRITIQUES, Y COMPRIS LES RAPPORTEURS DE LA MAJORITE, SUR LE FAIT QUE, SELON EUX, L'ARME NUCLEAIRE N'AVAIT PLUS LA PRIORITE DANS LA STRATEGIE FRANCAISE. ALORS JE VOUDRAIS CONNAITRE VOTRE SENTIMENT.
- LE PRESIDENT.- ON NE TRAITE PAS LES QUESTIONS DE DEFENSE, QUE VOUS CONNAISSEZ BIEN, DANS UNE IMPROVISATION ET DANS QUELQUES INDICATIONS ORALES. EN-RAISON DES DEBATS QUI ONT EU _LIEU RECEMMENT SUR LA POLITIQUE DE DEFENSE DE LA FRANCE, JE SERAI CONDUIT, COMME JE L'AI DIT, DANS LA PERIODE A VENIR, A INDIQUER D'UNE MANIERE PLUS PRECISE, ET DONC SANS DOUTE PAR ECRIT, LA POSITION FONDAMENTALE DE LA FRANCE SUR UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES DE DEFENSE. JE LE FERAI D'AILLEURS DANS UN ESPRIT QUI EST CONFORME AUX EXPLICATIONS QUI ONT ETE DONNEES HIER A L'ASSEMBLEE_NATIONALE PAR M. LE MINISTRE DE LA DEFENSE `YVON BOURGES`.
- JE VOUS RAPPELLE QUE SI CES MANOEUVRES SONT DES MANOEUVRES DE L'ARMEE DE TERRE ET DE L'ARMEE DE L'AIR, PUISQUE LA FORCE AERIENNE TACTIQUE EST TRES LARGEMENT ENGAGEE DANS CET EXERCICE ET C'EST D'AILLEURS TRES UTILE POUR ELLE, POUR TESTER SES MATERIELS, IL Y A EU CETTE ANNEE UNE MANOEUVRE CONCERNANT L'EMPLOI DE L'ARME NUCLEAIRE TACTIQUE. CETTE MANOEUVRE S'EST DEROULEE L'HIVER DERNIER `CF. 22 MARS 1979` ET ELLE COUVRAIT, DANS SA CONCEPTION, LA PARTIE EST DE NOTRE TERRITOIRE ET EGALEMENT L'ACTION DES FORCES FRANCAISES STATIONNEES EN ALLEMAGNE `RFA`. A CET EGARD, NOUS AVONS ETUDIE LE MECANISME DE COMMANDEMENT D'UNE_PART, MAIS AUSSI LE CONTENU DES DECISIONS POUR CE QUI ETAIT DE L'EVENTUALITE DE L'ENGAGEMENT NATIONAL DE NOTRE ARME NUCLEAIRE TACTIQUE.
- J'AI DEMANDE A M. LE MINISTRE DE LA DEFENSE D'ORGANISER A NOUVEAU UNE MANOEUVRE DE CE TYPE L'AN PROCHAIN, DE FACON A CE QUE NOUS PUISSIONS ALLER PLUS AVANT DANS L'ETUDE DES CIRCONSTANCES ET DES HYPOTHESES CONDUISANT A L'ENGAGEMENT DE NOTRE ARME NUCLEAIRE TACTIQUE.
- CECI EST POUR LA MANOEUVRE. \
"REPONSE" POUR CE QUI EST DES CREDITS, CE JUGEMENT, JE LE DIS FRANCHEMENT, EST TOUT A FAIT INEXACT.
- DANS LA PREPARATION DU BUDGET POUR 1980, IL A ETE PROCEDE DE LA MANIERE SUIVANTE :
- D'ABORD, ON A DEFINI L'EFFORT DE LA NATION POUR SA DEFENSE ET ALORS QUE NOUS TRAVERSONS DES CIRCONSTANCES ECONOMIQUES ET SOCIALES QUE CHACUN CONNAIT, LE GOUVERNEMENT A DECIDE D'ACCROITRE L'EFFORT NATIONAL POUR LA DEFENSE. C'EST AINSI QUE LE BUDGET POUR 1980 EST A LA FOIS EN VALEUR REELLE ET EN PART DU PRODUIT INTERIEUR BRUT `PIB`, SUPERIEUR AU BUDGET DE 1979. D'AILLEURS, LE BUDGET DE 1981 AURA ENCORE CE CARACTERE.
- CONCERNANT LA REPARTITION ENTRE LES MOYENS NUCLEAIRES ET LES AUTRES BESOINS DE NOS ARMEES : LES MOYENS NUCLEAIRES ONT ETE DOTES DE L'ENSEMBLE DES MOYENS FINANCIERS NECESSAIRES A LA REALISATION DES ARMES OU DES RECHERCHES QUI SONT ACTUELLEMENT EN-COURS. JE N'ARRIVE PAS A VOIR, JE LE DIS A M. LE MINISTRE DE LA DEFENSE `YVON BOURGES`, OU ON PEUT TROUVER CETTE ABSENCE DE PRIORITE OU DE DISPONIBILITE CONCERNANT NOS MOYENS NUCLEAIRES. L'ESSENTIEL DE NOTRE PROGRAMME NUCLEAIRE, A L'HEURE ACTUELLE, C'EST LA FABRICATION DE L'ARME DITE M4 `MISSILE`, SON PROGRAMME SE DEROULE DANS LES CONDITIONS QUI SONT ABSOLUMENT CONFORMES A LA PROGRAMMATION, LES SEULS PROBLEMES QUI SE SOIENT POSES ONT ETE LES PROBLEMES D'ORDRE TECHNIQUE, A TEL OU TEL MOMENT DE SA CONCEPTION £ CES DIFFICULTES D'ORDRE TECHNIQUE ONT ETE SURMONTEES SI BIEN QU'A L'HEURE ACTUELLE IL Y A LA DOTATION INTEGRALE NECESSAIRE POUR REALISER CETTE ARME ET, EN MEME TEMPS, POUR METTRE EN_ETAT, OU CONSTRUIRE, LES MOYENS DE LANCEMENT NECESSAIRES, C'EST-A-DIRE ESSENTIELLEMENT LE SOUS-MARIN NUCLEAIRE LANCEUR D'ENGINS SUPPLEMENTAIRES.
- J'AJOUTE D'AILLEURS QUE DES DISPOSITIONS ONT ETE PRISES RECEMMENT SUR-LE-PLAN DES VECTEURS AERIENS POUR ENTREPRENDRE UNE CERTAINE READAPTATION DE NOS MOYENS DE LANCEMENT AERIENS A LA NOUVELLE GENERATION DE L'ARME NUCLEAIRE TACTIQUE A MOYENNE PORTEE. \
`REPONSE` QUANT AUX AUTRES ARMEES, ON S'EST EFFORCE DE POURSUIVRE LEUR EQUIPEMENT DANS LES LIGNES QUI ONT ETE DECRITES PAR LE PROGRAMME. C'EST AINSI QU'UN EFFORT A ETE ACCOMPLI, A LA FOIS POUR L'ARMEE DE TERRE MAIS EGALEMENT POUR L'ARMEE DE L'AIR, AFIN QU'ELLE PUISSE COMMANDER EN 1980 `ANNEE` UN NOMBRE DE MIRAGES 2000 `AVION` QUI SOIT SUFFISANT ET, POUR LA MARINE, AFIN D'ENTAMER EN 1980 LE PROGRAMME INDISPENSABLE DE RENOVATION DE NOTRE FLOTTE DE SURFACE.
- DONC, AYANT CONNU ET CONDUIT CE TRAVAIL BUDGETAIRE, AYANT ETE AMENE, VOUS LE SAVEZ PUISQUE VOUS AVEZ SUIVI LA PROCEDURE, A DECIDER QUE LE CHIFFRE FINAL RETENU SERAIT AU-DELA DE CELUI QUI AVAIT ETE ENVISAGE DANS LES PREMIERES ESQUISSES, JE NE PEUX PAS PARTAGER LE JUGEMENT AUQUEL VOUS AVEZ FAIT ALLUSION. \
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, ...... MAIS SI ON ETABLIT UNE COMPARAISON RELATIVE ENTRE CETTE ARMEE D'AUJOURD'HUI ET CETTE ARMEE D'IL Y A TRENTE ANS, EST-CE QUE PAR-RAPPORT A L'ADVERSAIRE POTENTIEL D'AUJOURD'HUI, SI ON COMPARE A L'ADVERSAIRE DE FAIT D'IL Y A TRENTE ANS, EST-CE QU'ON PEUT ETRE AUSSI OPTIMISTE ?
- LE PRESIDENT.- ...... QUI APPELEZ-VOUS L'ADVERSAIRE DE FAIT ? L'ADVERSAIRE DE FAIT D'IL Y A TRENTE ANS, IL ETAIT DE L'AUTRE COTE DU RHIN. EH BIEN, SI VOUS COMPAREZ LES RAPPORTS DE FORCE ENTRE CE QU'ETAIENT LES FORCES DE L'ARMEE DE LA LIBERATION EN FRANCE ET CE QU'ETAIENT LES FORCES DU TROISIEME REICH A CE QUI EST ACTUELLEMENT LE RAPPORT DE FORCES ENTRE LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE FEDERALE, IL EST HORS DE DOUTE QUE LE RAPPORT EST SENSIBLEMENT PLUS A NOTRE AVANTAGE EN 1979 `ANNEE` QU'IL N'ETAIT EN 1944 - 45, QUELQUE SOIT L'INDICE QUE VOUS RETENIEZ, QU'IL S'AGISSE DU NOMBRE DE CHARS, QU'IL S'AGISSE DU NOMBRE D'AVIONS, QU'IL S'AGISSE DES EFFECTIFS TOTAUX DES ARMEES DE TERRE. \
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, NOUS SOMMES JUSTEMENT DANS DES MANOEUVRES DE L'ARME BLINDEE, VOUS ETES VOUS-MEME ANCIEN CAVALIER ET ANCIEN DE LA PREMIERE ARMEE ET JE VOUDRAIS VOUS POSER UNE QUESTION QUI EST PLUTOT UNE QUESTION DE DETAILS SUR LESQUELS D'AILLEURS NOUS AVONS RECU LES CHIFFRES DU RAPPORT QUE NOUS A COMMUNIQUE LE MINISTRE DE LA DEFENSE `YVON BOURGES`, MAIS EN-PARTICULIER DANS LE DOMAINE DE LA RECONNAISSANCE, JE VOUDRAIS VOUS POSER UNE QUESTION ATTIRANT VOTRE ATTENTION LA-DESSUS, C'EST QUE DANS LA DOTATION DES VEHICULES SPECIFIQUEMENT CONCUS PAR L'ARMEE FRANCAISE, NOTAMMENT L'AMX 10 ROUES-CANON `CHAR`, BEAUCOUP DE MILITAIRES ET NOUS-MEMES QUI SOMMES CHRONIQUEURS, SOMMES PREOCCUPES PAR LA DEFAILLANCE DE FOURNITURES, C'EST-A-DIRE QUE LE PROGRAMME PREVOIT 320 DE CES ENGINS, 110 ONT ETE FOURNIS MAIS NOUS CRAIGNONS, JE M'EXCUSE, MONSIEUR LE MINISTRE, MAIS NOUS CRAIGNONS QUE LE RYTHME DE FOURNITURES, SI VOUS POUVEZ NOUS APAISER C'EST TANT MIEUX, M. LE MINISTRE PEUT NOUS REPONDRE COMPLEMENTAIREMENT, NOUS CRAIGNONS QUE LES DOTATIONS NE SOIENT PAS A LA HAUTEUR DES BESOINS. SURTOUT QUE NOUS AVONS DES ENGINS ACTUELLEMENT QUI SONT VIEUX DE 29 ANS, CE QUI BAT LE RECORD DES FOURNITURES QUE NOUS AVIONS EN 39 - 45 QUI SONT DES EBR `ENGIN BLINDE DE RECONNAISSANCE`. JE M'EXCUSE. LE PRESIDENT.- VOUS N'AVEZPAS A VOUS EXCUSER, C'EST UNE QUESTION TOUT A FAIT NATURELLE. LES MOYENS DE RECONNAISSANCE, COMME VOUS L'AVEZ VU A L'OCCASION DE CETTE MANOEUVRE NE SONT PAS ENDIVISIONNES ILS SONT AU CONTRAIRE AU-NIVEAU DU CORPS D'ARMEE. C'EST UNE CONCEPTION STRATEGIQUE QUI TIENT AU FAIT QUE NOUS AVONS, QUE NOUS DISPOERONS DE TROIS CORPS D'ARMEE DANS L'HYPOTHESE D'UN EMPLOI MASSIF DE NOS FORCES. LES DEUX PREMIERS SONT BIEN CONNUS, C'EST LE PREMIER OU NOUS SOMMES, LE SECOND QUI EST STATIONNE DE L'AUTRE COTE DU RHIN ET LE TROISIEME CORPS D'ARMEE, AU CONTRAIRE, S'ORGANISE DANS LA REGION PARISIENNE ET DANS LE NORD DU PAYS. CHACUN D'EUX DISPOSERA DE CES REGIMENTS DE RECONNAISSANCE - NORMALEMENT DEUX REGIMENTS DE RECONNAISSANCE PAR CORPS D'ARMEE. JE CROIS QUE LE RAPPORT DU NOMBRE DE REGIMENTS DE RECONNAISSANCE PAR-RAPPORT AU NOMBRE DE REGIMENTS BLINDES PROPREMENT DIT EST SATISFAISANT. LA QUESTION EST DE SAVOIR SI LES MATERIELS SERONT FOURNIS DANS LES QUANTITES SATISFAISANTES. PEUT-ETRE, MONSIEUR LE MINISTRE DE LA DEFENSE, POUVEZ-VOUS REPONDRE SUR CE POINT ? LE MINISTRE DE LA DEFENSE.- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, IL EST EXACT QU'IL Y AIT EU UN RETARD NON PAS DANS LA COMMANDE, CAR TOUTES LES COMMANDES PREVUES PAR LA LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE ONT ETE PASSEES, MAIS DANS LES LIVRAISONS. C'EST AINSI QUE NOUS AURIONS DU NORMALEMENT AVOIR EN 1979 `ANNEE` 20 `NOMBRE` AMX 10 ROUES-CANON `CHAR` LIVRES, NOUS N'EN AURONS QUE DEUX. PAR CONTRE, MONSIEUR LE PRESIDENT, LES DIFFICULTES D'ORDRE TECHNIQUE SONT MAINTENANT SURMONTEES ET, COMME JE L'AI ANNONCE HIER SOIR, A L'ASSEMBLEE_NATIONALE, LE RETARD SERA RATTRAPE EN 1980. \
LE PRESIDENT.- VOILA, Y A-T-IL ENCORE UNE QUESTION.
- QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, COMMENT LES POPULATIONS ACCUEILLENT-ELLES CES MANOEUVRES ?
- LE PRESIDENT.- C'EST PLUTOT A VOUS DE LE DIRE QU'A MOI.
- QUESTION.- COMMENT MONTRER AUX POPULATIONS L'INTERET DE CES GRANDES MANOEUVRES QUAND PARALLELEMENT JUSTEMENT, ON LEUR PARLE DE FORCE DE DISSUASION. CA, ON A BEAUCOUP DE MAL A LEUR EXPLIQUER. EST-CE QUE VOUS VOYEZ UN MOYEN D'EXPLIQUER CES GRANDES MANOEUVRES PAR-RAPPORT AUX FORCES DE DISSUASION ?
- LE PRESIDENT.- VOUS SAVEZ, JE SUIS TOUJOURS TRES PRUDENT, PLUS PRUDENT QUE D'AUTRES LORSQU'IL S'AGIT DE DIRE QUE L'OPINION PENSE CECI OU PENSE CELA. J'ADMIRE, J'AI VU PAR EXEMPLE, LE COMPTE-RENDU QU'ON FAISAIT DE LA VISITE DU PAPE `JEAN PAUL II` A NEW-YORK : LES MOYENS AUDIO-VISUELS INTERROGEAIENT UNE PERSONNE ET CETTE PERSONNE ETAIT CENSEE REPRESENTER LA POPULATION DE NEW-YORK ET FAISAIT PART DE SON SENTIMENT. LA CONNAISSANCE DES SENTIMENTS PROFONDS D'UNE POPULATION, C'EST BEAUCOUP PLUS DIFFICILE, CROYEZ-MOI. ET JE SUIS FRAPPE, DANS UNE REGION COMME CELLE-LA, OU DES MANOEUVRES DE CE TYPE APPORTENT MALGRE TOUT UN ELEMENT DE COMPLICATION DE LA VIE QUOTIDIENNE, DE PERTURBATIONS DE CELLE-CI, DE VOIR QU'ELLES NE RENCONTRENT AUCUNE HOSTILITE DE LA PART D'UNE POPULATION QUI EST CEPENDANT DERANGEE DANS SES HABITUDES ET DANS SON MODE_DE_VIE.
- PARTOUT OU J'AI CIRCULE JE N'AI VU QUE DES VISAGES SOURIANTS ET QUE DES GESTES D'AMITIE. PAR CONTRE, LA POPULATION COMPREND-ELLE L'ASPECT MILITAIRE DU PROBLEME ? ELLE APERCOIT BIEN QU'IL S'AGIT DE NOTRE EFFORT DE DEFENSE, PEUT-ON LUI MONTRER QUE NOTRE EFFORT DE DEFENSE REPOSE A LA FOIS SUR L'EXISTENCE D'UNE PUISSANTE FORCE DE DISSUASION NATIONALE ET, EN MEME TEMPS, DE LA DISPONIBILITE D'UNE GAMME DE MOYENS DE SECURITE NOUS PERMETTANT DE FAIRE_FACE A LA DIVERSITE POSSIBLE DES SITUATIONS DE DEFENSE. JE CROIS QUE C'EST A TOUS CEUX QUI S'OCCUPENT DES PROBLEMES DE DEFENSE DE LE FAIRE SAVOIR OU DE L'EXPLIQUER. LE MINISTRE DE LA DEFENSE S'Y EMPLOIE, LES PRESIDENTS DES COMMISSIONS DE LA DEFENSE S'Y EMPLOIERONT EGALEMENT £ JE LE FERAI MOI-MEEME LORSQUE J'AURAI L'OCCASION DE PRECISER A NOUVEAU QUELLES SONT LES CONCEPTIONS DE LA FRANCE EN CE QUI CONCERNE L'EXERCICE ET L'ASSURANCE DE SA SECURITE.
- JE VOUS REMERCIE. \

Voir tous les articles et dossiers