Publié le 17 septembre 1979

TEXTE DE L'EMISSION "UNE HEURE AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE", SUR LA SITUATION POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 17 SEPTEMBRE 1979

TEXTE DE L'EMISSION "UNE HEURE AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE", SUR LA SITUATION POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 17 SEPTEMBRE 1979

17 septembre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger TEXTE DE L'EMISSION "UNE HEURE AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE", SUR LA SITUATION POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 17 SEPTEMBRE 1979 - PDF 2 Mo
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, BONSOIR. MESDAMES, MESSIEURS, JE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE POUR CETTE EMISSION QUI DURERA EXACTEMENT UNE HEURE ET QUI EST LA 3EME DE LA SERIE, MAIS LA 1ERE, MONSIEUR LE PRESIDENT, SUR FR3, LA CHAINE DES REGIONS.
- LE PRESIDENT.- JE ME REJOUIS QUE CE SOIT SUR LA TELEVISION DES REGIONS QUE JE M'ADRESSE CE SOIR AUX FRANCAIS. C'EST EN EFFET UNE PREMIERE £ JE M'ADRESSE PAR VOTRE INTERMEDIAIRE AUX FRANCAIS DE TOUTES LES REGIONS, NOTAMMENT AUX FRANCAIS D'ILE DE FRANCE\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, SI LA PRESSE REGIONALE, QUI DIFFUSE L'OPINION DANS LES REGIONS ET L'INFORMATION, ET SI LA PRESSE NATIONALE REFLETENT L'_ETAT DE L'OPINION DE CE PAYS, SI LES COTES DE POPULARITE ONT UN SENS, EN TOUT CAS INDIQUENT DES TENDANCES, IL SEMBLE QUE L'OPINION SOIT TRAVERSEE DE DOUTES ET QU'IL Y AIT UNE CERTAINE EROSION DE LA CONFIANCE.
- IL Y A DONC UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS QUE CE SOIR NOUS VOULONS VOUS POSER, MONSIEUR LE PRESIDENT. NOUS SOUHAITERIONS ETRE DEVANT VOUS LES INTERPRETES DE CE QUE LES FRANCAIS SE POSENT COMME QUESTIONS POUR CETTE RENTREE SOCIALE, ECONOMIQUE ET POLITIQUE.
- POUR VOUS POSER CET ENSEMBLE DE QUESTIONS, MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VOUS PRESENTE PHILIPPE SASSIER, D'ANTENNE_2, DOMINIQUE BAUDIS, DE TF_1 ET HENRI SANNIER, DE FR3 - CAEN - BASSE-NORMANDIE. TOUT DE SUITE, SI VOUS ME LE PERMETTEZ, LA PHOTOGRAPHIE DE VOTRE PROPRE JUGEMENT DE CHEF DE L'EXECUTIF SUR CETTE RENTREE. CROYEZ-VOUS EN UNE CRISE DE CONFIANCE ? SOUHAITEZ-VOUS POURSUIVRE TOTALEMENT OU EN PARTIE SEULEMENT LA POLITIQUE QUI DURE DEPUIS TROIS ANS ? L'HOMME QUI LA DIRIGE `RAYMOND BARRE` EST-IL LE MEILLEUR POUR LA CONDUIRE ?
- LE PRESIDENT.- VOUS POSEZ UNE SERIE DE QUESTIONS. D'ABORD JE SOUHAITERAIS QUE VOUS CONCENTRIEZ CE SOIR VOS QUESTIONS, SI C'EST POSSIBLE, SUR LA SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DE LA FRANCE. C'EST A L'HEURE ACTUELLE LE SUJET DE PREOCCUPATION NUMERO 1 DES FRANCAIS. C'EST DONC A CETTE PREOCCUPATION QUE JE VOUDRAIS REPONDRE.
- VOUS ME POSEZ LA QUESTION DE MON APPRECIATION SUR L'_ETAT D'ESPRIT DES FRANCAIS ET DES FRANCAISES AU MOMENT DE CETTE RENTREE DE L'AUTOMNE. LE SENTIMENT DES FRANCAIS A L'HEURE ACTUELLE PEUT ETRE CARACTERISE PAR TROIS ATTITUDES : UNE ATTITUDE DE MECONTENTEMENT, UNE ATTITUDE DE DOUTE ET UNE INQUIETUDE. CE N'EST PAS TOUT A FAIT LA MEME CHOSE.\
`REPONSE` LE MECONTENTEMENT D'ABORD.
- C'EST LE MECONTENTEMENT DEVANT DES DECISIONS QUI ONT ETE PRISES, LES MESURES QUI ONT ETE APPLIQUEES ET QUI TOUCHENT DIRECTEMENT CERTAINES CONDITIONS_DE_VIE DES FRANCAIS. JE PENSE A DES HAUSSES DE TARIFS PUBLIC, - TRANSPORTS - A DES HAUSSES DE TARIFS D'ENERGIE - ELECTRICITE -, A L'AUGMENTATION DE CERTAINS PRIX DE SERVICES PUBLICS OU QUASI PUBLICS COMME LE PRIX DU TABAC AU DEBUT DU MOIS... DONC UN ENSEMBLE DE HAUSSES DE TARIFS.
- DEUXIEME SOURCE DE MECONTENTEMENT : LES NOUVELLES MESURES CONCERNANT LA SECURITE_SOCIALE. DES MESURES AVAIENT ETE PRISES A LA FIN DE 1978 `DATE` ET VOILA QU'AU MOIS DE JUILLET `1979` ON REPREND DE NOUVELLES MESURES AVEC UNE MAJORATION DES COTISATIONS QUI EST RESSENTIE PAR TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT ET QUI DONC LA SUPPORTENT.
- ENFIN TROISIEME SOURCE DE MECONTENTEMENT : LES CONSEQUENCES SUR LA FRANCE DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE, HAUSSE QUI A CONDUIT A DEUX MAJORATIONS `HAUSSES` SUCCESSIVES DU PRIX DES CARBURANTS EN JUILLET ET AU DEBUT D'AOUT. DEUX FOIS DE SUITE ENVIRON 10 CENTIMES, CE QUI A ETE RESSENTI COMME UN PRELEVEMENT TRES LOURD PAR LES FRANCAIS. DONC UN MECONTENTEMENT.\
`REPONSE` DEUXIEME ATTITUDE : LE DOUTE. LES FRANCAISES ET LES FRANCAIS S'INTERROGENT SUR LE POINT DE SAVOIR SI LA POLITIQUE ACTUELLEMENT SUIVIE EST LA BONNE £ SI ON PEUT EN ATTENDRE DES RESULTATS £ OU SI AU FOND CE NE SONT PAS DES EFFORTS QU'ON LEUR DEMANDE POUR RIEN ET QUI N'ABOUTIRONT PAS AU RESULAT ANNONCE OU RECHERCHE. ALORS, POURQUOI CE DOUTE ?
- D'ABORD, PARCE QUE LES FRANCAIS SE DISENT : AU FOND, CETTE POLITIQUE, ON LA POURSUIT DEPUIS TROIS ANS. LA SITUATION DE LA FRANCE ET DU MONDE N'ETAIT PAS LA MEME IL Y A TROIS ANS. DONC, POURQUOI FAIRE EXACTEMENT LA MEME AU BOUT DE TROIS ANS ? EST-CE QU'ELLE NE DOIT PAS S'ADAPTER A QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU ?
- ENSUITE, ON NOUS EXPLIQUE QUE BEAUCOUP DE NOS DIFFICULTES VIENNENT DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE. C'EST VRAI. MAIS D'AUTRES PAYS EN SOUFFRENT SANS EN AVOIR LES MEMES CONSEQUENCES. PAR EXEMPLE, NOS VOISINS, L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`, LA SUISSE, NE PRODUISENT PAS DE PETROLE ET POURTANT LEUR HAUSSE DE PRIX EST ENVIRON DE MOITIE INFERIEURE A LA NOTRE. DONC, LES FRANCAIS DOUTENT DES RESULTATS QUE L'ON PEUT ATTENDRE DE CETTE POLITIQUE.
- LE TROISIEME SENTIMENT EST PLUS DIFFUS. C'EST UN SENTIMENT D'INQUIETUDE POUR L'AVENIR. L'IDEE QUE PROBABLEMENT LE MONDE VERS LEQUEL NOUS ALLONS SERA MOINS FAVORABLE POUR LA FRANCE. NOUS AVONS CONNU UNE PERIODE FAVORABLE POUR NOTRE NIVEAU_DE_VIE, POUR NOTRE DEVELOPPEMENT, ET NOUS ALLONS SANS DOUTE VERS UNE PERIODE MOINS FAVORABLE.
- VOILA, JE CROIS, CES TROIS SENTIMENTS : MECONTENTEMENT, DOUTE ET INQUIETUDE. A L'OCCASION DES QUESTIONS QUE VOUS ALLEZ ME POSER, JE VOUS EXPLIQUERAI CE QUE DOIT SETRE LA REPONSE A CES TROIS SENTIMENTS.\
QUESTION.- L'ORIGINE DE CE MECONTENTEMENT AINSI QUE LES RESULTATS OBTENUS DANS UNE CONJONCTURE INTERNATIONALE QUI N'ETAIT PAS SPECIALEMENT FAVORABLE, IL FAUT TOUT DE MEME LE SOULIGNER, CELA A ETE LA POLITIQUE QUE LE PREMIER MINISTRE, M. BARRE, A APPLIQUEE. J'AIMERAIS SAVOIR SI LE CHEF_DE_L_ETAT JUGE QUE CETTE POLITIQUE A SUFFISAMMENT REUSSI POUR QU'ELLE SOIT POURSUIVIE ET SI L'HOMME QUI LA CONDUIT A SUFFISAMMENT DE MERITE POUR RESTER A LA TETE DU GOUVERNEMENT OU NON ?
- LE PRESIDENT.- EN ME POSANT CETTE QUESTION, VOUS M'OBLIGEZ A VOUS REPONDRE SUR L'ENSEMBLE PUISQUE CETTE QUESTION COUVRE TOUT.
- LA POLITIQUE ECONOMIQUE. QUAND ON A ABORDE L'ANNEE 1979, L'IDEE DU GOUVERNEMENT ETAIT DE POURSUIVRE L'AMELIORATION EN PROFONDEUR DE L'ECONOMIE FRANCAISE : TRAITER LES PROBLEMES COMME LA REORGANISATION INEVITABLE DE LA SIDERURGIE, QUI A ETE UNE EPREUVE PENDANT TOUT L'HIVER DERNIER, REMETTRE EN ORDRE CERTAINS DE NOS GRANDS SERVICES PUBLICS QUI SONT EN SITUATION DE PROFOND DESEQUILIBRE.
- ON AVAIT DONC PREVU CERTAINES REORGANISATIONS ET CERTAINES HAUSSES DE TARIFS PUBLICS POUR L'ANNEE 1979. MAIS A UN MOMENT OU ON NE SAVAIT PAS QU'IL Y AURAIT LA MAJORATION SUPPLEMENTAIRE DU PRIX DU PETROLE, OU ON NE PREVOYAIT PAS NON PLUS, J'Y REVIENDRAI, QUE LES COMPTES DE LA SECURITE_SOCIALE SE DETERIORERAIENT A NOUVEAU DE FACON SENSIBLE. LA QUESTION S'EST DONC POSEE, LORSQU'ON A VU ARRIVER CES NOUVEAUX EVENEMENTS. FALLAIT-IL TRAITER TOUS CES PROBLEMES ENSEMBLE, AGIR TOUT DE SUITE POUR LA SECURITE_SOCIALE, TRADUIRE DANS LA REALITE LA NOUVELLE AUGMENTATION DES PRIX DU PETROLE, CONTINUER LES HAUSSES PREVUES, OU FALLAIT-IL ETALER CES MESURES DANS LE TEMPS POUR LES RENDRE PLUS SUPPORTABLES ?
- C'ETAIT AU FOND LA VERITABLE QUESTION\
JE REVIENS SUR CES DIFFERENTS POINTS. C'EST UN PEU LONG MAIS JE CROIS QUE C'EST IMPORTANT. D'ABORD, L'AFFAIRE DES TARIFS :
- LES USAGERS QUI REPRENNENT LEUR TRAVAIL, NOTAMMENT DANS LES GRANDES VILLES, DANS LA REGION PARISIENNE, TROUVENT DES AUGMENTATIONS DE TARIFS QUI SONT EN EFFET FORTES.
- EST-CE QUON PEUT S'EN DISPENSER ?
- J'AI REGARDE LES COMPTES DE LA SNCF POUR L'ANNEE 1980. JE NE CRITIQUE PAS CE SERVICE PUBLIC DONT LES TRAVAILLEURS SONT TRES ATTACHES A LEUR TRAVAIL, DANS LEQUEL L'EFFORT D'ORGANISATION EST INCONTESTABLE. MAIS LA COLLECTIVITE VA VERSER, POUR L'EQUILIBRE DE LA SNCF, APRES LES AUGMENTATIONS DE TARIFS, 12 MILLIARDS `SOMME` DE FRANCS ET, POUR LA CAISSE DE RETRAITE DES AGENTS DE LA SNCF, 7 MILLIARDS DE FRANCS. LE BUDGET DE L'ETAT VA VERSER L'ANNEE PROCHAINE 19 MILLIARDS DE FRANCS A UNE SEULE ENTREPRISE. ON NOUS DIT QUELQUEFOIS : IL FAUDRAIT QUE VOUS AYEZ UNE MARGE DE MANOEUVRE POUR POUVOIR AGIR, ENCOURAGER CECI, DEVELOPPER CELA. PEUT-ON LE FAIRE EN GARDANT DES DEFICITS DE CETTE TAILLE ? LE DEFICIT DES TRANSPORTS DE LA RATP, APRES LA HAUSSE FORTE DES TARIFS, SERA ENCORE A LA CHARGE DE L'ETAT L'ANNEE PROCHAINE POUR 2 MILLIARDS 200 `SOMME` MILLIONS DE FRANCS. IL EST DONC NECESSAIRE DE PROCEDER A CES REMISES EN ORDRE. IL AURAIT FALLU PROBABLEMENT QUE CECI FUT COMMENCE IL Y A BEAUCOUP PLUS LONGTEMPS ET DE FACON PLUS REGULIERE.\
`REPONSE` ARRIVE LE CHOC PETROLIER.
- CERTAINS DISENT : APRES TOUT, LE CHOC PETROLIER VOUS L'EXAGEREZ. PARMI LES GRANDS DIRIGEANTS POLITIQUES FRANCAIS - LES TELESPECTATEURS LE SAVENT, ILS LES VOIENT SUR VOS ECRANS - CERTAINS DISENT : MAIS NON, LE CHOC PETROLIER N'A PAS L'IMPORTANCE QUE VOUS DITES.
- POUR LA FRANCE, L'AUGMENTATION DES PRIX DU PETROLE - LA DERNIERE AUGMENTATION A ETE DECIDEE LE 26 JUIN `1979 ` DATE`, IL Y A MOINS DE TROIS MOIS - VA REPRESENTER UN DEBOURS SUPPLEMENTAIRE DE 30 `SOMME` MILLIARDS DE FRANCS, C'EST-A-DIRE QUE POUR AVOIR LA MEME QUANTITE DE PETROLE, IL VA FALLOIR QUE NOUS PAYIONS A_L_ETRANGER 30 MILLIARDS DE FRANCS DE PLUS.
- IL EST TRES DIFFICILE, A-PARTIR DES FINANCES PERSONNELLES, D'IMAGINER CE QUE SONT TRENTE MILLIARDS. VOICI DEUX EXEMPLES :
- JE M'ADRESSE AUX AGRICULTEURS, CELA REPRESENTE LA MEME SITUATION QUE SI ON VENAIT DE L'EXTERIEUR MOISSONNER LA TOTALITE DES CEREALES EN FRANCE, RECOLTER LA TOTALITE DES PLANTES FOURAGERES ET DES BETTERAVES ET QU'ON EMPORTAIT LE TOUT SANS PAYER. LA TOTALITE DE LA MOISSON ANNUELLE ET DES AUTRES CULTURES FOURRAGERES ET INDUSTRIELLES EMPORTEES SANS PAYER.
- POUR LES TRAVAILLEURS DE L'INDUSTRIE, CECI REPRESENTE A PEU PRES LA MEME CHOSE QUE SI L'ON ETAIT VENU PRENDRE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION ANNUELLE DE VOITURES DE LA REGIE RENAULT ET QU'ON LES AIT EMPORTEES SANS PAYER A_L_ETRANGER. C'EST LA MEME CHOSE.
- QU'ON NE DISE PAS QUE CE N'EST PAS UN CHOC CONSIDERABLE
-\
`REPONSE` QUANT A LA SECURITE_SOCIALE, C'EST UN AUTRE PROBLEME QUI N'EST PAS LIE AUX EVENEMENTS PETROLIERS OU A LA HAUSSE DES TARIFS PUBLICS. IL S'AGIT DE L'AUGMENTATION TRES FORTE DE NOS DEPENSES DE SANTE.
- AU MOIS DE DECEMBRE DERNIER `1978 ` DATE`, ON AVAIT PENSE QUE LES DEPENSES DE SANTE AUGMENTERAIENT CETTE ANNEE D'ENVIRON 15 %, LE CHIFFRE EXACT ETAIT 15,8 % `STATISTIQUES`. COMME LES PRIX DEVAIENT AUGMENTER D'ENVIRON 10 %, CELA VOULAIT DIRE QUE LA CONSOMMATION MEDICALE DES FRANCAIS AUGMENTERAIT D'ENVIRON 5 A 6 % EN VOLUME.
- A LA FIN DU PREMIER TRIMESTRE, ON S'EST APERCU QUE LES DEPENSES DE SANTE AVAIENT AUGMENTE DE PLUS DE 21 %. PAR-RAPPORT AUX PRIX QUI EVOLUAIENT SUR UNE PENTE DE 10 %, CELA VOULAIT DIRE ENTRE 10 ET 11 % DE CONSOMMATION MEDICALE EN PLUS. C'ETAIT UNE SITUATION NOUVELLE. IL FALLAIT Y FAIRE_FACE.\
`REPONSE ` HAUSSE DES TARIFS PUBLICS ET COTISATIONS SOCIALES`
- LA QUESTION ETAIT DE SAVOIR S'IL FALLAIT FAIRE TOUT CELA TOUT DE SUITE OU S'IL NE VALAIT PAS MIEUX L'ETALER DANS LE TEMPS POUR LE RENDRE MOINS PENIBLE A LA POPULATION. APRES Y AVOIR REFLECHI, J'AI ACCEPTE CE QUI M'A ETE PROPOSE, C'EST-A-DIRE DE TRAITER L'ENSEMBLE DE CES PROBLEMES TOUT DE SUITE.
- POURQUOI ?
- S'AGISSANT DE DECISIONS INELUCTABLES, NI LES FRANCAIS INDIVIDUELLEMENT NI LA FRANCE, N'AURAIENT RIEN GAGNE A ATTENDRE. NEUF MOIS PLUS TARD, ON AURAIT MAJORE LES COTISATIONS, AUGMENTE LES PRIX...
- JE ME SUIS RAPPELE LES REPROCHES QUE NOUS NOUS FAISIONS PAR-RAPPORT A LA CRISE DE 1973 - 1974, D'AVOIR REAGI AVEC RETARD ALORS QUE D'AUTRES PAYS ONT REAGI TOUT DE SUITE. QUELS SONT CEUX QUI SE SONT LE MIEUX TIRES DE CETTE CRISE ? CEUX QUI ONT REAGI TOUT DE SUITE.
- AU TOTAL, J'AI PENSE QU'IL VALAIT MIEUX FAIRE TOUT, TOUT DE SUITE, AU RISQUE DE PROVOQUER LE SENTIMENT DE MECONTENTEMENT DONT NOUS PARLIONS. J'AJOUTERAI LES CONSIDERATIONS SUIVANTES :
- FAISANT TOUT, TOUT DE SUITE, C'ETAIT POUR SOLDE DE TOUT _COMPTE. LES MESURES QUI M'ETAIENT PROPOSEES DEVAIENT REGLER DURABLEMENT LES PROBLEMES ET LES EQUILIBRES. IL NE FALLAIT PAS, ENSUITE, QUE L'ON SOIT CONDUIT A PROPOSER OU DECIDER A NOUVEAU LES MEMES MESURES.
- IL FALLAIT AUSSI AGIR DE MANIERE A CE QUE LES CATEGORIES LES MOINS FAVORISEES N'AIENT PAS A SUPPORTER LE POIDS DE CES MESURES. ON A PRIS DES DISPOSITIONS A CET EGARD POUR LA RENTREE SCOLAIRE. PAR EXEMPLE POUR LES FAMILLES. ELLES VONT TOUCHER UNE ALLOCATION SUPPLEMENTAIRE `COMPLEMENT FAMILIAL` LES JOURS PROCHAINS. POUR LES PERSONNES AGEES, UNE PREMIERE MESURE. IL EN FAUDRA D'AUTRES.
- ENFIN, IL FAUT AJOUTER A CELA UN EFFORT DE DEVELOPPEMENT DE NOTRE ECONOMIE PRODUCTIVE ET, NOTAMMENT, DE NOS INVESTISSEMENTS, DE FACON QUE LES FRANCAIS SENTENT QUE LA MACHINE ECONOMIQUE FRANCAISE SE PREPARE POUR L'AVENIR. VOILA LES CONDITIONS DANS LESQUELLES J'AI ACCEPTE LES PROPOSITIONS QUI ETAIENT PRESENTEES PAR LE GOUVERNEMENT.\
`REPONSE` FALLAIT-IL FAIRE CONFIANCE A M. BARRE ? J'AURAIS PREFERE QUE VOTRE QUESTION SOIT : FALLAIT-IL FAIRE CONFIANCE AU GOUVERNEMENT DE M. BARRE ? M. BARRE NE GOUVERNE PAS TOUT SEUL, IL Y A UN GOUVERNEMENT AVEC UN MINISTRE DU TRAVAIL, UN MINISTRE DE L'ECONOMIE, UN MINISTRE DU BUDGET, UN MINISTRE DE L'INDUSTRIE, UN MINISTRE DU COMMERCE EXTERIEUR, ETC..
- LA QUESTION QUI SE POSAIT POUR MOI, C'ETAIT DE SAVOIR S'IL FALLAIT CHANGER DE POLITIQUE. LA QUESTION SE POSAIT ALORS DE SAVOIR S'IL FALLAIT CHANGER DE GOUVERNEMENT. A L'EXAMEN DU DOSSIER, J'AI PENSE QU'IL FALLAIT, AU CONTRAIRE, POURSUIVRE CETTE POLITIQUE. DANS CES CONDITIONS, IL ETAIT NATUREL QUE CE SOIENT CEUX QUI AVAIENT CONCU CETTE POLITIQUE QUI LA POURSUIVENT.
- IL FAUT ETRE EQUITABLE A L'EGARD DE M. BARRE. NATURELLEMENT, QUAND ON EST UN HOMME POLITIQUE - JE LE SAIS D'EXPERIENCE - ON EST AMENE A SUBIR DES CRITIQUES. LES CRITIQUES SONT NATURELLES. NOUS SOMMES DANS UN REGIME DEMOCRATIQUE QUI A SES REGLES ET, DANS CES REGLES, IL Y A LA CRITIQUE QUE J'ACCEPTE. MAIS IL FAUT ETRE JUSTE DANS SA CRITIQUE. JE VEUX RAPPELER DEUX OU TROIS CHOSES SIMPLES A PROPOS DE M. BARRE :
- D'ABORD, C'EST UN HOMME D'UNE HONNETETE A TOUTE EPREUVE, AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON.
- C'EST ENSUITE QUELQU'UN QUI N'A, A MA CONNAISSANCE, AUCUNE AMBITION PERSONNELLE. ON NE CITE SON NOM A PROPOS D'AUCUNE CANDIDATURE A AUCUNE FONCTION POSSIBLE.
- ENFIN, DANS LE MONDE DANS LEQUEL NOUS VIVONS, QUI N'EST PAS TENDRE POUR SES DIRIGEANTS, M. BARRE, LE PREMIER MINISTRE FRANCAIS, EST INCONTESTABLEMENT RESPECTE ET APPRECIE DE L'ENSEMBLE DE SES COLLEGUES.
- JE LE DIS POUR QUE LE JUGEMENT QUI EST PORTE A SON EGARD SOIT JUSTE.\
JE RAPPELLERAI EGALEMENT QUE, DANS SON ACTION `DU PREMIER MINISTRE, M. RAYMOND BARRE`, IL Y A DES ELEMENTS TRES POSITIFS, DONT ON PARLE PEU. J'EN CITERAI DEUX :
- LORSQUE NOUS SOMMES ENTRES DANS LE SYSTEME MONETAIRE EUROPEEN `SME`, AU MOIS DE MARS DERNIER, PROPOSE PAR LA FRANCE ET PAR L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`, VOUS TROUVEREZ DANS LES ARCHIVES DES DECLARATIONS D'HOMMES POLITIQUES DISANT : "LA FRANCE EST INCAPABLE DE RESTER DANS LE SYSTEME MONETAIRE EUROPEEN. ELLE VA EN SORTIR AUSSITOT. CELA VA ETRE LA RUINE POUR ELLE". NOUS SOMMES AU MOIS DE SEPTEMBRE. IL Y A EU DES TOURMENTES INTERNATIONALES, NOTAMMENT SUR L'OR `METAL`, LE FRANC `MONNAIE` RESTE A SA PLACE DANS LE SYSTEME MONETAIRE EUROPEEN ET NOTRE POSITION MONETAIRE, LA POSITION DU FRANC FRANCAIS EST INCONTESTABLEMENT SOLIDE A L'HEURE ACTUELLE.
- DEUXIEME EXEMPLE, LA SIDERURGIE. ON NOUS A ACCUSES, ET ON A ACCUSE PERSONNELLEMENT M. BARRE, DE BRADER LA SIDERURGIE FRANCAISE. ON LUI A DIT A PEU PRES "NOUS AVIONS UNE SIDERURGIE QUI ETAIT EN BON _ETAT, QU'IL FALLAIT LAISSER TELLE QU'ELLE ETAIT, ET VOUS, AU CONTRAIRE, VOUS ETES EN-TRAIN DE LA DEMOLIR ET LA FRANCE N'AURA PLUS DE SIDERURGIE". EH BIEN, REGARDEZ LES CHIFFRES DU MOIS D'AOUT. AU MOIS D'AOUT, LA PRODUCTION D'ACIER EN FRANCE A ETE SUPERIEURE DE 15 % A CELLE DU MOIS D'AONUT DE L'ANNEE PRECEDENTE. NON SEULEMENT LA SIDERURGIE FRANCAISE NE S'EST PAS AFFAIBLIE, MAIS ELLE EST DEVENUE AU CONTRAIRE PLUS ACTIVE ET PLUS COMPETITIVE. LES COMMANDES QUI ONT ETE RECUES PAR NOS ENTREPRISES SIDERURGIQUES AU MOIS D'AOUT SONT EN PROGRESSION DE 17 % `STATISTIQUES` PAR-RAPPORT A L'ANNEE DERNIERE.
- DONC, LES EFFORTS QUI ONT ETE ENTREPRIS, EFFORTS QUI ETAIENT DIFFICILES, QUI SE SONT HEURTES, COMME C'EST TOUT A FAIT NATUREL, A LA FOIS A DES REACTIONS EMOTIVES ET A DES PREOCCUPATIONS LEGITIMES, ONT REMIS CE GRAND SECTEUR DE L'INDUSTRIE NATIONALE EN _ETAT.
- JE SUIS CONVAINCU QUE LE TRAVAIL EN PROFONDEUR QUI A ETE ACCOMPLI DEPUIS TROIS ANS PAR TOUT LE MONDE EN FRANCE, PAS UNIQUEMENT PAR LE GOUVERNEMENT MAIS PAR CEUX QUI TRAVAILLENT DANS LES ENTREPRISES COMME DIRIGEANTS, COMME CADRES, COMME TRAVAILLEURS, A CONDUIT A AVOIR AUJOURD'HUI UNE ECONOMIE FRANCAISE PLUS SOLIDE FACE A LA TOURMENTE.\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LA PERIODE EST DIFFICILE POUR LES RAISONS QUE VOUS VENEZ D'INDIQUER ET LES FRANCAIS SONT APPELES A L'EFFORT. SEULEMENT, LES SACRIFICES DEMANDES SONT-ILS EQUITABLEMENT REPARTIS EN-FONCTION DES MOYENS DE CHACUN ? N'Y A-T-IL PAS ENCORE DANS LA SOCIETE FRANCAISE BEAUCOUP TROP D'INEGALITES ET D'INJUSTICES SOCIALES ?
- LE PRESIDENT.- IL Y A DES INEGALITES, IL NE FAUT PAS LE CONTESTER £ IL Y A D'AILLEURS TOUJOURS DES INEGALITES. LA QUESTION EST DE SAVOIR SI, A CERTAINS MOMENTS, ELLES SONT EXCESSIVES OU SI, AU CONTRAIRE, ELLES CORRESPONDENT - CE QUI EST LEGITIME - A LA DIFFERENCE ENTRE LES EFFORTS ACCOMPLIS, LES RESPONSABILITES, LES INITIATIVES.
- IL FAUT SIMPLEMENT SAVOIR DEUX OU TROIS CHOSES SIMPLES :
- NOUS SOMMES DANS UNE PERIODE DE DIMINUTION DES INEGALITES £ LES STATISTIQUES QUI PARAISSENT FONT APPARAITRE QU'A L'HEURE ACTUELLE LES INEGALITES SONT EN FRANCE EN DIMINUTION. LES ECARTS DE REMUNERATION, LES ECARTS DE REVENU SONT EN DIMINUTION. LA PREUVE, C'EST QUE VOUS AVEZ CERTAINES CATEGORIES QUI S'EN PREOCCUPENT ET, D'AILLEURS, ON LE COMPREND. LORSQU'ON PARLE DES DIFFICULTES OU DES PREOCCUPATIONS DES CADRES, CES PREOCCUPATIONS NE TIENNENT PAS AU FAIT QUE L'ECART DES REMUNERATIONS S'OUVRE, MAIS QU'ILS ONT LE SENTIMENT QUE L'ECART DES REMUNERATIONS SE REFERME, ET PEUT-ETRE SE REFERME TROP. DONC, IL Y A BIEN UNE DIMINUTION DES INEGALITES.\
`REPONSE` IL Y A, DE LA PART DE L'ETAT, DES POUVOIRS PUBLICS UN EFFORT POUR FAIRE EN SORTE QUE LES CHARGES SOIENT REPARTIES DE FACON JUSTE. JE CITERAI UN EXEMPLE :
- LA PRIME `AU COMPLEMENT FAMILIAL` QUI VA ETRE VERSEE AUX FAMILLES A LA FIN DU MOIS POUR LA RENTREE SCOLAIRE CORRESPOND A DES REVENUS PLAFONNES, C'EST-A-DIRE QU'ON AURA CETTE PRIME LORSQU'ON A DES REVENUS AU-DESSOUS D'UN CERTAIN MONTANT, ET QU'ON NE L'AURA PAS LORSQU'ON SERA AU-DESSUS DE CE MONTANT.
- DE MEME, LA MAJORATION DU MINIMUM VIEILLESSE CONCERNE UN CERTAIN POURCENTAGE DES PERSONNES AGEES, QUI SONT CELLES DONT LES REVENUS SONT LES PLUS FAIBLES.
- ENFIN, A PROPOS DU FINANCEMENT DU PROCHAIN BUDGET, DONT LE PARLEMENT VA AVOIR A DEBATTRE, LES PREMIERES TRANCHES DE L'IMPOT SUR LE REVENU SONT TOUTES ELARGIES DANS LA MEME PROPORTION. AU CONTRAIRE, A-PARTIR D'UN CERTAIN NIVEAU, ELLES LE SONT MOINS, ET A-PARTIR D'UN NIVEAU SUPERIEUR ELLES NE LE SONT PLUS DU TOUT. CELA VEUT DIRE UN ALOURDISSEMENT SENSIBLE DE L'IMPOT SUR LE REVENU DE CES CATEGORIES SUPERIEURES.\
`REPONSE` IL Y A UN EFFORT DE JUSTE REPARTITION DES SACRIFICES. JE SOUHAITE AUSSI QU'ON S'ATTACHE A CE QUE J'APPELLE L'ARROGANCE DE L'ARGENT. DANS UNE SOCIETE OU IL Y A DES SACRIFICES, IL NE FAUT PAS QUE L'ARGENT SOIT TROP VISIBLE OU TROP ARROGANT. ON A PROPOSE DES MESURES A CET EGARD. ELLES ONT ETE TRES PEU SIGNALEES A L'OPINION PUBLIQUE. PAR EXEMPLE, EN-MATIERE DE VIGNETTE, SI LE BAREME QUE LE GOUVERNEMENT PROPOSE AU PARLEMENT EST ACCEPTE, POUR LES PETITES VOITURES, L'ANNEE PROCHAINE LA VIGNETTE SERA DE 140 `PRIX` FRANCS. POUR LES VOITURES MOYENNES, 5 A 7 CV `PUISSANCE`, QUI CORRESPONDENT AU PLUS GRAND NOMBRE DES VOITURES FRANCAISES, ELLE SERA DE-L-ORDRE DE 240 FRANCS. ON A CREE AU CONTRAIRE UNE VIGNETTE POUR LES TRES GROSSES VOITURES, CELLES QUI SONT TRES APPARENTES, QUI SERA DE 5000 FRANCS, C'EST-A-DIRE SANS COMMUNE MESURE AVEC CELLE QUISERA PAYEE PAR LES CATEGORIES PETITES ET MOYENNES.
- DE MEME, POUR CE QUI CONCERNE LES GROS BATEAUX A MOTEUR (JE NE PARLE PAS LA DES BATEAUX A VOILE QUI, DU POINT_DE_VUE CONSOMMATION D'ENERGIE, N'ONT PAS DE RAISON D'ETRE FRAPPES), IL EST PREVU AUSSI UNE VIGNETTE QUI ATTEINDRA 10000 F PAR AN, C'EST-A-DIRE 1 MILLION DE FRANCS ANCIENS. LA AUSSI, IL Y A LA VOLONTE DE FRAPPER DES MANIFESTATIONS EXTERIEURES QUI DETONNENT DANS LA PERIODE DE DIFFICULTES QUE NOUS TRAVERSONS.
- VOILA QUELQUES EXEMPLES POUR VOUS MONTRER CET EFFORT DE REPARTITION DES SACRIFICES.\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LES FRANCAIS PENSENT QUAND MEME A LEURS IMPOTS POUR L'AN PROCHAIN. MISES A PART CERTAINES CATEGORIES DE FRANCAIS, DANS LES PLUS BASSES TRANCHES DE REVENUS, ILS VONT TOUS RECEVOIR UNE FEUILLE D'IMPOTS PLUS LOURDE. ALORS, EST-CE QU'UNE SOLIDARITE QUI REPOSE SURTOUT SUR LES SALARIES NE VA PAS TROUVER ASSEZ RAPIDEMENT DES LIMITES ? EST-CE QUE CET EFFORT SERA BIEN COMPRIS ?
- LE PRESIDENT.- JE NE VEUX PAS DISCUTER LE PROBLEME DES DISPOSITIONS BUDGETAIRES £ JE L'AI FAIT LORSQUE J'ETAIS MINISTRE DES FINANCES. CELA EST LE ROLE DU GOUVERNEMENT, ET PARTICULIEREMENT DU MINISTRE DU BUDGET.
- MAIS UNE OU DEUX CHOSES N'ONT PAS ETE DITES CLAIREMENT, OU PEUT-ETRE N'ONT PAS ETE PERCUES CLAIREMENT PAR L'OPINION PUBLIQUE. D'ABORD, LA PRESSION FISCALE, C'EST-A-DIRE LE TOTAL DES IMPOTS PAYES PAR LES FRANCAIS PAR-RAPPORT AU REVENU NATIONAL, N'AUGMENTERA PAS EN 1980 £ C'EST SEULEMENT LA REPARTITION QUI SERA MODIFIEE MAIS, AU TOTAL, LES FRANCAIS NE PAYERONT PAS A L'ETAT PLUS D'IMPOTS, PAR-RAPPORT AU TOTAL DE LEURS REVENUS, QUE CE QU'ILS ONT PAYE EN 1979. C'EST IMPORTANT, PARCE QUE NOUS AVONS CONNU DES ANNEES D'AUGMENTATION DE LA PRESSION FISCALE.
- DEUXIEMEMENT, POUR LE BAREME DE L'IMPOT SUR LE REVENU, IL NE FAUT PAS, DANS LES COMPARAISONS QUI SONT FAITES, COMPARER LE MONTANT DE L'IMPOT, LA VARIATION DE L'IMPOT, PARCE QUE CE N'EST PAS TRES REPRESENTATIF, IL FAUT COMPARER LA PART DU REVENU QUI EST PRISE PAR L'IMPOT, SAVOIR SI L'ON PAYE 2 % `STATISTIQUE` SUR LE REVENU EN IMPOTS, OU 6 %, OU 1 %. NOUS AVONS UN SYSTEME D'IMPOT PROGRESSIF, CE QUI FAIT QUE POUR 1980 LA CONTRIBUTION SERA D'AUTANT PLUS ELEVEE QUE LE REVENU SERA ELEVE. C'EST BIEN CE QUI CORRESPOND A LA PREOCCUPATION DE JUSTICE.\
`REPONSE` EN-MATIERE FISCALE, JE LE REPETE, IL EST IMPORTANT DE VISER UN PLAFONNEMENT DU PRELEVEMENT FISCAL, DE MEME QU'EN-MATIERE SOCIALE. TOUT A L'HEURE, JE VOUS DISAIS QUE LES MESURES QUI AVAIENT ETE ARRETEES PAR LE GOUVERNEMENT, JE LES AVAIS APPROUVEES. JE LES APPROUVE, CAR UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE NE SE CACHE PAS DERRIERE LE GOUVERNEMENT. JE LIS CELA QUELQUEFOIS ... "C'EST TRES COMMODE, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EST PROTEGE, LE GOUVERNEMENT PREND LES COUPS POUR LUI. "
- CE N'EST PAS COMME CELA QUE JE CONCOIS LES CHOSES. J'AI ETE ELU POUR ETRE RESPONSABLE DEVANT LES FRANCAIS. LES MESURES QUE J'AI ACCEPTEES, J'EN PRENDS LA RESPONSABILITE. JE LES AI ACCEPTEES POUR SOLDE DE TOUT _COMPTE. EN-MATIERE DE FISCALITE SUR LES PRODUITS PETROLIERS, PAR EXEMPLE, JE N'ACCEPTERAI PAS QU'ON EN PROPOSE UNE NOUVELLE AUGMENTATION. NOUS SOMMES ENTRES DANS UNE PERIODE TRES CHERE, ON NE PEUT PAS AUGMENTER LA FISCALITE SUR DES PRODUITS CHERS.
- DE MEME, EN_MATIERE DE COTISATIONS DE SECURITE_SOCIALE, NOUS AVONS ATTEINT UN NIVEAU A-PARTIR DUQUEL NOTRE CONDITION_DE_VIE SOCIALE SERAIT TRANSFORMEE SI ON CONTINUAIT ANNUELLEMENT A MAJORER LES PRELEVEMENTS DE SECURITE_SOCIALE. S'IL Y A DE NOUVEAUX PROBLEMES, ET IL Y EN AURA, ILS DEVRONT ETRE TRAITES DU COTE DES DEPENSES, NON PAS DU COTE DES RECETTES.
- ON A DEMANDE AUX FRANCAIS, EN_MATIERE DE RECETTES, LE MAXIMUM DE CE QUE L'ON DOIT LEUR DEMANDER. S'IL Y A DES EQUILIBRES A RECHERCHER, ILS DEVRONT L'ETRE PAR UNE REMISE EN_CAUSE DES DEPENSES.\
QUESTION.- REPARLONS, MONSIEUR LE PRESIDENT, SI VOUS LE VOULEZ BIEN, DES SALAIRES ET DE LA SECURITE_SOCIALE DONT VOUS EVOQUIEZ TOUT A L'HEURE LES PROBLEMES.
- JE VOUS AI APPORTE CE SOIR DEUX BULLETINS DE SALAIRES, MONSIEUR LE PRESIDENT, CE SONT DES BULLETINS QUI APPARTIENNENT A UN OUVRIER PROFESSIONNEL 1ERE CATEGORIE, DE LA REGION DE CAEN, QU'ON APPELLE UN OP1. EH BIEN, MONSIEUR LE PRESIDENT, IL A GAGNE EN JUILLET 1979 `DATE`, 3351,35 FRANCS POUR ETRE PRECIS, ET LE MOIS SUIVANT, 3318,24 FRANCS, SOIT 40 FRANCS DE MOINS. EVIDEMMENT, CE N'EST PAS UN SACRIFICE COLOSSAL, MAIS EST-CE QU'IL N'Y AURA PAS D'AUTRES PONCTIONS L'ANNEE PROCHAINE, EST-CE QUE VOUS POUVEZ ME LE CONFIRMER CE SOIR ?
- LE PRESIDENT.- C'EST UNE PONCTION, JE NE PEUX PAS LE NIER ET CA NE SERT A RIEN. ON NE GOUVERNE PAS UN PEUPLE EN LE TROMPANT, EN IGNORANT CE QUI LUI ARRIVE.
- LE REEQUILIBRAGE DE LA SECURITE_SOCIALE SE TRADUIT PAR UNE AUGMENTATION DE 1 % ET C'EST CETTE AUGMENTATION DES COTISATIONS QU'ON RETROUVE DANS LES FEUILLES DE SALAIRES QUE VOUS AVEZ APPORTEES. IL FAUT PRENDRE L'EVOLUTION SUR L'ANNEE, PUISQUE AU-COURS DE CETTE MEME ANNEE, ETANT DONNE QUE LE POUVOIR_D_ACHAT EST ET DOIT ETRE PROTEGE EN FRANCE, LE TRAVAILLEUR EN QUESTION VERRA SON SALAIRE AUGMENTER, EN GROS, DANS LA PROPORTION DE LA HAUSSE DES PRIX, C'EST-A-DIRE, A L'HEURE ACTUELLE, DE-L-ORDRE DE 10 A 11 % `STATISTIQUES`, ET DEVRA COMPARER SUR L'ANNEE L'EVOLUTION DE SA REMUNERATION. MAIS C'EST EFFECTIVEMENT POUR LUI UNE PERTE.\
`REPONSE` J'AI DIT TOUT A L'HEURE QU'IL N'ETAIT PAS POSSIBLE DE LAISSER SE CREUSER LE DEFICIT DE LA SECURITE_SOCIALE AU RYTHME DE L'AUGMENTATION DES DEPENSES QUE NOUS CONNAISSIONS, C'EST-A-DIRE 21,4 % `TAUX ` STATISTIQUE` D'AUGMENTATION DES DEPENSES DE SANTE PAR AN.
- NOUS NE LE POUVIONS PAS, CE QUI FAIT QUE LE GOUVERNEMENT A MAJORE LE TAUX DES COTISATIONS £ MAIS AU MOMENT OU IL LES A MAJOREES, JE LUI AI INDIQUE DE LA FACON LA PLUS NETTE QU'IL FALLAIT QU'IL ENTREPRENNE UNE ACTION POUR FREINER LE DEVELOPPEMENT DE LA DEPENSE ET QUE L'ACTION SERAIT DESORMAIS SUR LA DEPENSE ET NON PAS SUR LES RECETTES. UNE ACTION SUR LA DEPENSE QUI N'EST PAS FACILE, CAR IL NE FAUT PAS REMETTRE EN_CAUSE LA STRUCTURE DE NOTRE SYSTEME DE SECURITE_SOCIALE.
- DANS QUELQUES JOURS COMMENCE LA DISCUSSION BUDGETAIRE. L'ASSEMBLEE_NATIONALE, LE PARLEMENT VONT, PENDANT AU TOTAL DEUX MOIS, DISCUTER LIGNE PAR LIGNE, LE MONTANT DES DEPENSES PUBLIQUES. TOUTES LES DEPENSES VONT ETRE SCRUTEES, ANALYSEES, VOTEES, ET PUIS TOUS LES IMPOTS VONT ETRE VOTES. OR, LE BUDGET SOCIAL DE LA FRANCE EST TRES SUPERIEUR AU BUDGET DE L'ETAT. IL A DEPASSE LE BUDGET DE L'ETAT EN 1972 ET DEPUIS LE TAUX D'AUGMENTATION DE NOTRE BUDGET SOCIAL EST TRES SUPERIEUR AU TAUX D'AUGMENTATION DU BUDGET DE L'ETAT.\
`REPONSE` UN CHIFFRE : JE VOUS DISAIS QUE LES DEPENSES DE SANTE AUGMENTAIENT AU RYTHME DE 21,4 % PAR AN. LES DEPENSES PUBLIQUES ONT AUGMENTE A UN RYTHME DE 12 A 14 % AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, DONC BEAUCOUP MOINS VITE. IL EST FRAPPANT DE VOIR QU'ON ANALYSE DANS LE DETAIL LE BUDGET DE L'ETAT SUIVANT UNE PROCEDURE NATIONALE ET QUE, AU CONTRAIRE, POUR LE BUDGET DE LA DEPENSE SOCIALE ET DE LA DEPENSE DE SANTE, IL N'Y A PAS DE DEBAT PUBLIC. ON NE PEUT MEME PAS DIRE QUELLE EST, EN PROFONDEUR, L'OPINION DES FRANCAIS SUR L'AUGMENTATION DE CES DEPENSES. EST-CE QUE VRAIMENT LES FRANCAIS SOUHAITENT L'AUGMENTATION DE CES DEPENSES ? EST-CE QU'ILS NE PREFERERAIENT PAS, SUR UN POINT OU UN AUTRE, QUE DES ECONOMIES `ECONOMISER` PUISSENT ETRE FAITES, QUE DES GASPILLAGES PUISSENT ETRE EVITES ?
- JE PENSE QUE LA QUESTION DE L'APPROBATION DE NOS DEPENSES GENERALES DE SECURITE_SOCIALE ET DE SANTE DOIT ETRE EXAMINEE. JE _COMPTE DEMANDER A UN GROUPE DE PERSONNALITES DE REFLECHIR AU BON SYSTEME DANS UNE SOCIETE DEMOCRATIQUE, POUR QU'IL Y AIT PERIODIQUEMENT UN EXAMEN CONTRADICTOIRE ET ANALYTIQUE DE L'EVOLUTION DE NOS DEPENSES DE SANTE.
- QUESTION.- EST-CE QU'ON NE POURRAIT PAS DEMANDER DIRECTEMENT AUX FRANCAIS CE QU'ILS SOUHAITENT ?
- LE PRESIDENT.- C'EST TRES DIFFICILE. SOUS QUELLE FORME LE LEUR DEMANDER ? IL FAUT REFLECHIR A UNE PROCEDURE QUI RESSEMBLE A UNE PROCEDURE BUDGETAIRE. UNE PROCEDURE PLUS LEGERE MAIS QUI PERMETTE D'AVOIR DES DEBATS ORGANISES OU ON FASSE APPARAITRE LE DETAIL DES CHIFFRES, DES EVOLUTIONS ET OU LES REPRESENTANTS DES FRANCAIS PUISSENT DIRE CE QU'ILS PENSENT DE CETTE EVOLUTION.\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, UN CERTAIN NOMBRE DE HAUSSES DE PRIX VIENNENT D'INTERVENIR. LES INDICES ONT SENSIBLEMENT DEPASSE LES PREVISIONS. D'APRES VOUS, QUELLE EST LA PART DE RESPONSABILITE DE LA POLITIQUE DE LIBERATION DES PRIX DANS CES HAUSSES ET PEUT-ON CONDUIRE SYSTEMATIQUEMENT UNE POLITIQUE DE FREINAGE DES SALAIRES ET UNE POLITIQUE DE LIBERATION DES PRIX SANS PESER TROP SUR LE POUVOIR_D_ACHAT ?
- LE PRESIDENT.- LA POLITIQUE DE LIBERATION DES PRIX, AU TOTAL NE S'EST PAS TRADUITE PAR UNE AUGMENTATION SENSIBLE DES HAUSSES DES PRIX. C'EST UN FAIT SCIENTIFIQUE. SI VOUS REGARDEZ L'EVOLUTION DES PRIX INDUSTRIELS, QUI ETAIT LE PREMIER SECTEUR LIBERE, VOUS VERREZ QU'ELLE EST RESTEE DANS L'ENSEMBLE COMPARABLE A CE QU'ELLE ETAIT AVANT CETTE LIBERATION DES PRIX. DANS LES CHOSES QUI ONT ETE FAITES PAR M. BARRE, JE CONSIDERE QUE CETTE LIBERATION DES PRIX INDUSTRIELS ETAIT UNE MESURE INDISPENSABLE. JE ME SOUVIENS EN AVOIR PARLE AVEC UN DES DIRIGEANTS D'UN DES GRANDS PAYS INDUSTRIELS, UN DIRIGEANT SOCIALISTE. IL M'A DIT : "UNE DES ERREURS HISTORIQUES QUE VOUS AVEZ COMMISES EN FRANCE A ETE LE MAINTIEN D'UN BLOCAGE ADMINISTRATIF DE VOS PRIX INDUSTRIELS SUR UNE LONGUE PERIODE £ C'EST CE QUI A DESORGANISE VOTRE OUTIL DE PRODUCTION". IL EST EN EFFET IMPOSSIBLE A UNE ADMINISTRATION, DE FIXER DANS LE DETAIL CHAQUE INDUSTRIEL EN CONNAISSANCE DE CAUSE, EN SUIVANT LES PROGRES DE LA TECHNOLOGIE ET LES BESOINS D'INVESTISSEMENT DES SECTEURS. C'EST IMPOSSIBLE.\
`REPONSE` LA LIBERATION DES PRIX A ETE UN DES FACTEURS DE MODERNISATION DE L'ECONOMIE FRANCAISE. SI NOS ENTREPRISES SONT PLUS SOLIDES AUJOURD'HUI - ET ELLES SONT PLUS SOLIDES, VOUS LE VOYEZ DANS LES NOUVELLES QUE VOUS LISEZ CONCERNANT LEURS INITIATIVES ICI OU LA - C'EST EN GRANDE PARTIE DU A CETTE POLITIQUE.
- IL N'EST PAS QUESTION DE REVENIR EN ARRIERE. AUCUN GOUVERNEMENT, D'AUCUNE TENDANCE, NE REVIENDRA EN ARRIERE SUR CE POINT EN FRANCE, J'EN SUIS CONVAINCU.
- SI VOUS REGARDEZ LES HAUSSES DES PRIX RECENTES, UNE GRANDE PARTIE DES RESPONSABILITES VIENT DES HAUSSES DECIDEES PAR LES POUVOIRS PUBLICS. PAR EXEMPLE, L'INDICE DU MOIS D'AOUT SERA CERTAINEMENT, HELAS, MAUVAIS ET DE-L-ORDRE DE GRANDEUR DE 1 %. DANS CE 1 %, SI L'ON PREND CE QUE L'ON CONNAIT DEJA, C'EST-A-DIRE LES HAUSSES DE L'ESSENCE QUI ONT ETE APPLIQUEES A-PARTIR DU DEBUT AOUT, LA HAUSSE DES PRIX DU TABAC, LA HAUSSE DES TARIFS DE L'EDF, CELA REPRESENTE AUX ALENTOURS DE 0,4 `STATISTIQUE` %. DONC, LA HAUSSE DES PRIX DE L'ECONOMIE FRANCAISE SERAIT DE-L-ORDRE DE 0,6 % POUR LE MOIS D'AOUT, C'EST-A-DIRE LE TAUX QU'ELLE AVAIT AUPARAVANT, SI BIEN QUE LA POLITIQUE QUI A ETE SUIVIE EN-MATIERE DE PRIX N'EST PAS A L'ORIGINE DES HAUSSES. CE QUI EST L'ORIGINE DES HAUSSES, C'EST LE REEQUILLIBRAGE DES TARIFS DU SECTEUR PUBLIC ET LES CONSEQUENCES DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE. ON A FAIT CET EFFORT DE REMISE EN_ORDRE DES TARIFS PUBLICS, CELA ETANT, DANS L'AVENIR, S'IL DOIT Y AVOIR A RECHERCHER DE NOUVEAUX EQUILIBRES, CE DOIT ETRE PAR UNE ACTION SUR LA DEPENSE ET NON PAS PAR UNE MAJORATION EXCESSIVE DES TARIFS.\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS CET ENSEMBLE DE QUESTIONS - REPONSES£ NOUS AVONS ABORDE DONC LE POUVOIR_D_ACHAT DES FRANCAIS, PLUS GLOBALEMENT A QUOI SERT L'EFFORT QUI LEUR EST DEMANDE DANS LES PERSPECTIVES IMMEDIATES.
- JE SOUHAITERAIS, SI VOUSEN ETES D'ACCORD, QUE NOUS ABORDIONS UN DEUXIEME GRAND CHAPITRE, QUI CONCERNE LES PERSPECTIVES SOCIALESEN TERMES DE PARTENAIRES SOCIAUX, ET L'AVENIR INDUSTRIEL IMMEDIAT DE CE PAYS.
- MONSIEUR LE PRESIDENT,J'AI OBSERVE QU'EN ALLEMAGNE `RFA` LE CHOMAGE AVAIT REGRESSE, QU'EN ANGLETERRE CELA NE S'ARRANGE PAS, ET QUE CELA MENACE D'EMPIRER AUX ETATS-UNIS.. JE VOUDRAIS DEMANDER AU CHEF_DE_L_ETAT QUE VOUS ETES SI VOUS AVEZ LE SENTIMENT QUE LE NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOI - ET POUR QUELLES RAISONS - VAS'ACCROITRE, SE STABILISER, OU AU CONTRAIRE REGRESSER ?.
- LE PRESIDENT.- CETTE ANNEE, PERSONNE NE S'ATTENDAIT A CETTE HAUSSE MASSIVE DES PRIX DU PETROLE.. DONC, ANNONCER CE QUI SE PASSERA D'ICI SIX MOIS OU UN AN, CE N'EST PAS RAISONNABLE, CE N'EST MEME PAS HONNETE..
- CE QU'ON OBSERVE A L'HEURE ACTUELLE, EN-MATIERE D'EMPLOI EN FRANCE, C'EST DEUX CHOSES :.
- D'ABORD, UN RALENTISSEMENT DE LA DETERIORATION DE L'EMPLOI.. SI VOUS PRENEZ LA COMPARAISON MOIS PAR MOIS, JANVIER SUR JANVIER, FEVRIER SUR FEVRIER, VOUS VERREZ QU'AU DEBUT DE L'ANNEE, L'AUGMENTATION D'UN MOIS DE 1979 PAR-RAPPORT A UN MOIS DE 1978 EST A PEU PRES DE 20 %, 21 %.. PUIS CELA A DIMINUE REGULIEREMENT ET A L'HEURE ACTUELLE, C'EST DE-L-ORDRE DE 12 % POUR LE MOIS D'AOUT 1979 PAR-RAPPORTAU MOIS D'AOUT 1978, ALORSQUE NOUS ETIONS A PLUS DE 20 % AU-DESSUS DE FEVRIER OU DE JANVIER.. DONC, IL Y A UN CERTAIN RALENTISSEMENT DE LA DETERIORATION..
- ENSUITE, LE TROISIEME PACTE POUR L'EMPLOI DES JEUNES VA DONNER DES RESULTATS SENSIBLEMENT MEILLEURS QUE LE SECOND.. J'ETAIS EN BASSE-NORMANDIE L'AUTRE JOUR, J'AI CONSTATEQU'ON ATTENDAIT DES RESULTATS MEILLEURS.\
QUESTION.- `LE 3EME PACTE POUR L'EMPLOI` VA-T-IL DEBOUCHER SUR UNE VERITABLE POLITIQUE DE L'EMBAUCHE ? LE PRESIDENT.- IL FAUT DEBOUCHER PROGRESSIVEMENT SUR UNE POLITIQUE DE L'EMBAUCHE. NOUS SOMMES UN PAYS DANS LEQUEL LA POPULATION ACTIVE AUGMENTE. IL FAUT DE NOUVEAU TOUS LES ANS CREER DES EMPLOIS. CE N'EST PAS COMPARABLE AVEC LA SITUATION DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA` OU LA POPULATION ACTIVE DIMINUE. LA SITUATION DE L'EMPLOI Y EST UN PEU MEILLEURE QUE LA NOTRE PUISQU'IL Y A A PEU PRES 800 OU 900000 `NOMBRE` CHOMEURS. MAIS, DEPUIS QUELQUES ANNEES, LE NOMBRE DES TRAVAILLEURS EN ALLEMAGNE A DIMINUE DE PLUS D'UN MILLION ALORS QUE LE NOMBRE DE TRAVAILLEURS EN FRANCE N'A PAS CESSE D'AUGMENTER. AVEC CET EFFORT DE FORMATION, DE PROMOTION DES JEUNES, AVEC LA TENDANCE QUE NOUS OBSERVONS, NOUS NE DEVRIONS PAS AVOIR LA FIN DE L'ANNEE CATASTROPHIQUE QU'ON NOUS PREDIT. D'AUTRE_PART, RENSEIGNEZ-VOUS. IL Y A DES PROFESSIONS QUI NE TROUVENT PAS DE TRAVAILLEURS. J'AI TENU DES REUNIONS SUR L'INFORMATIQUE. L'INFORMATIQUE CREE EN FRANCE, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, PLUS DE 20000 EMPLOIS PAR AN. ELLE EN CREE DIRECTEMENT ENVIRON 4000 DANS LES ENTREPRISES QUI PRODUISENT LE MATERIEL INFORMATIQUE, ET EN PRODUIT ENVIRON 20000 INDIRECTEMENT DANS LES ENTREPRISES QUI UTILISENT CE MATERIEL INFORMATIQUE.
- CES ENTREPRISES NE TROUVENT PAS DE PERSONNEL QUALIFIE. IL Y A BEAUCOUP D'ENTREPRISES, PETITES ET MOYENNES, EN FRANCE, QUI ONT AUSSI DES DIFFICULTES D'EMPLOIS. UNE ACTION DE FORMATION, DE PREPARATION DES JEUNES A L'EMPLOI, DE STIMULATION D'ACTIVITE ECONOMIQUE, DOIT ABOUTIR A CE QUE VOUS APPELEZ UNE POLITIQUE DE L'EMBAUCHE.\
`REPONSE` BEAUCOUP DE FRANCAIS, EN CETTE VAGUE DE MECONTENTEMENT ET DE DOUTE, PENSENT QU'IL N'Y A PLUS DE CROISSANCE EN FRANCE. DEPUIS LA DERNIERE CRISE PETROLIERE, DEPUIS 1974, DE TOUS LES GRANDS PAYS, CELUI DONT LA CROISSANCE A ETE LA PLUS FORTE, C'EST LA FRANCE. CE N'EST PAS DU TOUT L'ALLEMAGNE `RFA`. EN EUROPE, C'EST LA FRANCE. AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, NOUS AVONS EU UNE CROISSANCE TOUJOURS SUPERIEURE A 3% `TAUX` ET QUI AURAIT ETE NETTEMENT SUPERIEURE CETTE ANNEE S'IL N'Y AVAIT PAS CETTE PONCTION DU PRELEVEMENT PETROLIER. AUTREFOIS, ON PENSAIT QUE, POUR REDUIRE LE NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOIS, IL FALLAIT UNE CROISSANCE TRES FORTE. ET ON A OBSERVE QUE, PAR EXEMPLE, EN ALLEMAGNE, IL Y A UNE REDUCTION IMPORTANTE DU NOMBRE DE CHOMEURS, AVEC UNE CROISSANCE DE 3 OU 4 % SEULEMENT. EN FRANCE, NOUS NE SOMMES PAS LOIN DU TAUX DE CROISSANCE QUI NOUS PERMETTRAIT DE RESORBER UN CERTAIN NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOIS.
- NOTRE TAUX MOYEN AU-COURS DES DERNIERES ANNEES A TOUJOURS ETE LEGEREMENT SUPERIEUR A 3 % `STATISTIQUE` : 3,2 OU 3,4. CETTE ANNEE, NOUS AURIONS ETE ENTRE 3,5 ET 4 S'IL N'Y AVAIT PAS EU CETTE PONCTION PETROLIERE.
- EST-CE QUE C'EST BEAUCOUP ? SI VOUS CALCULEZ SUR DIX ANS, UN TAUX ANNUEL DE 3 %, PAR LE FAIT DES INTERETS COMPOSES, CELA FAIT 34 % D'AUGMENTATION EN DIX ANS, DONC UNE AUGMENTATION D'UN TIERS EN DIX ANS. POUR LA FRANCE, AUGMENTER D'UN TIERS EN DIX ANS SA PRODUCTION DANS TOUS LES DOMAINES, AGRICOLE, INDUSTRIEL, LES SERVICES, N'EST-CE PAS TOUT DE MEME UNE PERFORMANCE DEJA REMARQUABLE ?
- NOUS AVONS DEVANT NOUS UN TAUX DE CROISSANCE ELEVE QUI DOIT PERMETTRE DE TRAITER LES PROBLEMES D'EMPLOI ET D'EMBAUCHE.\
QUESTION.- DANS QUEL SECTEUR, MONSIEUR LE PRESIDENT, VA-T-ON POUVOIR CREER L'EMPLOI ? SI ON SE PROMENE DANS LES MAGASINS, ON S'APERCOIT QUE LES CHEMISES SONT DE HONG-KONG, QUE LES APPAREILS PHOTO SONT JAPONAIS, ETC. LA SIDERURGIE VA CONNAITRE UN GRAND PLAN DE REORGANISATION. ALORS, ON PEUT SE DEMANDER, MISE A PART L'AERONAUTIQUE OU L'INFORMATIQUE QUE VOUS VENEZ DE CITER, DANS QUELS SECTEURS INDUSTRIELS ON POURRA FAIRE DES EMPLOIS ET DEGAGER CETTE RICHESSE ? LE PRESIDENT.- ON A DU MAL A ADMETTRE QUE, MAINTENANT, L'ECONOMIE FRANCAISE EST UNE GRANDE ECONOMIE. NOTRE PRODUIT NATIONAL `PNB` DEPASSE LARGEMENT LES 2000 MILLIARDS DE FRANCS. QUAND ON CITE UNE ENTREPRISE OU UN SECTEUR, ON CITE QUELQUE CHOSE QUI EST, EN-GENERAL 0,1 % DE L'ACTIVITE FRANCAISE, ET ON RAISONNE A-PARTIR DE CE 0,1 %. L'ECONOMIE FRANCAISE EXPORTE ENORMEMENT. NOUS AURIONS EU UN EXCEDENT DE NOTRE COMMERCE EXTERIEUR CETTE ANNEE - NOUS L'AVONS EU D'AILLEURS PRATIQUEMENT AU PREMIER SEMESTRE CETTE ANNEE - SI NOUS N'AVIONS PAS EU LE PRELEVEMENT PETROLIER. NOUS COMPTONS DANS NOS IMPORTATIONS NOS ACHATS DE PETROLE, DE MATIERES PREMIERES BRUTES. EN CONTRE-PARTIE, NOUS EXPORTONS DES PRODUITS FABRIQUES.\
`REPONSE` DANS LA PLUPART DES SECTEURS, Y COMPRIS LE TEXTILE, L'ECONOMIE FRANCAISE EST EXPORTATRICE. POUR L'EQUIPEMENT ELECTRIQUE, LES INDUSTRIES AUTOMOBILES ET ANNEXES, NOUS SOMMES PARMI LES PREMIERES ENTREPRISES MONDIALES. NOUS AVONS EN-MATIERE INFORMATIQUE ET ELECTRONIQUE, PARMI LES MEILLEURES ENTREPRISES MONDIALES, GRANDES ET MOYENNES. NOUS AVONS EN-MATIERE AERONAUTIQUE UN SUCCES. NOTRE INDUSTRIE D'HELICOPTERES EST LA DEUXIEME DU MONDE. NOUS AVONS BEAUCOUP DE SECTEURS EN PROGRES. L'ACTION QUE JE DEMANDE AU GOUVERNEMENT DE CONDUIRE C'EST PRECISEMENT D'AIDER DES SECTEURS EN PROGRES. IL Y A DES EVENEMENTS QUI SONT POSITIFS. NOUS PENSONS TOUJOURS AUX EVENEMENTS NEGATIFS. L'ELECTRICITE NUCLEAIRE, QUE J'APPELLERAI L'ELECTRICITE NATIONALE (ELLE EST NUCLEAIRE PARCE QUE C'EST UNE TECHNIQUE, MAIS ELLE EST NATIONALE), C'EST NOUS QUI LA PRODUISONS. QUAND JE SUIS ARRIVE EN 1974, LA FRANCE PRODUISAIT L'EQUIVALENT DE 3 MILLIONS `VOLUME ` PUISSANCE` DE TONNES DE PETROLE, D'ELECTRICITE NUCLEAIRE. L'ANNEE PROCHAINE, CE SERA CINQ FOIS PLUS ET EN 1982, DOUZE FOIS PLUS.
- A-PARTIR DE L'ANNEE PROCHAINE, FIN 1980 `DATE`, DEBUT 1981, A LA SUITE DES PROGRAMMES QUE NOUS AVONS LANCES, LA FOURNITURE D'ELECTRICITE AUX FRANCAIS DEPENDRA DAVANTAGE DE L'ELECTRICITE NATIONALE QUE DU PETROLE IMPORTE. NOUS AURONS UNE QUANTITE D'ELECTRICITE D'ENERGIE NUCLEAIRE SUPERIEURE A LA QUANTITE D'ELECTRICITE VENANT DU FUEL. CETTE ELECTRICITE NUCLEAIRE COUVRIRA LA TOTALITE DES BESOINS DE NOTRE AGRICULTURE ET LA TOTALITE DES BESOINS DES FOYERS DOMESTIQUES, CHAUFFAGE, ECLAIRAGE, ETC., BESOINS POUR LESQUELS NOUS AURONS DONC ASSURE NOTRE APPROVISIONNEMENT NATIONAL.\
`REPONSE` IL Y A DE GRANDES INDUSTRIES, DE GRANDS SECTEURS, QUI SONT EN PROGRES, ET QUAND JE DIS "GRANDES", JE NE VEUX PAS DIRE GRANDES ENTREPRISES, PARCE QU'IL Y A DANS TOUS CES SECTEURS DES ENTREPRISES DE TAILLES TRES DIVERSES, QUE LES REGIONS CONNAISSENT BIEN ET QUI PARTICIPENT A CE MOUVEMENT DE PROGRES ET D'EMBAUCHE. DANS UN DOMAINE SYMBOLIQUE, CELUI DE LA SIDERURGIE, QUI EST UN PROBLEME TRES DOULOUREUX PARCE QU'IL TOUCHAIT UNE POPULATION DE TRAVAILLEURS QUI ETAIENT ATTACHES A LEUR OUTIL DE TRAVAIL DANS DES REGIONS TRADITIONNELLEMENT INDUSTRIELLES - LORRAINE, NORD DE LA FRANCE - LES SUPPRESSIONS D'EMPLOIS QUI ONT ETE ANNONCEES PAR LES ENTREPRISES PORTAIENT SUR 20000 `NOMBRE` EMPLOIS.
- JE VOUS AI DIT TOUT A L'HEURE QUE LA SEULE INDUSTRIE INFORMATIQUE CREAIT PRATIQUEMENT AUTANT D'EMPLOIS EN UNE ANNEE. IL Y A DANS NOTRE ECONOMIE DES SECTEURS QUI SONT ACTUELLEMENT EN PLEINE VITALITE.
- LA, JE REVIENS A LA SITUATION DE L'EMPLOI DANS LA SIDERURGIE PARCE QU'ON CONNAIT MAINTENANT LES RESULTATS A LA SUITE DE LA SIGNATURE DES ACCORDS AVEC LES ORGANISATIONS SYNDICALES, AVEC CERTAINES ORGANISATIONS SYNDICALES QUI ONT SIGNE CES ACCORDS. SUR LES 20000 EMPLOIS SUPPRIMES, 12000 FERONT L'OBJET D'UNE PRE-RETRAITE, 5000 CORRESPONDENT A DES DEPARTS VOLONTAIRES, A-PARTIR DE LA PERCEPTION DU PECULE QUI A ETE MIS A LA DISPOSITION DES INTERESSES A CETTE FIN. IL RESTE DONC 3000 TRAVAILLEURS A RECLASSER DANS D'AUTRES ACTIVITES ET QUI SERONT BIEN ENTENDU RECLASSES.
- IL N'Y AURA PAS DE LICENCIEMENT. LES CREATIONS D'EMPLOIS ANNONCEES EN LORRAINE ET DANS LE NORD REPRESENTENT PLUS DE 12000 EMPLOIS. AU TOTAL, DANS CES 2 REGIONS, IL Y AURA UNE CREATION NETTE D'EMPLOIS INDUSTRIELS, PAR-RAPPORT A LA SITUATION QU'ON AVAIT IMAGINEE.\
QUESTION.- POUR L'INSTANT, SI L'INDUSTRIE SE PORTE MIEUX, ET C'EST VRAI QUE LES COMPTES FINANCIERS DES ENTREPRISES SE SONT AMELIORES, LA POLITIQUE DE M. BARRE A CONDUIT A UNE AMELIORATION DE LA SITUATION DES ENTREPRISES FRANCAISES, ELLES N'ONT QUAND MEME PAS EMBAUCHE ET ON NE VOIT PAS TRES BIEN POUR L'INSTANT OU CES INVESTISSEMENTS SONT FAITS ET COMMENT ILS VONT UN JOUR VRAIMENT NOUS FAIRE SORTIR DE L'ORNIERE ?
- LE PRESIDENT.- JE NE CROIS PAS QU'ON PUISSE ET JE NE VOUDRAIS PAS ENTRER DANS UNE DISCUSSION TECHNIQUE. 400000 JEUNES ARRIVENT CHAQUE ANNEE SUR LE MARCHE DE L'EMPLOI. JUSQU'A PRESENT, LES DEPARTS A LA RETRAITE SONT PEU NOMBREUX, PUISQUE LES TRAVAILLEURS QUI PARTENT A LA RETRAITE ACTUELLEMENT SONT NES ENTRE 1914 ET 1918 `EPOQUE ` DATE` QUI EST UNE PERIODE DE TRES FAIBLE NATALITE EN FRANCE. COMME LE NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOI, D'UNE ANNEE SUR L'AUTRE, N'AUGMENTE PAS, ET DE LOIN, DANS LA MEME PROPORTION, CELA MONTRE BIEN QU'IL Y A DES EMPLOIS A CREER.
- DANS LE PREMIER SEMESTRE DE L'ANNEE, ON PEUT CONSIDERER QU'IL Y A EU 80000 EMPLOIS NOUVEAUX CREES EN FRANCE, JE DIS BIEN EMPLOIS SUPPLEMENTAIRES CREES EN FRANCE, CE QUI FAIT QU'IL Y A BIEN UN MOUVEMENT DE CREATION D'EMPLOIS.\
`REPONSE` VOUS ME PARLEZ DE LA SITUATION DES ENTREPRISES, LEUR RESPONSABILITE A L'HEURE ACTUELLE C'EST D'INVESTIR, MAIS POUR INVESTIR IL NE FAUT PAS QU'ELLES DEMANDENT DES AIDES SUPPLEMENTAIRES PUISQUE LA POLITIQUE QUI A ETE FAITE LEUR A PERMIS DE RECONSTITUER DES MOYENS PRECISEMENT POUR INVESTIR.
- JE SAIS QUE L'ON DIT PARFOIS : "MAIS ON NE PEUT PAS INVESTIR DANS UNE CONJONCTURE INTERNATIONALE DEFAVORABLE". CE N'EST PAS DU TOUT MON AVIS. SI VOUS PRENEZ L'INDUSTRIE AUTOMOBILE, IL VA Y AVOIR DANS LES ANNEES 1980 - 1990 UNE CONCURRENCE TRES SEVERE ENTRE LES GRANDES ENTREPRISES AMERICAINES, LES GRANDES ENTREPRISES JAPONAISES ET QUELQUES ENTREPRISES EUROPEENNES QUI SURVIVRONT, DONT DEUX ENTREPRISES FRANCAISES. C'EST DONC LE MOMENT OU IL EST INDISPENSABLE D'INVESTIR.
- DE MEME EN-MATIERE D'ELECTRONIQUE, D'ELECTRONIQUE COURANTE, LA TELEVISION PRATIQUE ET TOUS SES DERIVES, LA TELEMATIQUE, LE TELEPHONE, IL VA Y AVOIR UNE CONCURRENCE TRES SEVERE DANS LES ANNEES A VENIR AVEC DES PAYS TRES CAPABLES, COMME LE JAPON PAR EXEMPLE. SI DONC NOUS NE DEVELOPPONS PAS NOS INVESTISSEMENTS A L'HEURE ACTUELLE EN DISANT QUE LA CONJONCTURE N'EST PAS FAVORABLE, NOUS NE SERONS PAS PRETS A SOUTENIR LA CONCURRENCE. IL EST NECESSAIRE QU'IL Y AIT A L'HEURE ACTUELLE UN GRAND EFFORT D'INVESTISSEMENT INDUSTRIEL ET NATURELLEMENT L'INVESTISSEMENT INDUSTRIEL EST CREATEUR D'EMPLOIS.\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VAIS VOUS POSER UNE QUESTION VRAIMENT D'ACTUALITE : CET APRES-MIDI DEUX ETATS-MAJORS SYNDICAUX SE SONT RENCONTRES POUR METTRE EN_COMMUN LEURS REVENDICATIONS. IL Y AVAIT EU DEPUIS LES ELECTIONS DE 1978 `ELECTIONS LEGISLATIVES` UNE GRANDE PLAGE DE SILENCE, ON NE NEGOCIAIT PAS, ON DISCUTAIT PEU, ET PUIS BRUTALEMENT, DEPUIS QUELQUES JOURS, A L'INITIATIVE DU GOUVERNEMENT, UNE PROPOSITION DE DIALOGUE EST FAITE. J'AIMERAIS SAVOIR SI LE CHEF_DE_L_ETAT SOUHAITE QUE CE SOIT UNE NEGOCIATION DIRECTE MATERIELLE, OU SI AU CONTRAIRE VOUS SOUHAITEZ QUE S'ENGAGE A CETTE OCCASION QUELQUE CHOSE DE CONSTRUCTIF, CAR ENFIN IL Y A DES SYNDICATS RESPONSABLES DANS CE PAYS QUI CONSIDERENT LA POLITIQUE COMME QUELQUE CHOSE DE MAJEUR £ EST-CE QUE CE N'EST PAS LA L'OCCASION D'UN NOUVEAU DEAL, SI JE PUIS DIRE, D'UN NOUVEAU STYLE ?
- LE PRESIDENT.- LE GOUVERNEMENT A EU RAISON DE PROPOSER UNE DISCUSSION AUX ORGANISATIONS SYNDICALES. CETTE DISCUSSION N'A D'AILLEURS JAMAIS ETE INTERROMPUE. LA QUASI TOTALITE DU SECTEUR PUBLIC, NOTAMMENT EN 1979 `ANNEE`, EST COUVERTE PAR DES CONTRATS DE SALAIRES QUI ONT ETE SIGNES PAR DIFFERENTES ORGANISATIONS SYNDICALES, FORCE OUVRIERE `FO`, LA CFTC, LA CONFEDERATION GENERALE DES CADRES `CGC` ET, DANS UN ASSEZ GRAND NOMBRE DE CAS, LA CFDT, PARFOIS AUSSI LA CGT. IL Y A DONC UNE POLITIQUE CONTRACTUELLE VIVANTE.\
`REPONSE` DOIT-IL Y AVOIR UN NOUVEAU CONSENSUS SOCIAL EN FRANCE ? CONSENSUS, QU'EST-CE QUE CELA VEUT DIRE ? CELA VEUT DIRE LA _RECHERCHE D'UN ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT, LES DIRIGEANTS D'ENTREPRISES, LES PATRONS ET LES REPRESENTANTS DES TRAVAILLEURS, LES SYNDICATS.
- CERTAINS DISENT : "SURTOUT PAS DE CONSENSUS SOCIAL EN FRANCE". JE NE SAIS PAS SI L'ON SE REND _COMPTE DU TORT QUE L'ON FAIT A L'IMAGE EXTERIEURE DE L'ECONOMIE FRANCAISE ET DES TRAVAILLEURS QUAND ON DIT : "SURTOUT PAS DE CONSENSUS". LE CONSENSUS, IL EXISTE PARTOUT EN EUROPE. PRENEZ LE CAS DE CE QUI S'EST PASSE - JE N'AI PAS VOULU EXPRIMER A L'EPOQUE MON JUGEMENT, IL ETAIT SEVERE - A PROPOS DE L'AFFAIRES DU FRANCE `BATEAU ` PAQUEBOT`.
- VOILA UN BATIMENT QU'IL FALLAIT TRANSFORMER. IL ETAIT DANS UN PORT FRANCAIS, TOUT PRES DES INSTALLATIONS FRANCAISES QUI AURAIENT PERMIS SA TRANSFORMATION. L'ACHETEUR ETAIT NORVEGIEN. IL ETAIT LIBRE DE FAIRE CETTE TRANSFORMATION OU IL L'ENTENDAIT. IL POUVAIT LA FAIRE DANS SON PAYS. IL POUVAIT LA FAIRE AILLEURS EN EUROPE. OU IL POUVAIT LA FAIRE EN FRANCE. EN FRANCE, C'ETAIT L'ENDROIT LE PLUS SIMPLE, ON ETAIT SUR_PLACE. IL A CHOISI DE LE FAIRE EN ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`, POURQUOI ? D'ABORD PARCE QUE LES PRIX ETAIENT PLUS BAS. IL EST PREOCCUPANT DE PENSER QUE, DANS UN PAYS DONT LA MONNAIE COUTE DE PLUS EN PLUS CHER, LORSQU'IL Y A UN TRAVAIL INDUSTRIEL A FAIRE, FINALEMENT C'EST MOINS CHER QUE CHEZ NOUS. CELA COMPORTE TOUTES SORTES D'ENSEIGNEMENTS SUR NOTRE ORGANISATION ET NOTRE EFFICACITE. ENSUITE IL Y AVAIT UNE QUESTION DE DELAIS. IL FALLAIT QUE SON BATEAU SOIT PRET POUR POUVOIR COMMENCER SA NAVIGATION AU PRINTEMPS PROCHAIN. LES DELAIS ETAIENT PLUS COURTS DE DEUX MOIS ET DEMI EN ALLEMAGNE PAR-RAPPORT A LA FRANCE. DE PLUS EN FRANCE IL Y A LE REFUS DU CONSENSUS SOCIAL, C'EST-A-DIRE LE RISQUE DE CONFLIT, METTANT EN_CAUSE LE DELAI. LE REFUS DE CONSENSUS SOCIAL EN FRANCE, EN ELOIGNE UN CERTAIN NOMBRE DE COMMANDES, UN CERTAIN NOMBRE DE PERSPECTIVES, CAR ON SE DIT : "LES FRANCAIS, ON NE PEUT PAS COMPTER SUR EUX, ON NE SAIT PAS CE QUI VA SE PASSER D'ICI TROIS MOIS OU SIX MOIS". C'EST UN TORT PROFOND PORTE A L'ECONOMIE ET AUX TRAVAILLEURS DE CE PAYS.\
`REPONSE` PARMI LES DIRIGEANTS SYNDICAUX RARES CEPENDANT SONT CEUX QUI REJETTENT LE PRINCIPE DE TOUT CONSENSUS SOCIAL. IL Y EN A QUI DISENT : "NOUS ACCEPTONS UN CONSENSUS SOCIAL SUR DES SUJETS PRECIS". C'EST CELA QU'IL FAUT RECHERCHER.
- A L'HEURE ACTUELLE QUELS SONT LES SUJETS CONCRETS ?
- D'ABORD LES DEUX NEGPCIATIONS EN-COURS. A MON AVIS, ELLES DEVRAIENT PROGRESSER. L'UNE PORTE SUR LES MINIMA DE REMUNERATION, SUR LES BASSES REMUNERATIONS PAR BRANCHES. IL Y A EN FRANCE BEAUCOUP TROP DE TRAVAILLEURS QUI, DANS DIFFERENTES BRANCHES ONT DES REMUNERATIONS TROP BASSES. NOUS AVONS CONSTATE QUE LORSQU'ON DISCUTE CE PROBLEME SUR-LE-PLAN NATIONAL, ON N'ABOUTIT PAS £ PARCE QUE PRENANT UNE MESURE UNIFORME, ON MET EN FAILLITE OU EN DIFFICULTE DES ENTREPRISES QUI NE SONT PAS CAPABLES DE PAYER DES REMUNERATIONS PLUS FORTES : IL FAUT DONC LE TRAITER PAR BRANCHE, EN-FONCTION DE LA SITUATION DES DIFFERENTES INDUSTRIES. CETTE NEGOCIATION EST COMMENCEE. JE SOUHAITE QU'ELLE ABOUTISSE.
- DEUXIEME DISCUSSION : LA DISCUSSION SUR LA DUREE DU TRAVAIL ET SUR L'AMENAGEMENT DE CETTE DUREE DU TRAVAIL. ELLE A ETE OUVERTE ET LA AUSSI IL FAUT QU'ELLE PROGRESSE. SI SUR CES DEUX POINTS ON PEUT ABOUTIR A UN ACCORD, A UN CONSENSUS, CE SERA POUR LE BIEN DES TRAVAILLEURS ET EN MEME TEMPS POUR L'EQUILIBRE ET LA PAIX SOCIALE EN FRANCE.\
`REPONSE` AUTRE EXEMPLE : IL FAUT EVITER QUE LE POIDS DES MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT NE PESE SUR LES CATEGORIES DEFAVORISEES DE LA NATION. CES CATEGORIES, CE SONT LES FAMILLES, CE SONT LES PERSONNES AGEES, PROBLEMES QUI INTERESSENT LES POUVOIRS PUBLICS, MAIS CE SONT EGALEMENT LES TRAVAILLEURS A FAIBLES REMUNERATIONS.
- JE PENSE QU'IL Y A DES MESURES A PRENDRE. IL Y A DES MESURES A PRENDRE D'ABORD EN CE QUI CONCERNE LE LOGEMENT ET LES CHARGES CORRESPONDANTES, CAR L'AUGMENTATION DU COUT DU PETROLE SE TRADUIT PAR L'AUGMENTATION DES CARBURANTS, MAIS ENCORE PLUS PAR L'AUGMENTATION DES FRAIS DE CHAUFFAGE. IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT EXAMINE AVEC SOIN CE QUI PEUT ETRE FAIT POUR QUE L'AUGMENTATION DE CES FRAIS DE CHAUFFAGE NE PESE PAS TROP LOURDEMENT SUR LE BUDGET DES TRAVAILLEURS A FAIBLE REVENU A LA FIN DE CETTE ANNEE ET PENDANT L'HIVER. IL Y A PLUSIEURS MOYENS, L'ALLOCATION-LOGEMENT POUVAIT ETRE L'UN DES VEHICULES DE CETTE PRISE EN_CHARGE D'UNE PARTIE DES AUGMENTATIONS. IL PEUT Y AVOIR D'AUTRES TECHNIQUES, MAIS ON PEUT SONGER A L'ALLOCATION-LOGEMENT PUISQU'ELLE EXISTE ET QU'ON SAIT DEJA COMMENT LA REPARTIR. ET PUIS IL Y A EN SECOND _LIEU EN EFFET LA QUESTION DE CES BASSES REMUNERATIONS QUI PEUVENT CONSTITUER UN SUJET DE DISCUSSION ENTRE LES ORGANISATIONS SYNDICALES ET LE GOUVERNEMENT.\
`REPONSE` L'AGRICULTURE NON PLUS NE DOIT PAS ETRE SACRIFIEE, DANS CETTE AUGMENTATION DES CHARGES QUI PESENT SUR L'ECONOMIE FRANCAISE. IL FAUT D'ABORD DIRE QUE L'AGRICULTURE A CONNU TROIS MAUVAISES ANNEES 1975, 1976, 1977, QU'ELLE A EU UNE MEILLEURE ANNEE EN 1978 ET FINALEMENT IL SEMBLE QUE 1979 SOIT UNE ASSEZ BONNE ANNEE POUR DE NOMBREUSES PRODUCTIONS ET RECOLTES. IL RESTERA A EVALUER L'IMPACT DE CES AUGMENTATIONS SUR LE REVENU AGRICOLE ET A FAIRE EN SORTE QUE CES CATEGORIES DE PRODUCTEURS SOIENT TRAITEES COMME L'ENSEMBLE DES CATEGORIES DE PRODUCTEURS FRANCAIS.
- QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VOIS QUOTIDIENNEMENT SUR LE TERRAIN QUE LES AGRICULTEURS ONT DECHANTE DEPUIS QUELQUES TEMPS. LE SENTIMENT _GENERAL, C'EST QUE L'EUROPE VERTE, QUI A AVANTAGE LES AGRICULTEURS FRANCAIS AU DEPART, LES A FREINES CES DERNIERS TEMPS. EST-CE AUSSI VOTRE SENTIMENT ?
- LE PRESIDENT.- L'EUROPE VERTE `CEE ` POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE`, C'EST POUR NOUS LE FAIT QUE NOUS VENDIONS NOTRE PRODUCTION A UN PRIX INFERIEUR A NOS PARTENAIRES £ NOUS ALLONS VENDRE NOTRE PRODUCTION DE MAIS `CEREALE`, QUI EST IMPORTANTE CETTE ANNEE, AUX ITALIENS AU PRIX INTERIEUR, ALORS QU'AUTREMENT NOUS LE VENDRIONS AU PRIX DU MARCHE INTERNATIONAL BEAUCOUP MOINS ELEVE. IL Y A DONC UN INTERET POSITIF POUR NOTRE AGRICULTURE.
- DES PROBLEMES ONT ETE PREOCCUPANTS, COMME L'AFFAIRE DES MONTANTS COMPENSATOIRES MONETAIRES.\
`REPONSE` EN CE QUI CONCERNE LA POLITIQUE NATIONALE POUR LES AGRICULTEURS, JE SUIS TRES ATTENTIF A LA SITUATION DU REVENU DES AGRICULTEURS ET A LA MISE EN_ROUTE DE LA LOI D'ORIENTATION. NOUS AURONS L'OCCASION D'EN REPARLER.
- QUESTION.- UN MOT QUAND MEME, MONSIEUR LE PRESIDENT. SONT-ILS EN _ETAT DE PRODUIRE CE QUE VOUS AVEZ APPELE IL Y A QUELQUES MOIS LE "PETROLE VERT", SUR LEQUEL NOUS COMPTONS ?
- LE PRESIDENT.- ABSOLUMENT, ET IL FAUT LES AIDER A ENTRER DANS UNE NOUVELLE PERIODE D'AUGMENTATION DE LEUR PRODUCTION ET DE VALORISATION DE CETTE PRODUCTION. ILS EN SONT D'AILLEURS EUX-MEMES TOUT A FAIT PERSUADES.
- QUESTION.- CETTE POLITIQUE NE VOUS SEMBLE-T-ELLE PAS UN PETIT PEU DANGEREUSE POUR L'AGRICULTURE FRANCAISE ?
- LE PRESIDENT.- ON NE PEUT PAS TRAITER UN POINT DE PRODUCTION PARTICULIER. DANS SON ENSEMBLE, L'OUTIL AGRICOLE FRANCAIS EST CERTAINEMENT LE PLUS QUALIFIE, LE MIEUX EQUIPE D'EUROPE. NOUS DEVONS ETRE UN GRAND PAYS EXPORTATEUR, ET IL N'Y A PAS SI VOUS PRENEZ L'ENSEMBLE DE LA PRODUCTION AGRICOLE, DES SITUATIONS D'EXCEDENTS MASSIFS. QUELQUES PRODUCTIONS SONT EXCEDENTAIRES ET APPELLENT DES MESURES, MAIS AU TOTAL IL Y A ENCORE UNE GRANDE MARGE POUR AUGMENTER NOTRE PRODUCTION. JE SOUHAITE QUE DANS LES PROCHAINES ANNEES NOUS SAISISSIONS CETTE OCCASION DE VALORISER CE QUI EST APRES TOUT, LA SEULE RESSOURCE NATURELLE DE NOTRE SOL.\
QUESTION.- DANS LE TEMPS QUI NOUS RESTE, MONSIEUR LE PRESIDENT, JE SOUHAITERAIS QUE NOUS PUISSIONS REFERMER CES EXPLICATIONS QUE VOUS FOURNISSEZ AU PAYS, A NOS QUESTIONS, AVEC DISONS CE QUI CONCERNE L'INDEPENDANCE DE LA FRANCE, NON CONCRETEMENT IMMEDIATEMENT, MAIS DANS LA MESURE OU IL Y A UNE IMPLICATION EXTERIEURE.
- EN PRINCIPE AU DEBUT DE L'ANNEE PROCHAINE VOUS DEVEZ VOUS RENDRE DANS LES EMIRATS. ON PARLE D'UN VOYAGE QUE VOUS POURRIEZ EFFECTUER AU KOWEIT D'ICI QUELQUES MOIS, A L'INITIATIVE DU KOWEIT. IL Y AURA BIENTOT UNE REUNION ENTRE LES ETATS ARABES PRODUCTEURS DE PETROLE DES RIVES DU GOLFE `PERSIQUE` ET LES PAYS DE LA COMMUNAUTE `CEE`. ALORS CES PAYS SONT-ILS EN_MESURE D'ASSURER NOS APPROVISIONNEMENTS ET Y AURA-T-IL UN VOLET DE POLITIQUE A CES CONVERSATIONS SUR L'ENERGIE ?
- LE PRESIDENT.- J'IRAI EFFECTIVEMENT VISITER LES AUTORITES DU GOLFE `GOLFE PERSIQUE` AU MOIS DE MARS PROCHAIN `1980 ` DATE`, ET CE SERA POUR MOI L'OCCASION DE FAIRE LE POINT AVEC LES DIRIGEANTS DES PERSPECTIVES DE DIALOGUE ENTRE LE GROUPE DES PAYS EUROPEENS ET LE GROUPE DES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE. IL Y A DE LEUR PART INCONTESTABLEMENT LA VOLONTE D'UN TEL DIALOGUE.
- RAPPELEZ-VOUS LA SITUATION DU PRINTEMPS DERNIER : ON A EU DES CRAINTES POUR L'APPROVISIONNEMENT DE LA FRANCE. PLUS PERSONNE N'EN PARLE
- ON DISAIT : AURONS-NOUS DU PETROLE CET HIVER POUR NOUS CHAUFFER, POUR CIRCULER ? NOUS AVONS PRIS LES DISPOSITIONS NECESSAIRES, ET JE DOIS DIRE QUE NOUS AVONS TROUVE LA COMPREHENSION ET LA REPONSE DES PAYS QUI NOUS APPROVISIONNENT.
- J'IRAI POURSUIVRE AVEC EUX CE DIALOGUE SUR L'AVENIR DE LA POLITIQUE PETROLIERE, POUR ABOUTIR TOUT DE MEME A UNE SITUATION QUI EVITE CES CHOCS BRUSQUES, QUI DESORGANISENT NOTRE ECONOMIE ET L'ECONOMIE EUROPEENNE. IL N'Y A PAS EN CELA UNE VOLONTE POLITIQUE.
- IL Y A UN PROBLEME POLITIQUE QUI EST LE REGLEMENT DE LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, A LAQUELLE LA FRANCE ATTACHE, VOUS LE SAVEZ, UNE TRES GRANDE IMPORTANCE, ET A PROPOS DE LAQUELLE J'AURAI CERTAINEMENT DANS UN AVENIR PROCHAIN A RAPPELER LA POSITION DE LA FRANCE.\
QUESTION.- SI VOUS VOULEZ BIEN, MONSIEUR LE PRESIDENT, PARLONS DES ENERGIES NOUVELLES. C'EST UN GRAND THEME D'ACTUALITE. DOIVENT-ELLES PRENDRE PROCHAINEMENT LE RELAIS ET SE SUBSTITUER AU PETROLE ?
- LE PRESIDENT.- EN FAIT, LA PREMIERE ENERGIE NOUVELLE, C'EST L'ENERGIE NUCLEAIRE. CELLE QUI COUVRIRA LA PERIODE 1980 - 1995. ELLE SERA TRES IMPORTANTE POUR LA FRANCE. C'EST UNE ENERGIE NATIONALE. A LA FIN DE CETTE PERIODE, ELECTRICITE DE FRANCE `EDF` NE CONSOMMERA PRATIQUEMENT PLUS DE PETROLE - 5 OU 6 MILLIONS DE TONNES PAR AN - C'EST-A-DIRE PRESQUE RIEN -. NOUS AVONS LANCE CE PROGRAMME DEPUIS 1974, IL FAUT LE TEMPS DE CONSTRUIRE LES CENTRALES. DEJA CETTE ANNEE, NOUS COMMENCONS A AVOIR UNE PRODUCTION SIGNIFICATIVE. ELLE VA AUGMENTER EN 1980. LE GRAND TOURNANT C'EST VRAIMENT 1981 - 1982. LES AUTRES ENERGIES SONT SUREMENT PLUS IMPORTANTES QU'ON LE DIT. LES ETUDES LES PLUS RECENTES MONTRENT QUE FINALEMENT IL EST PROBABLE QUE LE MONDE SURMONTERA LA CRISE DE L'ENERGIE, MAIS C'EST A UNE ECHEANCE RELATIVEMENT PLUS LOINTAINE. C'EST POURQUOI J'AI CREE LE COMMISSARIAT A L'ENERGIE SOLAIRE, ET C'EST POURQUOI IL FAUT ETUDIER UN CERTAIN NOMBRE D'AUTRES ENERGIES NOUVELLES.\
QUESTION.- LES ENERGIES NOUS CONDUISENT A LA FIN DE NOTRE REFLEXION ET DE VOS EXPLICATIONS..
- MONSIEUR LE PRESIDENT, J'AI ETE FRAPPE EN LISANT VOTRE INTERVIEW TRES RECENTE DANS PARIS-MATCH `14 SEPTEMBRE 1979`, DANS UN GRAND HEBDOMADAIRE FRANCAIS, SUR LA VISION QUE VOUS AVEZ POUR LE LONG TERME. ALORS CELA, C'EST ASSEZ SENSIBLE, C'EST UN MONDE A VOS YEUX NON MAITRISE. LE COURT TERME, NOUS VENONS D'EN PARLER PENDANT 58 `DUREE` MINUTES, C'EST-A-DIRE LES DIFFICULTES PRESENTES. J'AIMERAIS SAVOIR, DANS LE MOYEN TERME, DANS 4 A 5 ANS, DISONS, SI VOUS AVEZ UNE VISION DE CE QUE PEUT ETRE LA FRANCE ET SI L'ON PEUT S'Y HASARDER SANS FAIRE DE GRANDES PREDICTIONS, SANS RISQUE D'ETRE DEMENTI ?
- LE PRESIDENT.- VOUS DITES `S'Y HASARDER` : CELA NE DEPEND PAS ENTIEREMENT DE NOUS. VOUS AVEZ BIEN VU CE QUE REPRESENTAIENT LES BOULEVERSEMENTS EXTERIEURS.
- ON N'A PAS PARLE DES PROBLEMES DE SECURITE OU DE DEFENSE, CE N'ETAIT PAS LE DEBAT D'AUJOURD'HUI. JE DIRAI D'UNE PHRASE, PUISQUE CETTE QUESTION A SOUVENT ETE DEBATTUE, QUE J'EXCLUS CATEGORIQUEMENT TOUTE PROPOSITION DE LA FRANCE A LA _CONSTITUTION D'ARMEMENTS NUCLEAIRES EN ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`. JE L'EXCLUS CATEGORIQUEMENT
-
- CE N'EST CONFORME NI A L'INTERET DE LA FRANCE, NI A L'INTERET DE L'ALLEMAGNE FEDERALE, NI A L'INTERET DE L'EUROPE, NI A L'INTERET DE LA DETENTE. CHACUN PEUT REFLECHIR ET EMPLOYER D'AUTRES MOTS SUR CE SUJET, MAIS POUR CE QUI CONCERNE MA POSITION, JE TIENS A LA FAIRE CONNAITRE : J'EXCLUS CATEGORIQUEMENT UNE TELLE PROPOSITION.\
`REPONSE` J'EN REVIENS AUX PERSPECTIVES A MOYEN ET A LONG TERMES.. MON IDEE PROFONDE C'EST QUE, DANS LE MONDE VERS LEQUEL NOUS ALLIONS DANS LES ANNEES 60 `1960` - LES FRANCAIS CROIENT QU'ILS LE REGRETTENT APRES S'ETRE SOULEVES PLUS OU MOINS CONTRE LUI EN 1968 ET AINSI CONNU CE QU'ON APPELLE LA MOROSITE - DANS CE MONDE LA IL N'Y AVAIT PAS EN REALITE DE PLACE POUR LA FRANCE.. C'ETAIT UN MONDE TROP RICHE A-PARTIR DES RICHESSES NATURELLES QUE NOUS N'AVIONS PAS, UN MONDE TROP ACTIF AU SENS LE PLUS EXTREME DU TERME, COMME AU JAPON, ET NOUS N'AVIONS PAS ADOPTE EN FRANCE LE MODE_DE_VIE DES JAPONAIS.. DANS CE MONDE, IL N'Y AVAIT PAS UNE GRANDE PLACE POUR LA FRANCE.. DANS LE MONDE VERS LEQUEL NOUS ALLONS, QUI EST UN MONDE OU IL FAUDRA INVENTER PLUS, OU IL FAUDRA CHOISIR MIEUX, OU IL FAUDRA UN SENS DE LA MESURE, DE LA PROPORTION, IL Y A AU CONTRAIRE UN ROLE POUR LA FRANCE.. NOUS ALLONS VERS UN MONDE AUQUEL LA FRANCE EST NATURELLEMENT MIEUX ADAPTEE QU'ELLE NE L'ETAIT AUX TENDANCES ET AUX EXCES DE LA SOCIETE DE CONSOMMATION.
- L'OBJECTIF, C'EST UNE CROISSANCE COMPRISE ENTRE 2,5 ET 4 % `TAUX ` STATISTIQUE`, DONC RESORBANT LE PROBLEME DE L'EMPLOI.. A-PARTIR DES ANNEES 1982 - 1985, ON EST SUR D'Y PARVENIR, PUISQUE L'ARRIVEE DES JEUNES SERA COMPENSEE PAR UN RYTHME PLUS NORMAL DES DEPARTS A LA RETRAITE.. L'OBJECTIF, C'EST AUSSI LA MODERNISATION ACTIVE DES SECTEURS DE POINTE DE NOTRE ECONOMIE.. ELLE EST EN-COURS ET TOUT LE MONDE DEVRA S'Y ASSOCIER.. JE VOUDRAIS Y ASSOCIER L'ACADEMIE DES SCIENCES, LE MILIEU INTELLECTUEL FRANCAIS, LES DIRIGEANTS D'ENTREPRISE, LES CHERCHEURS.. JE CROIS QUE C'EST UNE DES GRANDES DIRECTIONS DE NOTRE AVENIR..
- SUR-LE-PLAN INTERNATIONAL, C'EST ENFIN UNE FRANCE QUI DANS CE MONDE NON MAITRISE, APPARAITRAIT COMME UN PAYS A_LA_RECHERCHE DE FORMULES D'ORGANISATION, QUI LES PROPOSE ET QUI, CHAQUE FOIS QUE C'EST POSSIBLE, LES FAIT ABOUTIR..
- JEAN-MARIE CAVADA.- MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VOUS REMERCIE...\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers