Publié le 21 mai 1979

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, LORS DE L'OUVERTURE DE LA VIEME CONFERENCE FRANCO-AFRICAINE A KIGALI (RWANDA) LE LUNDI 21 MAI 1979

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, LORS DE L'OUVERTURE DE LA VIEME CONFERENCE FRANCO-AFRICAINE A KIGALI (RWANDA) LE LUNDI 21 MAI 1979

21 mai 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, LORS DE L'OUVERTURE DE LA VIEME CONFERENCE FRANCO-AFRICAINE A KIGALI (RWANDA) LE LUNDI 21 MAI 1979 - PDF 576 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE RWANDAISE, JE VOUS REMERCIE DE ME DONNER LA PAROLE,
- MESSIEURS LES CHEFS_D_ETAT, MESSIEURS LES PREMIERS MINISTRES, MESSIEURS LES CHEFS DE DELEGATION, MESDAMES, MESSIEURS,
- C'EST POUR MOI UN GRAND HONNEUR ET UN GRAND PLAISIR DE VOUS RETROUVER POUR CETTE VIEME CONFERENCE FRANCO - AFRICAINE GRACE-A L'EXCELLENTE HOSPITALITE DU GOUVERNEMENT ET DU PEUPLE RWANDAIS, AUXQUELS JE TIENS A RENDRE UN SINCERE HOMMAGE. COMME VOUS LE SAVEZ, CETTE RENCONTRE TRADITIONNELLE AU SOMMET EST AVANT TOUT, POUR NOUS, L'OCCASION D'UN ECHANGE_DE_VUES DIRECT ET AMICAL, OU CHACUN PEUT EXPOSER LIBREMENT LES PREOCCUPATIONS D'INTERET _GENERAL QUI LUI TIENNENT A COEUR. JE PENSE QUANT A MOI QUE CE STYLE PARTICULIER A NOS CONTACTS DOIT ETRE CONSERVE, ET QUE LA STRUCTURE DE NOS ENTRETIENS DOIT RESTER A L'INTERIEUR DE LIMITES ASSEZ ETROITES, DE MANIERE A GARDER A NOS CONVERSATIONS UN CARACTERE AUSSI LIBRE ET AUSSI AMICAL QU'IL EST POSSIBLE.
- CECI ETANT, J'AI PRIS CONNAISSANCE AVEC LE PLUS VIF INTERET DES TRAVAUX AUXQUELS SE SONT LIVRES NOS MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION LORS DE LA REUNION PREPARATOIRE TENUE ICI-MEME IL Y A QUATRE SEMAINES. CETTE REUNION A LAQUELLE, MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ FAIT ALLUSION TOUT A L'HEURE CONSTITUE UNE INNOVATION DANS NOS METHODES, INNOVATION PARTICULIEREMENT PROMETTEUSE. DANS LE COMPTE-RENDU DE CES TRAVAUX, ET A TRAVERS TOUS LES DOCUMENTS QUI ONT ETE DISCUTES PAR LES MINISTRES, APPARAIT UNE PREOCCUPATION DE PREPARATION SERIEUSE ET CONCRETE. ET JE ME RAPPELLE, MESSIEURS LES CHEFS_D_ETAT, LE DESIR QUE VOUS EN AVIEZ EXPRIME LORS DE NOS REUNIONS PRECEDENTES. C'EST POURQUOI JE PENSE QUE TOUT COMME MOI, VOUS SEREZ SENSIBLE A LA QUALITE DES SUGGESTIONS ET COMMUNICATIONS PORTANT SUR DES SUJETS TRES DIVERS QUI ONT ETE ELABOREES A NOTRE INTENTION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` JE RETIRE DONC DE L'ENSEMBLE DE CES ETUDES PRELIMINAIRES UNE IMPRESSION RECONFORTANTE, CELLE DE VOIR NOTRE DIALOGUE PRENDRE PROGRESSIVEMENT LA FORME D'UNE SOLIDARITE ACTIVE. IL FAUT BIEN RECONNAITRE QUE, LES UNS ET LES AUTRES, NOUS RESSENTONS FORTEMENT LE BESOIN D'UN TEL DIALOGUE ET D'UNE TELLE SOLIDARITE. L'AFRIQUE, COMME D'AILLEURS L'ENSEMBLE DU MONDE, TRAVERSE UNE PHASE QUI COMPTERA CERTAINEMENT PARMI LES PLUS DIFFICILES DE SON HISTOIRE. AUX PROBLEMES NES DE LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ET DU BOULEVERSEMENT ICI OU LA DES GRANDES AGGLOMERATIONS URBAINES, S'AJOUTENT LES DIFFICULTES D'ADAPTATION DE L'AGRICULTURE TRADITIONNELLE, LES ALEAS REDOUTABLES DE LA CLIMATOLOGIE ET LES CONSEQUENCES DE LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE. EN REGARD DE TOUS CES PROBLEMES, RESULTATS DE L'INADAPTATION DE CERTAINES STRUCTURES MAIS AUSSI RESULTATS D'UNE CONJONCTURE DIFFICILE, ON DOIT CONSTATER QUE N'A PAS COMPLETEMENT DISPARU L'ACTION DE FORCES ETRANGERES QUI CHERCHENT A INTERFERER DANS LES AFFAIRES INTERNES DES ETATS.
- DANS LE CONTEXTE _GENERAL D'UN CONTINENT QUI CONNAIT LES INTERROGATIONS, LES DECHIREMENTS DE TOUTES SORTES, NOTRE REUNION SPONTANEE D'HOMMES LIBRES AYANT CLAIREMENT CONSCIENCE DE LEUR SOLIDARITE DEMONTRE QUE L'UNION ET LA CONCERTATION PERMETTENT D'AVANCER SUR LA VOIE DU PROGRES. ET JE CROIS QU'A NOTRE EPOQUE, NOTRE SENTIMENT SE PRECISE, QUE CE RESSERREMENT DES SOLIDARITES, CETTE COOPERATION D'INTERETS RECIPROQUES REPRESENTENT POUR CHACUN DE NOS PAYS ET POUR CHACUN DE NOUS, UN INSTRUMENT INCOMPARABLE DE CONNAISSANCES ET DE COHESION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` L'AMBIANCE TOUTE PACIFIQUE QUI EST CELLE DE NOTRE DIALOGUE, NOTRE MANIERE PARTICULIERE D'ABORDER LES RELATIONS ENTRE LES NATIONS ET LES HOMMES, SOULIGNENT LE CONTRASTE AVEC LES EFFORTS DE TOUS CEUX QUI APPARAISSENT ICI OU LA POUR MULTIPLIER LES CONFLITS. JE CROIS QU'ICI A KIGALI, NOUS POUVONS MESURER QUE L'UNION ET LE DIALOGUE CONSTITUENT LE MEILLEUR MOYEN DE FAIRE_FACE AUX DEFIS DE NOTRE EPOQUE ET QUE SEUL L'EXERCICE DE LA SOLIDARITE NOUS PERMETTRA D'AVANCER EN_DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DU PROGRES.
- COMME CHACUN DE VOUS TOUS LE SAIT ICI, LA FRANCE SE PREOCCUPE ESSENTIELLEMENT, EN AFRIQUE, DU DEVELOPPEMENT CONCRET DE TOUS LES ETATS AFRICAINS. IL EST NATUREL QU'ELLE L'AIT FAIT EN PRENANT EN CONSIDERATION D'ABORD LES PROBLEMES DE SES AMIS DE TOUJOURS. MAIS IL ETAIT NATUREL AUSSI QUE CETTE PREOCCUPATION S'ETENDE PROGRESSIVEMENT A TOUS CEUX QUI VIVENT EN AFRIQUE ET QUI PARTAGENT LES PROBLEMES COMMUNS DE VOTRE CONTINENT.
- L'UN DE NOS OBJECTIFS ESSENTIELS EST DONC DE CONTRIBUER AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE VOS PAYS ET DE PROMOUVOIR ENTRE L'AFRIQUE ET LE CONTINENT EUROPEEN DES RELATIONS DE COOPERATION PLUS ETROITES CORRESPONDANT A CET ORDRE ECONOMIQUE PLUS EQUILIBRE ET PLUS JUSTE QUE NOUS CHERCHONS LES UNS LES AUTRES AU TRAVERS DE TOUTES SORTES DE DIFFICULTES A METTRE EN_PLACE. CET EFFORT, NOUS LE POURSUIVONS AUSSI BIEN COLLECTIVEMENT, AVEC NOS PARTENAIRES DE LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE, QUE BILATERALEMENT AVEC CHACUN DE VOUS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` DANS TROIS JOURS, VOUS L'AVEZ RAPPELE MONSIEUR LE PRESIDENT, DOIT SE TENIR A BRUXELLES LA CONFERENCE DE NEGOOCIATION DE LA NOUVELLE CONVENTION ENTRE LA CEE ET LES ETATS ACP `AFRIQUE CARAIBES PACIFIQUE`. EXERCANT ACTUELLEMENT, DU FAIT DE LA ROTATION SEMESTRIELLE, LA PRESIDENCE DES COMMUNAUTES, NOUS AVONS ACCORDE UNE PRIORITE POLITIQUE A CETTE NEGCIATION, A LAQUELLE D'AILLEURS NOTRE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES `JEAN FRANCOIS-PONCET` SE RENDRA DES L'ACHEVEMENT DE LA PRESENTE CONFERENCE. NOUS NOUS FIXONS POUR BUT, SANS PERDRE DE VUE BIEN ENTENDU LES LIMITES QUI TIENNENT AUX CONTRAINTES ECONOMIQUES ET BUDGETAIRES, NOUS NOUS SOMMES FIXES POUR BUT, NON SEULEMENT LA CONSERVATION DE L'ACQUIS MAIS AUSSI L'AMELIORATION DE CERTAINS INSTRUMENTS EXISTANTS - JE PENSE EN-PARTICULIER AU SYSTEME STABEX ET A L'ACCES AUX MARCHES - ET L'INTRODUCTION D'ELEMENTS NOUVEAUX DANS LES SECTEURS OU ILS S'IMPOSENT, NOTAMMENT DANS LE DOMAINE AGRICOLE.
- LA PRECEDENTE CONFERENCE MINISTERIELLE QUI S'EST TENUE AUX BAHAMAS, A LA FIN DU MOIS DE MARS, A OUVERT DE BONNES PERSPECTIVES POUR LE PROGRES, PUIS POUR LA CONCLUSION DE LA NEGOCIATION, UNE FOIS QU'AURONT ETE REGLES CERTAINS PROBLEMES IMPORTANTS, TELS QUE CELUI DE L'ENVELOPPE FINANCIERE DU VEME FED ET LE TRAITEMENT ACCORDE AUX MINERAIS. NOUS SOMMES TOUS ANIMES, JE CROIS, PAR LE MEME DESIR DE CONFIRMER ET DE COMPLETER EN CONTINUITE AVEC LA CONVENTION PRECEDENTE, UN INSTRUMENT QUI A FAIT SES PREUVES ET QUI EST LA TRADUCTION DE L'ESPRIT DE COOPERATION DE PLUS EN PLUS CONFIANT QUI S'EST INSTAURE ENTRE NOS DEUX CONTINENTS.
- JE FORMULE DONC L'ESPOIR QUE LES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES PUISSENT ABOUTIR A UN ACCORD DANS DES CONDITIONS TELLES QUE LA CONVENTION PUISSE ETRE SIGNEE AVANT LES VACANCES D'ETE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` MAIS LA COOPERATION MULTILATERALE NE PEUT PAS REMPLACER, NOUS LE SAVONS BIEN, LA COOPERATION BILATERALE. LA COOPERATION MULTILATERALE, DES L'ORIGINE A ETE UN ELEMENT ADDITIONNEL A LA COOPERATION BILATERALE, NOUS DEVONS CONTINUER A PRATIQUER CES DEUX FORMES DE COOPERATION. LA COOPERATION BILATERALE, EN EFFET, POURSUIT DES OBJECTIFS QUI LUI SONT PROPRES DANS UN GRAND NOMBRE DE DOMAINES AU PREMIER RANG DESQUELS JE CITERAI BIEN ENTENDU L'EDUCATION ET LA FORMATION. IL FAUT DONC VEILLER A ETABLIR UN EQUILIBRE ENTRE LES MOYENS CONSACRES A L'UNE ET A L'AUTRE FORME DE COOPERATION.
- POUR FAIRE BENEFICIER LE CONTINENT AFRICAIN D'UNE MEILLEURE COORDINATION DES EFFORTS BILATERAUX DES PRINCIPAUX DONATEURS OCCIDENTAUX, J'AVAIS PRIS, IL Y A TROIS ANS, L'INITIATIVE DE PROPOSER AUX ETATS-UNIS, AU ROYAUME-UNI `GRANDE-BRETAGNE`, A LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE `RFA` ET A LA BELGIQUE LA CREATION D'UN FONDS EXCEPTIONNEL DE PROMOTION DE L'AFRIQUE DESTINE A FINANCER NOTAMMENT DES ACTIONS DE DESENCLAVEMENT, DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE, DE MODERNISATION DE L'AGRICULTURE ET DE MISE EN_VALEUR DES RESSOURCES MINIERES, PENSANT QUE CES QUATRE TETES DE CHAPITRE QUE SONT LE DESENCLAVEMENT, LA LUTTE CONTRE LA SECHERESSE, L'ACCROISSEMENT DES RESSOURCES AGRICOLES ET LA MISE EN_VALEUR DES RESSOURCES MINIERES ET ENERGETIQUES, SONT A L'HEURE ACTUELLE LES PRIORITES RECONNUES DANS LE DEVELOPPEMENT DU CONTINENT AFRICAIN
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` CERTAINES DIFFICULTES ADMINISTRATIVES CHEZ NOS PARTENAIRES NOUS ONT CONDUITS A NOUS ORIENTER VERS LA FORMULE D'UN PROGRAMME, DE PREFERENCE A CELLE D'UN FONDS. NOUS AVONS PU ACCEPTER CETTE ADAPTATION. DES REUNIONS D'EXPERTS ONT PERMIS DE VERIFIER UNE GRANDE CONVERGENCE SUR LES SECTEURS PRIORITAIRES ET SUR LES PROJETS A RETENIR. J'ESPERE DONC QUE LES CINQ PAYS DONATEURS, AUXQUELS S'EST JOINT LE CANADA, SERONT CAPABLES DANS LES PROCHAINS MOIS D'ANNONCER PUBLIQUEMENT LE LANCEMENT DU PROGRAMME. SACHEZ EN TOUT CAS QUE NOUS NE MENAGERONS PAS NOS EFFORTS A CETTE FIN.
- UNE IMPORTANTE ETAPE FINANCIERE A PU ETRE FRANCHIE LA SEMAINE DERNIERE A L'OCCASION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA BANQUE DE DEVELOPPEMENT. LE CAPITAL DE LA BANQUE A ETE AUGMENTE ET OUVERT AUX PAYS NON AFRICAINS. CE QUI A PERMIS A LA FRANCE D'APPORTER UNE CONTRIBUTION EN_RAPPORT AVEC LES LIENS QU'ELLE ENTRETIENT SUR VOTRE CONTINENT. A CETTE OCCASION, ELLE A DECIDE D'AUGMENTER SA PARTICIPATION AU FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT `FAD`.
- JE VOUDRAIS ENFIN, SUR-UN-PLAN PLUS BILATERAL, RAPPELER LES DECISIONS QUE NOUS VENONS DE PRENDRE EN-MATIERE D'ENDETTEMENT, EN APPLICATION DES DECISIONS ADOPTEES PAR LA CNUCED. HUIT ETATS AFRICAINS PARTICIPANT A CETTE CONFERENCE ET QUI APPARTIENNENT TOUS A LA CATEGORIE DES PAYS LES MOINS AVANCES, VONT BENEFICIER D'UNE ANNULATION DE LEURS DETTES PUBLIQUES, POUR UN MONTANT DE-L-ORDRE DE 630 `SOMME` MILLIONS DE FRANCS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` MAIS LA NE S'ARRETERA PAS NOTRE EFFORT EN_FAVEUR DU DEVELOPPEMENT. MALGRE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE DIFFICILE LE GOUVERNEMENT FRANCAIS A PRIS LA DECISION DE PROPOSER DANS-LE-CADRE DU BUDGET DE 1980 `ANNEE` UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE DE NOTRE AIDE AU-TITRE DE LA COOPERATION. LA DOTATION D'INVESTISSEMENT DE LA COOPERATION SERA PORTEE DE CE FAIT A 1 MILLIARD DE FRANCS A-PARTIR DE 1980, CE QUI REPRESENTE UNE AUGMENTATION D'ENVIRON 50 % `STATISTIQUES` DE VOTRE PROGRAMME D'INVESTISSEMENT AU-TITRE DE LA COOPERATION.
- MAIS LA FRANCE, DONT L'OBJECTIF EST LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL, SAIT BIEN QU'EN DEHORS DE LA PAIX IL N'Y A PAS DE POSSIBILITE DE CROISSANCE. J'AI D'AILLEURS CONSTATE QU'UN "ECHANGE_DE_VUES SUR LES PROBLEMES DE LA SECURITE DES ETATS AFRICAINS FACE AU DEVELOPPEMENT" AVAIT ETE INSCRIT A NOTRE PROJET D'ORDRE_DU_JOUR. SOYONS CLAIRS A CET EGARD, JE CONSIDERE QUANT A MOI QUE LES ASPECTS GENERAUX DE CE PROBLEME DE LA SECURITE, JE VEUX DIRE LES ASPECTS QUI NE CONCERNENT PAS LES QUESTIONS MILITAIRES QUI SONT ELLES DEBATTUES DANS D'AUTRES ENCEINTES, MAIS LES QUESTIONS QUI ONT UN RAPPORT DIRECT AVEC NOS PREOCCUPATIONS EN-MATIERE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE POURRAIENT RETENIR UTILEMENT NOTRE ATTENTION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` NOUS POURRIONS AINSI, EN PREMIER _LIEU, COMME L'A RAPPELE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE RWANDAISE `JUVENAL HABYARIMANA` ECHANGER NOS VUES SUR L'INTERET QU'IL Y AURAIT A ASSOCIER DE PLUS EN PLUS L'AFRIQUE AU GRAND PROJET DU DESARMEMENT. IL SERAIT UTILE D'ETUDIER COMMENT LES RESSOURCES FINANCIERES, SUSCEPTIBLES DE PROMOUVOIR DES REALISATIONS BENEFIQUES AU BIEN-ETRE DES HOMMES, POURRAIENT ETRE DEGAGEES D'UNE REDUCTION DES DEPENSES MILITAIRES. IL FAUDRAIT EGALEMENT ETRE TENTE D'EXAMINER COMMENT LIMITER LES IMPORTATIONS MASSIVES D'ARMEMENTS COMME CE PROBLEME EST A L'HEURE ACTUELLE ETUDIE SUR D'AUTRES CONTINENTS. UNE AUTRE ORIENTATION DE NOS DEBATS DOIT ETRE DE DISCUTER DES MOYENS POLITIQUES ET JURIDIQUES SUSCEPTIBLES DE MAINTENIR CETTE PAIX QUI EST INDISPENSABLE A TOUS LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT. JE FAIS ALLUSION AUX SYSTEMES ESSENTIELLEMENT PACIFIQUES QUE SONT LA CREATION DE ZONES DEMILITARISEES, LES DIVERSES CONVENTIONS INTERNATIONALES CONTRIBUANT AU RELACHEMENT DES TENSIONS OU INSTITUANT DES INSTANCES D'ARBITRAGE.
- JE REMARQUERAI A CE PROPOS QU'IL EST HEUREUX QUE DES HOMMES, QUI ONT EN_COMMUN DE NOMBREUX INTERETS ET QUI ONT SOUVENT VECU ENSEMBLE DES PAGES DE L'HISTOIRE MONDIALE, SE RETROUVENT RASSEMBLES POUR DISCUTER DE LEURS PREOCCUPATIONS AVEC UNE ENTIERE SPONTANEITE, UNE ENTIERE SINCERITE ET UN BESOIN D'EGALITE. CAR CE DIALOGUE COMMENCE DANS LA FAMILLE FRANCO - AFRICAINE, PEUT SERVIR D'EXEMPLE ET ETRE ETENDU A D'AUTRES PARTIES DU MONDE, EN-PARTICULIER AUX PAYS D'EUROPE ET AUX PAYS DU MONDE ARABE. LA FRANCE QUI FUT, AVEC SES AMIS AFRICAINS, A L'ORIGINE DE NOS RENCONTRES REGULIERES, ESTIME QUE NOUS DEVONS ETRE AUSSI A L'AVANT-GARDE DES PAYS DONT L'EXISTENCE, PAR DES ECHANGES CROISSANTS DANS TOUS LES DOMAINES, SE TROUVE DE PLUS EN PLUS MELE A LA VIE DU CONTINENT AFRICAIN
-\
QUELLES SONT EN EFFET LES DONNEES QUE NOUS APERCEVONS DANS L'EVOLUTION DU MONDE D'AUJOURD'HUI ? CE SONT, A COTE DES SOLIDARITES PROVISOIRES QUI SONT CELLES DE LA CRAINTE OU DE LA RICHESSE, LES SOLIDARITES PERMANENTES DE LA GEOGRAPHIE, DE L'HISTOIRE ET DE LA CULTURE. OR, CES SOLIDARITES DE LA GEOGRAPHIE, DE L'HISTOIRE ET DE LA CULTURE CONSTITUENT UNE DONNEE DE FAIT POUR L'EUROPE, POUR L'AFRIQUE ET POUR L'ENSEMBLE DU MONDE ARABE. EN_OUTRE, QUAND ON ETUDIE LES RAPPORTS DE CES TROIS ENSEMBLES ENTRE EUX, ON S'APERCOIT QU'ILS ONT DES LIENS PLUS ETROITS ET PLUS FORTS QU'AVEC AUCUNE AUTRE PARTIE DU MONDE. NOTRE PREOCCUPATION EST QU'IL Y AIT UNE PRISE DE CONSCIENCE DE CES SOLIDARITES QUI DEVIENDRAIENT PAR VOIE DE CONSEQUENCE PLUS AFFIRMEES ET PLUS CONCRETES, CAR NOUS VIVONS A UNE EPOQUE OU DE VASTES ENSEMBLES APPARAISSENT ET S'ORGANISENT A L'ECHELLE CONTINENTALE. IL EST NECESSAIRE, POUR L'EQUILIBRE ET LE MIEUX-ETRE DU MONDE DE DEMAIN, QUE L'ENSEMBLE DES PAYS DE L'EUROPE OCCIDENTALE, DE L'AFRIQUE ET DU PROCHE-ORIENT REFLECHISSENT SUR LES MOYENS D'ASSOCIER PLUS ETROITEMENT LEUR DESTINEE
-\
IL EXISTE NATURELLEMENT DEJA DE NOMBREUSES MANIFESTATIONS DE SOLIDARITE ENTRE CES REGIONS. DES RELATIONS BILATERALES PARTICULIEREMENT ETROITES, AUXQUELLES S'AJOUTENT DES RELATIONS MULTILATERALES COMME LA CONVENTION DE LOME, LE DIALOGUE EURO - ARABE ET LA COOPERATION AFRO - ARABE. MAIS ELLES RESTENT, LES UNES ET LES AUTRES, DES APPROCHES FRAGMENTAIRES, SOIT QU'ELLES NE COUVRENT QU'UNE PARTIE DES PAYS CONCERNES, SOIT QU'ELLES NE CONCERNENT QUE LE SEUL SECTEUR ECONOMIQUE.
- CE QUE LA FRANCE A PRESENTEMENT EN_VUE, C'EST UNE APPROCHE GLOBALE. C'EST AUSSI UNE APPROCHE QUI DOIT S'ADRESSER A DES ENSEMBLES COHERENTS D'ETATS : D'UN COTE L'EUROPE LIBERALE ET DEMOCRATIQUE, DE L'AUTRE LES GOUVERNEMENTS AFRICAINS RECONNUS PAR L'OUA, ET ENFIN LE MONDE ARABE TEL QU'IL SE DEFINIT LUI-MEME A TRAVERS LA LIGUE ARABE. IL NE S'AGIT DONC PAS DE REUNIR DES ENSEMBLES ECONOMIQUES TELS QUE LA CEE, L'AELE, L'OPEP OU LES DIVERSES ORGANISATIONS INTERAFRICAINES. NOTRE PROPOSITION EST PLUTOT DE RAPPROCHER DES ENSEMBLES D'ETATS, DES ENSEMBLES HUMAINS TELS QU'ILS SE REGROUPENT SPONTANEMENT EUX-MEMES.
- C'EST POURQUOI L'APPROCHE QUE NOUS ENVISAGEONS EST ESSENTIELLEMENT POLITIQUE. ELLE POURRAIT SE CONCRETISER DANS UN STADE FINAL ET DONT JE SAIS BIEN QU'IL S'AGIT D'UN STADE ULTERIEUR, ELLE POURRAIT SE CONCRETISER DANS UNE CONFERENCE AU SOMMET, REUNISSANT LES HAUTS DIRIGEANTS DES PAYS INTERESSES. ELLE POURRAIT AUSSI REVETIR UN JOUR LA FORME D'UN DOCUMENT, VERITABLE CHARTE DE SOLIDARITE, DEFINISSANT LES REGLES DE CONDUITE DE CES ETATS ENTRE EUX
-\
IL EST EVIDENT QUE L'ORGANISATION D'UNE RENCONTRE DE CE TYPE ET LA MISE AU-POINT D'UNE TELLE CHARTE SE HEURTERONT A DES DIFFICULTES EVIDENTES, LA DIVERSITE DES PAYS, LE CARACTERE CONTRADICTOIRE DE CERTAINS DES INTERETS CONCERNES. POUR PARVENIR AU BUT RECHERCHE, IL FAUDRA DONC PROCEDER PAR ETAPES SOIGNEUSEMENT PREPAREES. DANS UN PREMIER TEMPS, ET C'EST CE QUI EST ACTUELLEMENT REALISE ICI A KIGALI, IL S'AGIT DE SAISIR LA CIRCONSTANCE QUI NOUS EST OFFERTE PAR CETTE REUNION POUR UNE PREMIERE PRISE DE CONTACTS AVEC LES DIVERS PARTENAIRES AFRICAINS ET ARABES. SI CES CONTACTS SE REVELAIENT POSITIFS, LA FRANCE EN RENDRAIT _COMPTE DANS UN DEUXIEME TEMPS A SES PARTENAIRES DES NEUF `CEE` ET ELLE CHERCHERAIT LES MOYENS D'APPROFONDIR ET DE PRECISER SON INITIATIVE.
- SUR LE CHEMIN DU RETOUR VERS PARIS, JE _COMPTE M'EN ENTRETENIR A KHARTOUM AVEC LE PRESIDENT NIMEIRI, PRESIDENT EN EXERCICE DE LA PLUS IMPORTANTE DES ORGANISATIONS AFRICAINES, L'OUA. SI DONC, A L'OCCASION DE NOS CONVERSATIONS VOUS VOULEZ BIEN NOUS APPORTER, MES CHERS COLLEGUES, VOS SUGGESTIONS, JE CROIS QUE NOUS POURRONS TRAVAILLER A DEVELOPPER ET A PRECISER NOTRE PROJET, CELA POUR LE PLUS GRAND PROFIT D'UN EQUILIBRE MEILLEUR DE NOTRE MONDE CONTEMPORAIN
-\
MESSIEURS LES CHEFS_D_ETATS, MESSIEURS LES PREMIERS MINISTRES, MESSIEURS LES CHEFS DE DELEGATION, NOUS ALLONS, GRACE-A LA BIENVEILLANTE HOSPITALITE DE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE RWANDAISE `JUVENAL HABYARIMANA`, CONSACRER DEUX JOURS A NOS ECHANGES_DE_VUES ET A NOS TRAVAUX. NOTRE RENCONTRE EST UN ACTE DE PAIX ET DE FRATERNITE ASSEZ EXCEPTIONNEL PAR SES DEUX CARACTERES DANS LE MONDE MODERNE. C'EST DANS CET ESPRIT DE PAIX ET DE FRATERNITE QUE NOUS ALLONS MAINTENANT ABORDER NOS TRAVAUX ET QUE JE SOUHAITE QU'ILS SOIENT UTILES A LA FOIS AU BIEN-ETRE DE NOS PAYS, A CELUI DES DEUX CONTINENTS AUXQUELS NOUS APPARTENONS LES UNS ET LES AUTRES, L'EUROPE ET L'AFRIQUE, ET ENFIN A TRAVERS L'EXEMPLE QUE NOUS POURRONS DONNER DE PAIX, DE FRATERNITE ET D'EGALITE AU PROGRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE TOUT ENTIERE
-\

Voir tous les articles et dossiers