Publié le 10 février 1979

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'ISSUE DE SON VOYAGE OFFICIEL AU CAMEROUN, GAROUA, SAMEDI 10 FEVRIER 1979

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'ISSUE DE SON VOYAGE OFFICIEL AU CAMEROUN, GAROUA, SAMEDI 10 FEVRIER 1979

10 février 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'ISSUE DE SON VOYAGE OFFICIEL AU CAMEROUN, GAROUA, SAMEDI 10 FEVRIER 1979 - PDF 565 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` LE PRESIDENT.- MONSIEUR LE PRESIDENT, JE ME REJOUIS QUE, GRACE-A VOTRE HOSPITALITE, MON VOYAGE OFFICIEL AU CAMEROUN SE SOIT SI BIEN PASSE. VOUS AVEZ FAIT ALLUSION A L'ORGANISATION ET, AVEC BEAUCOUP D'ELEGANCE, VOUS AVEZ PARLE DE SA NON PERFECTION. JE NE L'AI PAS REMARQUEE ET SI JE L'AVAIS REMARQUEE, PEUT-ETRE L'AURAIS-JE PREFEREE PARCE QUE DANS CES RENCONTRES, TOUT CE QUI EST SPONTANE, TOUT CE QUI CORRESPOND AU MOUVEMENT DE L'INSTANT, DE L'INITIATIVE, M'APPARAIT AU CONTRAIRE COMME TRES PRECIEUX ET TRES SIGNIFICATIF. C'EST POURQUOI DANS LES DIFFERENTES VILLES QUE J'AI PARCOURUES, J'ETAIS TRES ATTENTIF A VOIR CEUX QUI VENAIENT, SURGISSAIENT AU DERNIER MOMENT POUR EXPRIMER LEUR APPRECIATION DE L'AMITIE ENTRE LE CAMEROUN ET LA FRANCE. VOUS L'AVIEZ DECRIT AVANT MA VISITE DANS DES DECLARATIONS QUE VOUS AVEZ FAITES A LA PRESSE, IL N'Y A PAS DE PROBLEMES, IL N'Y A PAS DE CONTENTIEUX ENTRE LE CAMEROUN ET LA FRANCE. LORSQU'IL N'Y A PAS DE CONTENTIEUX, IL N'Y A PAS DE GROS TITRES MAIS CELA NE VEUT PAS DIRE QU'IL N'Y AIT RIEN A FAIRE ET CETTE SITUATION QUE NOUS CONNAISSONS A L'HEURE ACTUELLE ET QUI EST EN EFFET L'ABSENCE DE PROBLEMES ENTRE LE CAMEROUN ET LA FRANCE, C'EST UNE SITUATION DANS LAQUELLE NOUS DEVONS AGIR POUR QUE DANS L'AVENIR IL EN AILLE TOUJOURS AINSI. CA SUPPOSE D'UNE_PART DES ECHANGES_DE_VUES TRES APPROFONDIS SUR LA SITUATION INTERNATIONALE DANS LE MONDE, DANS NOTRE REGION, DANS LES RELATIONS ENTRE L'EUROPE ET L'AFRIQUE ET J'AI CONSTATE, COMME VOUS L'AVEZ DIT VOUS-MEME, UNE CONVERGENCE TOTALE DANS NOS ANALYSES SUR LES SITUATIONS DE CE MONDE POURTANT A L'HEURE ACTUELLE EN PLEIN MOUVEMENT ET SOUVENT TROUBLE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` LES CONCLUSIONS QUE J'AJOUTERAI AU COMMUNIQUE, QUI SERA REMIS TOUT A L'HEURE A LA PRESSE, SONT LES TROIS CONCLUSIONS SUIVANTES : D'ABORD, IL FAUT SAVOIR, JE VOUS L'AI DIT, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE LA FRANCE VA INTENSIFIER SON EFFORT DE COOPERATION. NOUS AVONS TRAVERSE, NOUS TRAVERSONS ENCORE UNE PERIODE MARQUEE DE CERTAINES DIFFICULTES ECONOMIQUES ET BUDGETAIRES ET NOUS N'AVONS PAS PU, AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, DONNER A NOTRE COOPERATION TOUTE LA DIMENSION QUE, DU POINT_DE_VUE NATIONAL, JE JUGEAIS SOUHAITABLE. AU FUR ET A MESURE QUE LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT PERMETTRONT A NOTRE SITUATION D'ETRE PLUS ASSUREE AU POINT_DE_VUE ECONOMIQUE ET BUDGETAIRE, NOUS ALLONS ACCROITRE A NOUVEAU LES MOYENS DE NOTRE COOPERATION.
- A CET EGARD, C'EST UNE COOPERATION QU'IL FAUT TOUJOURS INTERPRETER EN TERMES D'EVOLUTION. NOUS SAVONS TRES BIEN QUE LE PROBLEME N'EST PAS A L'HEURE ACTUELLE D'ESPERER FIGER L'AFRIQUE DANS SES STRUCTURES ANTERIEURES, IL S'AGIT AU CONTRAIRE DE COMPRENDRE ET D'ACCOMPAGNER LE DEVELOPPEMENT ET L'EVOLUTION DE L'AFRIQUE. CECI DOIT ETRE VRAI POUR LA COOPERATION DANS SES METHODES ET DANS SES MOYENS ET C'EST AINSI QUE NOTRE COOPERATION SERA TOUJOURS EN MOUVEMENT D'ADAPTATION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` LA SECONDE CONCLUSION QUI N'EST PAS NOUVELLE POUR MOI MAIS QUE L'EXEMPLE DU CAMEROUN AUTHENTIFIE, ET JE DIRAI QUE CETTE CONCLUSION PORTE LE SCEAU DU CAMEROUN, C'EST CELLE QUE LES AFRICAINS ONT A L'HEURE ACTUELLE LA CAPACITE DE RESOUDRE LES PROBLEMES POLITIQUES ET ECONOMIQUES DE L'AFRIQUE. PAR UNE VISION DEPASSEE, D'AILLEURS A CERTAINS EGARDS CRITIQUABLE, DES RELATIONS ENTRE LES PAYS EXTERIEURS ET L'AFRIQUE, ON DONNE SOUVENT LE SENTIMENT QUE C'EST DE L'EXTERIEUR QU'UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES PEUVENT ETRE RESOLUS. JE SUIS CONVAINCU AU CONTRAIRE QU'IL Y A DESORMAIS EN AFRIQUE DES FORCES POLITIQUES, ECONOMIQUES, SOCIALES, CAPABLES DE REGLER ELLES-MEMES LES PROBLEMES DU CONTINENT. CELA NE VEUT PAS DIRE QUE LE CONTINENT DOIT ETRE ISOLE DU RESTE DU MONDE, ET LA COOPERATION EST LA POUR PROUVER LE CONTRAIRE, MAIS LES THEMES AUTOUR DESQUELS LES SOLUTIONS DOIVENT ETRE RECHERCHEES, SONT DES THEMES QUI PEUVENT ETRE ET QUI DOIVENT ETRE DEGAGES PAR LES AFRICAINS EUX-MEMES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` MA TROISIEME CONCLUSION, C'EST QU'IL Y A UNE PLACE BEAUCOUP PLUS LARGE QUE CELLE QUI EXISTE A L'HEURE ACTUELLE POUR LE DEVELOPPEMENT DES RELATIONS ENTRE L'EUROPE ET L'AFRIQUE. JE DIS BIEN L'EUROPE ET JE DIS BIEN L'AFRIQUE. ON PEUT LE DIRE EGALEMENT AU CAMEROUN PUISQUE YAOUNDE A DONNE SON NOM A LA PREMIERE MANIFESTATION IMPORTANTE DE SOLIDARITE ENTRE L'EUROPE ET AFRIQUE. NOUS VIVONS DANS UN UNIVERS EN MOUVEMENT, JE DIRAI MEME EN GRAND MOUVEMENT, ET CERTAINES DES ORIENTATIONS NOUVELLES DES ACCORDS QUI ONT ETE SIGNES ICI OU LA DANS LE MONDE ENTRE DES PUISSANCES DE DIMENSIONS CONSIDERABLES MONTRENT BIEN QU'IL Y A UNE SORTE DE REORGANISATION DES RELATIONS INTERNATIONALES QUI EST EN-COURS. VOUS SAVEZ QUE JE SOUHAITE DANS-LE-CADRE DE CETTE REORGANISATION DE REDISTRIBUTION DES RELATIONS INTERNATIONALES QUE PUISSENT S'INTENSIFIER ET SE RESSERRER LES RELATIONS ENTRE DEUX CONTINENTS VOISINS QUI PARTAGENT UN CERTAIN NOMBRE DE PRINCIPES, UN CERTAIN NOMBRE DE CROYANCES ET QUI SONT COMPLEMENTAIRES DANS BEAUCOUP DES ASPECTS DE LEUR VIE ECONOMIQUE ET SOCIALE, JE VEUX DIRE L'EUROPE ET L'AFRIQUE. CECI NATURELLEMENT DEBORDE LE _CADRE DES RELATIONS ENTRE LE CAMEROUN ET LA FRANCE MAIS PEUT ETRE QUE L'EXEMPLE QUI EST DONNE ICI D'UNE AMITIE SANS PROBLEME ET EN MEME TEMPS OUVERTE A TOUTES LES REALITES DU CONTINENT ET DE L'EPOQUE, PEUT OUVRIR LA VOIE A CE QUE J'APPELLE DE TOUT MON COEUR ET QUI EST UN DEVELOPPEMENT BEAUCOUP PLUS LARGE DES RELATIONS ENTRE LES DEUX CONTINENTS DU MILIEU DU MONDE : L'AFRIQUE ET L'EUROPE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- (LUCIENNE HUBERT-RODIER, TOPAFRICA) - MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS LE COMMUNIQUE, VOUS FAITES REFERENCE A UNE CONCERTATION ENTRE VOUS-MEME ET LE PRESIDENT AHIDJO ET PAR AILLEURS LE PRESIDENT AHIDJO S'ASSOCIE A VOTRE APPEL EN_FAVEUR DE LA PAIX EN AFRIQUE. AVEZ-VOUS ENVISAGE AVEC LE PRESIDENT AHIDJO DES MOYENS PRATIQUES D'APPLIQUER CETTE CONCERTATION EN_FAVEUR DE LA PAIX ? LE PRESIDENT.- OUI MADAME, NOUS AVONS PASSE EN-REVUE L'ENSEMBLE DES SITUATIONS DE TENSIONS QUI PEUVENT EXISTER EN AFRIQUE ET NOUS AVONS EXAMINE ENSEMBLE QUELLES POUVAIENT ETRE LES ORIENTATIONS PERMETTANT D'ABOUTIR A DES SOLUTIONS QUE NOUS AVONS QUALIFIEES D'EQUILIBRE ET DE PAIX
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS VOUS EMPLOYEZ EN CE MOMENT MEME A FAIRE ABOUTIR LE DIALOGUE_NORD-SUD ET CECI POUR LE PLUS GRAND BIEN DE L'AFRIQUE NOTAMMENT. PENSEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE CETTE ACTION VA ABOUTIR A PLUS OU MOINS BREVE ECHEANCE COMPTE_TENU DE LA RETICENCE DE CERTAINS PAYS EUROPEENS ? LE PRESIDENT.- LE DIALOGUE_NORD-SUD EST UNE _ENTREPRISE QUI EST PLUS VASTE QUE CELLE DES RELATIONS ENTRE L'AFRIQUE ET L'EUROPE, PUISQUE LE DIALOGUE_NORD-SUD INTERESSE L'ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DES DIFFERENTS CONTINENTS. COMME VOUS LE SAVEZ, A L'HEURE ACTUELLE, CE SONT LES INSTANCES INTERNATIONALES COMPETENTES QUI SUIVENT L'EXAMEN DES PROPOSITIONS QUI ONT ETE FAITES DANS-LE-CADRE DU DIALOGUE_NORD-SUD ET NOUS SOUHAITONS QU'A L'OCCASION DE PROCHAINES RENCONTRES, NOTAMMENT DANS-LE-CADRE DES NATIONS-UNIES, CERTAINES DES DECISIONS CONCRETES PUISSENT ENTRER EN APPLICATION - JE PENSE A LA FOIS AU _CONCOURS FINANCIER PREVU DANS-LE-CADRE DU DIALOGUE_NORD-SUD QUI DEVRAIT DEVENIR OPERATIONNEL A-PARTIR DE CETTE ANNEE ET AU PROBLEME QUE VOUS CONNAISSEZ QUI EST CELUI DE LA MISE EN_OEUVRE DU FONDS COMMUN. A L'HEURE ACTUELLE, NOUS PENSONS QUE C'EST AUX ORGANISATIONS INTERNATIONALES D'ASSURER LE SUIVI DU DIALOGUE_NORD-SUD £ NEANMOINS LA FRANCE CONTINUERA A ETRE TRES ATTENTIVE AU DEVELOPPEMENT DES DIFFERENTS PROBLEMES DANS CES INSTANCES ET, LE CAS ECHEANT, S'IL LE FALLAIT, PRENDRAIT A CET EGARD DE NOUVELLES INITIATIVES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- (CHANTAL KERDILES, RMC) - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS NOUS AVIEZ PARLE QUE VOUS ENVISAGIEZ D'ANNONCER QUELQUES INITIATIVES DANS LE SENS DE LA STABILITE EN AFRIQUE. EST-CE QU'ON PEUT AVOIR QUELQUES PRECISIONS QUANT A CES INITIATIVES ? LE PRESIDENT.- MADEMOISELLE, JE N'AI PAS DIT QUE J'ANNONCERAI DES INITIATIVES £ J'AVAIS DIT QUE J'EN PRENDRAI, CE QUI N'EST PAS TOUT A FAIT LA MEME CHOSE. NOUS AVONS PARLE AVEC LE PRESIDENT AHIDJO D'UN CERTAIN NOMBRE DE SITUATIONS ET CONSTATE QUE L'ANNEE DERNIERE, IL EXISTAIT POUR L'AFRIQUE, DANS DIFFERENTS POINTS DU CONTINENT, DES RISQUESS SERIEUX DE DESTABILISATION PAR LA VIOLENCE. IL EST CLAIR, LORSQU'ON VOIT LES EVENEMENTS MAINTENANT AVEC UN AN DE RECUL QUE CETTE DESTABILISATION PAR LA VIOLENCE N'ETAIT PAS LA BONNE VOIE POUR RECHERCHER DES SOLUTIONS D'EQUILIBRE ET DE PAIX AUX PROBLEMES QUI SE POSENT. A L'HEURE ACTUELLE, C'EST DONC SUR LE TERRAIN POLITIQUE QUE LES PROBLEMES SONT EN-TRAIN DE CHERCHER LEUR SOLUTION. D'AILLEURS, NOUS CONSTATIONS QUE LE FAIT, PAR EXEMPLE, QU'IL Y AIT EU IL Y A QUELQUES JOURS UNE NOUVELLE RENCONTRE ENTRE LE PRESIDENT DU ZAIRE ET CELUI DE L'ANGOLA MONTRAIT BIEN QUE C'ETAIT SUR-LE-PLAN POLITIQUE QUE DESORMAIS UN CERTAIN NOMBRE DE REFLEXIONS ET D'ACTIONS DEVAIENT ETRE CONDUITES. CE QUE J'AI VOULU DIRE, C'EST QUE NOUS SOUHAITIONS ET QUE NOUS APPUIERIONS LES EFFORTS QUI POURRAIENT ETRE CONDUITS ICI ET LA POUR FAIRE EN SORTE QUE L'ACTION POLITIQUE PRENNE LE RELAIS DES SITUATIONS D'AFFRONTEMENT DE L'ANNEE DERNIERE. CECI NOUS CONDUIT A DES REFLEXIONS CONCERNANT L'ENSEMBLE DES DOSSIERS QUI RESTENT OUVERTS A L'HEURE ACTUELLE SUR LE CONTINENT AFRICAIN
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT (VILLENEUVE, EUROPE_1 `RADIO`) - JEUDI SOIR A YAOUNDE VOUS AVEZ LANCE UN APPEL A LA PAIX ET TOUT DE SUITE APRES VOUS AVEZ DIT CECI, JE VOUS CITE : "COMMENT NE PAS ETRE PREOCCUPE DE VOIR CERTAINS CONFLITS D'APPARENCE INTERNE PRENDRE UNE TOURNURE DRAMATIQUE PARCE QUE RELAYES ET ATTISES DE L'EXTERIEUR". POURRIEZ-VOUS PRECISER VOTRE PENSEE, MONSIEUR LE PRESIDENT ? LE PRESIDENT.- IL M'APPARAIT TOUT A FAIT INUTILE DE PRECISER UNE PENSEE QUI EST PARFAITEMENT CLAIRE ET TOUT A FAIT PRECISE. CE QUE J'OBSERVE, C'EST QU'A L'HEURE ACTUELLE, CETTE SITUATION OU LES CONFLITS ETAIENT ATTISES DE L'EXTERIEUR, PARAIT ETRE EN REGRESSION ET QUE CERTAINS DES CONFLITS DANS LESQUELS LES PARTIES EXTERIEURES ETAIENT ACTIVES AU-COURS DE L'ANNEE 1978 TENDENT A DEVENIR DAVANTAGE DES CONFLITS DE CARACTERE INTERNE. IL N'EMPECHE QUE CES CONFLITS DE CARACTERE INTERNE REQUIERENT ENCORE UNE ACTION POLITIQUE POUR ABOUTIR A DES SITUATIONS D'EQUILIBRE ET DE PAIX
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION (RADIO-FRANCE INTERNATIONALE).- EN QUELS TERMES AVEZ-VOUS EVOQUE LA SITUATION DANS LES PAYS VOISINS, TCHAD, CENTRAFRIQUE, CONGO ? LE PRESIDENT.- IL N'EST PAS D'USAGE DE TRAITER LES PROBLEMES D'UN PAYS VOISIN LORQU'ON EST EN VISITE OFFICIELLE DANS UN ETAT AMI. D'AILLEURS, VOUS SAVEZ BIEN QUE NOUS-MEMES NOUS SERIONS EXTREMEMENT SENSIBLES ET SANS DOUTE VOUS-MEME AUSSI D'AILLEURS A DES ATTITUDES DE CE TYPE. NOUS AVONS PARLE DE L'ENSEMBLE DES PROBLEMES DANS LES DIFFERENTS ETATS D'AFRIQUE £ NOUS AVONS ECHANGE DES REFLEXIONS ET NOUS AVONS, EN EFFET, CHACUN DES IDEES SUR LA MANIERE DONT IL CONVIENDRAIT QUE LES CHOSES EVOLUENT DANS LE SENS D'UNE COMPLETE ET DURABLE RECONCILIATION NATIONALE ASSURANT LA PARTICIPATION EFFECTIVE DE TOUTES LES POPULATIONS A LA VIE ET A LA CONDUITE DU PAYS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION (CAMEROUN).- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'AIDE DES PAYS DEVELOPPES AU TIERS-MONDE EST APPRECIEE PAR CE DERNIER MAIS ELLE SE CARACTERISE PAR UNE STAGNATION, SINON UNE BAISSE, ET D'AUTRE_PART PAR CE QU'ON APPELLE UNE REGRESSION DE L'AIDE DELIEE, JE VEUX DIRE L'AIDE LIBRE. N'EST-IL PAS SOUHAITE, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE L'AIDE SOIT ACCRUE ET DELIEE ? LE PRESIDENT.- D'ABORD, POUR LE MONTANT DE L'AIDE, IL EST VRAI QUE L'AIDE A DIMINUE AU TOTAL DANS LE MONDE EN 1977 ET 1978 `ANNEE`. ET IL EST VRAI QUE CERTAINS GRANDS PAYS, DONT LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL AU-COURS DES ANNEES RECENTES A ETE TRES RAPIDE, APPORTENT UNE FAIBLE CONTRIBUTION A L'AIDE AU DEVELOPPEMENT. CECI EST UNE SITUATION ANORMALE QUI, A MON AVIS, DEVRAIT ETRE CORRIGEE. POUR CE QUI EST DE LA FRANCE, ELLE A MAINTENU UN NIVEAU ELEVE D'AIDE AU DEVELOPPEMENT, MAIS JE CONSIDERE, JE L'AI DIT TOUT A L'HEURE QUE NOUS DEVONS, AU FUR ET A MESURE DE L'AMELIORATION DE NOTRE SITUATION ECONOMIQUE, ACCENTUER NOTRE AIDE AU DEVELOPPEMENT. POUR CE QUI EST DU CHOIX DES PROJETS, VOUS AVEZ D'ABORD RELEVE QUE DANS LE COMMUNIQUE LE PRINCIPAL PROJET QUI ETAIT MENTIONNE ETAIT UN PROJET QUI INTERESSE DIRECTEMENT LES AUTORITES DU CAMEROUN, JE VEUX PARLER DE LA LIAISON ROUTIERE ENTRE DOUALA ET YAOUNDE. SUR CE POINT, NOUS AVONS DONC SUIVI LES PROPOSITIONS, LES REFLEXIONS DE NOS PARTENAIRES CAMEROUNAIS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES ` REPONSE` VOUS PARLEZ DE LA QUESTION DE LA DELIAISON DE L'AIDE. JE SUIS FRAPPE DE VOIR QUE CEUX QUI PARLENT DE LA DELIAISON DE L'AIDE, SONT SOUVENT CEUX QUI FONT LE MOINS D'AIDE ET IL FAUT EN REALITE SAVOIR QUE NOUS PRELEVONS SUR LA RESSOURCE DE NOTRE ECONOMIE DE QUOI ALIMENTER CETTE AIDE AU DEVELOPPEMENT. MAIS JE CROIS QUE CA DOIT ETRE FAIT DANS UN ESPRIT QUI TIENNE _COMPTE DES INTERETS RECIPROQUES £ LA SITUATION ECONOMIQUE MONDIALE EVOLUE ET IL FAUT DONC QUE LES PROJETS SOIENT CHOISIS PAR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT COMPTE_TENU DE LEUR PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT MAIS IL N'EST PAS MAUVAIS POUR CREER ET RESSERRER LA SOLIDARITE INTERNATIONALE QUE CES PROJETS INTERESSENT EN MEME TEMPS L'ACTIVITE ECONOMIQUE DES PAYS QUI CONTRIBUENT A CET EFFORT D'AIDE. C'EST POURQUOI JE PENSE QUE DE PLUS EN PLUS, LA CONCERTATION DEVRA ETRE ETROITE ETANT ENTENDU QUE LES PROJETS SERONT BIEN ENTENDU CHOISIS FINALEMENT PAR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT EUX-MEMES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT AHIDJO, LE CAMEROUN EST UN PAYS EN VOIE DE REUSSITE £ ON TROUVE TOUT OU PRESQUE AU CAMEROUN SAUF LA TELEVISION. POURQUOI ? LE PRESIDENT AHIDJO.- EFFECTIVEMENT, NOUS AVONS ETABLI DES PRIORITES ET POUR DES RAISONS QUI NOUS SONT PROPRES ET QUI, A NOTRE AVIS, SONT EVIDENTES, NOUS AVONS DONNE PRIORITE A LA RADIO, NON SEULEMENT A LA RADIODIFFUSION A-PARTIR DE LA CAPITALE, MAIS NOUS AVONS VOULU QUE, A L'INTERIEUR DE NOTRE PAYS, AU-NIVEAU DES PROVINCES, IL Y AIT DES STATIONS DE RADIO IMPORTANTES. AUJOURD'HUI, IL SE TROUVE QUE NOUS AVONS REALISE DES STATIONS RADIO AUSSI BIEN A DOUALA, A GAROUA QU'A BERTOUA, DANS LES CENTRES REGIONAUX CAMEROUNAIS ET PARALLELEMENT, NOUS AVONS ENTREPRIS UNE ETUDE POUR L'INSTALLATION DE LA TELEVISION £ CETTE ETUDE EST TERMINEE ET NOUS SOMMES EN-TRAIN D'EXAMINER LA POSSIBILITE DE METTRE EN EXECUTION CE PROJET. QUESTION.- IL N'Y A AUCUNE INTENTION POLITIQUE OU PEUT-ETRE PARCE QUE VOUS CONSIDEREZ QUE LA TELEVISION EST SOURCE DE DIFFUSION D'UN APPETIT DE BIENS DE CONSOMMATION QUI NE CORRESPOND PAS A L'IMPULSION QUE VOUS SOUHAITEZ DONNER A L'EVOLUTION ECONOMIQUE DU PAYS. LE PRESIDENT AHIDJO.- IL N'Y A AUCUNE INTENTION POLITIQUE. JE VOUS AI DIT LES RAISONS POUR LESQUELLES NOUS AVONS ECHELONNE LES REALISATIONS. COMME AUSSI BIEN LA RADIO QUE LA TELEVISION DEMANDENT DES INVESTISSEMENTS IMPORTANTS ET COMME NOUS NE SOMMES PAS UN PAYS SI RICHE QUE CA, NOUS AVONS FAIT UN CHOIX, NOUS AVONS PENSE QU'IL FALLAIT D'ABORD INSTALLER LA RADIO ET ENSUITE METTRE EN_PLACE LA TELEVISION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CAMEROUNAISES` QUESTION.- (RADIO FRANCE INTERNATIONALE, EMISSION DE LANGUE ANGLAISE) - J'AIMERAIS, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA FRANCE, SI VOUS LE PERMETTEZ, VOUS POSER UNE QUESTION EN ANGLAIS. EST-CE QUE VOUS ACCEPTEZ ? `TRADUCTION` LE FAIT QUE LE CAMEROUN SOIT BILINGUE, MONSIEUR LE PRESIDENT, ET QUE 12 % `STATISTIQUE` DE LA POPULATION SOIT ANGLOPHONE ETABLIT DES CONTACTS AVEC LES PAYS ANGLOPHONES. LE PRESIDENT.- JE NE PARLERAI PAS AVEC VOTRE PARFAIT ACCENT, MAIS JE FERAI DE MON MIEUX. LE FAIT QUE LE CAMEROUN SOIT UN ETAT BILINGUE EST UNE AUBAINE POUR LUI, CAR C'EST UN ATOUT, UNE OCCASION D'AVOIR DE LARGES CONTACTS AVEC PLUSIEURS PAYS EUROPEENS ET AUSSI AVEC LA VIE INTERNATIONALE. JE REGRETTE VRAIMENT DE N'AVOIR PU ALLER DANS LES REGIONS ANGLOPHONES DU CAMEROUN, POUR DES RAISONS PRATIQUES, NOUS AVIONS TROIS VILLES A VOIR ET, EN DEUX JOURS, IL N'ETAIT PAS POSSIBLE DE FAIRE PLUS. MAIS J'ENVOIE MON MEILLEUR SOUVENIR AU CAMEROUN ANGLOPHONE, ET J'ESPERE QU'UN JOUR PEUT-ETRE JE M'Y RENDRAI EN PERSONNE. LA POLITIQUE DE LA FRANCE EST, EN EFFET, DE CONSIDERER L'AFRIQUE COMME UN TOUT. NATURELLEMENT, NOUS AVONS DES LIENS SPECIAUX, HISTORIQUES ET PERSONNELS AVEC CERTAINS ETATS AFRICAINS ET NOUS CONSERVONS ET VALORISONS CES LIENS, MAIS NOUS PENSONS QUE DE NOMBREUX PROBLEMES DOIVENT ETRE CONSIDERES COMME DES PROBLEMES AFRICAINS ET C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE NOUS AVONS MAINTENANT DES CONTACTS PLUS ETROITS AVEC LES PAYS ANGLOPHONES : NOUS AVONS ETE TRES HEUREUX, PAR EXEMPLE, DE RECEVOIR EN FRANCE, IL Y A QUELQUES MOIS POUR SA PREMIERE VISITE D'ETAT, LE NOUVEAU PRESIDENT DU KENYA `DANIEL ARAPMOI`, ET LE FAIT QUE LE CAMEROUN AIT CETTE APPROCHE ENVERS LES AFRICAINS FRANCOPHONES AINSI QU'ANGLOPHONES EST CERTAINEMENT L'OCCASION DE CONTRIBUER A UNE MEILLEURE COMPREHENSION DES DIFFERENTES PARTIES DE L'AFRIQUE ET DE NOUS DONNER UN SUPPORT POUR AMELIORER ET ACCROITRE NOS RELATIONS AVEC LES ETATS ANGLOPHONES D'AFRIQUE. VOILA, JE VOUS REMERCIE
-\

Voir tous les articles et dossiers