Publié le 2 janvier 1978

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DU CORPS DIPLOMATIQUE, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 2 JANVIER 1978

2 janvier 1978 - Seul le prononcé fait foi

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DU CORPS DIPLOMATIQUE, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 2 JANVIER 1978

Télécharger le .pdf
MONSIEUR LE NONCE, MESDAMES ET MESSIEURS LES AMBASSADEURS, A L'AUBE DE CETTE ANNEE NOUVELLE, PARTOUT DANS LE MONDE, LES CHEFS_D_ETAT, LES DIRIGEANTS, LES RESPONSABLES, ADRESSENT A LEURS PEUPLES, DES VOEUX DE SANTE ET DE BONHEUR. ET LA TRADITION VEUT EN FRANCE QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LES RECOIVE ET EN MEME TEMPS QU'IL EXPRIME CES VOEUX AUX MEMBRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE QUI REPRESENTENT LEURS ETATS AUPRES DELUI. A L'AUBE DE CETTE NOUVELLE ANNEE 1978, QUE SIGNIFIENT CES VOEUX ? DANS LE DOMAINE INTERNATIONAL, J'APERCOIS TROIS DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE QUE L'ANNEE 1978 ENREGISTRE DES PROGRES. JE PENSE A LA PAIX, JE PENSE A LA LIMITATION DE CERTAINS RISQUES PAR UN EFFORT EN DIRECTION DU DESARMEMENT ET JE PENSE A LA RECHERCHE D'UNE MEILLEURE ORGANISATION DES RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES
-\
D'ABORD, LA PAIX QUI A ETE AU CENTRE, MONSEIGNEUR LE NONCE, DES VOEUX QUE VOUS M'AVEZ ADRESSES : PENSANT A LA PAIX, JE M'ASSOCIE AU NOBLE APPEL QUE VIENT DE LANCER LE PAPE PAUL VI. CE MOUVEMENT VERS LA PAIX RESULTERA D'ABORD DE LA POURSUITE DE LA DETENTE EN EUROPE A LAQUELLE NOUS SOMMES, COMME NOS PARTENAIRES, PROFONDEMENT ATTACHES ET QUI SERA MARQUEE PAR L'APPROFONDISSEMENT A LA FOIS DE NOS RELATIONS BILATERALES ET DE NOS REFLEXIONS SUR LA DETENTE, CONDUITES A BELGRADE. LA PAIX, NOUS LA SOUHAITONS POUR LE PROCHE-ORIENT : EN 1977, UNE GRANDE ESPERANCE Y A JAILLI. PUISSE L'ANNEE 1978 JUSTIFIER CETTE ESPERANCE EN APPORTANT LES REPONSES QUI PERMETTRONT UN REGLEMENT D'ENSEMBLE JUSTE ET DURABLE REPONDANT AUX DROITS DE TOUTES LES PARTIES INTERESSEES. EN AFRIQUE, JE SOUHAITE QUE LES PROCEDURES PACIFIQUES DE REGLEMENT DES LITIGES L'EMPORTENT SUR LES PRESSIONS ET SUR LA VIOLENCE. LA DEUXIEME ASPIRATION QUE NOUS EPROUVONS POUR 1978, C'EST UN EFFORT VERS LE DESARMEMENT. NOUS N'IGNORONS PAS LES DIFFICULTES DE LA TACHE £ NOUS N'IGNORONS PAS LE CARACTERE QUI PEUT PARAITRE PARFOIS UTOPIQUE DE CERTAINES SUGGESTIONS QUE L'ON PEUT FORMULER A CET EGARD, MAIS NOUS RESSENTONS LA NECESSITE POUR NOTRE COMMUNAUTE INTERNATIONALE, DE PROGRESSER EN DIRECTION DE LA LIMITATION DES ARMEMENTS. JE SOUHAITE QUE LES TRAVAUX DES NATIONS-UNIES, AU PRINTEMPS PROCHAIN, SOIENT L'OCCASION DE FRANCHIR UNE ETAPE CONSTRUCTIVE DANS CETTE DIRECTION. CET EFFORT DE LIMITATION DES ARMEMENTS DEVRA ETRE CONDUIT DE TELLE MANIERE QU'IL RESPECTE LE DROIT POUR TOUS LES PEUPLES ET EN-PARTICULIER POUR LES PLUS FAIBLES D'ENTRE EUX, DE VOIR GARANTIR LEUR SECURITE ET LEUR INDEPENDANCE A L'INTERIEUR DES DROITS QUE LEUR RECONNAIT LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE
-\
LE TROISIEME POINT, C'EST LA RECHERCHE D'UNE MEILLEURE ORGANISATION DES RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES. NOUS SAVONS BIEN QU'A L'HEURE ACTUELLE, LA VIE ECONOMIQUE DU MONDE EST ANORMALEMENT PERTURBEE. NOUS LE CONSTATONS AUX FLUCTUATIONS EXCESSIVES OBSERVEES SUR LES MARCHES DES CHANGES. NOUS L'OBSERVONS DANS DES MOUVEMENTS DEREGLES POUR CE QUI CONCERNE CERTAINS ASPECTS DU COMMERCE INTERNATIONAL. SI NOUS AVONS ENREGISTRE AVEC BEAUCOUP DE SATISFACTION L'ATTITUDE DE RAISON ET DE MODERATION QUI VIENT D'ETRE CELLE DES PRINCIPAUX PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE, CELA NE SUFFIT PAS A REGLER POUR L'ANNEE A VENIR LES GRAVES PROBLEMES DE L'ORGANISATION ECONOMIQUE INTERNATIONALE. C'EST POURQUOI DE NOUVELLES INITIATIVES DEVRONT ETRE PRISES AFIN QUE S'APPROFONDISSE LE DIALOGUE QUI AVAIT ETE OUVERT. A TOUTES CES TACHES, NOUS SOUHAITONS QUE L'EUROPE APPORTE SA CONTRIBUTION. NOUS Y AVONS NOUE AVEC NOS HUIT PARTENAIRES DES LIENS ETROITS ET CONFIANTS. NOUS SOUHAITONS QU'ELLE PUISSE ETRE MARQUEE EN 1978, MALGRE LES DIFFICULTES QUI SUBSISTENT ENCORE, PAR L'ELECTION AU SUFFRAGE UNIVERSEL DE L'ASSEMBLEE_PARLEMENTAIRE_EUROPEENNE `PARLEMENT_EUROPEEN`. LA FRANCE, PAYS QUE VOUS CONNAISSEZ BIEN MAINTENANT, INDEPENDANTE DANS SES DECISIONS, SOLIDAIRE DANS SES ENGAGEMENTS, SOUCIEUSE D'ASSURER SA SECURITE ELLE-MEME MAIS OUVERTE A LA DETENTE ET A LA RECHERCHE DE LA PAIX, CONSCIENTE DE L'EFFORT DE SOLIDARITE INTERNATIONALE, LA FRANCE CONTINUERA D'APPORTER SON _CONCOURS EN 1978 A CETTE ACTION INTERNATIONALE
-\
JE VOUDRAIS MAINTENANT, A MON TOUR, ADRESSER MES VOEUX, COMME VOUS L'AVEZ FAIT, MONSEIGNEUR LE NONCE £ A VOS PEUPLES, CAR JE N'OUBLIE PAS QUE LES RELATIONS INTERNATIONALES, FAITES DANS LEUR TECHNIQUE, DES RAPPORTS ENTRE LES DIRIGEANTS, SONT, DANS LE MONDE OU NOUS VIVONS, DES RAPPORTS ENTRE LES PEUPLES. SACHEZ QUE, AU TRAVERS DU CARACTERE DIPLOMATIQUE OU TECHNIQUE DE NOS ECHANGES, JE PENSE SOUVENT AUX PEUPLES QUE VOUS REPRESENTEZ. AUX CHEFS_D_ETAT QUI VOUS ONT ACCREDITES AUPRES DE MOI, ET AUXQUELS JE SOUHAITE, DANS L'EXERCICE DE LEUR HAUTE FONCTION, DE LEURS RESPONSABILITES DIFFICILES, LE SUCCES, LE BONHEUR ET LA SANTE. A VOS FAMILLES, QUE NOUS SOMMES HEUREUX D'ACCUEILLIR SUR LE SOL DE LA FRANCE ET DONT JE SOUHAITE QU'ELLES PUISSENT TROUVER ICI, POUR LEUR EDUCATION, POUR LEUR DEVELOPPEMENT, DES CONDITIONS FAVORABLES. ENFIN, MESDAMES ET MESSIEURS LES AMBASSADEURS, A VOUS-MEMES. VOUS AVEZ DIT, MONSIEUR L'AMBASSADEUR, QUE LORSQU'ON VENAIT DANS UN PAYS ET QU'ON Y RESTAIT LONGTEMPS, ON ACQUERAIT QUELQUE PEU LES TRAITS DE CE PEUPLE. JE SOUHAITE QUE VOTRE SEJOUR, TRES LONG POUR LES UNS, COMMENCANT POUR LES AUTRES, DANS NOTRE PAYS, VOUS PERMETTRE D'ACQUERIR, NON PAS TOUS LES TRAITS DU PEUPLE FRANCAIS, MAIS DU MOINS SES QUALITES ESSENTIELLES. AINSI, AVEC LES TRAITS QUE VOUS GARDEREZ DE VOTRE CULTURE ET DE VOTRE TEMPERAMENT NATIONAL, VOUS FEREZ, JE CROIS, LE PLUS HEUREUX MELANGE. JE VOUS SOUHAITE, DONC, MESDAMES ET MESSIEURS LES AMBASSADEURS, UNE TRES BONNE ANNEE
-\

Voir tous les articles et dossiers