Publié le 20 mai 1977

ENTRETIEN DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AVEC LES GRANDS QUOTIDIENS REGIONAUX, LE 20 MAI 1977

20 mai 1977 - Seul le prononcé fait foi

ENTRETIEN DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AVEC LES GRANDS QUOTIDIENS REGIONAUX, LE 20 MAI 1977

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE INTERIEURE ` BILAN` QUESTION.- TROIS ANS SE SONT ECOULES, MONSIEUR LE PRESIDENT, DEPUIS VOTRE ELECTION. VOUS PROCLAMIEZ PEU APRES, EN PRENANT VOS FONCTIONS : "DE CE JOUR DATE UNE ERE NOUVELLE DE LA POLITIQUE FRANCAISE". C'ETAIT POUR VOUS L'ERE DU CHANGEMENT. EN QUOI CES TROIS ANNEES ONT-ELLES SATISFAIT OU DECU VOTRE ESPERANCE D'ALORS ? LE PRESIDENT.- LORSQUE J'AI ETE ELU CHEF_DE_L_ETAT, JE ME SUIS FIXE DEUX OBJECTIFS : LA PAIX ET LE PROGRES. D'ABORD, LA PAIX, INTERIEURE ET EXTERIEURE. NOUS VIVIONS DANS UN MONDE TOURMENTE. LA FRANCE TELLE QUE JE LA TROUVAI, ETAIT POLITIQUEMENT COUPEE EN DEUX, DEPUIS LES ELECTIONS DE 1967 `DATE`. ELLE AVAIT CONNU MAI 1968, ET S'EN SOUVENAIT. IL ETAIT ESSENTIEL QU'ELLE PUISSE VIVRE ET TRAVAILLER DANS LA PAIX ET LA SECURITE. LE PLUS IMPORTANT, POUR MOI QUAND JE PENSE A CES TROIS DERNIERES ANNEES, C'EST QUE J'AI PU EVITER A LA FRANCE LES AFFRONTEMENTS ET LES CONVULSIONS QUI LA MENACAIENT, ET QU'ON LUI PREDISAIT. IL A FALLU CONSTAMMENT DEMINER LE TERRAIN. LORSQU'ON CONSIDERE LA SITUATION DES PAYS LATINS QUI NOUS BORDENT, ON S'APERCOIT QU'IL S'AGIT LA, POUR LA FRANCE, D'UN RESULTAT ENVIABLEÕ\
`POLITIQUE INTERIEURE ` REPONSE` ENSUITE, LE PROGRES. LE PROGRES, C'EST D'ABORD LA CROISSANCE, ET C'EST AUSSI LE CHANGEMENT QUI PERMET DE REPARTIR PLUS JUSTEMENT LES FRUITS DE CETTE CROISSANCE. DEPUIS TROIS ANS, LA FRANCE A POURSUIVI SA CROISSANCE A UN RYTHME NATURELLEMENT PLUS LENT QU'AUPARAVANT, EN-RAISON DE LA CRISE INTERNATIONALE, LE PRODUIT FRANCAIS, EN VOLUME, A AUGMENTE D'ENVIRON 8 % `STATISTIQUES` ET LA CONSOMMATION DES FRANCAIS D'UN PEU PLUS ENCORE. JE CITE CES CHIFFRES, CAR JE SAIS QUE BEAUCOUP DE NOS COMPATRIOTES PENSENT DE BONNE FOI QUE LA CRISE A REDUIT LA QUANTITE DE BIENS PRODUITE OU CONSOMMEE. C'EST L'INVERSE. LA CROISSANCE, SUR L'ENSEMBLE DE CES TROIS ANS, A CONTINUE, QUOIQU'A UN RYTHME PLUS LENTÕ\
`POLITIQUE INTERIEURE ` BILAN ` REPONSE` ENFIN, LE CHANGEMENT : MON OBJECTIF - QUI EST L'OBJECTIF DE MA VIE, ET PAS SEULEMENT L'OBJECTIF DE TROIS ANNEES - EST DE CONDUIRE LE PROGRES DANS L'ORDRE, C'EST-A-DIRE DE FAIRE EN SORTE QUE LA SOCIETE FRANCAISE S'ADAPTE AUX NOUVELLES EXIGENCES DE NOTRE TEMPS, QUE CE SOIT LES EXIGENCES INTERIEURES, CELLES DE LA JUSTICE, CELLES DE LA LIBERTE, QUE CE SOIT LES EXIGENCES EXTERIEURES, CELLES DE NOTRE INDEPENDANCE ET DE NOTRE RAYONNEMENT, ET QU'ELLE LE FASSE DANS L'ORDRE. CONDUIRE LE PROGRES OU LE CHANGEMENT DANS L'ORDRE, EST UNE TACHE DE TOUS TEMPS TRES DIFFICILE ET QUI A ETE RENDUE PLUS DIFFICILE ENCORE AU-COURS DE CES TROIS ANS PAR LA SITUATION OBJECTIVE DE L'ECONOMIE ET DE LA POLITIQUE. JE NE VOUS FERAI PAS LE CATALOGUE DE CE QUI A ETE FAIT. CE SERAIT TROP LONG. LES FRANCAIS OUBLIENT FACILEMENT CE QUI A ETE FAIT. EN REALITE, L'OEUVRE EST CONSIDERABLE ET TOUS LES GRANDS PROBLEMES QUI SE POSENT AUX FRANCAIS ONT ETE EXAMINES A FOND ET UN GRAND NOMBRE D'INITIATIVES ONT PU ETRE PRISES OU PREPAREESÕ\
`POLITIQUE INTERIEURE ` BILAN ` REPONSE` DANS LE DOMAINE SOCIAL, EN-PARTICULIER, L'EFFORT A ETE REMARQUABLE MEME S'IL RESTE MECONNU : - RELEVEMENT DES BAS SALAIRES, PROGRESSION SANS PRECEDENT DU MINIMUM VIEILLESSE ET ACTION EN_FAVEUR DES RETRAITES ET DES PENSIONNES, TEXTES EN_FAVEUR DES TRAVAILLEURS MANUELS, GARANTIES AUX TRAVAILLEURS PRIVES D'EMPLOI, MESURES EN_FAVEUR DES FAMILLES, DES HANDICAPES, DES FEMMES DANS LEURS VIES PROFESSIONNELLE ET FAMILIALE, REFORME DU SYSTEME EDUCATIF, DE FACON A ASSURER UNE MEILLEURE EGALITE DES CHANCES, ETC..Õ\
`POLITIQUE INTERIEURE ` BILAN ` REPONSE` LA TACHE, CEPENDANT, A ETE RENDUE DIFFICILE PAR LA SITUATION OBJECTIVE DE L'ECONOMIE ET DE LA POLITIQUE. JE LA RAPPELLE D'UN MOT. EN CE QUI CONCERNE L'ECONOMIE, J'AI EU A PRESIDER AUX DESTINEES DE LA FRANCE PENDANT UNE CRISE ECONOMIQUE INTERNATIONALE, ET IL VA DE SOI QUE LE CHANGEMENT EST INFINIEMENT PLUS FACILE A CONDUIRE DANS UNE PERIODE D'EXPANSION ECONOMIQUE RAPIDE. QUANT A LA SITUATION POLITIQUE, C'EST, DEPUIS QUELQUES ANNEES, LA COUPURE DE LA FRANCE EN DEUX. JE LA CONSIDERE COMME MAUVAISE POUR NOTRE PAYS - JE L'AI DIT A PLUSIEURS REPRISES -. IL N'EST PAS AISE D'Y METTRE FIN. J'AI EN TOUT CAS EVITE DE L'ACCENTUER, ET, LE MOMENT VENU, J'AURAI A PRENDRE DANS CE DOMAINE DE NOUVELLES INITIATIVES. NOUS Y REVIENDRONS TOUT A L'HEUREÕ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LE PUBLIC REGIONAL ENTRE PEU DANS LES ELABORATIONS MYSTERIEUSES D'ETAT-MAJOR ET SE POSE LES PROBLEMES DE FACON SIMPLE. LA PREMIERE PARTIE DU PROBLEME TOUCHE LA POLITIQUE. IL SE DIT : LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE VA NOUS INDIQUER QUEL EST LE BON CHOIX ET VA DONC NOUS DIRE, COMME IL L'A DEJA ECRIT, QUE LA MAJORITE QUI L'A JUSQU'A PRESENT SOUTENU EST LE REPRESENTANT DE CE BON CHOIX. OR, ACTUELLEMENT, NOUS ASSISTONS A DES DIVISIONS INTERNES DE CETTE MAJORITE, A DES DISCUSSIONS DE LEADERS, ET NOUS SOMMES DESORIENTES SUR CETTE MAJORITE. LE SECOND PROBLEME QUI SE POSE EST UN PROBLEME BASSEMENT ECONOMIQUE, M. BARRE APPLIQUE, DEPUIS UN CERTAIN NOMBRE DE MOIS, UN PLAN £ IL VIENT D'EN LANCER, A VOTRE DEMANDE, UN SECOND POUR DOUZE MOIS. QUELLES SONT LES CHANCES DE CE PLAN `PLAN BARRE BIS` ? QU'EST-CE QUI VA SE PASSER POUR NOUS, QUAND NOUS VOYONS AUTOUR DE NOUS SE DEGRADER UN CERTAIN NOMBRE DE STRUCTURES DE L'ECONOMIE FRANCAISE, REGIONALE OU NATIONALE, ET QUAND NOUS VOYONS CES PROBLEMES D'EMPLOI SE POSER AUTOUR DE NOUS AVEC ACUITE ? JE CROIS QU'ON PEUT RESUMER LA SITUATION A CES DEUX GRANDS THEMESÕ\
`REPONSE` LE PRESIDENT.- VOUS AVEZ RAISON. PARLONS DONC DE CES DEUX THEMES. LE PREMIER EST CELUI DE L'UNITE DE LA MAJORITE. LA MAJORITE DEVAIT RECONNAITRE SA DIVERSITE ET AUSSI LONGTEMPS QU'ELLE NE LA RECONNAISSAIT PAS, ET CHERCHAIT A IMPOSER SON UNIFORMITE, ELLE SE BLOQUAIT. IL Y A EU UNE EPOQUE PENDANT LAQUELLE ON S'EST EFFORCE DE REPRESENTER LA MAJORITE COMME ETANT D'UNE SEULE TENDANCE, CETTE TENDANCE AYANT VOCATION A REPRESENTER 51 % DES FRANCAIS `STATISTIQUES`. CETTE VUE N'ETAIT PAS REALISTE. IL FALLAIT QUE LA MAJORITE RECONNAISSE SA DIVERSITE, COMME D'AILLEURS - JE LE NOTE EN PASSANT - LE FAIT L'OPPOSITION. RECONNAITRE SA DIVERSITE, DANS UN PREMIER TEMPS, PEUT DONNER - ET JE DIRAI A DONNE - LE SPECTACLE DE LA DESUNION. ON AURAIT PU IMAGINER QUE CETTE DIVERSITE SOIT RECONNUE D'UNE MANIERE QUI NE FASSE PAS RESSURGIR DES CONFLITS OU DES ANTAGONISMES. CECI EST LE PASSE. IL FAUT VOIR L'AVENIR. LA MAJORITE DOIT RECONNAITRE SA DIVERSITE, MAIS ELLE DOIT TRANSFORMER CETTE DIVERSITE EN ENTENTE. TEL EST L'OBJET DE LA CONCERTATION MAJORITAIRE. L'OPINION PUBLIQUE, VOUS AVEZ RAISON, N'ENTRE PAS DANS LES CONSIDERATIONS DES PARTIS POLITIQUES. ELLE PERCOIT AVEC UN INSTINCT TRES SUR LES DIVISIONS ET ELLE LES CONDAMNE SEVEREMENT. IL FAUT DONC CONCILIER AU PLUS VITE DIVERSITE ET ENTENTE. ET POUR QU'IL Y AIT ENTENTE, IL FAUT QUE L'OPINION EPROUVE LE SENTIMENT QU'IL EXISTE UNE ANIMATION CENTRALE. CETTE ANIMATION CENTRALE, C'EST AU PREMIER MINISTRE DE LA MENER. C'EST A LUI, LORSQUE C'EST NECESSAIRE, D'ATTENUER LES CONFLITS ET LES RIVALITES. JE SUIS HEUREUX, A CET EGARD, QUE L'IDEE DU PACTE MAJORITAIRE "FRANC ET LOYAL", QUE J'AVAIS EVOQUE DANS UNE DE MES INTERVENTIONS PRECEDENTES, AIT PROGRESSE CES JOURS DERNIERS AU-SEIN DE LA MAJORITEÕ\
`REPONSE` LE DEUXIEME PROBLEME, C'EST LE REDRESSEMENT ECONOMIQUE. JE CROIS QUE LA AUSSI IL FAUT ALLER PLUS LOIN. LA FRANCE EST ENTREE, AVEC LE RESTE DU MONDE, DANS UNE CRISE TRES SEVERE A L'AUTOMNE DE 1973 `DATE`. UNE CRISE QUE LA FRANCE N'A PAS ACCEPTE TOUT DE SUITE DE RECONNAITRE COMME ETANT UNE MODIFICATION DURABLE DE SES CONDITIONS D'EXISTENCE. ELLE A SOUHAITE QUE CE SOIT UNE SORTE DE MAUVAIS PASSAGE, UNE PARENTHESE DONT ON SORTIRAIT AU BESOIN PAR UN TRAITEMENT ENERGIQUE, MAIS DE FACON A POUVOIR AUSSITOT QUE POSSIBLE REPRENDRE LES CHOSES COMME AVANT. JE CITE TOUJOURS UN CHIFFRE, QUI EST TRES SIMPLE : SI A L'HEURE ACTUELLE NOUS PAYIONS NOTRE PETROLE AU PRIX DES IMPORTATIONS DE 1973, NOUS DISPOSERIONS DE 40 MILLIARDS DE SURPLUS FINANCIER QUE NOUS POURRIONS UTILISER A D'AUTRES EMPLOIS ET EN_PREMIER_LIEU, AU PROGRES SOCIAL. AVEC CES 40 MILLIARDS, ON IMAGINE BIEN QUE LA SITUATION SERAIT PROFONDEMENT, DURABLEMENT ET AUSSI ELECTORALEMENT DIFFERENTE. DONC, NOUS SOMMES ENTRES DANS UNE CRISE PROFONDE, DONT IL NE FALLAIT PAS CROIRE QU'ON SORTIRAIT PAR QUELQUES ARTIFICES. L'ANNEE 1974 A VU LE DEBUT D'UNE POLITIQUE ENERGIQUE DE LUTTE CONTRE LA HAUSSE DES PRIX `INFLATION` QUI A PERMIS DE REDUIRE DE 18 A 10 % LA HAUSSE ANNUELLE `STATISTIQUES`. C'EST UN RESULTAT QUE BON NOMBRE DE NOS VOISINS NOUS ONT ENVIEÕ\
TOUS LES PAYS ONT EU A SOUFFRIR DU CHOMAGE EN 1975 `DATE` ET TOUS ONT ADOPTE DES POLITIQUES CORRECTIVES. NOUS L'AVONS FAIT EGALEMENT. MAIS L'INFLATION N'AVAIT PAS RENONCE, ET REAPPARAISSAIT AU MILIEU DE L'ANNEE 1976 SOUS LES FORMES LES PLUS DANGEREUSES. J'AI DECIDE QU'IL FALLAIT FAIRE PRENDRE CONSCIENCE AU PAYS DE LA GRAVITE DU PROBLEME ECONOMIQUE ET SOCIAL. FAUTE DE QUOI LA CRISE MINERAIT LA FRANCE COMME TEL OU TEL PAYS VOISIN DONT NOUS CONNAISSONS LES DIFFICULTES - PAR EXEMPLE OUTRE-MANCHE `GRANDE-BRETAGNE` - ET NOUS AFFAIBLIRAIT INDEFINIMENT. D'OU LA CONSTITUTION DU GOUVERNEMENT RAYMOND BARRE ET L'ELABORATION D'UN PROGRAMME COMPLET, DE RETABLISSEMENT DE NOTRE SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALEÕ\
`REPONSE` IL N'Y A PAS EU DEUX PLANS BARRE, IL N'Y EN A EU QU'UN, CELUI DU MOIS DE SEPTEMBRE. CE QUI A ETE FAIT RECEMMENT, C'EST UNE MISE_A_JOUR, C'EST UN COMPLEMENT QUI AJOUTE UN CERTAIN NOMBRE D'ELEMENTS, NOTAMMENT SOCIAUX, PRINCIPALEMENT EN_FAVEUR DES PERSONNES AGEES ET DES FAMILLES. MAIS LA LIGNE EST RESTEE LA MEME. IL N'Y A PAS EU DE CHANGEMENT DE CAP. J'AI INDIQUE A RAYMOND BARRE QUE SA MISSION ETAIT DE FAIRE SORTIR LA FRANCE DE LA CRISE ET QU'IL ETAIT SOUHAITABLE, DU POINT_DE_VUE NATIONAL, QUE CE RESULTAT SOIT OBTENU D'ICI LA FIN DE CETTE ANNEE. POURQUOI PEUT-ON DIRE AUJOURD'HUI QUE C'EST POSSIBLE ? C'EST QUE NOUS AVONS BEAUCOUP PROGRESSE LE LONG DU CHEMIN. NOTRE COMMERCE EXTERIEUR APPROCHE DE L'EQUILIBRE £ NOTRE MONNAIE, DEPUIS LE MOIS D'OCTOBRE, NE BOUGE PAS, ET JE VOUS INDIQUE EN PASSANT, PUISQU'ON PARLAIT DE TROIS ANS TOUT A L'HEURE, QUE LE DOLLAR `MONNAIE` AUJOURD'HUI VAUT 4,95 F. CITONS QU'IL VALAIT 4,87 F LE 17 MAI 1974 `DATE`. DONC, MALGRE LES ACCIDENTS DE PARCOURS ET TOUTES LES DIFFICULTES DE CETTE PERIODE, LE RAPPORT DU FRANC AVEC LA PRINCIPALE MONNAIE DU MONDE N'A PAS BOUGE. DU POINT_DE_VUE DE L'EVOLUTION DES PRIX ET DE L'INFLATION, NOUS AVONS DECROCHE DU NIVEAU DE 10 % `STATISTIQUES`. NOUS SOMMES MAINTENANT AU-DESSOUS DE CE NIVEAU ET NOUS ALLONS VERS DES SEUILS PLUS MODERES, MALGRE LE MAUVAIS RESULTAT D'AVRIL `1977`. QUANT A L'ACTIVITE ECONOMIQUE, ELLE S'EST STABILISEE PENDANT L'AUTOMNE ET LES DERNIERS INDICES FONT APPARAITRE LA REPRISE D'UNE CERTAINE CROISSANCE, IL FAUT ATTENDRE NATURELLEMENT LE PRINTEMPS ET L'ETE POUR EN AVOIR LA CONFIRMATION. DONC, LA FRANCE EST EN-TRAIN DE SORTIR DE LA CRISE ET LORSQUE L'OPINION APERCEVRA CETTE SORTIE, ELLE APPORTERA CLAIREMENT, A MON AVIS, SON SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET SON APPROBATION A LA POLITIQUE QUI AURA PERMIS D'OBTENIR CE RESULTATÕ¿\
QUESTION.- VOUS AVEZ DESIGNE CLAIREMENT M. BARRE COMME LE CHEF DE LA MAJORITE. ENTRE TEMPS, M. BARRE A FAIT UNE PERFORMANCE REMARQUABLE, SEMBLE-T-IL, A LA TELEVISION... LE PRESIDENT.- ET REMARQUEE ! QUESTION.- ... EST-CE QUE VOUS NE PENSEZ PAS QUE M. BARRE VA PRENDRE L'INITIATIVE DANS LE DOMAINE DE LA COORDINATION DE LA MAJORITE ? CEPENDANT, M. JACQUES CHIRAC PARAIT RECUSER FORMELLEMENT AU PREMIER MINISTRE LE ROLE DE LEADER ET DE COORDINATEUR QUE VOUS LUI AVEZ VOUS-MEME ASSIGNE. QU'EN PENSEZ-VOUS ?Õ
LE PRESIDENT.- J'AI INDIQUE A DE NOMBREUSES REPRISES QUE LE PREMIER MINISTRE CONDUIRAIT L'ACTION DE LA MAJORITE EN_VUE DES ELECTIONS LEGISLATIVES, ET CECI QUEL QUE SOIT LE PREMIER MINISTRE. L'ANNEE DERNIERE, AU MOIS DE MARS, J'AVAIS CONFIE AU PREMIER MINISTRE DE L'EPOQUE, JACQUES CHIRAC, UNE MISSION DE COORDINATION DE L'ACTION POLITIQUE DE LA MAJORITE. LORSQUE JE ME SUIS EXPRIME DEVANT LA PRESSE, LE 17 JANVIER DERNIER `1977 ` DATE`, J'AI DE NOUVEAU INDIQUE QUE CE SERAIT LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` QUI CONDUIRAIT LA MAJORITE EN_VUE DES ELECTIONS LEGISLATIVES. POURQUOI ? D'ABORD, POUR UNE RAISON HISTORIQUE. IL EN A TOUJOURS ETE AINSI. PAR EXEMPLE, LORS DES ELECTIONS DE 1967, M. GEORGES POMPIDOU N'ETAIT EN RIEN LE CHEF D'UN PARTI POLITIQUE DE LA MAJORITE. C'EST LUI QUI A CONDUIT LA CAMPAGNE. LORS DES ELECTIONS DE 1973, M. MESSMER N'ETAIT PAS LE CHEF D'UN PARTI POLITIQUE DE LA MAJORITE. C'EST LUI QUI A CONDUIT LA CAMPAGNEÕ\
MAIS IL Y A UNE RAISON PLUS PROFONDE : FINALEMENT, DANS UNE ELECTION LEGISLATIVE, LES ELECTEURS SE PRONONCENT, POUR L'ESSENTIEL, EN-FONCTION DE L'ACTION GOUVERNEMENTALE, SOUTENUE PAR LA MAJORITE ET CRITIQUEE PAR L'OPPOSITION. CE QUI ENTRAINE QUE LE PERSONNAGE CENTRAL SE TROUVE ETRE, PAR LA NECESSITE DES CHOSES, CELUI QUI A CONDUIT CETTE POLITIQUE ET QUI EST DONC QUALIFIE POUR L'EXPOSER ET LA JUSTIFIER. C'EST A TRAVERS LE PREMIER MINISTRE QUE L'OPINION PERCOIT L'UNITE PROFONDE DE LA MAJORITE. CHAQUE FRANCAISE ET CHAQUE FRANCAIS L'A CONSTATE LORS DU DEBAT BARRE - MITTERRAND. RAYMOND BARRE N'AVAIT PAS BESOIN D'Y ETRE DESIGNE COMME LE LEADER DE LA MAJORITE. IL L'ETAIT D'UNE MANIERE NATURELLE, PAR L'EXERCICE DE SES RESPONSABILITES, ET AUSSI PAR LE SENTIMENT QU'IL DONNAIT DE POUVOIR ASSURER LE SUCCES DE LA MAJORITE. C'EST DONC RAYMOND BARRE QUI CONDUIRA LA MAJORITE LORS DES ELECTIONS LEGISLATIVES. NATURELLEMENT, LES PARTIS POLITIQUES ONT DANS CE DOMAINE UN ROLE EMINENT A JOUER. ROLE D'ANIMATION, D'EXPLICATION, DE CHOIX DES BONS CANDIDATS. ILS LE FERONT DANS LE RESPECT DE LEUR AUTONOMIE, ET DANS LA CONCERTATION DE LEUR ACTIONÕ\
QUESTION.- EN TRADUISANT L'OPINION DE NOS LECTEURS, ON NE COMPREND PAS TRES BIEN POURQUOI LE PREMIER MINISTRE NE S'APPUIE PAS SUR SA PERFORMANCE TELEVISEE POUR PRENDRE IMMEDIATEMENT DES INITIATIVES POLITIQUES ? LE PRESIDENT.- D'ABORD IL FAUT NOTER QUE CETTE PERFORMANCE TELEVISEE EST LA PREMIERE DU GENRE. C'EST LA PREMIERE FOIS QU'UN PREMIER MINISTRE DEBAT AVEC UN LEADER DE L'OPPOSITION. RAYMOND BARRE, QUI EST UN HOMME NEUF EN POLITIQUE, A CEPENDANT PRIS CE RISQUE ET IL A MANIFESTEMENT MARQUE UN IMPORTANT AVANTAGE. IL A ETE RECONNU DE CE FAIT PAR L'OPINION, EN PROFONDEUR, COMME ETANT, EN EFFET, CELUI QUI POUVAIT EXPRIMER LE POINT_DE_VUE DE LA MAJORITE. JE PENSE, COMME VOUS, QU'IL CONVIENT DESORMAIS QU'IL PRENNE UN CERTAIN NOMBRE D'INITIATIVES POUR DEVELOPPER CETTE ACTION COORDONNEE DE LA MAJORITE. IL A DEJA EU DES ENTRETIENS AVEC CERTAINS DES MOUVEMENTS DE LA MAJORITE. IL VA ETRE APPELE A ELARGIR SON ACTIONÕ\
QUESTION.- EST-CE QUE LA CONVOCATION D'ETATS_GENERAUX DE LA MAJORITE POURRAIT ETRE CE GENRE D'INITIATIVE ? LE PRESIDENT.- C'EST AU PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` DE L'EXAMINER. IL VIENDRA UN MOMENT OU UNE DELIBERATION COMMUNE DE LA MAJORITE, PORTANT A LA FOIS SUR LE CONTENU DU PACTE MAJORITAIRE ET SUR L'ELABORATION DES PRINCIPES QUI SERONT DEFENDUS EN_COMMUN, DEVIENDRA NECESSAIREÕ\
QUESTION.- CERTAINS DIRIGEANTS DU RPR ESTIMENT QUE LE FAIT QUE VOUS RESTIEZ A VOTRE POSTE, QUEL QUE PUISSE ETRE LE RESULTAT DES ELECTIONS, SIGNIFIE IMPLICITEMENT QUE VOUS RENONCEZ A ACCORDER TOUTE INVESTITURE PRESIDENTIELLE. PARTAGEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CETTE APPRECIATION ? LE PRESIDENT.- IL N'Y A JAMAIS EU, SOUS LA VEME REPUBLIQUE, D'INVESTITURE PRESIDENTIELLE, QUE CE SOIT LE GENERAL DE GAULLE, QUE CE SOIT LE PRESIDENT POMPIDOU. ILS N'ONT JAMAIS AUTORISE QUI QUE CE SOIT A SE RECLAMER DE LEUR INVESTITUREÕ
`REPONSE` VOTRE QUESTION TOUCHE EN REALITE A UNE AUTRE QUESTION, A SAVOIR MES INTENTIONS EN 1978 `DATE` EN CAS DE VICTOIRE DE L'OPPOSITION. JE VOUDRAIS D'ABORD FAIRE UNE REMARQUE. IL SE TROUVE - LES HASARDS DE L'HISTOIRE LE FONT AINSI - QUE JE SUIS EN FRANCE, A L'HEURE ACTUELLE, LE SEUL A AVOIR EXERCE LES FONCTIONS DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. JE SUIS DONC LE SEUL A SAVOIR CE QU'EST A LA FOIS CETTE RESPONSABILITE ET CETTE CHARGE. BEAUCOUP D'ENTRE VOUS, DANS LEUR EXPERIENCE PERSONNELLE, SAVENT TRES BIEN QU'ON NE CONNAIT UNE FONCTION, UNE SITUATION, QUE DE L'INTERIEUR. C'EST DONC UN PROBLEME DE RESPONSABILITE QU'A L'HEURE ACTUELLE, JE SUIS MIEUX QUALIFIE QUE QUICONQUE POUR APPRECIER. IL Y A 3 ANS, MOINS UNE SEMAINE, PUISQUE C'ETAIT LE 27 MAI `1974 ` DATE`, J'AI PRETE SERMENT SUR LA CONSTITUTION. LA CONSTITUTION DEFINIT, DANS SON ARTICLE 5, LE ROLE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CET ARTICLE 5 INDIQUE D'ABORD QU'IL EST LE GARDIEN DE LA CONSTITUTION. GARDIEN DE LA CONSTITUTION, IL DOIT SE L'APPLIQUER A LUI-MEME. ELU POUR 7 ANS, IL DOIT REMPLIR SON MANDAT. CET ARTICLE 5 DIT EGALEMENT QUELLE EST LA MISSION ESSENTIELLE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, QUI EST D'ASSURER PAR SON ARBITRAGE LE FONCTIONNEMENT REGULIER DES POUVOIRS PUBLICS AINSI QUE DE LA CONTINUITE DE L'ETAT". ASSURER LA CONTINUITE DE L'ETAT, C'EST UNE FORMULE QUI N'A PAS DE RAISON D'ETRE POUR LES TEMPS FACILES. ELLE INDIQUE LA MISSION A REMPLIR DANS LES TEMPS DIFFICILES. UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ELU POUR 7 ANS `DUREE ` MANDAT`, CHARGE D'ASSURER LA CONTINUITE DE L'ETAT, NE DOIT PAS INTERROMPRE SES FONCTIONS EN-RAISON DES RESULTATS D'UNE ELECTION QUI S'APPLIQUE A D'AUTRES QU'A LUI. JE NE DESERTERAI PAS LA FONCTION QUE J'EXERCE. JE N'AI EXERCE DANS MA VIE PUBLIQUE QUE DEUX SEULES FONCTIONS, EN REFUSANT TOUTES LES AUTRES : MINISTRE DES FINANCES ET PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. DANS CHACUN DE CES DEUX POSTES J'AI ASSUME, OU J'ASSUMERAI JUSQU'AU BOUT MES RESPONSABILITES. CETTE ANALYSE INSTITUTIONNELLE, C'EST-A-DIRE CETTE OBLIGATION D'EXERCER QUOI QU'IL ARRIVE LA FONCTION PRESIDENTIELLE, N'EXPRIME D'AUCUNE MANIERE, COMME ON CHERCHE A LE FAIRE CROIRE, UNE RESIGNATION A CE QUE LES FRANCAIS FASSENT UN CHOIX QUI NE SOIT PAS BON POUR EUX. ON PEUT, A LA FOIS, S'ENGAGER A REMPLIR CES FONCTIONS ET EN MEME TEMPS DECRIRE AUX FRANCAIS LE BON CHOIX POUR EUX ET POUR LA FRANCEÕ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, VOUS NOUS AVEZ DIT TOUT A L'HEURE QUE VOUS NOUS INDIQUERIEZ QUEL SERAIT LE BON CHOIX. A CONTRARIO, IL Y AURAIT UN MAUVAIS CHOIX, CELUI DU PROGRAMME_COMMUN. EST-CE QUE LES DIFFICULTES INTERIEURES QUE CONNAIT LA GAUCHE - REVELATION DU COUT DU PROGRAMME_COMMUN, CONFIRMATION DES TENDANCES AU-SEIN DU PARTI SOCIALISTE `PS` - CONFORTENT VOTRE POSITION POUR DIRE QUE CE SERAIT UN MAUVAIS CHOIX QUE DE CHOISIR LA GAUCHE ? LE PRESIDENT.- JE N'EMPLOIE JAMAIS LE TERME DE GAUCHE, PARCE QUE SI L'ON EMPLOIE LE TERME DE GAUCHE, IL FAUT EMPLOYER LE TERME DE DROITE... QUESTION.- PROGRAMME_COMMUN, PLUS EXACTEMENT. LE PRESIDENT.- ... ET QUE SI LA POLITIQUE QUE J'AI CONDUITE ETAIT UNE POLITIQUE DE DROITE, ELLE N'AURAIT PAS ETE CRITIQUEE LA OU ELLE A ETE CRITIQUEE, ET PAR CEUX QUI L'ONT CRITIQUEEÕ\
`REPONSE` DONC, IL S'AGIT DU PROGRAMME_COMMUN. J'OBSERVE D'ABORD QUE, DE DIVERS COTES, AU-SEIN DE L'OPPOSITION, DES QUESTIONS SE POSENT AUJOURD'HUI SUR LES RISQUES INHERENTS A LA STRATEGIE DU PROGRAMME_COMMUN. L'OPPOSITION PREND CONSCIENCE DES RISQUES MAJEURS DE CE PROGRAMME. A CET EGARD, L'INITIATIVE DU PARTI COMMUNISTE `PCF` SUR LE CHIFFRAGE EST UNE INITIATIVE DE CLARIFICATION, CAR QUE PEUT VALOIR UN PROGRAMME DE GOUVERNEMENT S'IL N'EST PAS CHIFFRE ? JE M'ATTENDAIS, COMME CHACUN, A CE QUE LES TRAVAUX QUI VONT SE DEROULER AIENT DESORMAIS POUR PREMIER OBJET LA DISCUSSION DU CHIFFRAGE DU PROGRAMME_COMMUN. IL PEUT SE FAIRE, EN EFFET, QUE L'EVALUATION DU PARTI COMMUNISTE SOIT RECUSEE PAR SES PARTENAIRES. JE N'ATTENDAIS PAS QUE LA DECISION PRISE SOIT L'ESCAMOTAGE DU CHIFFRAGE. UN PROGRAMME_COMMUN NON_CHIFFRE, CE N'EST PAS UN PROGRAMME DE GOUVERNEMENT. CE N'EST QU'UN PROGRAMME ELECTORAL. CHACUN SAIT, EN EFFET COMMENT ON FABRIQUE UN PROGRAMME ELECTORAL : EN RECENSANT UN CERTAIN NOMBRE D'INSATISFACTIONS ET EN ADDITIONNANT UN CERTAIN NOMBRE DE PROMESSES. LA RENCONTRE AVEC LES REALITES DU GOUVERNEMENT SE FAIT AU MOMENT DU CHIFFRAGE. ON N'A PAS LE DROIT DE DISSIMULER AUX FRANCAIS LE COUT DE LA POLITIQUE QU'ON LEUR PROPOSE PARCE QUE C'EST EUX QUI, FINALEMENT, PAIERONT. UN ETAT N'A PAS D'AUTRES RESSOURCES QUE CELLES DE SES CITOYENS. LES FRANCAIS SAVENT PARFAITEMENT QUE LE PROGRES SOCIAL SE MESURE ET DOIT ETRE FINANCE. ILS SAVENT PARFAITEMENT QUE LA DEPENSE PUBLIQUE SE PAIE, NOTAMMENT PAR L'IMPOT. LE CHIFFRAGE, C'EST CE QUI TRANSFORME UNE AFFICHE ELECTORALE EN PROGRAMME DE GOUVERNEMENT. D'ICI L'ECHEANCE DE 1978 `DATE`, LE COUT DU PROGRAMME_COMMUN DEVRA ETRE PUBLIQUEMENT CHIFFREÕ\
QUESTION.- IL APPARAIT DE PLUS EN PLUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE LA CONSTITUTION DE 1958 `DATE` A ETE TAILLEE A LA MESURE D'UN HOMME `CHARLES DE GAULLE`. AVEC LE RECUL DU TEMPS, ON EN VOIT DE PLUS EN PLUS LES FAIBLESSES ET LES INCONVENIENTS, ET MONSIEUR PIERRE MENDES-FRANCE VIENT DE DECLARER : "CE DONT NOUS SOUFFRONS AUJOURD'HUI, C'EST QUE NOUS N'AVONS PAS D'INSTITUTION QUI FONCTIONNE. L'IMPUISSANCE GOUVERNEMENTALE ECLATE, LA MECANIQUE EST ENRAYEE, LE MOTEUR GRIPPE". ESTIMEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QU'UNE MODIFICATION DE LA CONSTITUTION SOIT SOUHAITABLE ET, SURTOUT, POUR VOTRE PART, MESUREZ-VOUS, DANS L'EXERCICE DU POUVOIR, LES IMPERFECTIONS DE CETTE CONSTITUTION, SI IMPERFECTION IL Y A A VOTRE AVIS ? LE PRESIDENT.- MON ROLE EST DE PROTEGER LA CONSTITUTION, DE L'APPLIQUER, CE N'EST PAS DE LA CRITIQUER. S'IL S'AGISSAIT DE CRITIQUER, D'AILLEURS, NE FAUDRAIT-IL PAS COMMENCER PAR LES INSTITUTIONS DE LA IVEME REPUBLIQUE ? N'EST-CE PAS A ELLES QUE, MOT POUR MOT, LA CRITIQUE DE PIERRE MENDES-FRANCE S'APPLIQUE EXACTEMENT ?Õ\
`REPONSE` IL NE FAUT PAS DIRE QUE LA CONSTITUTION DE 1958 `DATE` A ETE FAITE SUR MESURE POUR LE GENERAL DE GAULLE. LA CONSTITUTION DE 1958 A ETE FAITE A-PARTIR DES TRAVAUX D'UN GOUVERNEMENT AUQUEL PARTICIPAIENT GUY MOLLET ET LE PRESIDENT PINAY. PAUL REYNAUD PRESIDAIT AUX DESTINEES DU COMITE CONSTITUTIONNEL. ON RETROUVE, DANS CETTE CONSTITUTION, UN DEBAT CONSTANT DE LA POLITIQUE FRANCAISE QUI TEND A ASSURER UN CERTAIN EQUILIBRE DES POUVOIRS : ELLE PREVOIT EN EFFET LA PREPONDERANCE DU ROLE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SANS ALLER JUSQU'AU REGIME PRESIDENTIELÕ
`REPONSE` LA QUESTION QUE VOUS POSEZ, C'EST : POURRAIT-IL Y AVOIR UN REGIME PLUS TRANCHE, UN REGIME PRESIDENTIEL, UN REGIME D'ASSEMBLEE ? POUR CE QUI EST DU REGIME D'ASSEMBLEE, JE VOUS RENVOIE A NOS PROPRES SOUVENIRS, ON A L'EXEMPLE ACTUEL DE CERTAINS DE NOS VOISINS, POUR VOIR LE RESULTAT QU'ON POURRAIT EN ATTENDRE DANS LA SITUATION ACTUELLE : L'INCOHERENCE ET LA VIOLENCE. QUANT AU REGIME PRESIDENTIEL, C'EST UN REGIME QUI SUPPOSE UNE ADHESION TOTALE DE LA POPULATION AU FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS ET LE RESPECT D'UN CERTAIN NOMBRE DE DISCIPLINES COMMUNES. C'EST DONC UN REGIME QUI NE POURRAIT EXISTER QU'APRES QU'AIENT DISPARU, DANS L'AVENIR, LA COUPURE DE LA FRANCE EN DEUX ET LA DIVISION IDEOLOGIQUE DE NOTRE PAYSÕ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVIEZ TOUJOURS PREDIT - IL FAUT LE DIRE - QUE LE GOUVERNEMENT ARRIVERAIT A VOTER LE PROJET D'ELECTION DU PARLEMENT_EUROPEEN AU SUFFRAGE UNIVERSEL. IL Y A EU INCONTESTABLEMENT UNE REVISION, PEUT ETRE PAS DECHIRANTE MAIS UNE REVISION TRES PROFONDE DE LA PART DU PARTI COMMUNISTE `PCF`. COMMENT L'INTERPRETEZ-VOUS ? EST-CE PARCE QU'IL PARTAGE VOS OBJECTIFS OU EST-CE UNE VUE PLUS PLANETAIRE DE LA SITUATION ? CROYEZ-VOUS QU'EN DEFINITIVE, LES RESTRICTIONS QUI SONT APPORTEES DANS LE TEXTE RISQUENT DE PARALYSER L'EUROPE `CEE` OU SONT LE DEBUT D'UNE BASE CONSTRUCTIVE POUR UNE CONSTRUCTION EUROPEENNE VALABLE ? LE PRESIDENT.- IL Y A DEUX QUESTIONS DANS VOTRE QUESTION. C'EST AU PARTI COMMUNISTE QU'IL FAUT POSER LA PREMIERE. ON PEUT IMAGINER QUE LES POSITIONS PRISES PAR D'AUTRES PARTIS COMMUNISTES EUROPEENS AIENT PESE DANS SA DECISION. J'AI EU L'OCCASION DE DIRE A LA TELEVISION QUE LE PARTI COMMUNISTE ITALIEN `PCI` AVAIT VOTE LE PROJET DE RATIFICATION, ET QU'IL PARAISSAIT DIFFICILE DE DIRE QU'UN TEXTE VOTE PAR LEURS CAMARADES ITALIENS ETAIT JUGE INACCEPTABLE PAR LES COMMUNISTES FRANCAISÕ\
`REPONSE` VOTRE DEUXIEME QUESTION CONCERNE L'AVENIR DE L'EUROPE `CEE`. JE CONSIDERE COMME TRES IMPORTANT QUE L'EUROPE CESSE DE SE CONSACRER A LA MODIFICATION PERPETUELLE DE SES INSTITUTIONS, ET QU'ELLE CHERCHE DAVANTAGE A EN AMELIORER LE FONCTIONNEMENT, ET A LEUR DONNER UNE EFFICACITE PRATIQUE. LORSQUE J'AI ETE ELU PRESIDENT, IL N'Y AVAIT PAS DE CONSEIL_EUROPEEN, ET L'ON DISCUTAIT DE PROJET D'ELECTION DE L'ASSEMBLEE_EUROPEENNE. NOUS AVONS PU CREER LE CONSEIL_EUROPEEN ET JE PENSE, QU'A UNE MAJORITE QUE JE SOUHAITE LARGE, LE PARLEMENT FRANCAIS RATIFIERA CE PROJET D'ELECTION. CE PROJET N'A NULLEMENT POUR OBJET DE MODIFIER LES COMPETENCES DE L'ASSEMBLEE_EUROPEENNE, CE POINT EST PARFAITEMENT CLAIR, ET A ETE TRANCHE SANS EQUIVOQUE, A MA DEMANDE, PAR LE CONSEIL_CONSTITUTIONNEL. MAIS LES INSTITUTIONS EUROPEENNES PEUVENT FAIRE BEAUCOUP PLUS QU'ELLES NE FONT DANS-LE-CADRE DE LEURS COMPETENCES PRESENTES. JE VOUS RAPPELLE QUE L'EUROPE N'A TOUJOURS PAS DE POLITIQUE DE L'ENERGIE £ QU'ELLE N'A PAS DE POLITIQUE INDUSTRIELLE £ QU'IL N'Y A PAS D'UNITE MONETAIRE DE L'EUROPE £ QUE CE QU'ON APPELLE L'UNION ECONOMIQUE EST INTERROMPUE DEPUIS MAINTENANT PRES DE TROIS ANS `DUREE` ET, DONC, QU'IL Y A UN IMMENSE TRAVAIL EUROPEEN A ACCOMPLIR. JE MENTIONNE AUSSI LES DIFFICULTES DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE `PAC`, L'INORGANISATION PROFONDE DU MARCHE VITICOLE EUROPEEN, ETC. LA TACHE DES PROCHAINES ANNEES EST DE FAIRE FONCTIONNER LES INSTITUTIONS EUROPEENNES DANS LEURS COMPETENCES ACTUELLES, MAIS EN LEUR DONNANT LEUR PLEINE PERSONNALITE, D'OU L'EXISTENCE DU CONSEIL_EUROPEEN ET D'OU LES MODALITES D'ELECTION DE L'ASSEMBLEE_PARLEMENTAIRE_EUROPEENNE `PARLEMENT_EUROPEEN`Õ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, JUSTEMENT A PROPOS DE L'EUROPE `CEE`, PENSEZ-VOUS QUE LA FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE SERA PAISIBLE ? LE PRESIDENT.- ON AVAIT ANNONCE QUE LE DEBUT SERAIT TRES TOURMENTE. IL NE L'EST PAS VRAIMENT. LA TAXE_PROFESSIONNELLE A ETE VOTEE MARDI SOIR PAR LA MAJORITE QUASI-UNANIME ET APRES UNE CONCERTATION QUI S'EST DEROULEE DANS DES CONDITIONS POSITIVES. IL N'Y A PAS _LIEU DE PENSER QUE LA FIN DE LA PRESENTE SESSION DOIVE ETRE PARTICULIEREMENT DIFFICILEÕ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ DIT, DANS UNE INTERVIEW A L_EXPRESS `JOURNAL`, QUE VOUS AURIEZ DISSOUS L'ASSEMBLEE_NATIONALE SI LA CONFIANCE AVAIT ETE REFUSEE AU GOUVERNEMENT. QU'EN SERAIT-IL SI UNE MOTION_DE_CENSURE ETAIT ADOPTEE ? LE PRESIDENT.- JE L'AI DIT PARCE QUE J'AVAIS DECIDE DE LE FAIRE. DESORMAIS, UNE TELLE DECISION SERAIT D'AUTANT PLUS JUSTIFIEE DANS L'AVENIR. EN EFFET, L'ASSEMBLEE_NATIONALE A VOTE, A UNE LARGE MAJORITE, LA CONFIANCE AU GOUVERNEMENT DE M. RAYMOND BARRE. L'ADOPTION D'UNE MOTION_DE_CENSURE, QUI SUPPOSE SON VOTE PAR UN NOMBRE IMPORTANT DE MEMBRES DE LA MAJORITE, SIGNIFIERAIT QUE CEUX-CI REVIENNENT SUR LEUR VOTE DE CONFIANCE ET QU'IL N'Y AIT PLUS, DES LORS, DE VRAIE MAJORITE. DANS CES CONDITIONS, IL Y AURAIT _LIEU DE PRONONCER LA DISSOLUTION. MAIS JE FAIS CONFIANCE AUX DEPUTES DE LA MAJORITE, A CES HOMMES ET A CES FEMMES QUI CONNAISSENT EN PROFONDEUR LES REALITES FRANCAISES ET QUI ONT UNE HAUTE CONSCIENCE DE LEURS RESPONSABILITES, POUR MAINTENIR LE SOUTIEN QU'ILS ONT APPORTE A RAYMOND BARRE. RAYMOND BARRE CONDUIRA LA LEGISLATURE JUSQU'A SON TERMEÕ\
QUESTION.- AVEZ-VOUS FAIT PART DE VOTRE INTENTION AUX PERSONNES INTERESSEES DE DISSOUDRE L'ASSEMBLEE EN CAS DE VOTE DE DEFIANCE `MOTION_DE_CENSURE` ? LE PRESIDENT.- VOUS VOULEZ DIRE LA DERNIERE FOIS ? ... NON, PARCE QUE J'ESTIME QUE LA MENACE EXPRIMEE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, AU MOMENT OU SE DEROULAIENT LES DEBATS PARLEMENTAIRES, AURAIT PU ETRE RESSENTIE COMME AYANT UN CARACTERE DE PRESSION. MAIS J'AVAIS PREVENU LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`Õ
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LE SOMMET DE LONDRES A PERMIS DE CONFRONTER UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES ET, EN-PARTICULIER, DE CONFRONTER LES POSITIONS DES DIFFERENTES NATIONS OCCIDENTALES SUR LA CRISE ET SES PROLONGEMENTS. QUE PEUT ATTENDRE LA FRANCE DES DISPOSITIONS QUE VOUS AVEZ PU SENTIR OU CONSTATER CHEZ VOS PARTENAIRES ? LE PRESIDENT.- DEUX RESULTATS : D'UNE_PART, IL EST PLUS FACILE DE CONDUIRE LA POLITIQUE DE LA FRANCE EN S'APPUYANT SUR UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL PLUS SAIN. OR, SANS QU'ON PUISSE S'ATTENDRE A UNE AMELIORATION FONDAMENTALE DE LA SITUATION INTERNATIONALE, LA CONJONCTURE INDUSTRIELLE 1977 `DATE` SERA CEPENDANT MEILLEURE. D'AUTRE_PART, SUR-LE-PLAN DES PRATIQUES COMMERCIALES, NOUS AVONS PU FAIRE PROGRESSER L'IDEE QU'ON NE POUVAIT SE CONTENTER D'UN LIBRE-ECHANGISME D'INSPIRATION DU XIXEME SIECLE, ET QU'IL Y AVAIT DESORMAIS DES PROBLEMES DE STRUCTURES A PRENDRE EN CONSIDERATION. UN CERTAIN NOMBRE D'INDUSTRIES FRANCAISES FRAGILES DOIVENT SUBSISTER EN DEPIT DES SITUATIONS DE CONCURRENCE ABUSIVE OU DE MONOPOLE QUI EXISTENT ICI OU LA. ET NOUS AVONS LE DEVOIR D'Y VEILLERÕ\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, NE PENSEZ-VOUS PAS QU'UNE RAISON POLITIQUE, A SAVOIR LE POIDS DE L'UDR Õ RPR A PU EVENTUELLEMENT FREINER VOTRE VOLONTE DE REFORME ET LA BLOQUER A L'ASSEMBLEE_NATIONALE ? LE PRESIDENT.- VOUS PARLEZ EN REALITE DES PARTIS. J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QU'IL Y AVAIT, PARMI LES DEPUTES, QUE J'APPELLERAI DE "BASE" DE LA MAJORITE - ET QUI EXERCENT, A LEUR MANIERE, UNE SORTE D'APOSTOLAT, CAR, QUELLE PROFESSION EST PLUS INGRATE, QUEL METIER EXIGE EN REALITE AUTANT DE DEVOUEMENT -, UNE DISPONIBILITE CERTAINE POUR LES REFORMES. LA PREUVE, C'EST QUE LES REFORMES ONT ETE VOTEES. RAPPELEZ-VOUS QUE LES REFORMES JUGEES TRES DIFFICILES, PAR EXEMPLE CERTAINES REFORMES TOUCHANT LES MOEURS `AVORTEMENT ` DIVORCE`, AU DEBUT DE MON PROGRAMME PRESIDENTIEL, ONT ETE VOTEES PAR LES DEPUTES ET PAR LES SENATEURS. RAPPELEZ-VOUS CERTAINS TEXTES, COMME PAR EXEMPLE CEUX SUR LA REFORME FONCIERE, DONT ON PARLAIT INDEFINIMENT MAIS QUI N'ABOUTISSAIENT JAMAIS : ILS ONT ETE VOTES COURAGEUSEMENT PAR LES DEPUTES DE "BASE". JE CONSIDERE QU'IL Y A PARMI LES PARLEMENTAIRES DE LA MAJORITE UNE DISPONIBILITE POUR LA REFORME ET QUE C'EST UNE INJUSTICE DE LES CLASSER SUIVANT LEUR ETIQUETTE POLITIQUE ENTRE PARTISANS ET ADVERSAIRES DE LA REFORME. MAIS L'ACCENTUATION DU ROLE DES PARTIS ET DE LEURS APPAREILS, OBSERVEE POUR DIVERSES RAISONS, A-PARTIR DU PRINTEMPS 1976, A CONSTITUE SANS AUCUN DOUTE UN OBSTACLE AUX REFORMES. C'EST POURQUOI, J'AI DU EN QUELQUES OCCASIONS RAPPELER AUX PARTIS LEURS RESPONSABILITES ET LEURS DEVOIRS. EN DEPIT DES APPARENCES, J'AI ETE CHAQUE FOIS COMPRIS ET ENTENDU. JE RECOMMENCERAI S'IL EST NECESSAIREÕ\
QUESTION.- A L'OCCASION DES TROIS PREMIERES ANNEES `DUREE ` BILAN` DE VOTRE SEPTENNAT, NOUS AVONS FAIT FAIRE UN SONDAGE PAR LA SOFRES. LA PREMIERE QUESTION, C'EST : "POUR QUI VOTERIEZ-VOUS AU DEUXIEME TOUR ?". LA REPONSE EST : VALERY GISCARD D'ESTAING : 48, FRANCOIS MITTERRAND : 52. DEUXIEME QUESTION : "ENTRE VALERY GISCARD D'ESTAING ET FRANCOIS MITTERRAND, QUI, SELON VOUS, AURAIT ACTUELLEMENT LE PLUS DE CHANCES D'ETRE ELU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ? LA, NOUS AVONS COMME REPONSE VALERY GISCARD D'ESTAING : 24, FRANCOIS MITTERRAND : 57. LE PRESIDENT.- LA DEUXIEME QUESTION N'A PAS DE SENS ET IL N'EST PAS HONNETE DE LA POSER. ON PEUT INTERROGER QUELQU'UN SUR CE QU'IL _COMPTE FAIRE, MAIS NON SUR CE QU'IL IMAGINE QUE LES AUTRES FERONT. ELLE EST EVIDEMMENT INFLUENCEE PAR LE CLIMAT DU MOMENT. SANS DOUTE SERAIT-ELLE DEJA MODIFIEE SI VOUS POSIEZ LA MEME QUESTION AUJOURD'HUI, APRES LE DERNIER FACE_A_FACE TELEVISE `FRANCOIS MITTERRAND ` RAYMOND BARRE`Õ\
LA PREMIERE REPONSE, EN REVANCHE, EST INTERESSANTE. ELLE DIT COMMENT LES FRANCAIS VOTERAIENT EFFECTIVEMENT `VALERY GISCARD D'ESTAING : 48 % ` FRANCOIS MITTERRAND : 52 % ` SONDAGE SOFRES`. CE RESULTAT ME SURPREND FAVORABLEMENT, PARCE QUE JE SAIS BIEN QUE J'AI PORTE DEPUIS TROIS ANS `DUREE ` BILAN` LE POIDS DES PROBLEMES DE LA FRANCE TANDIS QUE MONSIEUR MITTERRAND N'A EU A FORMULER QUE DES CRITIQUES ET DES PROPOSITIONS. CE SONDAGE EST MEILLEUR - PUISQUE NOUS PARLONS D'ANNIVERSAIRE - QU'AUCUN DE CEUX QUI ONT ETE PUBLIES DANS LES MOIS QUI ONT PRECEDE MON ELECTION, ET IL SE COMPARE TOUT A FAIT A CEUX DES SEMAINES QUI PRECEDAIENT IMMEDIATEMENT MA VICTOIREÕ
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LA COUPURE DE LA FRANCE, ET JE REVIENS LA, AU FOND, A L'ANNIVERSAIRE QUI TOMBE EN QUELQUE SORTE AUJOURD'HUI, IL Y A TROIS ANS `1974 `DATE` VOUS AVIEZ ETE CHOQUE PAR LE MONOPOLE DU COEUR, POUR REPRENDRE LE TERME, QUE SEMBLAIT S'ATTRIBUER M. MITTERRAND. OR LE DERNIER DEBAT ENTRE M. BARRE ET M. MITTERRAND A AUSSI TOURNE, A LA PERORAISON DE M. MITTERRAND, SUR CE PROBLEME DE L'HOMME, LE PROBLEME DE LA GENEROSITE. IL SEMBLE, AU FOND, QUE DANS LE PAYS, LA GAUCHE, D'UNE MANIERE GENERALE, ENFIN LES GENS QUI ASPIRENT A LA GAUCHE, SEMBLENT ETRE MARQUES PAR CETTE POLITIQUE DE GENEROSITE. ALORS, POUR VOUS, EST-CE QUE CELA EST JUSTIFIE ? LE PRESIDENT.- DANS UNE CERTAINE MESURE, C'EST VRAI. JE VEUX DIRE PAR LA QUE JE CROIS QU'IL Y A, DANS LA GAUCHE FRANCAISE, DES HOMMES D'INSPIRATION AUTHENTIQUEMENT GENEREUSE. JE LE CROIS. JE N'AI JAMAIS REVENDIQUE LE MONOPOLE DU COEUR, J'AI SIMPLEMENT CONTESTE QUE D'AUTRES SE L'ARROGENT. J'AI VOULU QUE LE GOUVERNEMENT LE PROUVE PAR SES ACTES. CES TROIS DERNIERES ANNEES `DUREE `BILAN` ONT VU L'AMELIORATION SANS PRECEDENT DE LA SITUATION D'UN CERTAIN NOMBRE DE FRANCAIS DEFAVORISESÕ\
`REPONSE` LE 1ER JUILLET PROCHAIN `1977 ` DATE`, LE NIVEAU DU MINIMUM VIEILLESSE, PAR-RAPPORT A CELUI QUE J'AI TROUVE EN ARRIVANT, AURA ETE MAJORITE DE 92 %, PUISQU'IL SERA PASSE DE 5.200 F PAR TETE ET PAR AN, A 10.000 F ET, A LA FIN DE L'ANNEE, A 11.000 F `STATISTIQUES`. JE PEUX VOUS DIRE QUE C'EST MOI-MEME QUI AI INSISTE POUR QUE LE GOUVERNEMENT IMPRIME CE RYTHME SANS PRECEDENT, ET QUE JE N'AI JAMAIS CESSE DE PENSER PENDANT CES TROIS ANS, AUX DIFFICULTES DE VIE DES PERSONNES AGEES, DISCRETES, SILENCIEUSES, ET DEMUNIES DE MOYEN DE PRESSION, AU MOMENT OU VIENT LE SOIR DE LA VIE. DE MEME, J'AI FAIT VOTER UNE LOI SUR LES HANDICAPES QUI EST LA PLUS AVANCEE DANS LE MONDE. J'AI VOULU QUE SOIT TRAITE LE PROBLEME DE GENS QUI NE SONT PAS FORTEMENT REPRESENTES SUR-LE-PLAN ELECTORAL ET QU'ON NE VOIT PAS DANS LA RUE : LES VEUVES, LES FEMMES ISOLEES AYANT DES ENFANTS A CHARGE, POUR LESQUELLES NOUS AVONS PRIS DES DISPOSITIONS TRES IMPORTANTES, QUI ETAIENT ATTENDUES DEPUIS LONGTEMPS. NOUS AVONS DEMONTRE QUE NOUS AVIONS AUTANT QUE D'AUTRES DES PREOCCUPATIONS HUMAINES, ET QUE PERSONNE NE POUVAIT PRETENDRE AU MONOPOLE DU COEURÕ\
QUESTION.- DANS VOTRE BILAN, IL Y A DEUX VOLETS, UN VOLET OU VOUS INSCRIVEZ DES MESURES QUI ONT ETE PRISES SOUS L'EMPRISE DE LA NECESSITE DES EVENEMENTS, UN AUTRE VOLET SUR DES INITIATIVES TRES PERSONNELLES. VOUS NE REGRETTEZ AUCUNE DES INITIATIVES QUE VOUS AVEZ PU PRENDRE. JE VOULAIS UTILISER UNE FORMULE CLASSIQUE : "SI J'AVAIS ENCORE A LE FAIRE, JE LE REFERAIS" ? LE PRESIDENT.- EXACTEMENTÕ\
QUESTION.- UNE DE VOS DIFFICULTES, MONSIEUR LE PRESIDENT, N'EST-ELLE PAS QUE LA FRANCE EST COUPEE EN DEUX ET QUE LA MAJORITE REFORMISTE EST ELLE-MEME COUPEE EN DEUX ? VOUS AVEZ DES REFORMISTES AU CENTRE GAUCHE, D'AUTRES AU CENTRE DROIT ET VOTRE PROPRE MAJORITE NE PEUT PAS PROMOUVOIR LES REFORMES A ELLE TOUTE SEULE ? LE PRESIDENT.- C'EST UNE DES CONSEQUENCES DE LA COUPURE DE LA FRANCE EN DEUX, CAR CETTE COUPURE IDEOLOGIQUE SEPARE, SUR UN CERTAIN NOMBRE DE SUJETS, DES HOMMES ET DES FEMMES QUI POURRAIENT SANS CELA APPORTER ENSEMBLE LEUR _CONCOURS A UN CERTAINS NOMBRE DE REFORMES. LA DIFFICULTE QUE LA FRANCE EPROUVE A VIVRE A L'HEURE ACTUELLE, QU'ELLE RESSENT, QUI EST A L'ORIGINE DE CE QU'ON APPELLE SON MALAISE, N'EST PAS UNE DIFFICULTE TENANT A TELLE OU TELLE DECISION GOUVERNEMENTALE, C'EST UNE DIFFICULTE QUI TIENT A CETTE COUPURE PROFONDE DE LA FRANCE EN DEUX, QUI FAIT QUE TOUT EVENEMENT EST UN EVENEMENT DRAMATIQUE. J'AI REGARDE RECEMMENT LES COURBES DE SONDAGE DES TROIS DERNIERES ANNEES `DUREE ` BILAN`. ON Y VOIT DES DECROCHAGES D'UNE AMPLITUDE DERAISONNABLEÕ\
`REPONSE` LES ELECTIONS CANTONALES ONT CREE UN EBRANLEMENT PROFOND DANS LA VIE DE LA FRANCE. LES ELECTIONS MUNICIPALES AUSSI. POURQUOI ? AUTREFOIS, AUCUNE DE CES ELECTIONS NE DONNAIENT_LIEU A PAREIL EBRANLEMENT. A L'HEURE ACTUELLE, TOUT EVENEMENT EST AMPLIFIE ET PREND UNE RESONNANCE ET UNE DIMENSION, QUI SONT A L'ORIGINE DE L'INQUIETUDE ET MEME DE L'ANGOISSE D'UNE PARTIE DE NOS COMPATRIOTES. IL EST SUPRENANT DE CONSTATER QUE LA PLUPART DES FRANCAIS SONT D'ACCORD SUR L'ESSENTIEL DE LA POLITIQUE ETRANGERE ALORS QU'ILS POURRAIENT TRES BIEN ETRE DIVISES, ET QUE SUR DES SUJETS SUR LESQUELS IL EXISTE UNE APPROCHE OBJECTIVE, PAR EXEMPLE LE PROBLEME DE LA SIDERURGIE, CELUI DE LA VITICULTURE, CELUI DE L'INDUSTRIE TEXTILE, ILS SONT AU CONTRAIRE PROFONDEMENT ET ARTIFICIELLEMENT COUPES EN DEUX. ON ME FAIT PARFOIS LE REPROCHE DE VOULOIR CHANGER DE MAJORITE POUR LA REMPLACER PAR UNE AUTRE. A CE MOMENT-LA, LA FRANCE SERAIT COUPEE EN TROIS. TEL SERAIT LE SEUL RESULTAT DE L'OPERATION ! MAIS IL FAUT VOIR PLUS LOIN, ET COMBLER LE FOSSE QUI SEPARE LES DEUX FRANCE. ON PARLE SOUVENT DE CONFIANCE. LA FRANCE NE PEUT PAS AVOIR CONFIANCE, SI ELLE NE PEUT _COMPTER QUE SUR LA MOITIE DE SES FORCESÕ\
QUESTION.- M. LE PRESIDENT : UNE CHOSE ME FRAPPE, C'EST LE FAIT QUE, DEPUIS VINGT ANS `DUREE` ON N'AVAIT PAS VU L'ANNONCE, COMME POUR MARDI PROCHAIN `24 MAI 1977` D'UNE GREVE QUI POUR UNE FOIS REUNIT A PEU PRES TOUS LES SYNDICATS, TOUTES LES CONFEDERATIONS SYNDICALES. IL SEMBLERAIT QUE LE CONSENSUS, EN L'OCCURENCE, AIT ETE FAIT CONTRE UNE CERTAINE ORIENTATION DE LA POLITIQUE DE L'ETAT, EN-PARTICULIER LA POLITIQUE DU REDRESSEMENT. LE PRESIDENT.- LA POLITIQUE ECONOMIQUE ET SOCIALE QUI EST SUIVIE PAR LE GOUVERNEMENT EST LA SEULE QUI PEUT ETRE MISE EN_OEUVRE A L'HEURE ACTUELLE POUR ASSURER LE REDRESSEMENT DU PAYS, ET JE CROIS QU'EN PROFONDEUR LES FRANCAIS LE SAVENT. ILS N'AURAIENT PAS ACCUEILLI LES RECENTES EXPLICATIONS DU PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` COMME ILS L'ONT FAIT S'ILS N'ETAIENT PAS EN EUX-MEMES CONVAINCUS QU'IL A RAISONÕ\
QUESTION.- JE VOUDRAIS VOUS INTERROGER SUR LES JEUNES, SUR LE CHOMAGE DES JEUNES, SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE, CAR IL SEMBLE QU'IL Y AIT DES BRANCHES, ALORS QU'ON NE VEUT PLUS D'OUVRIERS ETRANGERS, QUI SOIENT ABSOLUMENT DELAISSEES DANS LE SECTEUR FRANCAIS. LE PRESIDENT.- SUR LE PROBLEME DES JEUNES, UN CERTAIN NOMBRE DE MESURES IMPORTANTES ONT ETE PRISES PAR LE GOUVERNEMENT, OU VONT ETRE PRISES BIENTOT PAR LE PARLEMENT. CES MESURES ONT ETE CALCULEES POUR ASSURER L'EMPLOI DE TOUS CEUX QUI VONT ARRIVER CETTE ANNEE SUR LE MARCHE DU TRAVAIL. TEL EST LEUR OBJET. NATURELLEMENT, IL FAUDRA SURVEILLER L'APPLICATION ET C'EST POURQUOI PENDANT TOUT L'ETE `1977 ` DATE`, SANS INTERRUPTION, LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` ET LES PRINCIPAUX MINISTRES SE RENDRONT DANS LES DEPARTEMENTS POUR VOIR SUR_PLACE COMMENT LES CHOSES SE PASSENT. L'ACTIVITE GOUVERNEMENTALE SERA SANS PRECEDENT PENDANT L'ETE, ET UNIQUEMENT CENTREE SUR LES PROBLEMES DE L'EMPLOI, PUISQUE C'EST LE MOMENT OU SE PREPARE LA RENTREE DU TRAVAIL DES MOIS DE SEPTEMBRE ET OCTOBRE. J'AJOUTE QU'EN REFLECHISSANT A L'ENSEMBLE DES PROBLEMES CONCRETS QUI SE POSENT AUX JEUNES AUJOURD'HUI, JE M'INTERROGE SUR L'INTERET QU'IL Y AURAIT D'EN PRENDRE UNE VUE GLOBALE ET DONC DE CONFIER A UNE SEULE PERSONNE UNE REFLEXION SUR L'ENSEMBLE DES PROBLEMES D'EDUCATION, DE FORMATION ET D'EMPLOI AINSI QU'UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS SOCIALES COMPLEMENTAIRES. CAR, A L'HEURE ACTUELLE, L'APPROCHE DU PROBLEME DES JEUNES EST UNE APPROCHE FRACTIONNEE. ON PREND LE JEUNE A L'ECOLE, LE JEUNE A L'UNIVERSITE, LE JEUNE A LA RECHERCHE D'UN EMPLOI, LE JEUNE DANS SES LOISIRS, ET ON NE VOIT PAS QU'IL EXISTE UNE RELATION PROFONDE ENTRE TOUS CES FACTEURS. UNE POLITIQUE GLOBALE DE LA JEUNESSE FACE AUX RESPONSABILITES ET AUX CHANGEMENTS DU MONDE MODERNE DEVIENT, A MES YEUX, PRIMORDIALEÕ¿\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, TROIS ANNEES ACCOMPLIES `DUREE`. IL EN RESTE QUATRE. QUE VOULEZ-VOUS FAIRE PENDANT CES QUATRE ANS ? LE PRESIDENT.- SUR-LE-PLAN INTERNATIONAL, ASSURER A LA FRANCE SA LIBERTE ET SA SECURITE. SUR-LE-PLAN INTERIEUR, FAIRE AVANCER NOTRE PAYS SUR LA VOIE DE L'UNITE. ET POUR CELA, CONTINUER LE COMBAT POUR LE PROGRES ET POUR LA JUSTICE. SUR-LE-PLAN INTERNATIONAL, LE MONDE ET AUSSI L'EUROPE SONT EN CRISE. C'EST UN POINT QU'IL N'EST PAS BESOIN, JE PENSE, DE DEVELOPPER. LA FRANCE, TOUJOURS INQUIETE, REPUTEE INSTABLE, EST ACTUELLEMENT UN ILOT DE STABILITE ET DE LIBERTE. NOUS DEVONS LES LUI CONSERVER POUR QU'ELLE SOIT UN DES PAYS VIGOUREUX ET SURS DE NOTRE CONTINENT. LA GRANDE QUETE DE LA FRANCE, SUR_LE_PLAN INTERIEUR, EST CELLE DE L'UNITE. LA SOLUTION EST IDEOLOGIQUE ET NON SOCIOLOGIQUE. LA FRANCE SOCIOLOGIQUE EST LARGEMENT ENTREE DANS LA VOIE DE L'UNITE. LA GRANDE MAJORITE DU PAYS TEND A SE FONDRE DANS UN GROUPE UNIQUE, AUX MEMES ASPIRATIONS ET DE MEME CULTURE. LES IDEOLOGIES DOIVENT SE RAPPROCHER `CENTRISME`. IL N'Y A D'AUTRE OBSTACLE QUE CELUI QU'OPPOSENT LES AMBITIONS PERSONNELLES TOUJOURS EVEILLEES OU LE POUVOIR DES APPAREILS DE PARTIS. LE PROGRES VERS L'UNITE, C'EST AUSSI LE PROGRES VERS LA JUSTICE. LA FRANCE AU FOND D'ELLE-MEME LE SAIT, ET LE VEUT. C'EST POURQUOI EN DEPIT DES DIFFICULTES JE POURSUIVRAI ET J'ATTEINDRAI CES OBJECTIFSÕ\
ET POUR CONCLURE, JE ME FIXE TROIS ETAPES. LA PREMIERE EST CELLE DU REDRESSEMENT ECONOMIQUE ET DE LA SORTIE DE LA FRANCE DE LA CRISE. ELLE EST ESSENTIELLE, POUR LE BIEN-ETRE DES FRANCAIS, MAIS AUSSI SUR-LE-PLAN NATIONAL. CAR SI ELLE N'EST PAS FRANCHIE, LES FRANCAIS CHANGERONT, COMME PARTOUT AILLEURS, LA MAJORITE EN_PLACE. AUCUNE DECLARATION N'Y CHANGERA RIEN. PAR CONTRE, SI LA FRANCE SORT DE LA CRISE, ELLE RETROUVE LA LIBERTE DU BON CHOIX. LA SECONDE EST CELLE DU SUCCES DE LA MAJORITE EN MARS 1978 `DATE`. ELLE SUPPOSE UNE APPROCHE POSITIVE, L'OUVERTURE DE LA FENETRE SUR L'ESPOIR ET L'AVENIR. LA MAJORITE NE DOIT PAS ABORDER CES ELECTIONS EN MARCHANT A RECULONS. IL NE FAUT PAS LAISSER LA FRANCE VIVRE EN DEHORS DES REALITES, A LA FRONTIERE DU REVE ET DU CAUCHEMAR. IL FAUT LUI MONTRER CE QU'ELLE EST CAPABLE DE FAIRE. IL FAUT PARLER A SA FIERTE ET A SON COEUR. LA TROISIEME ETAPE EST CELLE DE LA RECHERCHE DE L'UNITE FRANCAISE. JE L'AI ESSAYE APRES MON ELECTION PRESIDENTIELLE. JE N'AI PAS ABOUTI : LES ESPRITS N'ETAIENT PAS PRETS. AU LENDEMAIN DES ELECTIONS LEGISLATIVES, J'OEUVRERAI POUR L'UNITE FRANCAISE. VOUS ME DEMANDEZ CE QUE JE VEUX ETRE, DANS CETTE EPOQUE OU LE SORT DE L'HOMME POLITIQUE _COMPTE PEU, ET OU, DES QU'IL DISPARAIT SON SOUVENIR S'ETOUFFE SOUS LES LOURDES COUVERTURES DE L'OUBLI. JE VEUX CONTRIBUER A L'UNITE FRANCAISE. JE N'AI JAMAIS ETE UN PARTISAN, NI DANS MES ACTES, NI DANS MON LANGAGE. JE SOUFFRE DE VOIR LA FRANCE DIVISEE, COMME ELLE EN SOUFFRE ELLE-MEME. TOUT CE QUI POURRA ETRE FAIT POUR L'UNIR, JE LE FERAIÕ\

Voir tous les articles et dossiers