Publié le 26 novembre 1976

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING ACCORDEE A FRANCE-INTER LE 26 NOVEMBRE 1976

26 novembre 1976 - Seul le prononcé fait foi

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING ACCORDEE A FRANCE-INTER LE 26 NOVEMBRE 1976

Télécharger le .pdf
`QUESTION` LES AUDITEURS DE L'EST DE LA FRANCE VONT VOUS INTERROGER... 1ERE QUESTION : EN CE QUI CONCERNE L'ESCALADE DE LA VIE ACTUELLE DES PRIX DES MATIERES PREMIERES, DE L'ESSENCE, A QUEL MOMENT PEUT-ON ENVISAGER UN ARRET DE L'ESCALADE DES PRIX EN-FONCTION DES SALAIRES QUI, EUX, NE SUBISSENT PAS L'ECHELLE MOBILE ? M. GISCARD D'ESTAING.- IL Y A DEUX PROBLEMES. IL Y A LE PREMIER PROBLEME QUI EST L'ARRET NECESSAIRE DE LA HAUSSE DES PRIX A SON RYTHME ACTUEL. VOUS SAVEZ QUE C'EST INDISPENSABLE. IL NE FAUT PAS ESPERER SUPPORTER LA CONCURRENCE EXTERIEURE, NOTAMMENT LA CONCURRENCE DE NOS VOISINS ALLEMANDS SI NOUS AVONS UNE HAUSSE DES PRIX QUI EST DEUX FOIS PLUS RAPIDE QUE LA LEUR A L'HEURE ACTUELLE. DONC, IL EST TRES IMPORTANT D'ARRETER CETTE HAUSSE DES PRIX ET C'EST L'OBJET DE CE QU'ON APPELLE LE PLAN BARRE QUI A PROPOSE POUR CELA UN CERTAIN NOMBRE DE MESURES. PUIS, D'AUTRE_PART, IL Y A LA QUESTION DU POUVOIR_D_ACHAT. EN CE QUI CONCERNE LE POUVOIR_D_ACHAT, L'ATTITUDE DU GOUVERNEMENT C'EST LE MAINTIEN DU POUVOIR_D_ACHAT, C'EST DE FAIRE EN SORTE QUE LE NIVEAU DES REMUNERATIONS EN 77 `DATE ` 1977` ASSURE LE MEME POUVOIR_D_ACHAT QU'EN 1976. IL FAUT BIEN VOIR D'AILLEURS QUE CELA SE TRADUIRA EN MOYENNE PAR UNE SITUATION UN PEU PLUS FAVORABLE EN 1977 PUISQU'ON MAINTIENDRA LE POUVOIR_D_ACHAT TEL QU'IL SERA A LA FIN DE 1976 ET DONC, EN MOYENNE, LES RESSOURCES REELLES DES MENAGES EN 1977 SERONT UN PEU SUPERIEURES A CELLES DE 1976. MAIS LE GOUVERNEMENT EST D'ACCORD SUR LE MAINTIEN DE CE POUVOIR_D_ACHATÕ\
`QUESTION` UN JEUNE HOMME DE 16 ANS : JE SUIS DANS UN CET, EST-CE QUE LE CHOMAGE VA CONTINUER ? M. GISCARD D'ESTAING.- CE QUE NOUS NOUS EFFORCONS DE FAIRE C'EST DE DEVELOPPER L'ACTIVITE ECONOMIQUE ET D'ASSURER NOTAMMENT UNE REPRISE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE. D'ABORD, NOTEZ QUE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE - LA DERNIERE QU'ON CONNAISSE C'EST CELLE DU MOIS DE SEPTEMBRE - ELLE REPRESENTE LE NIVEAU LE PLUS ELEVE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN FRANCE. NOUS AVONS REJOINT LES NIVEAUX TRES ELEVES DE 1974 `DATE`. DONC, ON PEUT ESPERER UNE CERTAINE REPRISE DE L'EMPLOI DANS L'INDUSTRIE. NATURELLEMENT LE PROBLEME DE LA FORMATION EST IMPORTANT PARCE QU'IL Y A ET IL Y AURA EN FRANCE DES BESOINS, DES OFFRES D'EMPLOIS QUI IRONT VERS UN CERTAIN NOMBRE DE FORMATIONS SPECIALISEES ET QUALIFIEES. DE MEME QUE VOUS SAVEZ QU'IL Y A, A L'HEURE ACTUELLE, PAR EXEMPLE EN FRANCE, ENCORE BEAUCOUP D'EMPLOI QUI SONT UNIQUEMENT OCCUPES PAR DES TRAVAILLEURS IMMIGRES. JE CROIS QU'IL EST TRES IMPORTANT D'ADAPTER NOTRE SYSTEME DE FORMATION AUX NOUVEAUX EMPLOIS QUI SONT PROPOSES DANS L'ECONOMIE FRANCAISE ET JE SOUHAITE QUE CE SOIT LE CAS POUR VOUS DANS VOTRE CETÕ\
`QUESTION` UNE OUVRIERE DU TEXTILE : NOUS AVONS BEAUCOUP DE CHOMAGE, EST-CE QUE CELA IRA MIEUX ? M. GISCARD D'ESTAING.- JE NE PEUX PAS VOUS REPONDRE GLOBALEMENT PARCE QUE LA SITUATION EST TRES VARIABLE D'UNE ENTREPRISE A UNE AUTRE. IL FAUDRAIT QUE JE CONNAISSE LA VOTRE. PAR EXEMPLE, JE PEUX VOUS DIRE QUE DANS LE CAS DE LA BONNETERIE QUI EST UNE BRANCHE DU TEXTILE IL Y A QUELQUES MOIS LA SITUATION ETAIT TRES MAUVAISE, IL Y AVAIT UN IMPORTANT CHOMAGE PARTIEL, ACTUELLEMENT LES HORAIRES ONT REPRIS ET MEME L'EMBAUCHE A REPRIS DANS CE SECTEUR DE LA BONNETERIE DANS LA REGION DE TROYES. CELA DEPEND DES DIFFERENTES BRANCHES DU TEXTILE. LE TEXTILE FRANCAIS PEUT ETRE PARFAITEMENT COMPETITIF A CONDITION D'OCCUPER DES CRENAUX DANS LESQUELS NOUS AVONS AU POINT_DE_VUE DE LA QUALITE, AU POINT_DE_VUE DES PRIX, DE BONNES SPECIALITES. JE SOUHAITE QUE CE SOIT LE CAS DANS L'ENTREPRISE QUI VOUS EMPLOIEÕ\
`QUESTION` SI LE PLAN BARRE NE REUSSISSAIT PAS QUE PENSERIEZ-VOUS FAIRE ? M. GISCARD D'ESTAING.- SI LE PLAN BARRE ECHOUAIT LA SITUATION DE LA FRANCE SERAIT TRES DIFFICILE. ELLE SERAIT COMPARABLE A CE QUI S'OBSERVE ACTUELLEMENT DANS CERTAINS PAYS EUROPEENS VOISINS - VOUS LES CONNAISSEZ - ET DANS LESQUELS ON ASSISTE A LA FOIS A LA BAISSE DE LA VALEUR DE LA MONNAIE, AU DEVELOPPEMENT TRES RAPIDE DU CHOMAGE, A LA CHUTE DES EXPORTATIONS ETC... C'EST POURQUOI JE NE VEUX PAS ME POSER LA QUESTION COMME VOUS LE FAITES. JE CROIS QU'IL FAUT SE DIRE QU'IL FAUT QUE LE PLAN BARRE REUSSISSE. EN TOUS CAS, J'APPORTERAI AU GOUVERNEMENT TOUT MON APPUI, TOUT MON SOUTIEN POUR QUE CE PLAN NECESSAIRE REUSSISSEÕ\
`QUESTION` UN GERANT DE STATION_SERVICE : QUAND ALLONS-NOUS TOURNER ENCORE LE COMPTEUR POUR LES PRIX ? CELA FAIT BEAUCOUP DE HAUSSES EN PEU DE TEMPS. NOUS CONSTATONS UNE BAISSE ACCRUE DES CLIENTS A LA STATION, AUTOMATIQUEMENT DONC UNE BAISSE DE BENEFICES POUR TOUS LES GERANTS DE STATIONS. A QUAND LA PROCHAINE HAUSSE ? M. GISCARD D'ESTAING.- VOUS SAVEZ QUELLE EST LA SITUATION. LES HAUSSES DES PRIX DE L'ESSENCE PEUVENT PROVENIR DE DEUX CAUSES, OU BIEN UNE CAUSE FRANCAISE, C'EST QUAND ON AUGMENTE LES IMPOTS SUR L'ESSENCE, OU BIEN UNE CAUSE INTERNATIONALE QUAND LE PRIX DU PETROLE QUE NOUS ACHETONS, QUE VOUS VENDEZ EST AUGMENTE PAR LES PRODUCTEURS DE PETROLE. LA DERNIERE HAUSSE QUI A ETE ENREGISTREE EST UNE HAUSSE DE L'IMPOT SUR L'ESSENCE ET CETTE HAUSSE ETAIT SANS DOUTE INEVITABLE POUR ASSURER LE FINANCEMENT DE LA LUTTE CONTRE L'INFLATION DANS-LE-CADRE DE CE QU'ON APPELLE LE PLAN BARRE. NOUS N'ENVISAGEONS PAS, LE GOUVERNEMENT N'ENVISAGE PAS, A MA CONNAISSANCE, UNE NOUVELLE AUGMENTATION DE L'IMPOT SUR L'ESSENCE. DONC, IL N'Y A PAS _LIEU DE CRAINDRE DU FAIT DU GOUVERNEMENT UNE MAJORATION DU PRIX DE L'ESSENCE. PAR CONTRE, VOUS SAVEZ QU'IL EST QUESTION D'UNE AUGMENTATION DU PRIX DU PETROLE PAR LES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE ET NATURELLEMENT SI CETTE AUGMENTATION ETAIT DECIDEE PAR EUX ELLE NOUS IMPOSERAIT DE PAYER LE PETROLE A UN COURS NOUVEAU. DONC, SACHEZ QU'IL N'Y A PAS, A L'HEURE ACTUELLE, DE RISQUE, DE CRAINTE CONCERNANT UNE AUGMENTATION DE LA FISCALITE SUR LE PETROLE : IL Y A PAR CONTRE UNE MENACE QUE NOUS CONNAISSONS D'UNE HAUSSE DU PRIX DU PETROLE DU FAIT DES PRODUCTEURSÕ\
`QUESTION` UN ARTISAN : LA TAXE PROFESSIONNELLE... IL FAUDRAIT PLUS DE JUSTICE `FISCALITE` M. GISCARD D'ESTAING.- C'EST UNE QUESTION DIFFICILE QUE CETTE QUESTION DE TAXE PROFESSIONNELLE. VOUS SAVEZ QUE CETTE UNE TAXE LOCALE ET QUI PROVIENT D'UN IMPOT QUI ETAIT TRES IMPOPULAIRE, TRES INJUSTE QUI ETAIT L'IMPOT SUR LES PATENTES. PENDANT DES ANNEES ON A RECLAME LA REFORME DE L'IMPOT SUR LA PATENTE. ALORS, LE GOUVERNEMENT S'EST MIS AU TRAVAIL, LE PARLEMENT S'EST MIS AU TRAVAIL ET ON A CREE, PROPOSE CETTE NOUVELLE TAXE PROFESSIONNELLE. A L'HEURE ACTUELLE, ELLE SE TRADUIT PAR DES DEPLACEMENTS DE CHARGES QUI SONT CERTAINEMENT CONSIDERABLES ET JE DIRAI EXCESSIFS, CE QUI FAIT QUE CERTAINES PERSONNES ONT A PAYER UN MONTANT QUI EST TRES SUPERIEUR A CE QU'ELLES PAYAIENT JUSQU'ICI, DONC LE GOUVERNEMENT SE PREOCCUPE DE CORRIGER CETTE SITUATION. EN SENS INVERSE, C'EST POUR CELA QUE VOTRE SITUATION M'ETONNE UN PEU, LA REFORME AVAIT POUR OBJET ET A ATTEINT L'OBJECTIF D'ALLEGER LA TAXE PROFESSIONNELLE POUR LES PETITS COMMERCANTS ET LES PETITS ARTISANS DU MOINS DANS DE NOMBREUSES SPECIALITES. JE ME DEMANDE S'IL N'Y A PAS EU UNE ERREUR D'APPLICATION EN CE QUI VOUS CONCERNE PARCE QUE NORMALEMENT POUR UN PETIT ARTISAN VOTRE TAXE PROFESSIONNELLE AURAIT DU BAISSERÕ\
`QUESTION` CETTE MEME PERSONNE A PEUR DE NOURRIR CEUX A QUI LE TRAVAIL FAIT PEUR... M. GISCARD D'ESTAING.- C'EST AUTRE CHOSE. JE CROIS QU'IL EST NATUREL QUE TOUT LE MONDE FASSE OEUVRE DE SOLIDARITE VIS-A-VIS DE CEUX QUI SONT PRIVES D'EMPLOI `CHOMAGE`. LA SITUATION DE PRIVATION D'EMPLOI EST UNE SITUATION PENIBLE AU POINT_DE_VUE A LA FOIS DE SES RESSOURCES, DE SES CONDITIONS_DE_VIE ET MEME DANS UNE CERTAINE MESURE DE SA DIGNITE. CE QUI EST VRAI C'EST QU'IL FAUT FAIRE ATTENTION A CE QUE LES PROCEDURES QUI ONT ETE MISES EN_PLACE NE DONNENT PAS _LIEU A DES ABUS CAR AUTANT IL EST NORMAL QUE LA SOLIDARITE S'EXERCE, AUTANT IL SERAIT EN EFFET INADMISSIBLE POUR CEUX QUI FONT UN EFFORT DE TRAVAIL QUE LEUR EFFORT SOIT UTILISE A FINANCER LES ABUS DE TEL OU TEL AUTRE. IL EST IMPORTANT EN EFFET, SUR-LE-PLAN DE L'APPLICATION, QU'ON VEILLE ACTIVEMENT A ELIMINER LES ABUS"Õ\
`QUESTION` CES QUESTIONS CONCERNENT TOUS LES FRANCAIS EN FAIT... M. GISCARD D'ESTAING.- JE TROUVE QU'ELLE REFLETENT SURTOUT LE SERIEUX, C'EST A DIRE QU'ILS POSENT LES QUESTIONS QUI SONT LES VRAIES QUESTIONS, DES QUESTIONS DE LA VIE QUOTIDIENNE QUI LES TOUCHENT ET JE ME REJOUIS QU'ILS LES POSENT COMME ILS LE FONT AVEC BEAUCOUP DE MODERATION ET DE SIMPLICITE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. QU'ILS SACHENT QUE JE SOUHAITE DANS L'ACTION DU GOUVERNEMENT QUE NOUS SOYONS AUSSI PROCHES QUE POSSIBLE DE LEURS PROBLEMES"Õ\

Voir tous les articles et dossiers