Publié le 19 octobre 1976

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES LETTRES DE CREANCE DE S.E. M. YAW BANFUL TURKSON AMBASSADEUR DU GHANA, 19 OCTOBRE 1976

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES LETTRES DE CREANCE DE S.E. M. YAW BANFUL TURKSON AMBASSADEUR DU GHANA, 19 OCTOBRE 1976

19 octobre 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES LETTRES DE CREANCE DE S.E. M. YAW BANFUL TURKSON AMBASSADEUR DU GHANA, 19 OCTOBRE 1976 - PDF 120 Ko
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GHANEENNES` MONSIEUR L'AMBASSADEUR, C'EST AVEC PLAISIR QUE JE RECOIS LES LETTRES PAR LESQUELLES LE GENERAL ACHEAMPONG, CHEF_DE_L_ETAT ET PRESIDENT DU CONSEIL MILITAIRE SUPREME DU GHANA, VOUS ACCREDITE AUPRES DE MOI-MEME ET DE MON GOUVERNEMENT EN QUALITE D'AMBASSADEUR EXTRAORDINAIRE ET PLENIPOTENTIAIRE. NOUS SAVONS, MONSIEUR L'AMBASSADEUR, AVEC QUELLE DETERMINATION LE GOUVERNEMENT DE VOTRE PAYS S'EST ENGAGE DANS LA VOIE D'UNE POLITIQUE ECONOMIQUE NATIONALE D'INCITATION A LA PRODUCTION ET DE DIVERSIFICATION DES RESSOURCES, POUR EVITER LES DIFFICULTES RESULTANT D'UNE ECONOMIE TROP SPECIALISEE ET DONC PARTICULIEREMENT SENSIBLE AUX FLUCTUATIONS DES COURS DES MATIERES PREMIERES. SACHEZ QUE LA FRANCE, QUI SUIT AVEC ATTENTION ET SYMPATHIE VOTRE ACTION, SOUHAITE VIVEMENT LE PLEIN SUCCES DE VOTRE _ENTREPRISE. LA FRANCE, COMME VOUS AVEZ BIEN VOULU LE RAPPELER DANS VOTRE ALLOCUTION, NE MENAGE PAS SES EFFORTS POUR QUE S'INSTAURE UN DIALOGUE PERMANENT ENTRE PAYS INDUSTRIALISES ET PAYS EN DEVELOPPEMENT. ELLE SOUHAITE QUE CE DIALOGUE PUISSE NOTAMMENT ABOUTIR A LA CONCLUSION D'ACCORDS DE PRODUITS PERMETTANT D'ASSURER EFFECTIVEMENT DES PRIX REMUNERATEURS ET EQUITABLES AUX PAYS PRODUCTEURSÕ¿\
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GHANEENNES` LE PROBLEME DU DEVELOPPEMENT CONSTITUE LA PREOCCUPATION MAJEURE DE NOTRE POLITIQUE AFRICAINE. C'EST POURQUOI JE NOTE AVEC PLAISIR QUE LA FRANCE ET LE GHANA ONT LE MEME DESIR DE VOIR SE RENFORCER, DANS UN ESPRIT DE LARGE CONCERTATION, LA COOPERATION ENTRE L'EUROPE ET L'AFRIQUE, DEJA CONCRETISEE PAR LA CONVENTION DE LOME. ILLUSTRANT LE RENOUVEAU DE RELATIONS FONDEES SUR L'ESTIME ET LA CONFIANCE MUTELLES, LES LIENS ENTRE LE GHANA ET LA FRANCE N'ONT CESSE DE SE RESSERRER CES DERNIERES ANNEES DANS LE DOMAINE DE LA COOPERATION CULTURELLE NOTAMMENT OU L'INTERET QUE VOTRE PAYS A BIEN VOULU ACCORDER A LA LANGUE FRANCAISE, NOUS A AMENES A DOUBLER NOTRE EFFORT EN TROIS ANS. JE SOUHAITE QUE CES RESULTATS, DEJA TRES POSITIFS, SOIENT L'AMORCE D'UNE COOPERATION PLUS ETROITE ENCORE, NON SEULEMENT ENTRE NOS DEUX PAYS, MAIS AUSSI, PLUS LARGEMENT, ENTRE LES PAYS FRANCOPHONES ET ANGLOPHONES D'AFRIQUE. CAR, COMME VOUS LE SOULIGNEZ TRES OPPORTUNEMENT, C'EST AUX PEUPLES AFRICAINS, ET A EUX SEULS, QU'IL APPARTIENT DE CHOISIR EN TOUTE LIBERTE LEUR DESTIN ET LEURS PRIORITES POLITIQUES ET ECONOMIQUES. SOYEZ PERSUADE, MONSIEUR L'AMBASSADEUR, QUE VOUS TROUVEREZ TOUJOURS AUPRES DE MOI-MEME ET DE MES COLLABORATEURS TOUT LE _CONCOURS DONT VOUS POURREZ AVOIR BESOIN POUR L'ACCOMPLISSEMENT DE VOTRE MISSION. JE VOUS PRIE DE TRANSMETTRE A SON EXCELLENCE LE GENERAL ACHEAMPONG L'EXPRESSION DE MA HAUTE CONSIDERATION AINSI QUE LES VOEUX TRES SINCERES QUE JE FORME POUR SON BONHEUR PERSONNEL ET POUR LA PROSPERITE DU PEUPLE GHANEENÕ¿\

Voir tous les articles et dossiers