Publié le 19 mai 1976

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR LE "WORLD AFFAIRS COUNCIL OF PHILADELPHIA" ET PAR LE "UNITED STATES COUNCIL OF THE INTERNATIONAL CHAMBER OF COMMERCE" PHILADELPHIE, LE 19 MAI 1976

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR LE "WORLD AFFAIRS COUNCIL OF PHILADELPHIA" ET PAR LE "UNITED STATES COUNCIL OF THE INTERNATIONAL CHAMBER OF COMMERCE" PHILADELPHIE, LE 19 MAI 1976

19 mai 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR LE "WORLD AFFAIRS COUNCIL OF PHILADELPHIA" ET PAR LE "UNITED STATES COUNCIL OF THE INTERNATIONAL CHAMBER OF COMMERCE" PHILADELPHIE, LE 19 MAI 1976 - PDF 379 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES ` BICENTENAIRE` AUCUNE CITE D'AMERIQUE N'A JOUE UN ROLE PLUS IMPORTANT QUE PHILADELPHIE DANS LA PERIODE HISTORIQUE QUI CONDUISIT LA NATION AMERICAINE A REVENDIQUER LE DROIT DE DISPOSER D'ELLE-MEME. ICI PLUS QUE PARTOUT AILLEURS, LE SOUVENIR DE LA LUTTE POUR LA LIBERATION DES TREIZE COLONIES QUI DEVAIENT DEVENIR LES ETATS-UNIS DEMEURE VIVANT. C'EST DANS CETTE VILLE QUE SE REUNIRENT LES DELEGUES DU PEUPLE AMERICAIN POUR PROCLAMER L'INDEPENDANCE, C'EST ICI QU'UN PEUPLE EXIGEA, POUR LA PREMIERE FOIS DANS L'HISTOIRE MODERNE, DE CHOISIR LUI-MEME LA FORME DE SON GOUVERNEMENT, C'EST CETTE VILLE QUI, PAR DEUX FOIS, FUT CAPITALE DE L'UNION. EN RAPPELANT CES SOUVENIRS, JE VOULAIS DIRE COMME JE RESSENS LE PRIVILEGE DE ME TROUVER DANS VOTRE VILLE EN QUALITE DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE. C'EST-A-DIRE DE REPRESENTER LE PEUPLE FRANCAIS, PIONNIER EN EUROPE DE LA LIBERTE ET DE LA FRATERNITE, DANS LA CITE OU LA DEMOCRATIE MODERNE PRIT SON ESSOR. LE CONGRES SIEGEAIT A PHILADELPHIE LORSQUE LES PREMIERS REPRESENTANTS D'UNE PUISSANCE ETRANGERE AUX ETATS-UNIS FURENT ACCREDITES AUPRES DE LUI. IL S'AGISSAIT DES REPRESENTANTS DE LA FRANCE. ILS VENAIENT DE SIGNER AVEC VOTRE PAYS UN TRAITE D'AMITIE ET DE COMMERCE. ET MAINTENANT QUE NOUS NOUS RETROUVONS DEUX SIECLES PLUS TARD, OU EN SONT NOS RELATIONS ECONOMIQUES ? COMMENT POUVONS-NOUS, EN EUROPE ET AUX ETATS-UNIS, ORGANISER LE REDRESSEMENT DURABLE ET LA REMISE_EN_ORDRE DE NOS ECONOMIES ?Õ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` JE TENTERAI MAINTENANT DE COMMENTER LA REUSSITE ECONOMIQUE DES PAYS OCCIDENTAUX APRES LA GUERRE DE 1945, QUI A ETE ET RESTERA UN DES FAITS DOMINANTS DE L'HISTOIRE CONTEMPORAINE. CETTE PROSPERITE TENAIT LARGEMENT AU SYSTEME MIS EN_PLACE DANS LES ANNEES 1950, C'EST-A-DIRE AU LIBERALISME DANS LES RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES, A L'OUVERTURE DES ECONOMIES, A L'ACCEPTATION DE REGLES DE BONNE CONDUITE UNIVERSELLEMENT ADMISES, ET JE CROIS, A LA STABILITE EXCEPTIONNELLE DES TAUX DE CHANGE `SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL`. MAIS LE MONDE OCCIDENTAL A CHANGE ET NOTRE SYSTEME DE RELATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A ETE DEFORME. L'INTENSITE MEME DES RELATIONS ENTRE PAYS INDUSTRIELS A MODIFIE LA _NATURE DE LEURS RAPPORTS. L'INTERDEPENDANCE DES ECONOMIES EST DESORMAIS ETROITE. EN MOYENNE, LES PAYS EUROPEENS TIRENT, ACTUELLEMENT PAR EXEMPLE, DE LEURS EXPORTATIONS LE QUART DE LEUR REVENU. LES CONJONCTURES, DONT LES EVOLUTIONS NATIONALES ALTERNAIENT ET S'EQUILIBRAIENT JUSQU'EN 1970, REPONDENT MAINTENANT PLUS OU MOINS AUX MEMES PHASES ET TENDENT A CUMULER LEURS DESEQUILIBRES. IL S'EST AINSI INSTAURE UN CYCLE ECONOMIQUE COMMUN A TOUTES LES NATIONS INDUSTRIALISEES DE L'OCCIDENT ET DU JAPON, QUI COMPORTE DE GRAVES PERILS : FAUTE D'ALTERNANCES, LES PERIODES DE RALENTISSEMENT SE MUENT EN DEPRESSIONS, VOIRE EN CRISES, LES PERIODES D'EXPANSION SE TRADUISENT PAR DES TENSIONS INFLATIONNISTES. DANS LE MEME TEMPS, LES BASES DE NOTRE SYSTEME DE RELATIONS ETAIENT EBRANLEES : L'INSTABILITE MONETAIRE SE GENERALISAIT ET REVENDIQUAIT SA PROPRE LEGITIMITE, L'AIDE AU DEVELOPPEMENT ETAIT REFUSEE PAR LES PLUS RICHES ET JUGEE INSUFFISANTE PAR LES PLUS PAUVRESÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` LA FRANCE A JOUE UN ROLE IMPORTANT DANS CETTE TRANSFORMATION DE L'ECONOMIE MONDIALE. ELLE A SU ACQUERIR, AU-COURS DES VINGT DERNIERES ANNEES, UNE PLACE ACCRUE DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL. JE CROIS QUE CECI EST PEU CONNU, ET A-TITRE D'EXEMPLE, JE VOUS CITERAI QUELQUES CHIFFRES TRES SIMPLES - MON HABITUDE ETANT DE NE PAS DONNER PLUS DE DEUX OU TROIS CHIFFRES PAR DISCOURS - CAR JE NE VEUX PAS PERDRE L'ATTENTION DE MON AUDITOIRE (RIRES, SUITE INAUDIBLE...). AUJOURD'HUI, SI L'ON MET A_PART LES ETATS-UNIS, NOTRE PAYS EST LA SECONDE PUISSANCE COMMERCIALE APRES L'ALLEMAGNE `RFA` ET A EGALITE AVEC LE JAPON, ET BIEN AVANT TOUTES LES AUTRES. EN EUROPE, SON TAUX DE CROISSANCE AU-COURS DES QUINZE DERNIERES ANNEES A ETE LE PLUS RAPIDE. SON AGRICULTURE EST LA PLUS DEVELOPPEE ET PEUT ESPERER FAIRE CONCURRENCE A L'AGRICULTURE AMERICAINE, PAR EXEMPLE (RIRES), ET SON INDUSTRIE SE SITUE AU PREMIER RANG DE NOTRE CONTINENT, PAR LE VOLUME ET LA QUALITE DE SA PRODUCTION, DANS DES SECTEURS AUSSI ESSENTIELS QUE L'AUTOMOBILE, L'AERONAUTIQUE, LES TRANSPORTS FERROVIAIRES ET METROPOLITAINS, L'EXPLORATION PETROLIERE. SI VOUS AVEZ PRIS CONNAISSANCE DES RAPPORTS SUR L'ECONOMIE INTERNATIONALE, PUBLIES PAR LE U.S. COUNCIL OF INTERNATIONAL POLICY, VOUS AVEZ AUSSI PEUT-ETRE CONSTATE, AVEC UNE CERTAINE SURPRISE, QUE LE PRODUIT NATIONAL BRUT `PNB` FRANCAIS REPRESENTE EN 1975 UNE FOIS ET DEMIE CELUI DU ROYAUME-UNI ET DEUX FOIS CELUI DE L'ITALIE. LORSQUE JE REGARDE CES PROGRES, JE REGRETTE QU'ILS NE SE REFLETENT PAS DANS NOS RELATIONS COMMERCIALES. EN EFFET, LA FRANCE N'EST ENCORE QUE LE SIXIEME PARTENAIRE DES ETATS-UNIS PARMI LES PAYS INDUSTRIELS. JE SOUHAITE QUE, DE PART ET D'AUTRE DE L'ATLANTIQUE, ENTREPRISES ET POUVOIRS PUBLICS RETIENNENT COMME UN OBJECTIF PRIORITAIRE DE PORTER NOTRE COMMERCE BILATERAL ET NOS INVESTISSEMENTS RECIPROQUES AU NIVEAU DE NOTRE ACTIVITE ECONOMIQUE D'AUJOURD'HUIÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` NOUS DEVONS AUSSI TIRER LES LECONS DE LA CRISE QUE NOUS VENONS DE TRAVERSER. PAR SA DUREE ET SON AMPLEUR, ELLE EST SANS DOUTE LA PLUS GRAVE QUE NOUS VENONS DE TRAVERSER. CONSTATONS EN PREMIER _LIEU QUE RIEN DE COMPARABLE A CE QUI S'EST PASSE DANS LES ANNEES TRENTE NE S'EST PRODUIT CETTE FOIS-CI. NI SUR-LE-PLAN INTERIEUR NI SUR-LE-PLAN INTERNATIONAL. NULLE PART ON N'A ASSISTE A L'EFFONDREMENT EN CHAINE D'ETABLISSEMENTS DE CREDIT OU D'ENTREPRISES INDUSTRIELLES DE PREMIER PLAN. NULLE PART, DE CE FAIT, ON N'A VU LE CHOMAGE OU LA BAISSE DE PRODUCTION ATTEINDRE LES NIVEAUX CATASTROPHIQUES D'IL Y A UN PEU PLUS D'UN DEMI-SIECLE. PARTOUT AUSSI, LES GRANDS PAYS, EN EUROPE COMME EN AMERIQUE, ONT SU REPOUSSER LA TENTATION DES MESURES PROTECTIONNISTES, ET PRESERVER POUR L'ESSENTIEL, TOUT AU LONG DE LA CRISE, LA DISCIPLINE DE LA LIBERTE DES ECHANGES. C'EST LA PREUVE QUE NOS APPAREILS DE PRODUCTION SONT DOUES D'UNE REMARQUABLE FLEXIBILITE ET SONT CAPABLES DE FAIRE FACE AUX ALEAS D'UNE CONJONCTURE DEFAVORABLE. MAIS, PLUS FONDAMENTALEMENT, C'EST LA PREUVE DE LA SUPERIORITE DU SYSTEME D'ECONOMIE LIBRE SUR LES REGIMES DE CONTROLE BUREAUCRATIQUE (APPLAUDISSEMENTS). LE CONTROLE DE L'ETAT, L'AUTARCIE, LES METHODES BUREAUCRATIQUES, PERMETTENT PEUT-ETRE D'ADMINISTRER L'UNIFORMITE DES SOCIETES DE PENURIE ET DES TEMPS D'IMMOBILISME, MAIS SEULES LES METHODES DE LA LIBERTE ET DE L'ACTION CONCERTEE CONVIENNENT LORSQU'IL S'AGIT DE GERER, DANS LE MOUVEMENT ET LA VARIETE DE L'EXPANSION, UNE SOCIETE D'HOMMES LIBRES (APPLAUDISSEMENTS)Õ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` LA SECONDE LECON DE LA CRISE EST QU'IL IMPORTE DESORMAIS DE POURSUIVRE LES EFFORTS NECESSAIRES POUR RESTAURER L'EQUILIBRE ET LA STABILITE DE NOS STRUCTURES ECONOMIQUES. IL NOUS FAUT CONTINUER DE RESISTER AUX SOLLICITATIONS QUI, AU NOM D'INTERETS SANS DOUTE LEGITIMES MAIS PARTICULIERS, S'EXERCENT SUR LES GOUVERNEMENTS POUR LES AMENER A PLACER TEL OU TEL SECTEUR A L'ABRI DE LA CONCURRENCE OU A LES SOUSTRAIRE A L'APPLICATION DES REGLES COMMUNES. IL FAUT ACHEVER DE RETABLIR UN SYSTEME MONETAIRE ORDONNE `SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL` EXCLUANT LES DEPRECIATIONS COMPETITIVES DU COURS DES MONNAIES ET ASSURANT AUX ENTREPRISES L'ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE ET MONETAIRE DONT ELLES ONT BESOIN. DE MEME CONVIENT-IL DE PROLONGER L'ACTION QU'A RAMBOUILLET LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS ONT, POUR UNE LARGE PART, CONTRIBUE A DECIDER, EN_VUE DE REDUIRE L'AMPLEUR DES FLUCTUATIONS MONETAIRES SUR LES MARCHES DES CHANGES. BEAUCOUP RESTE A FAIRE DANS CE DOMAINE. ENFIN, IL FAUT RESTAURER UNE COOPERATION RENFORCEE DANS LA DEFINITION ET LA GESTION DES POLITIQUES ECONOMIQUES. AUJOURD'HUI, LA RESPONSABILITE DE CHAQUE PAYS INDUSTRIALISE EST ENGAGEE VIS-A-VIS DE L'ENSEMBLE DE SES PARTENAIRES. NOUS NOUS SOMMES EFFORCES, AU NIVEAU EUROPEEN, D'ETRE DES AGENTS ACTIFS D'UNE CONVERGENCE DES ACTIONS DE POLITIQUE ECONOMIQUE. DANS CERTAINES CIRCONSTANCES, CETTE CONCERTATION DOIT ETRE ELARGIE A L'ENSEMBLE DES GRANDS PAYS INDUSTRIELS. C'EST A CETTE PREOCCUPATION QU'A REPONDU LA CONFERENCE DE RAMBOUILLET. JE RESTE FAVORABLE, POUR MA PART, A LA TENUE D'AUTRES REUNIONS AYANT LE MEME OBJET SI LES CIRCONSTANCES LE RENDENT NECESSAIREÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` LE REALISME ET LA GENEROSITE NOUS COMMANDENT CEPENDANT D'ELARGIR NOS PREOCCUPATIONS A L'ECHELLE DU MONDE TOUT ENTIER. CE QUI DISTINGUE ET CARACTERISE EN EFFET NOTRE EPOQUE EST QUE TOUS LES PROBLEMES TENDENT A DEVENIR DES PROBLEMES MONDIAUX. IL IMPORTE POUR CELA D'ACCORDER UNE ATTENTION PARTICULIERE AUX BESOINS ET AUX ASPIRATIONS DES PAYS EN DEVELOPPEMENT. LE REALISME, PARCE QUE DE NOUVEAUX ACTEURS SONT APPARUS SUR LA SCENE INTERNATIONALE : LES PAYS DE L'EST, QUI ONT COMMENCE A OUVRIR LEURS FRONTIERES A UN COMMERCE EXTERIEUR NAISSANT £ LES PAYS PRODUCTEURS D'ENERGIE, DONT LE POIDS S'EST CONSIDERABLEMENT ACCRU AU-COURS DES DERNIERES ANNEES £ L'ENSEMBLE DU TIERS-MONDE, ENFIN, DONT LES REVENDICATIONS SE SONT AFFIRMEES. NOUS DEVONS REPONDRE A CE QU'IL Y A DE LEGITIME DANS LEUR VOLONTE DE CHANGEMENT. MAIS DANS LE MEME TEMPS, ILS DOIVENT MESURER COMBIEN LEUR EFFORT DE DEVELOPPEMENT EST LIE A NOTRE PROPRE PROSPERITE. C'EST POURQUOI JE CROIS NON SEULEMENT NECESSAIRE, MAIS POSSIBLE, D'ORGANISER UN ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL OU CHACUN TROUVERA LES MOYENS DE SON EPANOUISSEMENT POUR LE PLUS GRAND AVANTAGE DE TOUS. LE REALISME MAIS AUSSI LA GENEROSITE. LA CRISE QUE NOUS VENONS DE SURMONTER A ETE SEVERE POUR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT LES PLUS DEMUNIS. LEUR REVENU PAR HABITANT DEJA TRES BAS - COMME VOUS LE SAVEZ, MOINS DE 200 DOLLARS PAR AN - A ENCORE DIMINUE EN 1975. IL N'EST PAS MORALEMENT ACCEPTABLE DE DEMEURER PASSIF DEVANT PAREILLE EVOLUTION. POUR CELA, CE QUE NOUS POUVONS FAIRE EST D'ACCROITRE L'AIDE DE FACON SUBSTANTIELLE, ET C'EST POURQUOI LA FRANCE A REAFFIRME A NAIROBI COMBIEN IL IMPORTE DE RELEVER L'AIDE PUBLIQUE A 0,7 % DU PRODUIT NATIONAL BRUT `PNB`. C'EST EGALEMENT POURQUOI NOUS AVONS PROPOSE LA CREATION D'UN PROGRAMME SPECIAL POUR LE DEVELOPPEMENT DES PAYS AFRICAINSÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` TELLES SONT, MESDAMES, MESSIEURS, LES ORIENTATIONS QUE LA FRANCE ENTEND DONNER A SON ACTION £ TELLES SONT LES PERSPECTIVES QU'ELLE PROPOSE A SES PARTENAIRES DU MONDE OCCIDENTAL. EN VOUS LES EXPOSANT, J'AI CONSCIENCE DE LEUR CARACTERE AMBITIEUX ET COMBIEN ELLES SONT DIFFICILES A REALISER. JE N'EN SUIS PAS MOINS CONVAINCU DE LEUR REALISME. D'ABORD PARCE QU'ELLES REPONDENT AUX NECESSITES DE NOTRE TEMPS £ MAIS PLUS ENCORE PARCE QUE JE LES CROIS A LA MESURE DES CAPACITES D'ENTREPRISE ET D'INNOVATION DONT LES ECONOMIES OCCIDENTALES ONT LE SECRET ET DONT L'AMERIQUE OFFRE PLUS QUE JAMAIS L'EXEMPLE. POUR LA FRANCE ET POUR LES ETATS-UNIS, ELLES SONT L'OCCASION DE MONTRER UNE FOIS DE PLUS - ET C'EST MA CONVICTION PROFONDE - QUE LES PAYS LES PLUS LIBRES SONT AUSSI LES PAYS LES PLUS CAPABLESÕ\

Voir tous les articles et dossiers