Publié le 31 mars 1976

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TF1 SUR L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE EUROPEENNE AU SUFFRAGE UNIVERSEL ET LA CONSTRUCTION EUROPEENNE, PARIS, LE 31 MARS 1976

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TF1 SUR L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE EUROPEENNE AU SUFFRAGE UNIVERSEL ET LA CONSTRUCTION EUROPEENNE, PARIS, LE 31 MARS 1976

31 mars 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TF1 SUR L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE EUROPEENNE AU SUFFRAGE UNIVERSEL ET LA CONSTRUCTION EUROPEENNE, PARIS, LE 31 MARS 1976 - PDF 312 Ko
QUESTION.- M. LE PRESIDENT IL Y A 6 SEMAINES A L'OCCASION DU SOMMET FRANCO - ALLEMAND A SAINT-PAUL DE VENCE, VOUS AVEZ SOULIGNE ET REGRETTE LA VACANCE POLITIQUE DE L'EUROPE. A-PARTIR DE LA, VOUS AVEZ ENGAGE UNE REFLEXION QUI A ETE ASSEZ APPROFONDIE, PUISQUE, SI J'AI BIEN NOTE, VOUS Y AVEZ CONSACRE UN CONSEIL RESTREINT, UN PREMIER CONSEIL DES MINISTRES, UNE NOUVELLE REUNION RESTREINTE HIER ET DE NOUVEAU, CE MATIN, UN CONSEIL DES MINISTRES. ALORS A QUELLES CONCLUSIONS ETES-VOUS PARVENU ? LE PRESIDENT.- "JE NE VOUS DECRIRAI PAS L'ENSEMBLE DES CONCLUSIONS. JE VOUS DECRIRAI CE DONT ON VA PARLER DEMAIN ET APRES-DEMAIN A LUXEMBOURG, C'EST-A-DIRE AU CONSEIL_EUROPEEN QUI REUNIT LES CHEFS_D_ETAT ET DE GOUVERNEMENT DES NEUF PAYS D'EUROPE. D'ABORD IL FAUT SE GARDER DANS TOUTES CES AFFAIRES DE LEUR DONNER UN CARACTERE SENSATIONNEL, ET JE CROIS QU'ON FAIT TORT A L'EUROPE EN ATTENDANT TOUJOURS DES DECISIONS SENSATIONNELLES ET ON NE COMPREND PAS QU'IL Y AIT UN TRAVAIL EN PROFONDEUR A CONDUIRE. DE CETTE REUNION DE DEMAIN J'ATTENDS DEUX CHOSES. LA PREMIERE C'EST QUE NOUS PUISSIONS PARLER ENSEMBLE POUR LA PREMIERE FOIS, DU COMPORTEMENT DE L'EUROPE FACE AUX EVENEMENTS ECONOMIQUES ET MONETAIRES QUI L'ONT SECOUEE AU-COURS DES DERNIERES SEMAINES. ET EN PARLER POURQUOI DIRE ? IL FAUT D'ABORD VOIR QUE CES DIFFICULTES QUI ONT ATTEINT L'EUROPE, A LA DIFFERENCE DE CE QUI S'ETAIT PASSE QUELQUEFOIS DANS LE PASSE CE N'ETAIT PAS DES QUERELLES ENTRE EUROPEENS. IL N'Y A PAS EU DESACCORD ENTRE EUROPEENS. IL Y A EU LE FAIT QUE DES EVENEMENTS ONT ATTEINT L'EUROPE ET ONT SECOUE L'EUROPE. CE QUI EST IMPORTANT C'EST D'EXPRIMER NOTRE VOLONTE COMMUNE DE MAINTENIR CE QUI EXISTE ET DE LE FAIRE PROGRESSER, C'EST-A-DIRE DE RECHERCHER TOUJOURS DES SOLUTIONS A NOS DIFFICULTES DANS-LE-CADRE DE LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE. L'IMPORTANT C'EST D'EXPRIMER CETTE VOLONTE, DE MAINTENIR CETTE COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE. LE DEUXIEME POINT C'EST L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE_EUROPEENNE AU SUFFRAGE UNIVERSEL, JE SERAI TRES CLAIR A CE SUJET : LA FRANCE A ACCEPTE LE PRINCIPE DE CETTE ELECTION ET JE DIRAI DEMAIN OU APRES-DEMAIN A NOS PARTENAIRES QUE NOUS ACCEPTIONS LE PRINCIPE DE CETTE ELECTION. NATURELLEMENT IL Y A DES PROBLEMES DE MODALITES. JE PENSE QUE NOUS AURONS L'OCCASION DE DISCUTER DE CES MODALITES MAIS JE TIENS A VOUS DIRE QUE JE LE FERAI DANS UN ESPRIT QUI N'A PAS POUR OBJET DE CREER OU DE SOULEVER DES DIFFICULTES TELLES QUE L'OBJECTIF, C'EST-A-DIRE QUE L'ELECTION AU SUFFRAGE UNIVERSEL SOIT LUI MEME REMIS EN_CAUSE. JE NE RENTRERAI PAS DANS LES DETAILS CAR IL Y A EN EFFET DES PROBLEMES. NOUS FERONS VALOIR NOS VUES, MAIS NOUS LES FERONS VALOIR DANS UN ESPRIT QUI EST CELUI DE REMPLIR CETTE DECISION DE PRINCIPE QUI A ETE PRISE ET QUI EST L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE AU SUFFRAGE DIRECT\
QUESTION.- CETTE AFFAIRE DU PARLEMENT_EUROPEEN, A PRECISEMENT OUVERT UN DEBAT POLITIQUE EN FRANCE, ELLE A FAIT MEME APPARAITRE UN CERTAIN NOMBRE DE DIFFERENCES SINON DE DIVERGENCES DANS LA MAJORITE COMME DANS L'OPPOSITION ET EN-PARTICULIER CERTAINS GAULLISTES SE SONT RETROUVES AVEC LES COMMUNISTES POUR CRITIQUER CETTE ELECTION ? VGE.- "ILS NE SE SONT PAS RETROUVES AVEC LES COMMUNISTES. IL SE TROUVE QUE SUR CE POINT ET POUR DES RAISONS D'AILLEURS DIFFERENTES, ILS ONT PU AVOIR LA MEME IDEE. D'ABORD IL EST TOUT A FAIT NORMAL QUE SUR UN SUJET DE CETTE _NATURE, IL Y AIT UN DEBAT DEMOCRATIQUE EN FRANCE. LA FRANCE QUE J'ENTENDS CONDUIRE C'EST UNE FRANCE DEMOCRATIQUE DANS LAQUELLE LES GRANDES DECISIONS SONT NATURELLEMENT SOUMISES A LA DISCUSSION. ET JE NOTE D'AILLEURS QUE CHEZ NOS PARTENAIRES LES BRITANNIQUES, C'EST LE CAS, PAR EXEMPLE, PUISQU'A L'HEURE ACTUELLE, ILS N'ONT PAS PRIS DE DECISION ET ILS ONT CREE UNE COMMISSION POUR ETUDIER CE PROBLEME MAIS JE PEUX VOUS DIRE QUE NOUS AVONS FAIT DE MEME. J'AI DEMANDE AUX MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES DE REUNIR LE PRESIDENT DES COMMISSIONS DES AFFAIRES ETRANGERES, DE L'ASSEMBLEE_NATIONALE ET DU SENAT, POUR EXAMINER CE PROBLEME, ET ILS ONT CONCLU ENSEMBLE QUE CETTE ELECTION AU SUFFRAGE UNIVERSEL DEVRAIT ETRE EN EFFET ACCEPTEE PAR LA FRANCE ET ILS ONT RECHERCHE LES MODALITES POSSIBLES POUR CES ELECTIONS. EN TOUT CAS, JE SUIS CONVAINCU QU'IL EXISTE POUR LE PRINCIPE DE CETTE ELECTION, UNE LARGE MAJORITE EN FRANCE"\
`QUESTION ` REPONSE` QUESTION.- VOUS PARLIEZ A L'INSTANT DE LA COHESION NECESSAIRE SUR-LE-PLAN ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN EUROPE. EST-CE QU'EN DECIDANT DE FAIRE FLOTTER LE FRANC (EN METTANT L'EUROPE ENTRE PARENTHESES - C'EST UNE EXPRESSION QUE VOUS AVEZ EMPLOYEE VOUS MEME IL Y A DEUX ANS) EST-CE QUE VOUS NE DONNEZ QUAND MEME PAS UN COUP DE FREIN A LA CONSTRUCTION EUROPEENNE ? REPONSE.- IL EST CERTAIN QUE NOTRE DECISION N'A PAS CONTRIBUE AUX PROGRES DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE DANS LA SITUATION ACTUELLE. JE VOUS RAPPELLE QUE NOUS SOMMES REVENUS A UNE SITUATION QUE NOUS AVONS CONNUE DEBUT 74 A LA MI 75. JE CROIS AU CONTRAIRE TRES FRANCHEMENT QUE SI ON REGARDE L'ATTITUDE DE LA FRANCE FACE A CE PROBLEME, ELLE A ETE UNE ATTITUDE DE RESPONSABILITE EUROPEENNE. AU PRINTEMPS DERNIER, LORSQUE LE FRANC A FORTEMENT MONTE, NOUS POUVIONS TRES BIEN FAIRE COMME CERTAINS PAYS, LES ANGLAIS, LES ITALIENS, ET RESTER DEFINITIVEMENT EN DEHORS DU "SERPENT". OU NOUS POUVIONS AU CONTRAIRE DIRE : "DES QUE NOUS POUVONS, NOUS PARTICIPONS A CE MECANISME ET C'EST CE QUE NOUS AVONS FAIT. A-PARTIR DU MOMENT OU IL Y A EU SPECULATION, D'AILLEURS DE CARACTERE COMPLEXE, QUI NE VISAIT PAS SPECIALEMENT LA FRANCE, NOUS N'AVIONS PAS A NOUS LAISSER COINCER PAR UNE SPECULATION DE CETTE _NATURE ET DONC NOUS AVONS EN EFFET REPRIS LE FLOTTEMENT". MAIS NOUS AVONS DIT QUE CE SERAIT UN FLOTTEMENT ORDONNE, AU VOISINAGE DU SERPENT ET D'AILLEURS VOUS POUVEZ VOIR CE QUI S'EST PASSE : ON AVAIT ANNONCE DES CATASTROPHES EXTRAORDINAIRES, SI VOUS PRENEZ LE COURS D'AUJOURD'HUI, L'ECART DU FRANC PAR-RAPPORT A SA PARITE, EST DE 1,3 % ET PAR-RAPPORT A SA SITUATION D'AVANT LE FLOTTEMENT, CET ECART EST D'ENVIRON 2,4 % DONC UN ECART TRES LIMITE, QUI FAIT D'AILLEURS QUE LA SPECULATION SUR LE FRANC S'EST ARRETEE ET NOUS CONTINUERONS A PARTICIPER A UN FLOTTEMENT ORDONNE VIS A VIS DES MONNAIES EUROPEENNES, ET LORSQUE LE SYSTEME MONETAIRE MONDIAL `INTERNATIONAL` AURA RETROUVE PLUS DE STABILITE, A NOUVEAU NOUS CHERCHERONS A FERMER CETTE PARENTHESE"\
`QUESTION ` REPONSE` QUESTION.- MERCREDI A LA TELEVISION, ET DIMANCHE A COLMAR, VOUS AVEZ INSISTE SUR LA GRANDE AMBITION QUE CONSTITUE POUR LA FRANCE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE. EST-CE QUE VOUS PENSEZ VRAIMENT AUJOURD'HUI QUE CETTE IDEE EUROPEENNE MOBILISE LES FRANCAIS EN-PARTICULIER LES JEUNES ? REPONSE.- "NON, JE NE CROIS PAS QU'ELLE MOBILISE LES FRANCAIS ET EN-PARTICULIER LES JEUNES, JE CROIS QU'ON PEUT DIRE CECI : JE CROIS QU'IL N'Y A PRATIQUEMENT AUCUN FRANCAIS, ET PRATIQUEMENT AUCUN JEUNE QUI SOIT CONTRE, IL N'Y EN A PAS, CA NE LES MOBILISE PAS, CE N'EST PAS UN THEME QUI A L'HEURE ACTUELLE SOIT MOTEUR, MAIS JE VOUS REPETE, PERSONNE N'EST CONTRE. MAIS UNE CHOSE QUE JE VOUDRAIS OBTENIR, C'EST QUE PEU A PEU LES FRANCAIS METTENT EN_ACCORD LEURS DECLARATIONS ET LEURS ATTITUDES DE PRINCIPE ET LEUR COMPORTEMENT REEL. TOUS LES PARTIS POLITIQUES EN FRANCE PRONENT L'INDEPENDANCE NATIONALE ET LA PUISSANCE DE LA FRANCE. OR SI NOUS OBSERVONS CE QUI SE PASSE EN EUROPE A L'HEURE ACTUELLE, IL FAUT BIEN S'APERCEVOIR QU'IL Y A UNE PUISSANCE QUI MONTE, QUI EST L'ALLEMAGNE FEDERALE, MAIS SI NOUS NOUS CONTENTONS DE DIRE QUE NOUS VOULONS ETRE INDEPENDANTS ET PUISSANTS, MAIS SI NOUS NE DEVELOPPONS PAS NOTRE PROPRE CAPACITE, NOTRE PROPRE ECONOMIE, EH BIEN, NOUS FERONS DES DISCOURS MAIS LA SITUATION SE DETERIORERA A NOTRE DESAVANTAGE. OR, JE SUIS SUR QUE LA FRANCE A LA CAPACITE DANS LES ANNEES 80 - 85, D'AVOIR UNE CROISSANCE ECONOMIQUE AUSSI RAPIDE ET SANS DOUTE, POUR DES RAISONS OBJECTIVES, LEGEREMENT PLUS RAPIDE QUE CELLE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE. MAIS NATURELLEMENT CELA SUPPOSE PREMIEREMENT QU'ELLE VEUILLE LE FAIRE, ET DEUXIEMEMENT, QU'ELLE Y APPLIQUE SA VOLONTE ET SA COHESION SOCIALE, ET JE SUIS PERSUADE QUE POUR LA JEUNESSE FRANCAISE, L'IDEE QUE DANS L'EUROPE QUI S'ORGANISERA, LA FRANCE NE DOIT PAS ETRE UN PAYS INDEPENDANT DES AUTRES, UN PAYS PLUS OU MOINS DOMINE PAR LES AUTRES, CELA C'EST UNE IDEE TRES FORTE ET AUTOUR DE LAQUELLE ON PEUT MOBILISER LA JEUNESSE FRANCAISE\
`QUESTION ` REPONSE` QUESTION.- VOUS ETES DECU, MONSIEUR LE PRESIDENT PAR LE RYTHME DE PROGRESSION DE CONSTRUCTION EUROPEENNE ACTUELLEMENT ? REPONSE.- C'EST UN RYTHME LENT, MAIS QUI EST DU A DES DIFFICULTES OBJECTIVES. MAIS JE TROUVE LA AUSSI QU'IL FAUT REGARDER LES CHOSES EN FACE. L'ECONOMIE MONDIALE A TRAVERSE LA CRISE LA PLUS FORTE DEPUIS LA GUERRE. ET DANS CETTE CRISE, LE MARCHE_COMMUN NE S'EST PAS DESARTICULE. ET POURTANT, IL Y AVAIT DES TENTATIONS, PUISQU'ON POUVAIT IMAGINER COMME PENDANT LES ANNEES 30, IL Y AURAIT PAR EXEMPLE LE RETOUR A UN CERTAIN PROTECTIONNISME, QU'ON RETABLIRAIT DES DROITS DE DOUANE ICI OU LA POUR PROTEGER LES ECONOMIES NATIONALES. CELA N'A PAS ETE FAIT. ET JE DIRAI, CELA N'A MEME PAS ETE PROPOSE EN REALITE. DONC, JE TROUVE QUE L'EUROPE N'A PAS PROGRESSE AU-COURS DE CETTE PERIODE, C'EST UN FAIT, MAIS QUE FACE A LA PREMIERE EPREUVE QU'ELLE AIT EU A AFFRONTER, ELLE S'EST AU TOTAL BIEN COMPORTEE"\

Voir tous les articles et dossiers