Publié le 17 septembre 1975

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DU DINER OFFERT PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE HELLENIQUE ET MADAME TSATSOS, ATHENES, LE 17 SEPTEMBRE 1975

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DU DINER OFFERT PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE HELLENIQUE ET MADAME TSATSOS, ATHENES, LE 17 SEPTEMBRE 1975

17 septembre 1975 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DU DINER OFFERT PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE HELLENIQUE ET MADAME TSATSOS, ATHENES, LE 17 SEPTEMBRE 1975 - PDF 207 Ko
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GRECQUES` MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MADAME, EXCELLENCES, MESDAMES, MESSIEURS, LAISSEZ-MOI VOUS DIRE TRES SIMPLEMENT COMBIEN J'AI ETE TOUCHE DES PAROLES SI AIMABLES QUE VOUS VENEZ DE PRONONCER ET VOUS EXPRIMER MA GRATITUDE POUR LES SOUHAITS DE BIENVENUE QU'AU NOM DU PEUPLE GREC VOUS M'AVEZ ADRESSES. LAISSEZ-MOI AUSSI RENDRE HOMMAGE A LA MANIERE DONT VOUS AVEZ EVOQUE CE QU'IL Y A EN REALITE D'UNIQUE ET D'ESSENTIEL DANS LES LIENS QUI UNISSENT NOS DEUX PAYS. CHACUNE DE VOS ALLUSIONS DES NOMS QUE VOUS PRONONCIEZ OUVRAIT UN CHEMIN DANS LA MEMOIRE DES FRANCAIS QUI VOUS ECOUTAIENT, CHACUNE DE VOS PAROLES EVEILLAIT UN ECHO DANS LEUR ESPRIT. NUL, IL EST VRAI, N'ETAIT PLUS QUALIFIE POUR UNE TELLE EVOCATION QUE VOUS MONSIEUR LE PRESIDENT, QUI AJOUTEZ A VOS FONCTIONS D'HOMME D'ETAT LES QUALITES D'HOMMES DE LETTRES, DE JURISTE ET DE PHILOSOPHE ET QUI JOIGNEZ A LA CONSTANTE FAMILIARITE DES AUTEURS ET DES PENSEURS DE LA GRECE, UNE SI PARFAITE CONNAISSANCE DE LA FRANCE, DE SON HISTOIRE, DE SON ART, DE SA PENSEE ET DE SA LANGUE. JE RELISAIS RECEMMENT L'ADMIRABLE LIVRE QUE VOUS AVEZ CONSACRE A LA PHILOSOPHIE SOCIALE DES GRECS ANCIENS, ET OU VOUS CITEZ CETTE PHRASE QUI OUVRE L'OUVRAGE D'HEGEL, QUE JE ME REPETAIS EN TRAVERSANT TOUT A L'HEURE VOTRE VILLE : "TOUT HOMME QUI PENSE A L'IMPRESSION D'ETRE CHEZ LUI QUAND IL ARRIVE EN GRECE"\
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GRECQUES` MAIS EN VOUS ECOUTANT, MONSIEUR LE PRESIDENT, TOUT AUTANT QU'A L'INTELLIGENCE ET A LA PENETRATION DE VOS ANALYSES, J'ETAIS SENSIBLE A L'ACCENT DE VOS PAROLES ET JE DIRAI DE VOTRE VOIX. ELLES AVAIENT CETTE ELOQUENCE QUI VIENT NATURELLEMENT SUR LES LEVRES QUAND ON EST, COMME CE SOIR, ENTRE AMIS ET QUAND ON PARLE DE CE QU'ON AIME. CETTE AMITIE DE NOS DEUX PEUPLES DONT VOUS VOUS ETES FAIT L'EMOUVANT INTERPRETE, JE L'AI VUE DEJA S'EXPRIMER DANS LA CHALEUR DE L'ACCUEIL POPULAIRE QUI M'A ACCOMPAGNE LE LONG DES RUES D'ATHENES ET JE VOUDRAIS REDIRE ICI L'IMPRESSION PROFONDE QUE J'EN RESSENS ET, AVEC MOI, LE PEUPLE FRANCAIS. VOUS L'AVEZ BIEN COMPRIS, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, VOUS L'AVEZ BIEN COMPRIS MESSIEURS : LE PREMIER BUT DE MA VISITE DANS VOTRE PAYS EST NON PAS DE RESSERRER CETTE AMITIE QUI DEPASSE DE LOIN NOS PERSONNES £ C'EST BIEN DAVANTAGE D'EN PORTER TEMOIGNAGE ET D'EN TIRER AVEC VOUS ET DEMAIN AVEC VOTRE GOUVERNEMENT LES CONSEQUENCES POSITIVES. JE SOUHAITE QU'A VOTRE TOUR VOUS NOUS FASSIEZ DES QUE CECI SERA POSSIBLE, LA JOIE ET L'HONNEUR DE VENIR EN FRANCE RECUEILLIR ET PORTER LE MEME TEMOIGNAGE. JE VOUS EN ADRESSE OFFICIELLEMENT L'INVITATION\
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GRECQUES` MA VISITE EST AUSSI L'EXPRESSION DE LA CONFIANCE QUE LA FRANCE PLACE DANS LES DESTINEES DE VOTRE PAYS. LA GRECE EST ENTREE, DEPUIS UN PEU PLUS_D'UN AN, DANS UNE VIE NOUVELLE. VOUS-MEME, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, VOUS AVEZ ETE L'UN DES PREMIERS ET DES PLUS EFFICACES ARTISANS DE CE RENOUVEAU ET VOUS EN ETES AUJOURD'HUI, DEVENU, EN-RAISON DE VOS EMINENTES FONCTIONS, LE GARANT. JE SAIS DANS QUELLES CONDITIONS DIFFICILES LA NOUVELLE DEMOCRATIE GRECQUE DOIT ORGANISER SON DEVELOPPEMENT, ET QUELS PROBLEMES L'ASSAILLENT A L'EXTERIEUR ET A L'INTERIEUR. MAIS JE CONNAIS AUSSI LES VERTUS ET LES QUALITES DU PEUPLE GREC, ET LA QUALITE REMARQUABLE DES DIRIGEANTS QU'IL S'EST DONNE ET QUE JE SALUE, CE SOIR, A VOS COTES. CHATEAUBRIAND ECRIVAIT : "IL Y A ENCORE BEAUCOUP DE GENIE DANS LA GRECE £ JE CROIS MEME QUE NOS MAITRES EN TOUT GENRE SONT ENCORE LA". QUE NE DIRAIT-IL AUJOURD'HUI, EN VOYANT LA GRECE DEMOCRATIQUE, LIBRE ET PROSPERE\
`POLITIQUE EXTERIEURE ` RELATIONS FRANCO - GRECQUES` JE SAIS ENFIN QU'AU-DELA DES PREOCCUPATIONS DU MOMENT, UNE LARGE PLACE S'OFFRE A LA GRECE DANS L'EUROPE QUI SE CONSTRUIT PEU A PEU, DEPUIS PLUS_D'UN QUART DE SIECLE ET AU-SEIN DE LAQUELLE VOTRE PAYS A SA PLACE QUI L'ATTEND. JE VOUS SAIS GRE, MONSIEUR LE PRESIDENT, D'AVOIR TENU, EN PARLANT DE LA GRECE ET DE LA FRANCE, A EXALTER L'UNITE CULTURELLE DE L'EUROPE ET A SOULIGNER QU'ELLE EST LE FONDEMENT DE TOUTE NOTRE ENTREPRISE POLITIQUE. OU DONC MIEUX QU'ICI POURRAIT-ON RECONNAITRE LA PARENTE DES DIVERS RAMEAUX DE CETTE UNIQUE CULTURE, PUISQUE C'EST D'ICI QU'EST PARTIE LA SEVE QUI LES NOURRIT ENCORE ET QUE C'EST ICI QUE FURENT PROCLAMEES LES MAXIMES QUI EN SONT ENCORE LA MARQUE COMMUNE ET LE SIGNE DISTINCTIF. JE SONGE A LA FORMULE DE PROTAGORAS "L'HOMME EST LA MESURE DE TOUTE CHOSE". JE PENSE A CETTE DEVISE DES SAGES DE LA GRECE, QUI M'A LONGTEMPS INSPIRE LORSQUE JE CONDUISAIS L'ECONOMIE ET LES FINANCES DE MON PAYS ET QUE JE SOUHAITAIS FAIRE INSCRIRE DANS LES CARACTERES MEME DE VOTRE ECRITURE AU FRONTON DE LA COMMISSION DES FINANCES DE L'ASSEMBLEE_NATIONALE : "RIEN DE TROP". JE VOUDRAIS AUSSI DIRE A MADAME TSATSOS COMBIEN NOUS SOMMES FIERS, MADAME GISCARD D'ESTAING ET MOI D'ETRE ACCUEILLIS PAR CELLE QUI NOUS A FAIT CONNAITRE, PAR SON LIVRE DE SOUVENIRS, L'HISTOIRE DE LA RESISTANCE HEROIQUE DE LA GRECE SOUS L'OCCUPATION, ET QUI A DEPOSE SUR LA TOMBE DU GRAND POETE GEORGES SEFERIS, LES FLEURS ET LES LAURIERS MELES DE SON ELEGIE, (POUR NE PAS DIRE AVEC UN MAUVAIS ACCENT D'AUSSI BEAUX VERS, JE VOUS LES DIRAI EN FRANCAIS) : ET TU T'EN ES ALLE LAISSANT POUR TRACE DERRIERE TOI L'ARDENT BESOIN DE L'ABSOLU. C'EST EN PENSANT A TOUT CE QUI UNIT NOS DEUX PAYS DEPUIS TOUJOURS ET AUX CHANCES NOUVELLES QUI S'OUVRENT A LEUR NOUVELLE AMITIE QUE JE LEVE MON VERRE ET QUE JE SALUE EN VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET EN MADAME TSATSOS, LA GRECE DEMOCRATIQUE, CHERE AU COEUR ET A L'ESPRIT DE LA FRANCE, ET QUE JE VOUS DEMANDE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE TRANSMETTRE AU PEUPLE GREC MON MESSAGE : "SACHEZ ET _COMPTEZ QUE NOUS SOMMES POUR TOUJOURS VOS AMIS"\

Voir tous les articles et dossiers