Publié le 25 septembre 1974

Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du déjeuner offert aux ministres et secrétaires d'Etat, à Paris le 25 septembre 1974.

Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du déjeuner offert aux ministres et secrétaires d'Etat, à Paris le 25 septembre 1974.

25 septembre 1974 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'issue du déjeuner offert aux ministres et secrétaires d'Etat, à Paris le 25 septembre 1974. - PDF 156 Ko
S'ADRESSANT AUX MINISTRES ET SECRETAIRES_D_ETAT QU'IL AVAIT INVITES A DEJEUNER , M. VALERY GISCARD D'ESTAING, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A DECLARE : "LA CARACTERISTIQUE DE TOUTE ACTION POLITIQUE, C'EST LA DUREE. ON NE REFORME PAS UN PAYS, ON NE MODIFIE PAS UNE ECONOMIE EN QUELQUES SEMAINES. NOUS DEVONS CONDUIRE UN TRAVAIL EN PROFONDEUR, PARCE QUE C'EST A NOUS QUE LE PEUPLE FRANCAIS A FAIT CONFIANCE POUR DIRIGER ET CHANGER LA FRANCE. DEUX TACHES NOUS ATTENDENT\
POURSUIVRE D'ABORD NOTRE ACTION DE REFORME. CE QUI EST DEJA ACCOMPLI EST IMPORTANT, MAIS CE QUI RESTE A FAIRE EST CONSIDERABLE : REFORMER LA JUSTICE, MODERNISER LES INSTITUTIONS SOCIALES, REDUIRE LES INEGALITES EXCESSIVES DE RESSOURCES, DEVELOPPER L'EDUCATION, LIBERALISER LES LEGISLATIONS REPRESSIVES, DEVELOPPER LA CULTURE. DE NOMBREUSES LOIS VONT ETRE PROPOSEES AU PARLEMENT. D'AUTRES LE SERONT AU PRINTEMPS, PUIS A L'AUTOMNE PROCHAIN. IL FAUT QUE LA SOCIETE FRANCAISE DEVIENNE UN CHANTIER DE REFORMES CONDUITES DANS LA LIBERTE ET L'IMAGINATION, DANS LA REFLEXION ET LA SERENITE. CERTAINS CRITIQUENT NOS REFORMES. SERAIENT-ILS DEJA ESSOUFLES PAR L'EFFORT DE REFORME ? NOUS CONTINUERONS A LES METTRE EN_OEUVRE JUSQU'A CE QUE LA FRANCE DEVIENNE REELLEMENT L'EXEMPLE D'UNE SOCIETE LIBERALE ET AVANCEE\
ENSUITE, TIRER LES CONSEQUENCES DU CHANGEMENT EN PROFONDEUR DE L'ECONOMIE MONDIALE. LES FRANCAIS CONNAISSENT LES FAITS ESSENTIELS, QUI LEUR SONT REPETES TOUS LES JOURS : QUADRUPLEMENT DU PRIX DE L'ENERGIE, DEFICIT EXTERIEUR, HAUSSE DES PRIX. ILS N'ATTENDENT PAS DE NOUS DES DISCOURS, MAIS UNE ACTION CONTINUE. ON A SUFFISAMMENT PARLE EN 1974. IL FAUT APPORTER A L'OPINION LA DEMONSTRATION CONSTANTE D'UNE ACTION PRECISE ET EFFICACE. LE PREMIER MINISTRE ET LE MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPELLERONT AU PARLEMENT, LORS DU DEBAT DE POLITIQUE ECONOMIQUE QUI OUVRIRA LA DISCUSSION BUDGETAIRE, LES OBJECTIFS CHIFFRES QUE NOUS NOUS SOMMES FIXES, POUR LA FIN DE 1974, POUR LE 1ER SEMESTRE DE 1975, ET POUR LA FIN DE 1975 =DATE=\
QU'ON NE S'Y TROMPE PAS, NOUS SOMMES ENTRES DANS UNE AUTRE EPOQUE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : LE TEMPS DE LA CROISSANCE SAUVAGE, FONDEE SUR LE GASPILLAGE DE RESSOURCES BON MARCHE EST TERMINE. L'ENERGIE SERA POUR TRES LONGTEMPS CHERE ET RARE. A CERTAINS EGARDS, LA NOUVELLE EPOQUE CORRIGERA LES EXCES DE LA PRECEDENTE, L'EXALTATION DEMESUREE DE LA CONSOMMATION, LES SECOUSSES BRUTALES APPORTEES AUX CONDITIONS_DE_VIE, L'URBANISATION DESORDONNEE. IL VA FALLOIR DEFINIR ET CONDUIRE UNE NOUVELLE CROISSANCE, LA CROISSANCE MODEREE DANS LE PLEIN EMPLOI. CECI SUPPOSE UN EFFORT NATIONAL D'ADAPTATION ET DE REDEPLOIEMENT, QUI EXIGE L'ENGAGEMENT ET LA SOLIDARITE DE TOUS, LE GOUVERNEMENT VA LE CONDUIRE\
POUR ORIENTER CET EFFORT, ET EN MARQUER LES ETAPES, JE REUNIRAI UN CONSEIL CENTRAL DE PLANIFICATION ECONOMIQUE, VISANT A LA FOIS L'ACTION SUR LA CONJONCTURE ET L'ORIENTATION A MOYEN TERME, ET REGROUPANT AVEC LE PREMIER MINISTRE LES MINISTRES COMPETENTS. DANS LA SITUATION ACTUELLE, CE CONSEIL SE REUNIRA TOUS LES MOIS. LA PREMIERE REUNION SE TIENDRA LE MARDI 8 OCTOBRE =DATE=\
JE DEMANDE AUX FRANCAIS D'AVOIR RAISONNABLEMENT CONFIANCE. DEPUIS QUELQUES ANNEES, NOTRE ECONOMIE EST VIGOUREUSE, MIEUX STRUCTUREE, ELLE A APPRIS A VENDRE A_L_ETRANGER. NOTRE TECHNIQUE, DANS L'ENSEMBLE, EST COMPETITIVE. NOUS POUVONS FAIRE FACE AUX DIFFICULTES ACTUELLES, A CONDITION QUE CHACUN APPORTE SA CONTRIBUTION, AVEC METHODE ET TENACITE. TOUT EST DESORMAIS DANS L'EFFORT ET L'ACTION\
ON ME REPROCHE PARFOIS D'AVOIR CHOISI LA SIMPLICITE AU_LIEU DE LA GRANDEUR. JE N'AI JAMAIS CONFONDU LA GRANDEUR ET LA BOURSOUFLURE. UN PAYS EST GRAND QUAND IL NE SE TROMPE PAS SUR SES MOYENS REELS, MAIS QU'IL JOUE PLEINEMENT, DIGNEMENT, SOBREMENT SON ROLE DANS LE MONDE OU IL VIT. LA GRANDEUR DE LA FRANCE, COMME JE LA VOIS, C'EST D'ETRE ELLE-MEME, ET DE FAIRE FACE AUX DURS PROBLEMES QUI L'ASSAILLENT. BIEN ENTENDU, ELLE EN SERA CAPABLE\

Voir tous les articles et dossiers