Publié le 23 janvier 2012

Déclaration conjointe de MM. Nicolas Sarkozy, Président de la République, David Cameron, Premier ministre du Royaume Uni, et Mme Angela Merkel, Chancelière fédérale d'Allemagne, sur l'adoption par l'Union européenne d'une nouvelle série de sanctions contre l'Iran, le 23 janvier 2012.

Déclaration conjointe de MM. Nicolas Sarkozy, Président de la République, David Cameron, Premier ministre du Royaume Uni, et Mme Angela Merkel, Chancelière fédérale d'Allemagne, sur l'adoption par l'Union européenne d'une nouvelle série de sanctions contre l'Iran, le 23 janvier 2012.

23 janvier 2012 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration conjointe de MM. Nicolas Sarkozy, Président de la République, David Cameron, Premier ministre du Royaume Uni, et Mme Angela Merkel, Chancelière fédérale d'Allemagne, sur l'adoption par l'Union européenne d'une nouvelle série de sanctions contre l'Iran, le 23 janvier 2012. - PDF 71 Ko
Aujourd'hui, l'Union européenne a arrêté une série de sanctions sans précédent contre l'Iran, notamment une interdiction totale des exportations de pétrole iranien.
Notre message est clair. Nous n'avons rien contre le peuple iranien. Cependant, les dirigeants iraniens n'ont pas rétabli la confiance de la communauté internationale dans la nature exclusivement pacifique de leur programme nucléaire. Nous n'accepterons pas que l'Iran se dote de l'arme nucléaire. Jusqu'à présent, l'Iran n'a pas respecté ses obligations internationales, il exporte déjà la violence et menace l'ensemble de sa région.
Nous demandons instamment aux dirigeants iraniens de suspendre immédiatement leurs activités nucléaires sensibles et de se conformer totalement à leurs obligations internationales. La porte est ouverte si l'Iran accepte de s'engager sérieusement dans des négociations de fond sur son programme nucléaire. Tant que l'Iran ne sera pas revenu à la table des négociations, nous resterons unis pour appliquer des mesures fortes qui compromettent la capacité du régime à financer son programme nucléaire et qui montrent ce qu'il en coûte d'emprunter une voie qui menace notre paix et notre sécurité à tous.

Voir tous les articles et dossiers