Publié le 21 janvier 2009

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, en hommage aux militaires français victimes d'un accident d'hélicoptère au large du Gabon, à Orly le 21 janvier 2009.

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, en hommage aux militaires français victimes d'un accident d'hélicoptère au large du Gabon, à Orly le 21 janvier 2009.

21 janvier 2009 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, en hommage aux militaires français victimes d'un accident d'hélicoptère au large du Gabon, à Orly le 21 janvier 2009. - PDF 163 Ko
La mort d'un être aimé, c'est toujours une douleur indicible et irréparable£ C'est pour cela que j'ai voulu être là aujourd'hui. Pour me recueillir à vos côtés, aux côtés de 8 familles dans la peine. J'ai voulu partager avec elles cette douleur et ce deuil, la perte d'un époux, d'un fils, d'un père, d'un frère, disparus tragiquement dans l'exercice de leur métier, à l'occasion d'un entraînement au large du Gabon.
En me recueillant avec vous, je veux vous témoigner ma solidarité et surtout la solidarité de l'ensemble de la nation. Vous qui avez été éprouvés par la perte si brutale de celui que vous aimez, nous voulons vous entourer de notre compassion et de notre amitié. Un malheur terrible frappe 8 familles qui ont besoin de notre affection, de notre attention pour surmonter cette épreuve.
C'est aujourd'hui l'heure d'accueillir 8 des nôtres, 8 hommes qui ont fait le choix de servir leur pays, avec générosité avec enthousiasme, avec dévouement, avec professionnalisme. Ils ont perdu la vie en accomplissant leur métier, je souhaite m'incliner devant leur mémoire en prononçant chacun de leurs noms :
Chef d'escadrons Jean-Noël Guérimand,
Adjudant Bastien Belmas,
Adjudant Vincent Anne,
Vous aviez choisi de servir dans l'aviation légère de l'armée de terre, dans l'ALAT en tant que pilote ou mécanicien navigant.
Adjudant Cyril Michaud,
Sergent-chef Mickaël Shigetomi,
Sergent-chef Yannick Cheix,
Maréchal des logis-chef Gilles Le Maître,
Maréchal des logis Yoan Rouat,
Vous aviez choisi les forces spéciales et le 13ème régiment de dragons parachutistes. Un régiment qui se préparait aux missions les plus difficiles et les plus risquées.
Tous, vous aviez fait de vos passions un métier, votre métier, un métier pas comme les autres. Vous avez voulu vivre intensément une vie au service de notre pays £ une existence aujourd'hui brusquement écourtée.
Dans un monde où beaucoup se cherchent, à une époque où certains s'interrogent sur l'avenir, sur leur condition, vous aviez des convictions qui traçaient un chemin exigeant mais un chemin droit. Vous assumiez des responsabilités, vous preniez des risques, vous étiez prêts à tout donner pour faire votre devoir. Vous avez choisi une vie dans laquelle l'engagement n'est pas un mot vide de sens. Vous étiez conscients que votre profession implique de composer avec le danger, même en dehors du combat et des opérations. Vous saviez tous que pour être à la hauteur au moment de l'épreuve du feu, il faut s'entraîner longuement, sérieusement, en refaisant sans cesse les mêmes gestes.
C'est en vous préparant que vous nous avez quittés.
En tout cela votre choix de vie était exemplaire et doit inspirer ceux qui restent, à vos camarades de régiment d'abord, une immense fierté.
Je n'ai pas le pouvoir de vous rendre à vos familles, je ne peux pas combler le vide incommensurable laissé par votre disparition.
Mais je veux dire à vos familles que votre existence a été utile, respectable, estimable, conforme à vos aspirations, et cohérente avec vos convictions. Je veux dire à vos enfants, à vos épouses, à vos parents qu'ils doivent être fiers de vous et fiers de l'uniforme que vous portez.
Je veux leur dire que nous ne vous oublierons jamais car nous n'en avons pas le droit.
Pour vous témoigner la gratitude de la Nation, sa reconnaissance vous avez été promus au grade supérieur et je vais vous remettre les insignes de chevalier de l'ordre national du Mérite.
Chef d'escadrons Jean-Noël Guérimand, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite
Adjudant Bastien Belmas, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite
Adjudant Vincent Anne, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite
Adjudant Cyril Michaud, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite.
Sergent-chef Mickaël Shigetomi, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite.
Sergent-chef Yannick Cheix, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite.
Maréchal des logis-chef Gilles le Maitre, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite.
Maréchal des logis Yoan Rouat, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers