Publié le 28 juillet 2008

Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Jean-Claude Mallet, Président de la commission du Livre blanc sur la défense et à la sécurité nationale, sur la mise en oeuvre de la réforme de la Défense, le 28 juillet 2008.

Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Jean-Claude Mallet, Président de la commission du Livre blanc sur la défense et à la sécurité nationale, sur la mise en oeuvre de la réforme de la Défense, le 28 juillet 2008.

28 juillet 2008 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Jean-Claude Mallet, Président de la commission du Livre blanc sur la défense et à la sécurité nationale, sur la mise en oeuvre de la réforme de la Défense, le 28 juillet 2008. - PDF 76 Ko
Monsieur le Conseiller d'État,
Les décisions arrêtées dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale appellent maintenant une mise en oeuvre rapide, au premier rang de laquelle figure leur traduction législative. C'est notamment le cas pour la programmation militaire et celle de la sécurité intérieure.
Je souhaite donc que vous prolongiez, auprès de moi, la mission que je vous ai assignée dans ma lettre du 26 juillet 2007. J'en attends que vous veilliez à la cohérence entre les projets de loi ou de textes réglementaires et le livre blanc. Je vous demande de prêter votre concours à l'ensemble de ces travaux - qui relèvent de la responsabilité des ministres concernés - jusqu'à ce que les projets concernant la programmation des années à venir aient été finalisés par le gouvernement.
Vous pourrez vous appuyer à cette fin sur l'équipe rapprochée venue de la Commission du Livre blanc, demeurée avec vous depuis la publication de celui-ci, en particulier sur l'expérience de l'amiral Scott de Martinville qui en était membre. Vous me rendrez compte régulièrement de votre appréciation sur le déroulement de ces travaux.
Je saisis cette occasion pour renouveler, à travers vous, mes chaleureux remerciements à tous les membres de la Commission, dont je sais qu'ils se sont dépensés sans compter tout au long des travaux que vous avez conduits.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller d'État, l'expression de ma considération.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers