Publié le 20 mai 2008

Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Pierre-Georges Dachicourt, Président du Comité national des pêches maritimes, sur la mise en oeuvre du plan pour une pêche durable et responsable, le 20 mai 2008.

Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Pierre-Georges Dachicourt, Président du Comité national des pêches maritimes, sur la mise en oeuvre du plan pour une pêche durable et responsable, le 20 mai 2008.

20 mai 2008 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Pierre-Georges Dachicourt, Président du Comité national des pêches maritimes, sur la mise en oeuvre du plan pour une pêche durable et responsable, le 20 mai 2008. - PDF 90 Ko
Monsieur le Président,
Vous m'avez interpelé sur les récentes difficultés que traverse le secteur de la pêche en France, en raison de l'augmentation du cours du gazole. Lors de mon déplacement au Guilvinec le 6 novembre dernier, j'avais pris des engagements pour répondre aux difficultés de votre filière.
A ce jour, le plan pour une pêche durable et responsable qui s'élève à 310 Meuros sur 3 ans est largement engagé. La validation finale de ce plan par la Commission européenne est d'ailleurs attendue cette semaine. Enfin, une contribution pour une pêche durable a été créée par la loi de finance de 2007. Les engagements pris le 6 novembre dernier ont donc été tenus dans les délais impartis.
Depuis le début de cette année, 53 millions d'euros ont d'ores et déjà été engagés et 30 millions versés pour renforcer principalement la viabilité économique des entreprises de pêche. Une première aide d'urgence a été versée à plus de 1 320 navires pour un total de 8,6 millions d'euros. Un plan de restructuration de la flotte a été engagé pour près de 42 millions d'euros. Enfin des indemnisations pour arrêt temporaire des navires qui pêchent l'anchois ont été versées pour 2,5 millions d'euros.
Dès le mois de juin, le solde de l'aide d'urgence sera versé et les premiers contrats bleus seront mis en oeuvre.
Je suis conscient de l'aggravation nouvelle de la situation liée au renchérissement du prix du gazole. Face à cette situation, j'ai demandé au gouvernement d'examiner la situation individuelle des entreprises de pêche en difficulté, et d'adapter dans les prochains jours les mesures du plan à ce nouveau contexte.
Vous connaissez mon attachement profond à votre secteur, qui participe de l'identité de notre pays avec ses trois façades maritimes. Vous pouvez compter sur ma détermination pour défendre les intérêts de ce secteur essentiel à l'économie de notre littoral.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers