Trois siècles d'histoire(s)

Les débuts du palais de l’Elysée

Au début du XVIIIe siècle, Paris est en pleine expansion, et de nombreux hôtels particuliers se construisent dans les faubourgs. L’architecte Armand-Claude Mollet, futur architecte de Louis XV, est chargé par le comte d’Évreux de lui bâtir une demeure de plaisance. Les travaux de ce qui deviendra plus tard le palais de l’Élysée commencent en 1718 et s’achèvent en 1722.

En 1753, la marquise de Pompadour, favorite du roi Louis XV, acquiert l’hôtel particulier. Elle n’y réside qu’épisodiquement, passant le plus clair de son temps à Versailles, et lègue le palais au roi à sa mort, en 1764. Le roi en fait alors le siège provisoire du Garde-meuble de la Couronne.

Après quelques péripéties, l’hôtel est racheté en 1787 par la cousine du roi, la duchesse de Bourbon. C’est du nom d’« hôtel de Bourbon » ou d’« Élysée-Bourbon », qu’on lui donne à cette époque, que vient  son nom actuel.

Le bâtiment sort intact des remous de la Révolution de 1789, et connaît différentes affectations, comme résidence de particuliers, siège de la Commission de l’envoi des lois et de l’Imprimerie du bulletin des lois ou encore dépôt national de meubles provenant des saisies d’émigrés ou de condamnés.

De l’Élysée-Murat à l’Élysée-Napoléon

A l’aube du XIXe siècle, le palais devient la propriété du prince Joachim Murat, époux de Caroline et beau-frère de Napoléon Ier

En 1808, le prince Murat est nommé roi de Naples et cède à Napoléon Ier l’ensemble de ses propriétés en France, dont le palais qui prend alors le nom d’« Élysée-Napoléon ».

L’Empereur décide de s’y installer en février 1809, et y réside deux mois, jusqu’à  son départ pour la campagne d’Autriche, le 13 avril. Il y revient en 1812 et jusqu’au 22 juin 1815, lorsqu’il signe son abdication dans le boudoir d’argent.

Par la suite, l’Élysée devient la demeure de princes et aristocrates étrangers lors de leur séjour à Paris.

De Louis XVIII à Napoléon III

En 1816, le palais revient dans les biens de la Couronne. Le roi Louis XVIII l’attribue à son neveu, le duc de Berry, à l’occasion de son mariage avec Marie-Caroline de Bourbon-Siciles.

Quatre ans plus tard, le nouveau roi Louis-Philippe en prend possession et en fait jusqu’en 1848 la résidence des hôtes étrangers de la France en visite à Paris.

Après la Révolution de 1848 et l’instauration de la IIe République, le palais de l’Élysée devient la résidence du Président de la République nouvellement élu : Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l’empereur Napoléon Ier. Il entreprend une rénovation complète du palais, qui aboutit à l’agencement des pièces qu’on connaît aujourd’hui. 

En 1852, Louis-Napoléon Bonaparte met fin à la jeune république par un coup d’État et devient empereur sous le nom de Napoléon III. Il décide de s’établir au Palais des Tuileries, délaissant l’« Élysée-National » tout en y poursuivant des travaux de réfection.

Le palais des Présidents de la République

Après une période de trouble politique, l’instauration de la IIIe République fait du palais de l’Élysée la résidence officielle du Chef de l’État. Le premier à s’y installer est le président Patrice de Mac Mahon en 1874.

De 1940 à 1946, le palais est délaissé par le Chef de l’État et ne retrouve sa fonction présidentielle que sous le mandat du président Vincent Auriol (1947-1954).

Il devient le centre névralgique du pouvoir sous la Ve République, avec l’arrivée au pouvoir du général de Gaulle en 1958, qui fait de l’institution présidentielle le principal arbitre de la vie politique française. 

Découvrez notre nouvelle visite virtuelle inédite

Dévoilée à l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2020, la visite virtuelle du Palais de l’Élysée permet au visiteur de profiter d’une exploration interactive, ludique et à 360° du palais. Ce dispositif totalement inédit s’accompagne de nombreuses anecdotes sur les salons et les œuvres d’art qui y sont exposées. 

Le Palais de l'Elysée en images