Publié le 1 mars 2001

Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Koïchiro Matsuura, directeur général de l'UNESCO, au sujet de la destruction des statues pré-islamiques d'Afghanistan, Paris le 1er mars 2001.

Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Koïchiro Matsuura, directeur général de l'UNESCO, au sujet de la destruction des statues pré-islamiques d'Afghanistan, Paris le 1er mars 2001.

1 mars 2001 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Koïchiro Matsuura, directeur général de l'UNESCO, au sujet de la destruction des statues pré-islamiques d'Afghanistan, Paris le 1er mars 2001. - PDF 82 Ko
Monsieur le Directeur général, cher ami,
J'apprends avec inquiétude et consternation l'annonce faite en Afghanistan, de la destruction prochaine de toutes les statues pré-islamiques.
Intervenant au moment même où plusieurs pays avaient engagé un dialogue avec les autorités afghanes en vue de protéger l'inestimable collection du Musée de Kaboul, cette décision met en péril un témoignage unique des civilisations asiatiques, dont bon nombre de pièces sont d'ailleurs inscrites au Patrimoine mondial de l'humanité.
Dans ces circonstances, seule l'UNESCO me paraît à même de mobiliser sans délai la communauté internationale, afin de prévenir l'exécution de ce projet désastreux.
J'appuie totalement les efforts que vous avez engagés à cette fin, en rassemblant d'urgence les pays concernés et en nommant en qualité de représentant personnel l'ambassadeur Pierre Lafrance. Il sera l'interprète de notre préoccupation commune auprès des autorités afghanes et des gouvernements susceptibles d'user de leur influence.
A l'initiative de la présidence iranienne de l'organisation de la Conférence islamique, 2001 est l'année internationale du dialogue des cultures et des civilisations. Il serait tragique qu'elle fût marquée par la disparition de monuments sans égal comme les statues de Bouddha de Bamyan.

Je suis à votre disposition pour appuyer toute action que vous jugerez utile d'entreprendre et vous prie de croire, Monsieur le Directeur général, à l'assurance de ma haute considération.
Bien cordialement vôtre,
Jacques CHIRAC
Monsieur Koïchiro MATSUURA
Directeur général de l'UNESCO

Voir tous les articles et dossiers