Publié le 13 novembre 1997

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le développement économique du Vietnam et de la région d'Ho Chi Minh Ville, sur l'investissement français et sur la coopération culturelle, scientifique et médicale, Ho Chi Minh Ville le 13 novembre 1997.

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le développement économique du Vietnam et de la région d'Ho Chi Minh Ville, sur l'investissement français et sur la coopération culturelle, scientifique et médicale, Ho Chi Minh Ville le 13 novembre 1997.

13 novembre 1997 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le développement économique du Vietnam et de la région d'Ho Chi Minh Ville, sur l'investissement français et sur la coopération culturelle, scientifique et médicale, Ho Chi Minh Ville le 13 novembre 1997. - PDF 231 Ko
Monsieur le Président,
Madame et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
Je veux d¿abord vous dire combien m¿ont touché votre accueil et les marques de sympathie que m¿ont témoignées les habitants d¿Ho Chi Minh Ville depuis mon arrivée ce matin.
C¿est avec beaucoup de plaisir et d¿émotion que je retrouve votre ville. Magnifique cité dont on fêtera l¿an prochain le troisième centenaire et qui, par-delà le temps, parle toujours au coeur des Français. Grande métropole aussi, pleine de vie, de dynamisme et d¿activités et qui symbolise si bien le Vietnam d¿aujourd¿hui. Je suis heureux, Monsieur le Président, d¿y achever ma visite d¿Etat dans votre pays.
Aujourd¿hui, en présence des hautes personnalités représentant
Ho Chi Minh Ville, sa région et l¿ensemble des forces vives qui, chez vous, ouvrent le Vietnam au progrès et préparent son succès, je tiens à réaffirmer ma confiance en l¿avenir de votre pays et mon souhait que, cet avenir, le Vietnam et la France l¿abordent ensemble.
Mon pays s¿est associé le premier à l¿ouverture du Vietnam. D¿emblée, la France a soutenu la libéralisation de votre économie. Le Vietnam est désormais parmi les premiers bénéficiaires de la coopération française dans le monde.
La France a milité sans relâche pour que votre pays intègre la communauté financière internationale, pour l¿établissement d¿un accord entre le Vietnam et l¿Union européenne et pour son entrée dans l¿Organisation Mondiale du Commerce. Elle s¿est réjouie de son adhésion à l¿ASEAN et se félicite que le Vietnam joue désormais tout son rôle sur la scène mondiale.
Nous avons d¿ores et déjà, dans nos échanges, accompli des progrès considérables. Nos relations commerciales ont décuplé en moins de dix années. La France est le 5ème fournisseur du Vietnam avec une part de marché de 5%, soit plus du double de notre part de marché moyenne en Asie.
En sens inverse, la France s¿est ouverte aux produits vietnamiens. Nos importations connaissent une forte croissance, avec une progression de près de 23% en 1996 et de 52% pour le seul premier semestre de 1997. L¿ouverture du marché européen a permis à votre pays d¿enregistrer un excédent commercial à l¿égard de l¿Union européenne.
C¿est dire combien cette ouverture nous a été mutuellement profitable. Je l¿ai dit à Hanoï, je le réaffirme ici, la France se tient à vos côtés. Elle continuera d¿appuyer vos réformes.
La France est aussi le premier investisseur européen au Vietnam, avec plus de 100 projets en cours, mobilisant plus de 5 milliards de francs.
Nos chefs d¿entreprises, grandes et petites, et nos investisseurs sont prêts à s¿engager davantage au Vietnam, à y nouer de nouvelles associations, à y développer leur présence, dès lors qu¿auront pleinement abouti les réformes structurelles et administratives indispensables et que vous avez engagées pour la modernisation de votre pays.
Ces chefs d'entreprises disposent d¿un savoir-faire mondialement reconnu, notamment dans les secteurs de l¿agro-alimentaire, de l¿assurance et des services, des télécommunications, des chemins de fer, de l¿aéronautique et de l¿espace. Ils se tiennent à votre disposition pour réaliser avec vous les infrastructures énergétiques, les équipements ferroviaires, les projets industriels, mais aussi les grands projets d¿aménagement urbain, d¿adduction et de traitement des eaux, d¿élimination des déchets et les projets touristiques et hôteliers que votre pays veut développer.
Vous le voyez, Monsieur le Président, le Vietnam et la France ont vocation à devenir l¿un pour l¿autre des partenaires privilégiés. Et votre région sera naturellement l¿un des premiers bénéficiaires de notre partenariat.
Déjà, sur plus de 200 entreprises françaises implantées au Vietnam, 140 le sont dans la région d¿Ho Chi Minh Ville. Cet après-midi, les chefs d¿entreprises qui m¿accompagnent et moi-même rencontrerons les dirigeants des sociétés qui se développent ici. Ils nous diront leur réussite, leurs difficultés aussi, leurs ambitions et leurs espoirs.
Monsieur le Président, ces entrepreneurs français, pleins de dynamisme et de confiance, résolus à réussir et à faire réussir le Vietnam et qui construisent aujourd¿hui notre partenariat, je vous les recommande. Je sais qu¿ils trouveront auprès de votre Administration et de vous-même, compréhension et soutien. Les importants contrats discutés au profit de votre région, dans les domaines de l¿eau et des télécommunications, augurent bien de l¿avenir.
Mais la France est aussi présente dans votre région à travers une importante coopération culturelle, scientifique, éducative et les nombreux projets menés conjointement à Ho Chi Minh Ville.
Je pense d¿abord au formidable Institut du Coeur, remarquable initiative de la Fondation Carpentier, dont je salue le Président présent à mes côtés. Je pense au Centre d¿Analyse de Substances et Métaux, devenu l¿un des laboratoires les plus performants de la région, mais aussi au Centre de Formation à la Gestion qui forme des cadres de haut niveau et les prépare aux échanges internationaux.
Je me réjouis du développement de notre coopération dans les domaines de l¿agriculture, des sciences, et notamment de la médecine et de la santé. C¿est dans ce cadre que, chaque année, la France accueille une cinquantaine de médecins originaires de Ho Chi Minh Ville.
Dans le domaine culturel, au moment où le Vietnam, qui est l¿un des pères fondateurs de la Francophonie, accueille notre Sommet, je tiens à saluer le travail exemplaire mené par l¿Institut d¿Echanges Culturels avec la France, l¿IDECAF. Je me félicite également de la multiplication et du succès des classes bilingues dans le primaire et le secondaire, ainsi que de la mise en place de nouvelles filières bilingues dans les universités. J¿appelle de mes voeux un renforcement de l¿enseignement du français dans le système scolaire.
Monsieur le Président, où peut-on mieux mesurer les immenses changements qui bouleversent votre pays, où peut-on mieux voir se construire ce nouveau Vietnam, moderne, ouvert, soucieux de prendre toute sa part du développement des échanges dans le monde, qu¿ici, à Ho Chi Minh Ville ?
Véritable poumon économique et commercial du Vietnam, exemplaire du dynamisme et du génie de votre peuple, à la proue de cette péninsule dont elle constitue le débouché naturel, votre ville s¿impose jour après jour comme l¿une des plus grandes métropoles de cette région du monde. En témoigne l¿organisation ici même, il y a un mois, du 6ème Forum francophone des affaires. Il est naturel que la France souhaite devenir un partenaire majeur du Vietnam.
C¿est confiant dans l¿avenir de votre pays, dans la prospérité
d¿Ho Chi Minh Ville et dans nos succès futurs que je voudrais maintenant lever mon verre.
Je le lève en l¿honneur de Monsieur Vo Viet Thanh, Président du Comité Populaire d¿Ho Chi Minh Ville, et en l¿honneur des hauts représentants de votre ville et de votre région qui nous entourent aujourd¿hui. Je bois à la prospérité de votre magnifique cité et au bonheur de ses habitants. Je bois à la grande amitié entre le Vietnam et la France.

Voir tous les articles et dossiers