Publié le 7 décembre 1993

Lettre de condoléances de M. François Mitterrand, Président de la République, adressée à M. Henri Konan Bedie, nouveau Président de la Côte d'Ivoire, lors du décès de M. Félix Houphouët-Boigny, Président de Côte d'Ivoire, Paris le 7 décembre 1993.

7 décembre 1993 - Seul le prononcé fait foi

Lettre de condoléances de M. François Mitterrand, Président de la République, adressée à M. Henri Konan Bedie, nouveau Président de la Côte d'Ivoire, lors du décès de M. Félix Houphouët-Boigny, Président de Côte d'Ivoire, Paris le 7 décembre 1993.

Télécharger le .pdf
Monsieur le Président,
- Je viens d'apprendre avec une très grande tristesse la disparition du Président Houphouët-Boigny. Je vous adresse, ainsi qu'à tous les proches du défunt et à l'ensemble du peuple ivoirien, mes condoléances émues. Le monde a perdu un grand homme d'Etat et la Côte d'Ivoire le plus illustre de ses fils.
- Après avoir lutté pour l'indépendance de son pays, il l'a rassemblé, modelé et a construit la nation ivoirienne. Sa sagesse, son dévouement à la cause de la paix lui ont apporté la reconnaissance unanime. Avocat de l'Afrique, de ses peuples, du développement et de la dignité du continent noir, il restera l'une de ses plus grandes voix.
- La France, pour sa part, perd en Félix Houphouët-Boigny un ami de toujours. Elle n'oublie par le ministre d'Etat qu'il fut en France. Félix Houphouët-Boigny a été l'artisan éminent de l'amitié profonde qui unit durablement la France et la Côte d'Ivoire.
- Au moment où, de par la Constitution de votre pays, la plus haute fonction de l'Etat vous échoit, je vous prie d'agréer, monsieur le Président, avec l'expression de la très vive sympathie du peuple français, l'assurance de ma haute considération.\

Voir tous les articles et dossiers