Publié le 23 juin 1992

Lettre de M. François Mitterrand, Président de la République, aux participants aux rencontres internationales sur le racisme, organisées par le Centre Simon Wiesenthal, Paris le 23 juin 1992.

23 juin 1992 - Seul le prononcé fait foi

Lettre de M. François Mitterrand, Président de la République, aux participants aux rencontres internationales sur le racisme, organisées par le Centre Simon Wiesenthal, Paris le 23 juin 1992.

Télécharger le .pdf
Monsieur le directeur général,
- Monsieur Simon Wiesenthal,
- Mesdames, messieurs,
- Je regrette vivement de n'avoir pu, comme j'en avais eu d'abord l'intention, répondre personnellement à l'invitation que m'a adressée M. le rabbin Marvin Hier de participer à ces rencontres internationales qu'organise, au siège et sous les auspices de l'Unesco, le Centre Simon Wiesenthal.
- Vous êtes réunis pour mener le plus digne des combats, pour que l'égalité, la liberté, les droits de l'Homme, triomphent du racisme, de l'exclusion, de la haine et de l'antisémitisme, qui en est l'une des formes les plus pernicieuses.
- C'est un combat d'autant plus difficile que le principal adversaire n'est pas de chair £ ce sont des mots, c'est le mensonge, ou c'est encore l'oubli, au nom desquels des crimes sont commis. Et ce combat se mène avec d'autres mots, et avec la mémoire.
- Notre responsabilité commune et, particulièrement, la responsabilité des générations qui ont vécu le drame du génocide, c'est de transmettre à celles qui suivront les moyens d'exorciser ce mal.
- Ces moyens résident d'abord dans le droit et dans la démocratie. La haine recule là où la démocratie progresse. Mais même dans les pays où la démocratie est solidement installée, le combat pour les droits de l'Homme vaut d'être mené sans relâche.
- Contre la guerre, contre le racisme, contre l'antisémitisme, faisons prévaloir le respect d'autrui, enseignons, comme vous y invitez, la tolérance. Acceptez les voeux que je forme pour que votre entreprise porte ses fruits.\

Voir tous les articles et dossiers