Publié le 28 février 1991

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à M. Pierre Joxe, ministre de la défense, à la suite de la suspension des combats dans le Golfe persique, Paris le 28 février 1991.

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à M. Pierre Joxe, ministre de la défense, à la suite de la suspension des combats dans le Golfe persique, Paris le 28 février 1991.

28 février 1991 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Message de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à M. Pierre Joxe, ministre de la défense, à la suite de la suspension des combats dans le Golfe persique, Paris le 28 février 1991. - PDF 124 Ko
Le 2 août 1990, les forces irakiennes ont envahi le Koweit, ouvrant ainsi une période de crise puis de conflit qui s'est achevée ce matin.
- La France se devait d'être présente dans ce combat pour le respect du droit mené sous l'égide des Nations unies.
- Dès le 3 août, la décision fut ainsi prise de renforcer notre présence navale en océan Indien pour faire appliquer et contrôler les sanctions et l'embargo maritime décrétés contre l'Irak. Cette période fut en particulier marquée par le départ du groupe aéronaval avec à bord du porte-avions Clemenceau le 5ème régiment d'hélicoptères de combat.
- Depuis le début du conflit nos forces navales n'ont cessé de remplir avec la plus grande vigilance cette mission de surveillance, reconnaissant ainsi à ce jour plus de 7000 navires suspects alors que plusieurs de nos bâtiments participaient aux opérations aéronavales dans le Nord du Golfe arabo-persique. Je me plais à souligner les qualités d'endurance, de disponibilité, et d'aptitude à la conduite des opérations dont a fait preuve en ces circonstances, comme lors d'opérations maritimes antérieures, la marine nationale.
- Le 23 septembre, avec la mise à terre en Arabie saoudite des hélicoptères embarqués sur le Clemenceau, débute le déploiement des forces terrestres et aériennes du dispositif Daguet qui sera achevé dans des conditions de rapidité exemplaires au bout de quelques semaines.
- Le 17 janvier, dès les premières heures des opérations militaires comme tout au long du conflit, les forces aériennes françaises participent aux missions offensives lancées pour réduire le potentiel de l'adversaire et aux actions de protection de l'espace aérien de l'Arabie saoudite.
- Par leur sang-froid, leur courage et leur maîtrise, nos pilotes, assistés par tous ceux qui sur les bases ont mis en oeuvre les matériels, ont donné une brillante image des capacités de l'Armée de l'air.
- Dans la nuit du 23 au 24 février, la division Daguet engage le combat terrestre en commençant une action de contournement et de couverture qui a précédé l'ensemble de la manoeuvre des forces coalisées.
- L'ardeur, la détermination, la mobilité et finalement l'extrême efficacité de nos forces, tant dans leurs unités offensives que dans leurs éléments de soutien, ont permis d'atteindre tous les objectifs assignés, accomplissant ainsi la mission avec un succès unanimement salué par les états-majors des pays de la coalition et le commandant en chef du théâtre des opérations.
- Ce résultat exemplaire est dû également au travail des états-majors et des services qui, à l'instar du service des essences et du service de santé, ont mis sur pied et entretenu le flux logistique et le dispositif de soutien nécessaires.
- Chef des armées, je vous exprime ma fierté pour le comportement de tous les militaires français engagés depuis le 2 août, en métropole comme au Moyen-Orient et vous demande de transmettre à l'ensemble du personnel de la défense mes plus vives félicitations pour ce remarquable succès de nos armes.
- Je m'incline enfin devant ceux qui sont tombés pour la France au cours de cette campagne £ je m'associe à la douleur de leurs familles et adresse, à nos blessés, mes encouragements et mes voeux de prompt rétablissement.\

Voir tous les articles et dossiers