Publié le 25 janvier 1988

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'accueil de Mme Jeanne Sauvé, gouverneur général du Canada, Orly, lundi 25 janvier 1988.

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'accueil de Mme Jeanne Sauvé, gouverneur général du Canada, Orly, lundi 25 janvier 1988.

25 janvier 1988 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'accueil de Mme Jeanne Sauvé, gouverneur général du Canada, Orly, lundi 25 janvier 1988. - PDF 87 Ko
Madame,
- Nous vous attendions déjà depuis quelques mois, puisqu'à différentes reprises nous avions eu l'occasion, dans votre pays, de vous rencontrer et de commencer cette relations qui nous permettra au cours de ce voyage officiel, d'approfondir et de débattre de nos intérêts communs.
- Nous sommes sensibles à votre visite, et nous vous disons la bienvenue, ainsi qu'à M. Sauvé. Nous savons ce que votre pays représente dans les affaires du monde, et particulièrement, au sein des organismes ou groupements de toutes sortes, y compris sur le -plan de nos alliances ou nous nous trouvons les uns et les autres. Nous n'oublions pas davantage ce que nous devons aux Canadiens, dans les grandes épreuves que nous avons subies et nous vous serons reconnaissants de bien vouloir transmettre au peuple du Canada les sentiments que nous éprouvons, non seulement par tradition, mais aussi parce qu'à chaque génération se trouve renouvelée les sources de notre amitié.
- Sans doute avons-nous, comme il est normal, des problèmes en suspens. J'espère que votre présence parmi nous vous permettra de les aborder pour mieux les résoudre. Mais l'essentiel pour nous, aujourd'hui, c'est de vous réserver l'accueil de l'amitié et que vous sachiez que la venue, votre venue, ici même, à Paris, pendant les heures ou les jours qui vous permettront d'approcher de plus près les dirigeants de mon pays, ainsi que les différents représentants de ces activités économiques et culturelles, considérées par nous comme une grande occasion de perpétuer en la renouvelant une forte tradition, l'amitié entre le Canada et la France. Et sur le -plan personnel, madame, laissez-moi vous dire - et je m'exprime aussi au nom de ma femme - le souvenir très précieux que nous gardons de votre accueil et le souhait que nous avons de vous voir ici trouver une hospitalité de la même qualité.\

Voir tous les articles et dossiers