Publié le 26 novembre 1987

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal de Naples "Il Mattino", jeudi 26 novembre 1987.

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal de Naples "Il Mattino", jeudi 26 novembre 1987.

26 novembre 1987 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Message de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal de Naples "Il Mattino", jeudi 26 novembre 1987. - PDF 68 Ko
Je suis heureux que le "Mattino" me donne la possibilité d'adresser à la population de Naples et à ses autorités qui nous accueillent aujourd'hui mes remerciements les plus vifs et mon salut le plus cordial.
- Ce n'est pas un hasard si votre ville a été choisie comme -cadre des consultations franco-italiennes au Sommet. Capitale méditerranéenne au passé prestigieux, dont on n'a cessé depuis Virgile de célébrer la beauté, Naples a la juste ambition de jouer dans l'Europe que nous construisons le rôle de métropole - carrefour à laquelle sa situation géographique et le talent de ses habitants la destinent naturellement.
- Ma visite ici, accompagné par plusieurs membres du gouvernement français, est aussi une occasion de réaffirmer tout l'intérêt que la France porte à l'Italie du Sud avec laquelle elle partage, depuis le Haut Moyen-Age, tant de souvenirs communs.
- Je suis convaincu que nos travaux d'aujourd'hui illustreront, une fois encore, l'excellence de la coopération et la profondeur de l'amitié entre l'Italie et la France qu'unissent un attachement commun aux valeurs de la liberté et de la paix.
- Je me fais l'interprète de mes compatriotes pour souhaiter à Naples et aux Napolitains bonheur et prospérité.\

Voir tous les articles et dossiers