Publié le 12 février 1987

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, à MM. F.J. Strauss et J. Pierson, à l'occasion de la présentation du nouvel Airbus A 320, Paris, jeudi 12 février 1987.

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, à MM. F.J. Strauss et J. Pierson, à l'occasion de la présentation du nouvel Airbus A 320, Paris, jeudi 12 février 1987.

12 février 1987 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Message de M. François Mitterrand, Président de la République, à MM. F.J. Strauss et J. Pierson, à l'occasion de la présentation du nouvel Airbus A 320, Paris, jeudi 12 février 1987. - PDF 74 Ko
La présentation du nouvel Airbus est une étape importante pour le consortium européen. Depuis la date du lancement en mars 1984, les délais auront été tenus et l'A 320 s'affirme d'ores et déjà, dans le monde entier, comme un brillant succès technique et commercial.
- Ainsi, en moins de deux décennies, l'Europe de l'aéronautique aura su rassembler ses forces pour mettre sur le marché des avions performants, répondant aux besoins des compagnies. L'aventure d'Airbus est par là-même devenue un des symboles de la construction européenne.
- Il nous faut maintenant penser à l'avenir, sans nous laisser intimider par l'âpreté de la compétition mondiale. Les choix du passé ont été fondés sur de solides arguments techniques, commerciaux et financiers. C'est dans le même esprit que devront être prises les décisions visant à élargir la gamme des avions offerts par le consortium, et personne d'autre ne décidera à la place des Européens de l'avenir de leur industrie aéronautique.
- Je vous prie de transmettre mes félécitations à tous ceux qui, au sein d'Airbus-Industrie comme chez les partenaires industriels du consortium, ont oeuvré pour la sortie de ce premier Airbus A 320. Ils nous permettent de réaffirmer avec force notre foi dans les capacités de l'Europe.\

Voir tous les articles et dossiers