Publié le 13 juin 1986

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, adressée à l'équipage du bateau "Bull l'Esprit d'équipe" après sa victoire dans le tour du monde à la voile, Paris, le 13 juin 1986.

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, adressée à l'équipage du bateau "Bull l'Esprit d'équipe" après sa victoire dans le tour du monde à la voile, Paris, le 13 juin 1986.

13 juin 1986 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, adressée à l'équipage du bateau "Bull l'Esprit d'équipe" après sa victoire dans le tour du monde à la voile, Paris, le 13 juin 1986. - PDF 104 Ko
Messieurs,
- Je tenais à recevoir Lionel Péan et tous ses équipiers, de "L'esprit équipe", parce que leur exploit suppose beaucoup plus encore que l'effort de courage et de ténacité : il exige une préparation, une connaissance, un esprit d'équipe, j'imagine que cela fait partie de la réussite, peut-être même au premier -plan. Tout cela avec en amont, j'imagine, le travail de beaucoup de techniciens. Il y a une entreprise qui a soutenu, il y a des gens qui ont fabriqué, travaillé aux différents éléments du bateau lui-même, donc c'est vraiment un travail qui va loin. Il y a l'entreprise elle-même qui a montré sa vitalité et ses capacités de réussite. Donc, à quelque moment que l'on se place, depuis le commencement où l'on conçoit le bateau jusqu'au moment où on arrive à la fin de la course autour du monde à la voile et qui plus est, à la première place, cela me paraît être un exemple intéressant pour un pays, le nôtre, qui a besoin de "l'esprit d'équipe" pour gagner ses compétitions. Et, si l'esprit d'équipe n'est pas toujours celui qui prévaut, ce sont, en tout cas des qualités qui ont permis la victoire dans la course, c'est-à-dire un sentiment de solidarité, une très grande volonté d'aboutir, une très grande minutie dans les détails en même temps qu'une connaissance approfondie des éléments. Que peut faire l'homme devant des éléments dont il n'est pas maître ? Et qu'il doit cependant dominer ? Et puis il y a les autres. J'imagine que vos concurrents n'étaient pas nés de la dernière pluie, pour employer une expression commune, c'étaient sans doute de très bons navigateurs, ils étaient eux aussi très bien soutenus, encouragés. Donc, vous avez vraiment gagné, et ce gain nous a fait plaisir à nous tous, en France. Voilà le type d'exploit qui transcende toutes les différences, qui dépasse toutes les oppositions et qui donc peut être proposé utilement en exemple. Alors je vous félicite, c'est tout. Je n'ai pas d'autre discours à vous faire : je vous félicite. Je tiens à vous apporter l'expression , une certaine forme de gratitude et même d'admiration du pays tout entier. Comme après beaucoup d'épreuves de ce genre, je vais vous dire : "bon eh bien recommencez". Mais, en soi, l'exploit est si remarquable que cela justifie cette rencontre. Merci en tout cas d'être venus.\

Voir tous les articles et dossiers