Publié le 20 mars 1986

Réponse de M. François Mitterrand, Président de la République, à la lettre de démission de M. Laurent Fabius, Premier ministre, Paris, jeudi 20 mars 1986.

Réponse de M. François Mitterrand, Président de la République, à la lettre de démission de M. Laurent Fabius, Premier ministre, Paris, jeudi 20 mars 1986.

20 mars 1986 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Réponse de M. François Mitterrand, Président de la République, à la lettre de démission de M. Laurent Fabius, Premier ministre, Paris, jeudi 20 mars 1986. - PDF 69 Ko
Monsieur le Premier ministre et cher ami,
- Le changement de majorité à l'Assemblée nationale, intervenu le 16 mars dernier, vous a conduit à me remettre votre démission. Je l'accepte comme il se doit. Telle est la loi de la démocratie. Mais au-delà de cet énoncé d'un principe constitutionnel qui s'impose à tous, je veux que vous sachiez l'importance que j'attache à votre action, dont les résultats, déjà reconnus par un très grand nombre de nos concitoyens, apparaîtront de plus en plus clairement aux yeux de tous.
- Indépendamment de la considération qu'appelle l'oeuvre accomplie, je veux vous dire combien j'ai apprécié les qualités humaines dont vous avez fait preuve à la tête du gouvernement de la France. Vous avez allié à la lucidité le courage et la maîtrise de soi, qui sont le propre de l'homme d'Etat.
- Nul doute que vous soyez appelé à mettre à nouveau ces qualités au service de la France. Je le souhaite pour ma part. Je n'ai pas besoin d'ajouter combien le climat d'amitié et de confiance qui a régné entre nous m'a été précieux.
- Je vous redis mes amicales pensées.\

Voir tous les articles et dossiers