Publié le 14 février 1984

Télégramme de condoléances de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à la famille de Julio Cortazar, Paris, mardi 14 février 1984.

Télégramme de condoléances de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à la famille de Julio Cortazar, Paris, mardi 14 février 1984.

14 février 1984 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Télégramme de condoléances de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé à la famille de Julio Cortazar, Paris, mardi 14 février 1984. - PDF 53 Ko
Julio Cortazar, qui vient de mourir, était l'un des plus grands écrivains de ce temps. Par le roman, par la nouvelle, il avait exploré sans relâche ni complaisance le monde actuel. Il ne se contentait pas d'image et d'apparence. C'est pourquoi il usait souvent du fantastique pour mener plus loin sa -recherche, et de l'humour pour défendre les principes auxquels il tenait le plus : la liberté et la dignité humaines.
- Depuis longtemps, il avait choisi pour vivre notre pays, ce dont nous étions particulièrement fiers. Aujourd'hui, en perdant Julio Cortazar, la France est triste.\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers