Publié le 13 janvier 1984

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite au commissariat du 18ème arrondissement de Paris, vendredi 13 janvier 1984.

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite au commissariat du 18ème arrondissement de Paris, vendredi 13 janvier 1984.

13 janvier 1984 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite au commissariat du 18ème arrondissement de Paris, vendredi 13 janvier 1984. - PDF 68 Ko
On attend beaucoup et on exige beaucoup de la police, je dois dire qu'à l'expérience, elle accomplit une tâche très remarquable. Cette tâche est quelquefois très lourde donc rendue difficile, non seulement parce que le développement de la vie urbaine multiplie la délinquance mais aussi parce que vous avez besoin d'une organisation, d'effectifs, on vous demande un peu de tout faire à la fois ...
- ... Enfin, j'ai eu l'occasion de voir plusieurs de vos services, les gens qui sont sur le terrain-même, ceux qui coordonnent, qui rassemblent l'information, qui la redistribuent. Cette visite est tout à fait impromptue. Cela m'intéresse parce que cela me permet de voir les choses comme elles se passent. Mon impression générale est qu'on a à faire vraiment à un corps de valeur avec beaucoup d'hommes et de femmes d'un grand dévouement, d'un métier qui exige du courage, de la disponibilité, d'un métier parfois décrié, mais de moins en moins.
- On aperçoit aussi que la population est reconnaissante, très reconnaissante de votre travail. Elle sait que vous remplissez un devoir. Et puis, enfin, il y a la République, il faut la servir.\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers