Publié le 4 janvier 1983

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la présentation des voeux du Conseil constitutionnel, Paris, Palais de l'Élysée, mardi 4 janvier 1983.

4 janvier 1983 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la présentation des voeux du Conseil constitutionnel, Paris, Palais de l'Élysée, mardi 4 janvier 1983.

Télécharger le .pdf
On a vu le Conseil constitutionnel s'affirmer et je n'ai pas à juger ses décisions, je m'en suis abstenu dans-le-cadre de mes fonctions et je continuerai à m'en abstenir.
- Il participe au droit de maintenir une ligne directrice, qui marque le respect des textes et la continuation d'une certaine forme de conception de la démocratie.
- Dans les relations du Président de la République et du Conseil constitutionnel, je n'ai pas observé au-cours de ces dix huit derniers mois de difficultés particulières.
- Il vous appartient à tout moment de dire où se trouve le droit qui s'impose automatiquement, je ne dirai pas sans commentaire, en tout cas sans commentaire du chef de l'Etat.\

Voir tous les articles et dossiers