Publié le 19 mai 1982

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, sur les négociations de Bruxelles sur les prix agricoles, Alger, mercredi 19 mai 1982.

19 mai 1982 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, sur les négociations de Bruxelles sur les prix agricoles, Alger, mercredi 19 mai 1982.

Télécharger le .pdf
Lundi à Londres je n'ai laissé aucun doute à Mme Thatcher sur la détermination de la France dans la conduite de la politique agricole commune `PAC`.
- Le problème posé aujourd'hui, à la suite des décisions de Bruxelles, n'est pas celui de la majorité ou de l'unanimité au-sein du conseil des ministres de la Communauté européenne `CEE`, mais celui du rôle qu'entend y jouer la Grande-Bretagne.
- Et finalement, selon la réponse qui sera faite à cette question, celui de la présence ou de la -nature de cette présence de la Grande-Bretagne dans la Communauté.
- La France quant à elle ne renonce ni à la règle de l'unanimité quand il s'agit véritablement d'un intérêt vital `droit de veto` ni au Traité de Rome car c'était bien le Traité de Rome c'est-à-dire l'existence de la Communauté qui était en jeu à Bruxelles.\

Voir tous les articles et dossiers