27 mars 2017 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les relations de la France avec Singapour, la Malaisie et l'Indonésie, à Singapour le 27 mars 2017.

Télécharger le .pdf

Mesdames, Messieurs,
J'entame aujourd'hui une visite de plusieurs jours en Asie, d'abord à Singapour, ensuite en Malaisie et enfin en Indonésie.
C'était nécessaire que je vienne ici, d'abord parce qu'il n'y avait pas eu de visite présidentielle à Singapour depuis 13 ans, en Malaisie depuis 14 ans et en Indonésie depuis 31 ans. Mais ce n'est pas la seule raison qui pouvait justifier ma présence en Asie.
Il y a surtout un développement considérable des échanges entre la France et ces trois pays depuis 10 ans. Les échanges ont doublé et depuis 5 ans, ça s'est accéléré. Echanges économiques de haut niveau et échanges au bénéfice de la France puisqu'ici, à Singapour, la France constitue un de ses excédents commerciaux les plus importants.
Nous avons en plus fondé notre relation économique sur l'innovation. Ce que nous préparons, ce sur quoi nous investissons c'est la technologie et c'est donc l'avenir. Et c'est d'ailleurs le sens de ma présence ici, dans cette école, l'ESSEC, parce qu'il y a là un environnement, un écosystème tout à fait favorable aux technologies nouvelles et à la diffusion de notre savoir-faire et c'est ce qui est recherché par nos partenaires asiatiques.
La seconde raison tient également aux causes qui nous lient, la France et l'Asie, à travers une même conception en matière d'indépendance et de sécurité. Les pays d'Asie veulent, dans un contexte stratégique nouveau, être associés à des choix de défense et la France est à leur côté.
Ainsi à Singapour, il y a une coopération de très haut niveau en matière de défense, notamment pour la formation des pilotes mais aussi pour la cyber-sécurité. Vous savez qu'en France, il y a même un centre CASO qui accueille de nombreux singapouriens qui viennent se former au pilotage.
Et nous voulons que notre présence ici, en Asie, soit une source de stabilité, de sécurité et d'équilibre, car nous sommes un pays indépendant, respectueux du droit international, soucieux du multilatéralisme et c'est ce qui est entendu ici par les responsables des pays que je vais visiter.
Enfin, il y a une autre dimension dans ce déplacement, c'est ce que représente la France, sa culture, son mode de vie, ses valeurs. Par exemple ici, à Singapour, la coopération culturelle est à un très haut niveau, coopération scientifique, coopération éducative et aussi coopération en matière de créations culturelles, d'événements culturels et il y en aura beaucoup ces prochains mois.
Je veux terminer parce que je reviens de Rome où se célébrait le 60ème anniversaire du Traité. Ici, c'est une autre forme d'intégration régionale, c'est ce qu'on appelle l'ASEAN et qui date de plus de 50 ans. Et si l'on songe à ce que représentent nos deux entités Europe, Asie du Sud-est avec le même esprit, c'est-à-dire un esprit d'ouverture, un esprit d'échange, une volonté de promouvoir le commerce à condition qu'il soit régulé, la même intention de préserver la planète, on voit bien qu'il y a une rencontre possible entre l'Europe et l'Asie. Et je plaide pour que nous puissions intensifier nos échanges, intensifier nos accords commerciaux, intensifier nos accords politiques et culturels entre les deux ensembles géographiques.
C'est d'autant plus nécessaire qu'il y a une résurgence du protectionnisme, de l'isolationnisme, de la mise en cause de tout ce qui peut être institutions internationales. L'Europe et la France en est la porte-parole l'Europe doit s'adresser à ces pays d'Asie pour leur dire que nous avons beaucoup à faire ensemble et beaucoup à défendre et beaucoup à promouvoir.
Tel est le sens de ce voyage qui va durer plusieurs jours et qui m'éloigne pour un temps de la France. Mais je la suivrai toujours avec attention et je suis en lien constant avec le Premier ministre sur toutes les affaires intérieures.
Merci.

Voir tous les articles et dossiers