17 mars 2017 - Seul le prononcé fait foi

Interview de M. François Hollande, Président de la République, sur le lancement de la Cité des Outre-mer, un lieu destiné à promouvoir et valoriser les cultures, les arts, les traditions et coutumes des territoires ultramarins, à Paris le 17 mars 2017.

Télécharger le .pdf

LE PRESIDENT : Oui, c'est la consécration (j'allais dire) presque du dernier engagement que j'avais posé pour les Outre-mer. Ce qu'il fallait c'était préserver les dispositifs pour l'économie, dégager des crédits pour le logement, ce qu'il fallait c'était avoir des règles qui soient encore plus favorables aux Outre-mer pour la création d'emplois dans l'Hexagone, ce qu'il fallait c'était mettre en place les contrats de plan, mais il fallait aussi qu'il y ait des actes forts.
Ce que j'ai posé pour la mémoire et aussi pour la vitrine que doivent représenter les Outre-mer parce que c'est un atout pour la France, une chance pour la République. Cette diversité de talents, de richesses ne doit pas être regardée comme simplement un plus, mais une agrégation de forces au service du pays.
Journaliste : C'est un peu l'achèvement de l'Outre-mer pour vous quelque part, vous avez fait les 11 territoires et aujourd'hui, vous êtes là.
LE PRESIDENT : C'est le dernier territoire qui était celui de l'Ile-de-France où les Outre-mer doivent être pleinement représentées, puisque je sais qu'il y a beaucoup de nos compatriotes qui vivent ici, qui l'ont décidé, d'autres qui l'ont hélas subi parce que la situation économique l'exigeait et qui ont un lien tellement fort avec leur territoire, qu'ils veulent aussi ici le représenter. Ils ont cette volonté d'être ultramarins pleinement en étant franciliens.
Voilà pourquoi il est important qu'il y ait des lieux de culture. Ici, il y a des millions de visiteurs venant du monde entier qui viennent et ils doivent aussi savoir que la France -présente sur tous les continents- est capable d'assurer cette diversité, tout en préservant son unité.
C'est un message républicain que j'adresse parce qu'au moment où il y a des valeurs qui sont mises en cause, où il y a des distinctions qui sont faites entre les Français, lorsqu'il y a des conceptions de l'accueil, de l'ouverture au monde qui sont avancés dans cette campagne, il très important que ce que nous faisons ici soit un élément de cohésion, de solidarité et d'unité

Voir tous les articles et dossiers